André Mornet ; procureur de la mort
Offrir cet ebook
 / 

André Mornet ; procureur de la mort

À propos

Portrait d'une brute sanguinaire, un homme attaché à la loi et que la morale n'intéressait pas. Le procureur général André Mornet fut le plus haut magistrat français de la première moitié du XXe siècle. Son parcours épouse l'Histoire de la France?: magistrat obséquieux et fayot à ses débuts, antidreyfusard lorsque le pouvoir l'était, pourvoyeur des pelotons d'exécution pendant la Grande Guerre, pétainiste lors de la débâcle de 1940, antisémite apprécié de la Gestapo, résistant de la dernière heure et enfin grand inquisiteur de l'épuration, malgré un passé de collabo sacrément honteux. Son bilan?? L'exécution de dizaines d'innocents, fusillés pour l'exemple ou condamnés sans preuves, comme Mata Hari, l'extermination de centaines de Juifs, la condamnation à mort du maréchal Pétain et autres hiérarques vichystes avec qui il avait si bien collaboré. Quand la justice française était sanguinaire, immorale, antisémite, collaborationniste puis épurationniste... Adoptant le ton cynique de Mornet, l'auteur retrace la carrière de ce magistrat dépourvu de scrupules. EXTRAIT Faut-il détester ou admirer André Mornet ? La réponse à cette question n'est pas simple. Certes, il est facile de mépriser un personnage comme Mornet, tant sont caricaturalement odieux son opportunisme, son arrogance, son contentement de soi, sa morgue et son exécrable aptitude à trahir le lendemain les valeurs qu'il défendait le jour d'avant. Si l'on ajoute à la liste son ignoble antisémitisme et le mépris qu'il éprouvait pour la vie humaine, le tableau semble totalement noir. Mais est-ce vraiment le cas ? La question donne à réfléchir, car il existe une race d'hommes dont les États ont désespérément besoin pour vivre et survivre : les salauds. [...] Pour ajouter à l'inconfort du constat énoncé ci-dessus selon lequel les salauds sont nécessaires aux États, il est loisible d'en ajouter un autre : ces salauds sont très rarement punis, même lorsque les États se piquent de revenir à une certaine forme de moralité. En effet, les États possèdent une vertu précieuse : l'oubli. À PROPOS DE L'AUTEUR Jean-François Bouchard, ancien haut fonctionnaire et écrivain, est un familier des grandes institutions internationales. Il a publié plusieurs ouvrages d'histoire et de géopolitique aux Éditions Max Milo?: L'Éternelle Truanderie capitaliste, Hjalmar Schacht, le banquier du Diable (ministre de l'Économie du Troisième Reich), Un demi-siècle au bord du gouffre atomique. Ses livres sont tous profondément ancrés dans la réalité. Une réalité qui dépasse souvent la fiction?: incroyables figures de l'Histoire, héros de l'actualité...

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799) > Seconde Guerre mondiale

  • EAN

    9782369341475

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    2 079 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

Jean-François Bouchard

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Jean-François Bouchard est un expert en finance et en fonctionnement des banques. Il a effectué de nombreuses missions en France, en Europe, en Afrique, dans les Caraïbes, pour des questions de blanchiment d'argent, d'abandon du Franc pour l'Euro ou de contrôle des banques. Il a aussi travaillé dans les anciens pays communistes lors de leur accession à l'Union Européenne, notamment en Roumanie et en Bulgarie.

empty