Les sept larmes d'oberon v 06 elysium Les sept larmes d'oberon v 06 elysium
Les sept larmes d'oberon v 06 elysium Les sept larmes d'oberon v 06 elysium
Offrir cet ebook
 / 

Les sept larmes d'oberon v 06 elysium

À propos

Extrait I. QUI RÉJOUIRA LES COPROPHILES ET ÉPOUVANTERA LES APOPATHODIAPHULATOPHOBES Était-ce ainsi que cela devait finir ? Francisco refusait de l'admettre - de l'accepter encore moins. Une souillure glissa de ses cheveux, sinuant sur sa joue, attirée vers le bas par la gravité. Du revers de sa main valide, il l'écarta avant qu'elle atteignît la commissure de ses lèvres. La merde lui montait à la taille. Une mer d'excréments visqueux mêlés de glaires bilieuses et de vomissures acides auxquelles il avait ajouté les siennes à trois reprises déjà. Des bêtes vivaient dans cet océan pestilentiel. Des vers et des larves immondes, de la taille de couleuvres, lui frôlaient parfois les jambes. D'autres aussi, peut-être plus dangereuses, et dont il ignorait la nature véritable. Il en avait senti la morsure à plusieurs reprises, mais là était le cadet de ses soucis. Ses forces le quittaient. L'épuisement le gagnait un peu plus à chaque pas. S'il cédait, s'il renonçait, abandonnait, c'en serait terminé de lui. Mourir noyé dans un lac d'étrons! Pouvait-on imaginer fin plus pitoyable ? S'arrêtant un instant, monseigneur Da Hora balaya l'horizon à la recherche de l'îlot aperçu plus tôt, qui semblait avoir disparu. Partout le regard ne rencontrait que l'étendue brune ponctuée de taches tantôt jaunes, tantôt verdâtres, à la surface de laquelle germaient, gonflaient puis éclataient de monstrueuses bulles de gaz. Francisco s'était retrouvé près de l'une d'elles lorsqu'elle avait crevé, et il avait failli périr asphyxié. Depuis, il s'éloignait à la hâte dès que la pression des gaz soulevait la pellicule graisseuse nappant la nauséabonde bouillie. Où se trouvait l'îlot ? Et le lac avait-il vraiment une autre rive ou s'était-il leurré là aussi? Ce ne serait pas la première fois. Il retint le blasphème qui lui pendait au bout des lèvres. Mais non! Aussi vaste que fût ce lac démoniaque, il avait une berge, il ne pouvait en aller autrement. Pour la repérer - et pour savoir s'il avançait dans la bonne direction -, Francisco devait se hisser au-dessus de la masse. Jusque-là, il s'était borné à marcher droit devant, gardant l'oeil rivé sur l'espèce de monticule qui marquait approximativement le centre de la gigantesque fosse d'aisances. Malheureusement, son unique point de repère avait disparu quand le sol avait commencé à s'enfoncer sous lui. Le prélat avait persévéré dans la bauge tant qu'il avait pied, se fiant à sa bonne étoile (une étoile qui brillait bien timidement, ces derniers temps), dans l'espoir de voir ressurgir l'îlot salvateur. L'air troublé de miasmes et l'éclairage rougeâtre ne facilitaient pas l'observation. Néanmoins, son obstination eut un résultat. Il crut apercevoir une élévation à quelques dizaines de mètres, légèrement sur sa droite. Reprenant courage, il bifurqua de ce côté, se frayant avec peine un passage à travers la pâte marron. Il lui fallut près d'une heure pour atteindre ce qui ne s'avéra être, somme toute, que quelques bouts de bois échoués sur un monticule. De quoi? Il préférait ne pas le savoir. Comment ces planches étaient-elles arrivées là? Peu importe. Le principal était qu'il réussît à s'extirper de la puante gadoue et à poser le fondement sur une latte qui, à défaut d'être propre, avait le mérite d'être sèche.

Rayons : Fantasy & Science-fiction > Science-fiction

  • EAN

    9782894856611

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    3 384 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

Jean-Pierre Davidts

Jean-Pierre Davidts est né en 1950, à Liège, entre deux feuilles de chou (c'est ce que soutient sa mère). Il passe son enfance entre les frites, le chocolat et la bande dessinée (les trois mamelles de la Belgique) avant d'émigrer au Canada en 1961. Après avoir publié une vingtaine d'opus rigolos pour dérider les générations montantes, il signe ici son premier album pour la jeunesse. Titulaire d'un diplôme en graphisme de l'Université du Québec à Montréal, Josée Bissaillon est membre du conseil d'administration de l'Association des illustrateurs et illustratrices du Québec. Son style particulier, un mélange de collages, de dessins et de montages numériques, lui permet d'explorer plusieurs facettes de l'illustration et fait qu'à chaque réalisation, on découvre un univers unique en son genre.

empty