Les libraires contre Amazon !

Les librairies sont victimes de la concurrence déloyale d'Amazon que subissent de très nombreux commerces et petites entreprises. Mais au-delà de ça, c'est notre modèle de société, notre relation au travail, nos libertés individuelles, notre capacité à vivre ensemble, qui se trouvent menacés par la stratégie tentaculaire d'Amazon. 
Antonin Bonnet, libraire à Folies d'encre à Montreuil, vous propose une sélection d'ouvrages pour se documenter sur le sujet.

  • Le premier essai qui pose la question du rôle et de l'influence des GAFA dans la Cité.

    La fabrique et la gestion des villes sont aujourd'hui confrontées, comme de nombreuses autres activités, au remplacement de décisions humaines par des décisions algorithmiques. Le problème, concernant la cité, est que la substitution n'est pas seulement technique et professionnelle : elle est aussi politique. Elle ne touche pas que les métiers et les emplois ; elle affecte la capacité des responsables locaux et des citoyens à penser et à porter des projets de société.

    Une confrontation majeure est donc engagée entre la cité politique, matrice historique des démocraties occidentales, et la ville-service numérisée proposée par les géants de l'économie numérique que sont Google, Apple, Facebook, Amazon, Uber et les milliers de start-up qui gravitent autour de ces entreprises. Celles-ci ont un objectif commun : prendre des positions dominantes sur les marchés urbains (logement, transports, services municipaux) qui constituent plus du tiers des dépenses des ménages.

    Si notre société a pris conscience de l'influence croissante des acteurs de l'économie numérique sur ses choix, elle hésite entre la fascination devant les promesses d'un « salut par la technologie » et la peur d'un monde placé sous surveillance généralisée. En prenant l'exemple des villes et de la démocratie locale, Jean Haëntjens nous explique que l'avenir n'est pas à espérer ou à redouter, mais à conquérir.

  • Berceau des nouvelles technologies (Google, Apple, Facebook, Netflix, Twitter, etc.), la Silicon Valley incarne l'insolente réussite industrielle de notre époque. Cette terre des chercheurs d'or, symboles du rêve américain, devenue le coeur du développement de l'appareil militaire et des systèmes informatiques, est le lieu d'une frénésie innovatrice. Les nouveaux pionniers, attirés par les revenus potentiellement infinis du numérique, prétendent oeuvrer au bien de l'humanité.
    Mais la Silicon Valley ne renvoie plus seulement à un territoire, c'est aussi et avant tout un esprit, en passe de coloniser le monde entier. Une colonisation d'un nouveau genre - une silicolonisation -, moins violence subie qu'aspiration de ceux qui s'y soumettent. Ce processus est porté par de nombreux missionnaires :
    Industriels, économistes, universités, think tanks, lobbys..., mais aussi par une classe politique qui encourage l'édification de « valleys » sur les cinq continents, sous la forme de parcs industriels et d'« incubateurs » de start-ups.
    Après avoir retracé la généalogie de la Silicon Valley, ce livre, à la langue claire et précise, montre comment l'alliance entre la pointe avancée de la technoscience, le capitalisme le plus conquérant et les gouvernements sociaux-libéraux, profite à un groupe restreint d'entités détenant un pouvoir démesuré sur nos vies. Par l'algorithmisation des sociétés, elles entendent instaurer une marchandisation intégrale de la vie, façonner le monde à partir de leurs seuls intérêts et faire triompher un technolibéralisme sans limites.

  • D'anciens cadres des géants du Web affichent publiquement des remords. Ceux d'avoir participé à bâtir des empires numériques qui, par leur puissance expansionniste et leur cupidité, menacent les fondements de nos démocraties.
    Alors... Prêts à entrer en résistance ?

    Sur commande
  • Depuis sa timide percée dans le grand public il y a 20 ans, les usagers d'Internet se sont depuis multipliés de manière exponentielle et il n'est plus vraiment besoin d'expliquer aujourd'hui à quoi sert ce réseau informatique. Cependant, alors même qu'Internet nous est devenu pratiquement aussi vital que l'eau courante, son histoire et son fonctionnement restent encore bien mal connus. Car le vrai Internet n'est pas un monde fait d'ondes et de clouds, il est bel et bien physique et ses enjeux géopolitiques sont on ne peut plus réels.

