Greil Marcus

  • Livre culte d'auteur culte ! Du projet ambitieux d'écrire l'histoire secrète du XXe siècle, Greil Marcus a donné naissance à une encyclopédie de la subversion et de la révolte, un livre inclassable où l'on croise les Sex Pistols, Guy Debord, le mouvement Dada ou encore les gnostiques du Moyen Âge. Selon son auteur, un fil invisible relierait tous les mouvements artistiques, littéraires et musicaux dont le point commun serait le refus des conventions. Un ouvrage érudit, fouillé, stimulant, radical et complètement fou où se dessine au fil des pages une généalogie des révoltés. Intellectuel pop devenu historien des marges et des avant-gardes, Greil Marcus signe ici un livre unique en son genre, devenu un classique des rayons essais tant historiques que sociaux, musicaux et artistiques.

  • Quel touriste étranger n'associe pas La Vie en rose à la France, qui ne s'est pas imaginé à Rome en écoutant Ti amo ou en Espagne avec La Macarena ? Ces mélodies populaires sont tellement ancrées dans l'imaginaire collectif qu'elles ne sont plus les icônes du répertoire de leur interprète, celui-ci se dissolvant au profit d'une voix nationale, mais deviennent le symboles de la nation, son porte-parole. À travers trois chansons issues de la folk américaine, Greil Marcus lève le voile sur trois facettes d'une seule nation. Selon lui, elles permettent de définir la mentalité américaine. Par ces trois morceaux on découvre non seulement trois manières de parler des USA, mais aussi trois nations à l'intérieur de ceux-ci, chacune avec son histoire secrète, ses traditions et sa culture oubliées.

  • À la différence des histoires du rock écrites jusque-là, le dernier ouvrage de Greil Marcus ne rend pas hommage aux hits, icônes et événements marquants. Nombreux seront ceux qui diront : « mais ce sont les mauvaises chansons ! » Et pourtant, de Buddy Holly aux Beatles en passant par Joy Division, les plus grands sont tous là. Au travers d'une sélection inattendue, Marcus choisit de renouveler l'histoire du genre et de reconsidérer les canons en identifiant dix chansons qui pourraient bien contenir toute l'histoire du rock.

    Quand il s'agit d'évoquer le rock, les références ne manquent pas, loin s'en faut, et les légendes s'écharpent sans merci pour la première place au panthéon du genre, qu'il s'agisse d'Elvis Presley, de Mick Jagger ou encore de Jimi Hendrix.

    Avec ce nouvel essai, Greil Marcus prend le lecteur par surprise : oubliés les incontournables, et place aux Flamin' Groovies', à Cyndi Lauper et autres Teddy Bears, dans une sélection de dix chansons accompagnées, pour la plupart, de leurs reprises. L'histoire du rock s'en trouve entièrement revisitée. Selon Marcus, l'histoire traditionnelle est très loin de la vérité, pure invention si bien disséminée de par le monde que les gens ont fini par y croire. Au contraire, l'essence du rock se niche partout et nulle part, et c'est à partir de ce postulat que Marcus enquête. Son exploration du genre s'autorise alors des digressions fabuleuses dans un monde d'associations libres où l'assemblage devient la clé de voûte d'un édifice aussi novateur que grisant : Amy Winehouse côtoie The Drifters accompagnés de Ben E. King, et une bataille soul fait rage dans laquelle Beyoncé perd des plumes face à Etta James.

    Avec son style sans pareil, Greil Marcus balaie les standards, et le lecteur s'abandonne, non sans émerveillement, à sa vision et au constat qui en découle : le rock survole les frontières, insuffle son âme partout où on l'accueille. Esprit pur, il se meut librement dans l'histoire, car ce qui lui importe n'est pas tant la chanson que la façon dont on la ressent, et dont on s'en empare.
     

