Aziz Mohammed

  • En poste dans une société pétrochimique, un jeune Saoudien observe avec mépris les ambitions d'ascension sociale de ses collègues et de son entourage. Pour dissimuler sa mélancolie, il s'isole pour lire Hemingway, Thomas Mann, Knut Hamsun, Tanizaki ou Murakami, et pour écrire ses pensées, à la façon de Kafka dans son «Journal». Mais au moment où il se dit qu'il n'a finalement pas grand-chose à dire, un changement irrévocable survient qui va bouleverser sa vie. Ce premier roman de l'écrivain saoudien Aziz Mohammed, publié en 2017, est l'un des plus remarquables de la littérature arabe de ces dernières années.

  • Le dialogue requiert au moins deux personnes. Encore faut-il s'entendre, notamment dans le dialogue interreligieux, sur la définition de la « personne ». Rien là d'évident, contrairement aux apparences : à chaque définition du Dieu vivant correspond une définition du croyant dans chaque fibre de son être. D'où la nécessité d'une anthropologie du dialogue, où chacun s'interrogerait : « Y a-t-il réciprocité, de sorte que lui et moi nous considérions comme des égaux ? » Cette anthropologie, l'auteur, dès les années 1960, a entrepris de la fonder, en conjuguant Tradition musulmane et philosophie occidentale (française principalement). Homme de foi, il présente d'abord l'islam d'une façon claire et synthétique, mettant en relief la dimension de témoignage ; puis il examine les réserves que l'islam peut rencontrer chez un Occidental (transcendance et athéisme, statut de la femme, de l'esclave, des minorités...) ; enfin, face au danger de dépersonnalisation de la culture musulmane, il tente de montrer en quoi l'islam est une « religion d'espoir ». Markus Kneer, théologien allemand, est responsable du dialogue islamochrétien dans le diocèse de Paderborn. Spécialiste de Lahbabi, il nous offre une édition entièrement revue, corrigée et annotée de cet ouvrage majeur épuisé depuis de longues années. Interview de Markus Kneer, prêtre diocésain et philosophe allemand, éditeur responsable de l'ouvrage

  • J'accuse la France

    Mohammed Aziz

    Amine, étudiant algérien, est conscient du malaise social qui règne dans son pays. Une jeune génération qui ne rêve que de partir vers l'étranger idéalisé, et une ancienne génération qui glorifie son passé, la révolution algérienne. Il écoute le récit épique de la guerre de libération, tandis que la jeunesse algérienne se risque à l'émigration clandestine.

    Sur commande
  • Le droit africain à la quête de son identité ; mélanges offerts au professeur Isaac Yankhoba Ndiaye Nouv.

    "« Parce qu'il est un remarquable universitaire, le Professeur Isaac Yankhoba NDIAYE est connu de tout l'espace africain francophone. Il n'a pas seulement dispensé ses enseignements dans les universités du Sénégal. Il a aussi, convaincu des vertus de l'enracinement et de l'ouverture, ce « couple » tant magnifié par le Président-poète Léopold Sédar Senghor, su se mettre au service des autres Universités africaines. Universitaire dans l'âme, il a compris très tôt que l'enseignant du Supérieur n'est pas seulement investi de missions d'enseignement, de recherche et d'encadrement des étudiants et qu'il doit aussi et surtout s'investir dans l'administration des Institutions d'enseignement supérieur.» Pr Ndiaw Diouf"

    Sur commande
  • - 14%

    This book looks into the role played by mediated communication, particularly new and social media, in shaping various forms of struggles around power, identity and religion at a time when the Arab world is going through an unprecedented period of turmoil and upheaval. The book provides unique and multifocal perspectives on how new forms of communication remain at the centre of historical transformations in the region.   
    The key focus of this book is not to ascertain the extent to which new communication technologies have generated the Arab spring or led to its aftermaths, but instead question how we can better understand many types of articulations between communication technologies, on the one hand, and forms of resistance, collective action, and modes of expression that have contributed to the recent uprisings and continue to shape the social and political upheavals in the region on the other. The book presents original perspectives and rigorous analysis by specialists and academics from around the world that will certainly enrich the debate around major issues raised by recent historical events.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La fiscalité au sein de l'entreprise est en effet, une des composantes difficiles à maîtriser. Certes, elle est quasi-permanente au point d'être jugée envahissante quelle que soit l'action opérée par l'entreprise. Elle a connu plusieurs réformes fondamentales ayant cherché sa simplification, la réduction des taux d'imposition et la suppression des doubles impositions. Les entreprises sont, en effet, sujettes à un risque énorme d'irrégularité les poussant à maîtriser leurs environnements fiscaux ainsi que leurs propres fiscalités, d'où le besoin d'un contrôle à travers l'audit fiscal. Bien maîtriser la fiscalité est un facteur de performance pour l'entreprise. Les avantages procurés sont une raison suffisante pour encourager la pratique. Les entreprises ont donc intérêt à adopter cette pratique de la maîtrise des risques fiscaux pour se prémunir des conséquences néfastes dans l'atteinte des objectifs de l'entreprise. Cette maîtrise des risques fiscaux permet à l'entreprise de respecter la réglementation et de garantir de meilleures communications internes entre les unités d'affaires, le suivi et la gestion des risques fiscaux mais aussi la compréhension de sa stratégie fiscale.

    Sur commande
empty