Connaissances Et Savoirs

  • Leni Riefenstahl. Sans forcément connaître ce nom, tout le monde a déjà pu voir ces vues ahurissantes de la foule rassemblée lors des congrès nazis à Nuremberg, ou bien les exploits sportifs des athlètes des J.O. de Berlin 1936. Ces images, c'est à elle, l'artiste la plus controversée du XXe siècle, que nous les devons. Plus communément surnommée « la cinéaste d'Hitler », la jeune femme était pourtant déjà célèbre dans le milieu du cinéma allemand bien avant 1933. D'abord danseuse puis actrice-égérie des films de montagne d'Arnold Fanck, elle s'essaya même à la réalisation en 1932 ("La Lumière bleue"). Tout a une origine et l'esthétique riefenstahlienne ne s'est bien évidemment pas construite en un jour. Période plutôt méconnue en France, le présent ouvrage entend brosser le portrait d'une artiste en devenir avant l'accès au pouvoir d'Adolf Hitler. Une Riefenstahl avant la Riefenstahl en quelque sorte. On se rendra compte alors de certaines influences capitales pour son oeuvre à venir mais minimisées, voire rayées de son C.V., par l'intéressée elle-même. Composé de quatre essais et traité sous un angle différent, "Le Génie dans l'ombre" met à jour le talent et la force de caractère d'une femme assoiffée de reconnaissance. Leni Riefenstahl voulait sortir de l'ombre pour rejoindre la lumière ; peu lui a importé que ce fût la lanterne du Diable.

  • Leni Riefenstahl est surtout connue pour avoir été « la cinéaste du Führer ». En effet, dès 1933, année où Adolf Hitler accède au pouvoir, elle collabore avec le régime nazi en réalisant à Nuremberg un film sur le congrès du parti, "Victoire de la Foi". La chose est réitérée par deux fois les années suivantes avec le tristement célèbre "Triomphe de la Volonté", puis "Jour de Liberté". Leni Riefenstahl a toujours affirmé avoir réalisé non des films de propagandes, mais des documentaires historiques. Si ses arguments semblent peu recevables, la cinéaste est aujourd'hui reconnue pour sa maîtrise de l'esthétisation de la politique. À travers ses trois films entre 1933 et 1935, l'artiste fait allégeance à Hitler de son plein gré. Cette trilogie de Nuremberg se révèle alors bien plus que de la propagande : la vitrine parfaite d'une idéologie qui veut séduire à tout prix l'Allemagne et le reste du monde. Cachée derrière ces films de Leni Riefenstahl, il y a la sombre histoire d'un pays qui commence avec du sang...

empty