  • Quarante ans après le mythique enregistrement de « Like a Rolling Stone » par Bob Dylan, Greil Marcus se penche sur la genèse de cette chanson, symbole de contestation et de liberté, véritable chef-d'oeuvre qui a marqué profondément l'histoire du rock. Il a suffi pour cela de six minutes, dans un studio de Columbia Records, le 15 juin 1965, six minutes qui ont créé l'événement. Greil Marcus évoque cette chanson et en fait le témoin de toute une époque : celle des années 1960 aux États-Unis. La musique apparaît comme un écho aux bouleversements du monde, hier tout comme aujourd'hui...

    Greil Marcus est né en 1945, à San Francisco.Après avoir suivi des études de sciences politiques à Berkeley, il se lance dans le journalisme, notamment auprès du magazine Rolling Stone entre 1975 et 1980.Auteur du célèbre Lipstick Traces, de Mystery Train ou de Dead Elvis, il est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands spécialistes de la culture populaire américaine.

    « Greil Marcus est simplement unique, non seulement comme écrivain du rock mais aussi comme historien de la culture. » Nick Hornby « Tout autant que la chanson de Dylan, le livre de Greil Marcus est une performance. » Los Angeles Times

  • Dead Elvis réalise le tour de force d'être le livre le plus drôle jamais écrit sur Presley et celui qui prend son sujet le plus au sérieux.

  • « Le 30 septembre 1967, quand les Doors se produisent au Family Dog, à Denver, "Light My Fire" est déjà en tête des hit-parades partout dans le pays.
    Ce soir-là il y avait fort à parier que tous les spectateurs présents dans la salle avaient déjà entendu la chose au moins quatre ou cinq cents fois. Cela faisait plus d'un an que les Doors la jouaient en public. Ils la jouaient alors qu'ils n'étaient encore que d'illustres inconnus ; ils la jouaient ignorant alors que la célébrité du groupe, plus de quarante ans après le décès du chanteur, ce dernier ayant été bien plus longtemps mort que vivant, serait telle que son nom ferait toujours vibrer une corde sensible. Ce ne serait pas la corde de la nostalgie.
    Ce serait un vent de liberté, de promesses qu'il restait encore à tenir, de promesses qui dans la vie étaient fatalement déçues, et qui dans les chansons étaient immanquablement tenues. » - Greil Marcus Les Doors ? Juste un délire psychédélique ou une voix qui a marqué l'histoire du rock ? Pour Greil Marcus, le groupe de Jim Morrison est à la fois l'un et l'autre. Alors qu'on entend les chansons des Doors plus aujourd'hui qu'au moment de leurs sorties, Greil Marcus ressuscite une époque : celle de la fin des Sixties quand l'affaire Manson planait au-dessus des icônes de Hollywood, des musiciens de rock et de la faune de leurs courtisans, « comme un Vietnam survenu à Los Angeles ». Auteur de Dead Elvis ou Like a Rolling Stone, Greil Marcus nous fait cette fois redécouvrir les meilleurs morceaux des Doors, ceux que l'on pensait connaître et qui nous donnent le frisson tant ils sont « féroces, implacables, ravageurs, et par-dessus tout grandioses ».
    Avec The Doors. Une vie à l'écoute de cinq années d'enfer, Greil Marcus signe un de ses meilleurs livres.

  • Pour les quarante ans du mythique enregistrement de Like a Rolling Stone par Bob Dylan, Greil Marcus a voulu raconter la genèse de ce chef-d'oeuvre.

    Nous sommes en 1965, au Studio A de Columbia Records. Entouré de ses musiciens et des techniciens, Dylan est prêt. L'enregistrement commence. Au bout de la sixième minute, le destin du rock s'en trouve définitivement changé.

    Point de départ : Like a Rolling Stone de Bob Dylan. Retraçant l'histoire de cet enregistrement, l'auteur remonte aux origines de la pensée contestataire aux États-Unis. De 1965 à 2005 : une fois de plus, le vieil adage « Tout change, rien ne change » refait surface.

