Blutch

  • Pour en finir avec le cinéma

    Blutch

    • Dargaud
    • 8 Septembre 2011

    Qu'est-ce que le cinéma ? Quel effet nous fait-il ? Pourquoi aimons-nous le cinéma ? Autant de questions auxquelles Blutch répond à sa manière profonde, humble et réfl échie, puisant dans sa prodigieuse culture et surtout dans sa très grande science de raconteur de bande dessinée, à travers des fi lms, des personnages ou des acteurs tels Burt Lancaster, Jean Gabin, Michel Piccoli, Luchino Visconti, Claudia Cardinale, Tarzan, Psychose. Autant essai graphique que bande dessinée ultime, rêverie et fantasme sur l'autre art de la narration par l'image, Pour en fi nir avec le cinéma signe l'arrivée chez Dargaud d'un maître incontesté de la bande dessinée d'aujourd'hui.

  • Lune l'envers

    Blutch

    • Dargaud
    • 23 Janvier 2014

    Lantz est un dessinateur de BD auteur du Nouveau Nouveau Testament, best-seller dont dépend l'économie entière. En panne d'inspiration, entre autres, il est brusquement débarqué de sa série. Il ne sait pas ce qu'il veut, et ses nombreuses frustrations le rendent misérable. Vie de bureau, usine, pressions en tout genre : de la hiérarchie, des femmes, des responsabilités que l'on s'impose, Lantz nous renvoie à notre quotidien. Réussira-t-il à trouver une voie de sortie honorable ?

  • Péplum

    Blutch

    Dans un monde qui voit les hommes naître libres ou esclaves et dans lequel la beauté des filles s'achète à la criée sur les marchés, un homme court après le bloc de glace qui renferme en son coeur le mirage de la femme idéale. Quête désespérée d'une chimère, fuite éperdue au travers du chaos, Péplum est le chant épique et grandiose de l'impossibilité qu'il y a à concilier la pureté et le genre humain. Librement inspiré du Satyricon de Pétrone, ce livre phénoménal est considéré par les amateurs éclairés comme un chef-d'oeuvre de la bande dessinée. Nouvelle édition et nouvelle gravure à partir des originaux.

  • Un autre paysage

    Blutch

    • Dargaud
    • 8 Mars 2019

    Musée Tomi Ungerer, Musée d'Art moderne et contemporain, Médiathèque centrale. Blutch le strasbourgeois est donc triplement mis à l'honneur par sa ville, avec aussi des événements musique et cinéma.

    Ce beau livre se consacre au seul dessin, avec des textes de grands spécialistes reconnus mondialement, un entretien fleuve, et, bien entendu, plus de dessins que Blutch n'en a jamais montré.

  • Mitchum ; l'integrale

    Blutch

    Mitchum constitue une aventure artistique aussi fascinante qu'originale, qui permet à Blutch d'explorer les nombreuses pistes que lui ouvre la virtuosité de son trait. Libre d'inventer comme d'enfreindre ses propres règles, il y esquive les pièges pour laisser la seule émotion guider sa main.
    Entièrement dédiées au geste et au plaisir de raconter, ces pages sont un miracle d'épure et d'équilibre. Interrogeant sous différents axes les thèmes du regard, de l'artiste et du modèle, Blutch capte avec sensualité les chassés-croisés sentimentaux ou les visions nocturnes angoissantes.
    Les images qui surgissent de ces fulgurantes improvisations sont une plongée sans carte ni boussole au coeur d'un univers intime et onirique en perpétuelle mutation.
    Cette intégrale de Mitchum compile en un volume les cinq « comix » initialement parus chez Cornélius dans les années 90, en les enrichissants de nombreuses pages et dessins inédits. Une occasion privilégiée de voir la bande dessinée en mouvement et de revivre une performance qui aura marquée autant les esprits que son auteur lui-même.

  • Mish mash

    Blutch

    En compilant en un volume l'ensemble de ses meilleures histoires courtes, toutes inédites en album, Mish Mash retrace le parcours de l'un des auteurs les plus prodigieux de la décennie. Ce panorama permettra de constater l'importance de ce dessinateur qui est déjà l'influence revendiquée d'une génération d'auteurs. L'incroyable cohérence de l'ensemble ainsi que la maîtrise d'un style que la variété des techniques et des références n'aura jamais brouillé, font de ce recueil un premier bilan d'exception. Certains parleront de Don, d'autres d'injustice ; mais c'est ce qui s'appelle la Grâce, tout simplement.