  • Des vitrines vides et sombres, des façades aveugles, des stores métalliques baissés.
    Calais, Agen, Landerneau, Avignon, Lunéville...
    La crise urbaine ronge les préfectures et sous-préfectures, les détruit de l'intérieur.
    Les boutiques abandonnées ne constituent que le symptôme le plus flagrant d'un phénomène plus large : la population stagne, les logements sont vacants, le niveau de vie baisse. Alors que se passe-t-il ?

    L'offensive délibérée de la grande distribution, en périphérie, tue les commerces du centre-ville et des quartiers anciens, et sacrifie les emplois de proximité. Mais les modes de vie sont fortement liés aux modes de déplacement. Au-delà de la dévitalisation urbaine, cet ouvrage observe les conséquences, sur le territoire, de la manière dont on se déplace.

  • «?J'aime les ordinateurs, les tablettes, les téléphones intelligents, les applications. Il me plaît de me familiariser avec ces engins, de les faire miens, de les transformer en prolongements de mon corps. Mais je garde le goût des livres, ces petits parallélépipèdes magiques qui restent un moyen sublime de stocker de l'information et de faire rêver. Méditer sur sa vie numérique, écrire à son propos, cela permet aussi de la mettre à distance, de faire preuve à son égard de liberté et d'ironie.?» Sous la plume d'Antoine Compagnon, la révolution numérique devient cocasse, riche de surprises, de quiproquos, un théâtre comique et planétaire.

    Ingénieur de formation, littéraire par passion, amateur de Baudelaire et lecteur du Spleen de Paris, Antoine Compagnon décrit son attachement et sa résistance à la modernité. Tantôt d'avant-garde, tantôt d'arrière-garde, ou à l'arrière-garde de l'avant-garde, ce Candide du xxie siècle nous convie à un voyage insolite dans le meilleur des mondes.

  • La transparence est-elle devenue l'idéologie dominante de la société contemporaine ?
    De la presse à scandale à la téléréalité, de la vie de nos dirigeants politiques au traitement de l'information, des nouvelles technologies aux réseaux sociaux, l'exigence de transparence s'est imposée dans tous les domaines, gommant subrepticement la frontière entre espace privé et espace public. Entre injonction morale et fantasme de contrôle absolu, le règne de l'image et du tout-visible ne risque-t-il pas de nous conduire à la lisière du totalitarisme ?

    Sur commande
  • On les appelle les big data. Google, Apple, Facebook, Amazon, ces géants du numérique qui aspirent, à travers Internet, smartphones et objets connectés, des milliards de données sur nos vies.
    Derrière cet espionnage existe un « pacte secret » scellé par les big data avec l'appareil de renseignement le plus redoutable de la planète. Ensemble, ils sont en train d'enfanter une entité d'un genre nouveau, une puissance mutante qui ambitionne ni plus ni moins de reformater l'Humanité.
    Pour les big data, la démocratie est obsolète, tout comme ses valeurs universelles. C'est une dictature inédite qui nous menace : une Big Mother bien plus terrifiante encore que Big Brother.

  • Depuis la fermeture de son abattoir, de sa mine d'or et de ses usines, la petite ville de Saint-Yrieix-la-Perche, située en Haute Vienne, connaît une déprise démographique et économique.
    Jadis objet de toutes les attentions municipales, la rue marchande est devenue atone. La population décline et vieillit ; le chômage et la part des emplois précaires augmentent ; l'ennui et l'anomie étendent leur domaine. Les mutations du capitalisme ont produit une ville sans qualité. Dans une enquête anthropologique où se mêlent mélancoliquement l'histoire intime du narrateur et l'histoire sociale des habitants de Saint-Yrieix, Éric Chauvier revient sur les traces de son enfance. À travers de multiples portraits, il tente de faire affleurer les vestiges d'un monde disparu et les fragments urbains d'une vie mutilée.

  • Aux États-Unis, la recherche militaire s'intéresse de près à un oiseau migrateur, le bruant à gorge blanche. Sa particularité : pouvoir voler plusieurs jours d'affilée sans dormir. Les scientifiques qui l'étudient rêvent de façonner, demain, des soldats insomniaques, mais aussi, après-demain, des travailleurs et des consommateurs sans sommeil.
    « Open 24/7 » - 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 -, tel est le mot d'ordre du capitalisme contemporain. C'est l'idéal d'une vie sans pause, active à toute heure du jour et de la nuit, dans une sorte d'état d'insomnie globale. Si personne ne peut réellement travailler, consommer, jouer, bloguer ou chater en continu 24 heures sur 24, aucun moment de la vie n'est plus désormais exempt de telles sollicitations. Cet état continuel de frénésie connectée érode la trame de la vie quotidienne et, avec elle, les conditions de l'action politique.
    Dans cet essai brillant et accessible, Jonathan Crary combine références philosophiques, analyses de films ou d'oeuvres d'art, pour faire un éloge paradoxal du sommeil et du rêve, subversifs dans leurs capacités d'arrachement à un présent englué dans des routines accélérées.