    Incontrôlable, libératrice, imprévue, l'émotion suscitée par le livre nous entraîne sur les chemins de traverse de la musique populaire américaine : de Muddy Waters aux Rolling Stones, de Leadbelly à Jimi Hendrix, des chants d'esclaves aux émeutes de Watts, on assiste aux convulsions d'une Amérique à chaque fois au bord de l'implosion.

    Greil Marcus recrée magistralement, comme si nous y étions, l'ambiance musicale des années 60. Il montre comment Dylan a transformé l'énergie, la colère et l'angoisse d'une époque en une révolution de six minutes : Like a Rolling Stone.

  • « Une plongée d'envergure dans les eaux profondes de la culture et de la psyché américaines menée par le plus savant et précieux des guides. » - Serge Kaganski, Les Inrockuptibles, octobre 2007 « L'Amérique est un lieu autant qu'une histoire, où se mêlent enthousiasme et soupçon, crime et délivrance, lynchages collectifs et fuites ; ses plus grands testaments sont faits de présages et d'avertissements, d'allusions bibliques qui perdent toutes leurs certitudes au contact de l'air américain. [.] L'histoire de l'Amérique telle qu'on la raconte depuis le début repose sur l'invention de soi et sur le sentiment national. » - Greil Marcus Au lendemain du 11 septembre 2001, le New York Times titrait sa Une : « Les États-Unis attaqués ». Il avait compris combien, plus qu'ailleurs, l'Amérique pouvait être mise en péril à travers ses symboles. La nation américaine : une invention qui pouvait être détruite comme elle avait été construite.


    C'est un essai sur l'Amérique qu'écrit ici Greil Marcus, une Amérique édifiée sur l'idée d'un pacte avec elle-même en suivant le vieux modèle du peuple élu et de son alliance avec Dieu. Des grands textes fondateurs de la nation américaine tels que le sermon de Winthrop, les discours de Lincoln ou de Martin Luther King Jr, jusqu'à Philip Roth ou Dos Passos, David Lynch ou encore le groupe rock des années 70-80 Pere Ubu, Greil Marcus nous fait revivre le pacte américain, cette promesse impossible à tenir, dans son glissement du politique à la littérature, au cinéma ou à la musique.

  • G. Marcus retrace ici l'histoire secrète du XXe siècle, en mettant au jour le fil rouge qui relie la révolte des anabaptistes de Münster à celle des punks, en passant par les dadaïstes et les situationnistes.

  • Bob Dylan by Greil Marcus

    Greil Marcus

    • Galaade
    • 1 Octobre 2013

    « J'ai aperçu ce type, dont je n'avais pas bien saisi le nom, alors je suis allé vers lui. Il était en train d'essayer d'allumer une cigarette, il y avait du vent, ses mains tremblaient ; il ne prêtait attention à rien d'autre que l'allumette. Ma stupéfaction était telle, que ma bouche s'est ouverte : "Vous avez été formidable", ai-je dit. "J'ai été nul à chier", a-t-il rétorqué sans même lever la tête. » Au cours de l'été 1963, un jeune type à l'allure débraillée arrive, guitare à la main, il est invité à partager la scène de Joan Baez lors d'un concert dans un champ du New Jersey. Greil Marcus, alors âgé de 18 ans, découvre Bob Dylan : « J'étais sidéré. J'étais décontenancé. Ce type avait débarqué sur la scène de quelqu'un d'autre et, même si à priori rien ne semblait le distinguer du reste du public, il y avait dans son comportement quelque chose qui vous mettait au défi de le définir, de le cataloguer et de l'ignorer, et c'était impossible. » Véritable coup de foudre pour Marcus qui devient un fan de Dylan et, par là même, un écrivain, dont le chanteur sera, pendant près d'un demi-siècle, l'un des sujets privilégiés. jusqu'à ce livre : Bob Dylan by Greil Marcus.