  • Variations

    Blutch

    • Dargaud
    • 13 Octobre 2017

    Quels sont les albums qui vous ont le plus marqué ? Blutch, en authentique passionné de la bande dessinée et de son histoire, répond ici à cette question et redessine, relit, parfois joue et modifie une page ou une séquence d'un grand maître. Fascinant exercice qui voit un des auteurs de bandes dessinées les plus intéressants au monde reprendre, pour chercher « à comprendre comment ils faisaient », entre autres Morris, Franquin, Jacobs et aussi Manara, Graton, Lauzier, Pétillon et beaucoup d'autres.

  • Enfin un coffret réunissant le chef d'oeuvre de la confession en bande-dessinée de Blutch : Le Petit Christian !
    On sait grâce à son pseudonyme, Blutch, emprunté au fameux lieutenant des Tuniques bleues, qu'il garde le souvenir chéri de ses lectures de jeunesse et grâce à ces deux tomes, on découvre par le menu, le récit magistral et drôle de son enfance alsacienne à l'époque de Pif Gadget et des Drôles de dames avant de plonger, avec tout autant de délectation, dans les affres de son adolescence : le collège , les filles et le premier amour.

  • Vitesse moderne t.1

    Blutch

    " - pourquoi ne veux-tu pas de moi, lola ?...
    Oui, je sais, tu en aimes un autre. j'espère qu'il se rend compte de la chance qu'il a d'être aimé par toi... bien que je doute qu'il soit capable de t'aimer comme moi je t'aurais aimé... parce que personne... personne ne peut t'aimer comme moi je t'aime ! " avec vitesse moderne, blutch signe une oeuvre singulière, saisissante et fantasmatique, sublimée par une grande maturité graphique.

  • Prévu de longue date, L'Association peut enfin programmer ce qui s'apparente au monovolume de Sunnymoon, ou en tout cas à son édition définitive. Cette première oeuvre maîtresse du jeune Blutch était jusqu'à présent séparée en deux livres, Mademoiselle Sunnymoon, paru chez Fluide Glacial en 1992 et épuisé de longue date, et Sunnymoon tu es malade, l'un des premiers livres de L'Association (troisième volume de la Collection Éperluette en 1993). Merci à Fluide Glacial qui permet cette compilation, dans laquelle nous allons retrouver la quasi intégralité des planches, et que L'Association édite somptueusement dans un livre cartonné façon Faire semblant c'est mentir, avec une nouvelle couverture en quadrichromie. Le lecteur va redécouvrir les tribulations de Sunnymoon, touchante et sensuelle héroïne qui préfigure toute l'oeuvre ultérieure de Blutch, unanimement reconnu comme l'un des auteurs majeurs de notre époque. Blutch a obtenu le Grand Prix du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême 2009. Le Petit Christian 2 a reçu le prix Essentiels Angoulême 2009.

  • La beauté

    Blutch

    Le temps d'une centaine d'images agencées en une suite dessinée, il plonge le lecteur dans un monde troublant, empli d'émotions et de mystère.
    Son art prend une nouvelle dimension et nous révèle encore plus son incroyable talent de dessinateur et de conteur.
    Envoûtant et étrange, La Beauté clôt magistralement un triptyque entamé deux ans plus tôt avec C'Était le bonheur.

  • Waldo's bar

    Blutch


    «Je suis époustouflé par la richesse graphique de Blutch,
    sa capacité à mélanger la caricature et le réalisme.
    Il est exemplaire d'une génération de dessinateurs qui
    osent bien plus que nous, décrispés par rapport aux règles.»
    Jacques Tardi


  • Vue sur le lac

    Blutch

    • Dargaud
    • 28 Août 2015

    Place au dessin ! Ce livre n'est pas une monographie, pas un livre d'art, pas un livre « intimidant ». Il propose une sélection rigoureuse de dessins de presse (Le Figaro littéraire, Libération), d'illustrations (affiches et projets), de carnets de croquis, de dessins faits pour le plaisir, et même quelques planches de bande dessinée. Premier livre non narratif de Blutch, Vue sur le lac donnera un large aperçu du talent exceptionnel de l'auteur.