  • En Amazonie

    Jean-Baptiste Malet

    • Pluriel
    • 18 Mars 2015

    Pour son pic d'activité, à l'approche des fêtes de Noël, Amazon recrute des milliers d'intérimaires. Pour la première fois en France, un journaliste décide d'infiltrer un entrepôt logistique du géant du commerce en ligne. Il intègre l'équipe de nuit. Après avoir souscrit au credo managérial et appris la novlangue de l'entreprise, c'est la plongée dans la mine : il sera pickeur, chargé d'extraire de leurs bins (cellules) des milliers de « produits culturels », amassés sur des kilomètres de rayonnages, marchandises qu'il enverra se faire emballer à la chaîne par un packeur assigné à cette tâche. Chaque nuit, il courra son semi-marathon, conscient de la nécessité de faire une belle performance, voire de battre son record, sous le contrôle vigilant et constant des leads (contremaîtres), planqués derrière des écrans...
    Jean-Baptiste Malet nous entraîne de l'autre côté de l'écran, une fois la commande validée. La librairie en ligne n'a plus rien de virtuel, l'acheteur ne pourra plus dire qu'il ignorait tout de la condition faite aux « amazoniens ».

  • Dans notre univers économique globalisé et dérégulé, quelques startups autrefois sympathiques ont donné naissance à des multinationales oligopolistiques qui régissent le coeur informationnel de nos sociétés : les GAFAM.
    Sous le prisme de l'économie politique, Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft ne sont pas examinés comme des réussites exceptionnelles mais comme les produits emblématiques d'un ordre néolibéral qu'ils contribuent eux-mêmes à forger, et qui s'inscrit résolument contre le projet originel de l'internet.
    Le livre décrit précisément le déroulement du processus de marchandisation qui a permis aux logiques fi nancières de pénétrer le champ de l'informatique connectée, conçue initialement comme un bien public au service de l'émancipation collective. Il propose une synthèse claire et accessible des stratégies sophistiquées des GAFAM pour éviter l'impôt, capter la valeur produite en ligne par les utilisateurs et exploiter les données récoltées Ainsi, pour penser l'avenir de l'internet, il invite à s'interroger sur la place que nous voulons donner, dans la société future, au travail, aux inégalités sociales et économiques et, en dernier ressort, à la démocratie.

    Sur commande
  • Le livre et Google : une histoire qui commence et une certitude qui s'impose déjà : ceux qui resteront à la traîne ou sur la défensive seront marginalisés, sinon éliminés. Plusieurs scénarios sont envisageables dans un proche avenir. Une résistance victorieuse du livre papier ? Peu probable. Le triomphe absolu du numérique ? Pas inconcevable si les acteurs traditionnels (éditeurs, auteurs, libraires) avancent en ordre dispersé face aux géants de l'Internet. Ce livre propose un troisième scénario qui, grâce à l'engagement de l'Etat et à une alliance exigeante avec Google, permettrait aux acteurs de l'édition de s'adapter au nouveau monde tout en conservant leur indépendance. Pour nous aider à comprendre les enjeux du numérique dans le domaine du livre, Bruno Racine répond à des questions essentielles telles que : Google et l'édition sont-ils condamnés à s'entendre ou au contraire à se livrer un combat sans merci ? Quel est le rôle de l'Etat et, plus largement, de l'Europe, à l'heure où le président de la République et le ministre de la Culture font de la numérisation du patrimoine culturel une priorité nationale ? Google peut-il nous aider à numériser et à diffuser notre patrimoine et, si oui, quelles conditions la France est-elle en droit d'exiger ? Ce livre est d'éclairer un débat dont l'issue conditionnera pour une bonne part la place de notre culture dans ce nouveau monde.

