La folie du roi v 01
Offrir cet ebook
 / 

La folie du roi v 01

À propos

Prologue Avec les années, la plèbe en vint à appeler ce mal la «Folie du roi». Aussi étonnant que cela puisse paraître, les pauvres gens de la Cité sous la Tour étaient plus à même que n'importe quel courtisan de déceler ce trouble chez les riches et les puissants. Il leur suffisait de scruter les signes, de remonter en une trame concise les faits rapportés par les lavandières de la Tour du roi. Il est vrai que l'influence perverse de cette maladie avait probablement plus de répercussions directes sur leurs vies simples que nous ne pouvions nous l'imaginer, du haut de nos infranchissables murs et de nos Tours frappant aux portes du ciel. Cette affection pouvait agir sur les ordonnances des magistrats, les paroles des ducs, les sermons et les bénédictions des prêtres corrompus de la Trinité et, surtout, sur les décisions du roi. Notre roi, mon roi, Ennery, celui qui fut l'incarnation même de ce vice, qui lui donna son nom aujourd'hui célèbre, qui vécut, souffrit et mourut par lui. Et toujours cette folie brûlante qui, d'année en année, prenait possession de son âme, gangrenant son coeur déjà érodé par les affres du pouvoir. On murmure dans les antichambres que notre souverain contracta la Folie du roi contre le corps soyeux d'une prostituée astagnate, marionnette aux yeux d'ange du roi rival. Je peux vous assurer que cette partie de l'histoire est véridique. Je détiens cette certitude, car je mis moi-même le feu à ses cheveux pâles un soir d'hiver, sous les ordres de mon seul et unique maître, dans la froideur d'un obscur temple éloigné. À mon grand étonnement, elle s'embrasa comme une poisseuse torche d'huile noire. Elle brûla en hurlant pendant de longues minutes, se tortillant au sol, essayant en vain d'échapper aux flammes qui mangeaient sa chair trop blanche. Durant le voyage de la Tour du roi à ce sanctuaire reculé de campagne où vivraient mes cauchemars pour le reste de mes jours, elle n'avait pas prononcé un mot. Elle priait en silence, ce qui mettait le roi en furie. Jusqu'à ce qu'elle se mette à crier sa douleur, je n'avais jamais entendu le son de sa voix. Quand elle se tut enfin, l'odeur écoeurante de viande grillée m'attaqua de plein fouet. Sur les dalles rêches et sales, son corps calciné était encore agité de soubresauts. À mes côtés, Ennery, très droit dans la froideur de la nuit, les yeux grands ouverts sur un vide hanté par ses seuls fantômes, fixait le spectacle macabre avec un sourire de vengeance aux lèvres. Ce fut la première fois que je vis dans son regard la flamme écarlate de la Folie du roi. Jamais, dans les années qui suivirent, malgré l'intimité que m'accordait son amitié, je ne sus avec certitude s'il agissait sous le joug de son mal ou si ce n'était que son âme qui se recroquevillait un peu plus chaque jour sous le poids de sa couronne d'acier. Il y avait des signes indiscutables, évidemment, mais aujourd'hui je ne peux plus nier le talent d'Ennery pour les subterfuges. Il est donc fort probable que mon ami, l'homme que j'adorais, vénérais et plaignais pour sa maladie, ne fût en fait qu'un tyran qui n'aurait jamais dû régner, un fou aux commandes d'un des empires les plus riches et les plus puissants du monde: l'Inglend.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles de genre > Roman historique

  • EAN

    9782894856406

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    1 660 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

empty