  • C'était le bonheur

    Blutch

    Un cabot sans allure, minable, essaye d'attirer l'attention d'une jeune fille qui passe. Un homme fade, effacé, sans intérêts, tente de se faire remarquer par une jeune fille qui danse. L'une ne voit pas le chien ; l'autre ignore l'homme.
    Un couple se promène main dans la main. Le temps de dépasser un panneau de circulation planté au milieu du trottoir, leurs mains se séparent pour mieux se retrouver. Une jeune fille arrive en sens inverse. Elle passe au milieu du couple. Leurs mains séparées ne se retrouvent pas.
    Un couple se dispute sans remarquer l'enfant qui arrive à l'improviste. Un autre couple se déchire devant l'enfant qui joue. L'enfant se moque de la séparation de ses parents ; il s'inquiète de ses crayons de couleurs.
    Le parent seul. Son immense responsabilité face à la dépendance de l'enfant. Cette lourde charge l'autorise-t-elle à draguer ? Les après-midi au parc sous le regard attendri du parent qui pourtant s'ennuie ferme. La tyrannie de l'enfant heureux, de l'enfant-roi.
    L'enfant grandit ; le grand-père se ratatine ; le père est entre les deux, à la frontière visible du temps qui passe...
    Avec son stylo à bille, de son trait vif et expressif, parfois drôle souvent terrible, Blutch pose la vie commune à nombre de personnes d'aujourd'hui : la rencontre, l'enfant, la séparation.b

  • La volupté

    Blutch

    Jonglant avec la forme traditionnelle du conte, Blutch nous propose, légèrement travestis, un chevalier errant, une Belle au bois dormant, des chasseurs et des forêts impénétrables. On reste ébahi par l'adresse de l'artiste, pantois devant son sens de l'évocation, et tout essoufflé d'autant d'émotions
    et de sentiments mêlés.

  • Rancho bravo

    Blutch

    Après Waldo's bar et Miss Sunnymoon, BLUTCH signe avec CAPRON un album qui plonge ses lecteurs dans un univers traditionnel de la BD d'aventure : le Far-West et ses héros mythiques. Mais à la différence de leurs aînés, les auteurs ne nous racontent pas des histoires classiques puisque l'univers du western n'est ici qu'un prétexte pour distiller un humour souvent féroce, fait de scènes cocasses où l'absurde et le ridicule déclenchent l'hilarité. Quant au talent de dessinateur de BLUTCH, il n'est plus à vanter, tant en quelques années il s'est placé parmi les plus grands par son originalité et sa maîtrise. Décors soignés, mise en scène cinématographique et dialogues authentiques raviront en même temps les fans de western et les amateurs d'humour décalé. En ouvrant l'album, on entend déjà les rires qui viennent du saloon !

  • Mitchum t.3

    Blutch

    Ce troisième acte qui voit enfin le grand Robert entrer en scène est aussi un tomber de rideau. Rêvé, écrit et dessiné par une cruelle ironie du destin au moment même de la mort de l'acteur, ce volume de Mitchum marque une rupture de ton qui confirme le caractère éminemment expérimental de cette fascinante « série ». Long cauchemar halluciné, ode mortuaire terrifiante et hypnothique, Mitchum 3 se présente comme une tentative de journal intime onirique, où images et émotions s'assemblent librement au gré de l'instinct. Tout simplement époustouflant !

  • Mitchum 05

    Blutch

    Ce cinquième Mitchum reconduit la veine fantasmagorique et débridée initiée par le volume n° 3. Le héros, un adorable petit ourson sans défense, est emporté dès les premières pages de l'histoire dans la logique absurde d'un cauchemar éveillé, dont il devra subir les implacables conséquences, pour le plus grand plaisir du lecteur. Philtre envoûtant agissant sur les yeux comme le bon vin sur le palais, alchimie narrative produisant simultanément plaisir et désarroi, Mitchum s'impose décidément comme une nouvelle forme de magie noire.

  • La suite de dessins qui compose ce livre est une série de variations directement inspirées d'une couverture de Lucky Luke "Le Cavalier Blanc" de Morris et Goscinny. Des variations sous influences.
    Cette édition comprend un tirage de tête auquel est jointe une sérigraphie originale de l'auteur.

  • Quels sont les films ? Quel effet ont-ils sur nous ? Pourquoi les aimons-nous autant ? Le célèbre dessinateur français Blutch (né en 1967) aborde ces questions dans une série de bandes dessinées qui associent l'histoire savante au romantisme, et présente un casting hétéroclite d'acteurs et de personnages, parmi lesquels Claudia Cardinale, Jean-Luc Godard, Burt Lancaster, Ava Gardner, Michel Piccoli, Tarzan et Luchino Visconti.

    Sur commande
empty