    Sur commande
  • Elle est ensuite devenue grabataire et a changé d'unité, se retrouvant dans un salon où les pensionnaires délirent durant des heures sur fond de radio commerciale ou de séries télévisées. Ce que j'ai vu durant ces années n'a fait qu'alimenter mes doutes autour de la maladie d'Alzheimer. La maltraitance institutionnelle latente, l'omniprésence des laboratoires pharmaceutiques dans sa médicalisation et son accompagnement, l'échec des différentes politiques censées la gérer, la surenchère médiatique... Qu'est-ce qui se cache derrière ce qu'on nous présente comme une épidémie ?
    De plus en plus de doutes planent sur la maladie d'Alzheimer, maladie apparue dans les années 1970 dont on n'a jamais réussi à identifier les causes, diagnostic à la mode recouvrant diverses formes de démence sénile, aubaine pour les laboratoires pharmaceutiques lorgnant sur « l'or gris » de la population occidentale vieillissante... Parce que tous les traitements jusque-là mis en place s'avèrent inefficaces, la recherche s'oriente désormais vers la prévention d'Alzheimer : le dépistage précoce, à travers l'étude des gênes des patients qui pourraient un jour être sujets à la démence sénile. Une nouvelle médecine dans laquelle Google, Facebook ou encore Amazon investissent massivement, rêvant d'un être humain « augmenté » grâce à des manipulations génétiques et des prothèses technologiques. Une nouvelle science, au service d'une nouvelle société...
    Ce livre, qui commence sous la forme d'un carnet de bord mené au chevet d'une mère diagnostiquée Alzheimer, est une enquête menée à la première personne, s'intéressant aux politiques publiques qui privilégient le soutien à l'industrie pharmaceutique au détriment d'un accompagnement humaniste des malades, pour les relier au transhumanisme, une conception aussi « personnalisée » qu'élitiste de la médecine, en pleine expansion.

  • Penser ou cliquer ?

    Michel Blay

    Pourquoi renoncer à penser ce que nous sommes au profit du monde plat des circuits électroniques, de la fascination des écrans et des comportements devenus quasi instinctifs imposés par les touches des machines ?

    Sommes-nous encore capables de construire nos existences ?

  • L'économie du partage ou économie collaborative, désigne de nouveaux services tels que Uber, Airbnb, Deliveroo, BlaBlaCar ou Amazon Mecha- nical Turk. Ces nouvelles formes de production, de consommation et d'échange multiplient les interconnexions par l'intermédiaire de plate- formes sur le web. La « révolution du coût marginal zéro » annoncerait la fin du capitalisme, une société plus juste, plus protectrice de l'environ- nement et la réduction des inégalités.
    Le livre, nourri des expériences personnelles de l'auteur, passe au crible les discours et dévoile la sombre réalité de l'Ubérisation : la Révolution de la servitude des consommateurs et des producteurs. Une infime mino- rité obtient des profits record de l'exploitation incontrôlée des données des consommateurs et de la précarité des producteurs autoentrepre- neurs. Les résistances se multiplient : Freelancers Union regroupe 225 000 membres aux États-Unis et le syndicat SCP/VTC (UNSA) joue un rôle clé dans le conflit Deliveroo en France.

  • Sur quels nouveaux horizons politiques ouvrent nos smartphones ?
    - De Trump à Macron, une étude politique et sociologique minutieusement documentée sur les liens entre politique et numérique, à l'heure de la montée des populismes - Le bilan des dernières campagnes : quels sont les nouveaux outils à disposition des citoyens ?
    - ... et l'esquisse d'un avenir, pour que le numérique devienne un outil véritablement démocratique Le numérique dévore le monde ; l'Internet transforme nos manières de vivre. Et le smartphone que nous avons tous en main est en train de révolutionner la politique.
    Cette révolution est riche de promesses : elle offre aux gouvernés une communication directe avec les gouvernants, elle leur permet de co-construire les programmes, d'imposer des thèmes négligés par les élus, de choisir les candidats... Elle a cependant sa face sombre : fausses informations, radicalisation des opinions, violence des échanges, populisme des gouvernants...
    Au total, la démocratie est-elle gagnante ou perdante dans cette numérisation du monde ? Sur quels nouveaux horizons ouvrent nos smartphones ? C'est à ces questions que répond Francis Brochet, au terme d'une enquête richement documentée, qui nous fera comprendre pourquoi la politique n'est plus, et ne sera jamais plus, ce qu'elle était. Une réflexion nécessaire pour penser l'avenir de nos démocraties, qui résonne comme un cri d'alerte.

    Sur commande
empty