    On y trouve des réactions à chaud et de longs retours en arrière en quête d'histoires inconnues, mais avant tout une volonté de s'inscrire dans la conversation qui a toujours entouré l'oeuvre de Dylan, sa conversation avec son public, ses chansons, les chansons des autres, et lui-même. Convoquant John F. Kennedy et Brigitte Bardot, Charlie Chaplin et Blind Willie McTell, Tom Paine et la « cinquième fille de la douzième nuit », Georgia Sam et Martin Luther King, Bill Clinton ou Barack Obama, Bob Dylan by Greil Marcus est un livre unique sur Bob Dylan mais c'est aussi une magnifique histoire de l'Amérique.

  • C'est donc un livre sur le rock'n'roll - une partie du rock'n'roll - et sur l'Amérique.
    Ce n'est pas une analyse historique ou purement musicale, ni une galerie de portraits. J'ai essayé d'élargir le contexte dans lequel on écoute la musique, d'analyser le rock non pas comme expression de la jeunesse, ou de la contre-culture, mais de la culture américaine elle-même. Les artistes sur lesquels j'ai choisi d'écrire m'intéressent en particulier parce qu'ils ont plus d'ambition que les autres et qu'ils prennent plus de risques.
    Ils prennent le risque du désastre artistique (dans le vocabulaire du rock : la prétention), de se mettre à dos un public qu'il est plus facile de flatter que de provoquer - leurs ambitions ont beaucoup à voir avec celles que Robbie Robertson avait pour le band : "la musique ne doit jamais être inoffensive." Ce qui m'attire encore plus chez le band, Sly Stone, Randy Newman et Elvis, c'est que je pense qu'ils se voient comme des américains symboliques.
    Pour moi, ils essaient, avec leur musique, d'être à la hauteur de ce rôle.

    Indisponible
  • 1967, l'Amérique est doublement en guerre.
    A l'extérieur avec la guerre du Vietnam, à l'intérieur avec les émeutes raciales et le " Summer of Love " californien. Le pays " où tout est possible " est en train de sombrer. 1967, Bob Dylan enregistre en secret, dans le sous-sol d'une maison de Woodstock nommée Big Pink, ce qui deviendra les mythiques Basement Tapes (les bandes du sous-sol). Il incarne cette Amérique déchirée. Déjà, deux ans plus tôt, au festival de Newport, le fantôme de l'électricité s'est emparé du chanteur et son public ne le supporte pas.
    Celui qui représentait jusqu'alors la renaissance du folk américain et de son rêve de paix devient le prophète d'une révolution en marche. Greil Marcus met en lumière la violence et la démesure de la réaction suscitée par ce virage qui valut à Dylan d'être traité de " Judas ". Les Basement Tapes sont le reflet d'un pays clandestin, d'une république invisible qui cherche ses racines dans une tradition orale muant au gré des secousses du grand drame américain.

  • It was the twang heard 'round the world: Rockabilly was born out of country, bluegrass, jazz, and the blues in the 1950s, becoming rock 'n' roll and ruling the world. Here's the story of Elvis Presley's first Sun records that inspired all. And here's Carl Perkins, Gene Vincent, Eddie Cochran, Jerry Lee Lewis, Johnny Cash, Roy Orbison, and many more rockabillies from the golden years of 1955-1959, in a book chock full of photos, collectible memorabilia, movie posters, rare records, fashion, and rebel lifestyle. Includes contributions from noted music journalists Greil Marcus, Peter Guralnick, Luc Sante, Robert Gordon, and more.


    The story continues today, with a rockabilly revival that began with stars, such as the Stray Cats and Robert Gordon, spreading around the globe from Europe to Japan. Today, rockabilly is better than ever, with bands like Rev. Horton Heat and others playing the music and living the life from Memphis to Helsinki to Tokyo. There's still good rockin' tonight!

  • In 1975, Greil Marcus's Mystery Train changed the way readers thought about rock 'n' roll and continues to be sought out today by music fans and anyone interested in pop culture. Looking at recordings by six key artists--Robert Johnson, Harmonica Frank, Randy Newman,the Band, Sly Stone, and Elvis Presley--Marcus offers a complex and unprecedented analysis of the relationship between rock 'n' roll and American culture. In this latest edition, Marcus provides an extensively updated and rewritten Note and Discographies section, exploring the recordings' evolution and continuing impact.

