Denis Felix

  • La Haute école de musique de Genève a choisi de s'intéresser aux enjeux du métier de musicien d'orchestre, au moment où celui-ci connaît d'importantes transformations ; ainsi qu'à la manière de le transmettre aux futures générations de musiciens. À travers cet ouvrage, Patrick Lehmann et Aurélien Poidevin ont donné la parole à différents acteurs de la vie musicale afin d'engager une réflexion inédite qui s'articule autour des moments clefs d'une carrière : la formation, le concours et la vie quotidienne du musicien d'orchestre. Dans cette perspective, une attention toute particulière a été portée aux modalités de recrutement des musiciens d'orchestre, avec une immersion dans les coulisses de ces épreuves atypiques, documentée par un reportage photographique inédit. Musiciens d'orchestre présente un choix de textes et d'entretiens illustrés par des portraits réalisés par Denis Félix avec des étudiants et des professeurs de la Haute école de musique de Genève, ainsi que des musiciens, des chefs d'orchestre et de grands acteurs de la vie musicale en Suisse, en France et en Allemagne, membres entre autres de l'Orchestre de la Suisse romande, de l'Orchestre de chambre de Lausanne et du Berliner Philharmoniker.

    La totalité des portraits figurant dans les pages qui suivent ont été réalisés grâce un système de photographie moyen format Hasselblad H5. La mise dans la lumière de ces photographies numériques de très haute définition a été réalisée grâce à un système d'éclairage Broncolor. Les images des trois concours d'orchestre ont été produites grâce à un boîtier photographique numérique et à une optique Canon.

    Portraits (avec entretien) de :
    Jesús López Cobos (chef d'orchestre) ; Maya Kadosh (violon) ; Tedi Papavrami (violon) ; Yves Brustaux (timbale) ; Alberto Bocini (contrebasse) ; Jeanne Sifferlé (basson) ; Clément Charpentier-Leroy (cor) ; Bruno Schneider (cor) ; Peter Riegelbauer - (contrebasse) ; Laurent Gay (chef d'orchestre) ; François Sochard (violon) ; Astrid Arbouch (cor) ; Vincent Godel (basson) ; Roland Perrenoud (hautbois) ; Benoît Braescu (directeur exécutif de l'OCL) ; Pierre-François Bruchez (régisseur administratif de l'OCL) ; Ivy Wong (contrebasse) ; Emmanuel Pahud (flûte) ; François Sochard (violon) ; Claire Dassesse (violon) ; Madoka Sakitsu (violon) ; Guillaume Jehl (trompette) ; Isabelle Bourgeois (cor) ; Katrin Herda (basson) ; Madeleine Carruzzo (violon) ; Aline Champion (violon) ; Linda Bärlund (violon) ; Marie Sirot (violon) ; Kurt Sturzenegger (trombone) ; Chouchane Siranossian (violon) ; Thierry Fischer - (chef d'orchestre) ; François Guye - (violoncelle) ; Emmanuel Krivine - (chef d'orchestre) ; Didier Schnorhk - (secrétaire général du Concours de Genève) ; Floriane Cottet - (directrice de l'Orchestre Dijon Bourgogne) ; David Lachat - (avocat, président du Conseil de fondation de la Haute École de Musique) ; Philippe Dinkel - (directeur de la Haute École de Musique).

  • Si le village de Saint-Thibéry est à bien des égards un village typique de la basse vallée de l'Hérault, de par son histoire bimillénaire, son architecture aux soubassements médiévaux et son ancrage paysager entre vignobles et industries, il se singularise par ailleurs. Les fortes contraintes hydrographiques, comme le rôle structurant des réseaux d'échanges l'ont façonné tout autant que son abbaye contre laquelle le vieux centre se blottit aujourd'hui encore. Cet ouvrage propose, en s'appuyant sur les plus récentes découvertes. un panorama détaillé du patrimoine bâti public et privé, mais également de la topographie et du réseau hydrographique du village qui invite le lecteur à un travail de mémoire en même temps qu'il lui suggère une déambulation urbaine originale.

    Sur commande
  • Henri Michaux disait qu'il fallait "payer un impôt sur les visages".
    J'aime cette quête d'un visage que je reconnaîtrais et qui me reconnaîtrait. Instinctivement, à travers les différences, ce sont les ressemblances que l'on cherche. Denis Félix est un voyageur qui photographie. II y a une lecture de l'histoire des hommes sur les visages. Ils sont livres à déchiffrer, des biographies que seul l'attentif décèle. Dans la solitude d'un regard borgne, le photographe emprisonne les âmes.
    Plus tard dans le révélateur, les regards ainsi piégés vont livrer une histoire, des fragments déjà lointains et d'une présence inouïe. La mémoire retiendra cela.

empty