  • Anglais The Doors

    Greil Marcus

    A fan from the moment the Doors' first album took over KMPX, the revolutionary FM rock & roll station in San Francisco, Greil Marcus saw the band many times at the legendary Fillmore Auditorium and the Avalon Ballroom in 1967. Five years later it was all over. Forty years after the singer Jim Morrison was found dead in Paris and the group disbanded, one could drive from here to there, changing from one FM pop station to another, and be all but guaranteed to hear two, three, four Doors songs in an hour every hour. Whatever the demands in the music, they remained unsatisfied, in the largest sense unfinished, and absolutely alive. There have been many books on the Doors. This is the first to bypass their myth, their mystique, and the death cult of both Jim Morrison and the era he was made to personify, and focus solely on the music. It is a story untold; all these years later, it is a new story.

  • This book is a quest to understand Van Morrison's particular genius through a close look at the most extraordinary and unclassifiable moments in his long career, beginning in 1965 and continuing in full force to this day: sometimes entire songs, sometimes single words or even the guttural spaces between words that become musical events in themselves.

  • "stagger lee a descendu billy.
    " l'écho de ces mots se répercute depuis le tube rock'n'roll de lloyd price à travers cinquante ans de culture noire, faisant défiler des milliers et des milliers de stagger lee et de billy, pour remonter vers sa source cachée. il y a un écho pour jimi hendrix, star à vingt-quatre ans et mort à vingt-sept ; pour sly stone, "brûlant", comme on l'a dit autrefois de bob dylan, "non pas la chandelle par les deux bouts, mais se servant d'un chalumeau pour consumer le milieu" ; pour les jeunes hommes morts dans les ruelles ou refroidis à la morgue municipale ; pour un million de cambriolages de magasins de spiritueux et un million de viols sauvages.

    Greil marcus.

  • In 1965, one song defined a generation caught the questing spirit of the era and changed the rules of the possible in popular music for all time. This book captures the heady atmosphere of the recording studio in 1965 as witnessed by many clustered around the mercurial genius from Minnesota.

    Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • The author saw the Doors band many times at the legendary Filmore Auditorium and the Avalon Ballroom in 1967. This title tells the story of the band.

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Begins in Berkeley in 1968, and ends with a piece on Dylan's show at the University of Minnesota on election night 2008. This title follows not only recordings but performances, books, movies, and various manner of highways and byways in which Bob Dylan has made himself felt in our culture.

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Mystery train

    Marcus/Greil

    • Allia
    • 26 Octobre 2001

    "C'est donc un livre sur le rock'n'roll une partie du rock'n'roll et sur l'Amérique.
    Ce n'est pas une analyse historique ou purement musicale, ni une galerie de portraits. J'ai essayé d'élargir le contexte dans lequel on écoute la musique, d'analyser le rock non pas comme expression de la jeunesse, ou de la contre-culture, mais de la culture américaine elle-même ". Avec la parution de ce classique c'était la première fois que le rock donnait matière à un ouvrage d'une profondeur et d'une ambition telles.

  • Anglais The Doors

    Marcus Greil

    Les Doors ? Juste un délire psychédélique, ou une voix qui a marqué de son empreinte l'histoire du rock ? Pour Greil Marcus, le groupe de Jim Morrison est à la fois l'un et l'autre. Entre l'hommage et la plongée dans l'Amérique de la fi n des sixties, cette époque qui est aussi « un lieu dont les habitants savent qu'ils ne peuvent réellement l'habiter, et encore moins y échapper », Greil Marcus isole et revisite les meilleurs morceaux du groupe et leurs performances les plus mémorables.

  • A celebratory, and revelatory exploration of the artist in his most sublime moments by one of the most revered cultural commentators of these times.

empty