Lydia Kamitsis

  • Dentelle de Calais-Caudry ; l'art de tisser le rêve/the art of weaving dreams Nouv.

    Pour la somptueuse robe portée par Kate Middleton lors de son mariage avec le Prince William, qui a ébloui le monde entier, Sarah Burton, directrice artistique de la maison Alexander Mac Queen, a choisi l'exceptionnelle Dentelle de Calais-Caudry pour magnifier sa création.
    La « Dentelle de Calais-Caudry® » est, en effet, la marque d'une dentelle iconique, étoffe de rêve de haute facture et du glamour intemporel. Intimement liée à l'âme du chic à la française, elle est indissociable de l'élégance et de la féminité, sublimant, sous le talent des créateurs, les courbes du corps, comme en transparence la délicatesse de la peau. Infinie dans ses effets, elle se prête aussi à la créativité du design et de la décoration pour enchanter des univers tout en poésie.
    Sous cette appellation, une dizaine de maisons de dentelle, à Calais et à Caudry, perpétuent un savoir-faire historique aussi exceptionnel que remarquable. La fabrication de la Dentelle de Calais-Caudry, exclusivement sur métiers Leavers, est rendue possible grâce à la maîtrise d'un métier d'art unique au monde. Ce label certifie la spécificité de cette dentelle précieuse, tissée selon un procédé original et inégalé depuis deux cents ans d'entrelacements de fils. Il permet de distinguer la dentelle de luxe tissée à Calais et à Caudry des dentelles tricotées, beaucoup plus répandues.

  • Exposition présentée à la Cité internationale de la dentelle et de la mode, Calais, du 11 juin au 31 décembre 2014 Après le succès des expositions Plein les yeux et Iris van Herpen en 2013, la Cité internationale de la dentelle et de la mode récidive avec l'extravagance des modes, en accueillant -pour la saison 2014- la maison de couture On aura tout vu.
    Née en 1998 à Paris de l'association de Livia Stoianova, Yassen Samouilov et André de Sà Pessoa, la maison crée des accessoires et broderies pour différentes maisons de couture (Christian Lacroix, Givenchy, John Galliano, Christian Dior) avant de développer ses propres lignes d'accessoires, maroquinerie, bijoux et à partir de 2002 de vêtements couture.
    On aura tout vu est membre invité de la chambre syndicale de la couture depuis 2004, et à ce titre organise des défiles 2 fois par an à Paris. Dans ses créations, la maison distille humour, sophistication, artisanat d'art et innovations technologiques.
    Son univers à la fois onirique et ludique fonctionne sur le principe du détournement : les étonnantes silhouettes qui le constituent sont créées de matières et techniques souvent inusitéés en mode issues de divers domaines artistiques et plastiques (dentelle de Calais®, broderie, sculpture, soudure, menuiserie.).
    Dans l'exposition à Calais, il s'agit de donner à voir cette voie poétique singulière tracée par la maison « On aura tout vu » dans l'univers de la mode.

  • Michèle Rosier

    Lydia Kamitsis

    Styliste française (Paris, 1929). Après une enfance passée aux Etats-Unis avec sa mère, Hélène Gordon-Lazareff, Michèle Rosier travaille à France-Soir avant de devenir rédactrice en chef du Nouveau Femina. Elle quitte le journalisme en 1959, et intègre Hauser-Sport dont s'occupe son ami Jean-Pierre Bamberger. En 1962, ils fondent ensemble V de V (Vêtements de Vacances). Michèle Rosier travaille également pour Pierre d'Alby, Monsieur Z et - aux côtés de Karl Lagerfeld, Graziella Fontana et Tan Giudicelli - pour Chloé. Elle quitte la mode en 1972 pour se consacrer au cinéma. Pionnière du sportswear en France, elle utilise et mélange les couleurs primaires, lance la couleur argent pour les tenues de jour et introduit de nouveaux matériaux tels que le vinyle ou le nylon-plume pour des vêtements destinés aux citadines actives.

    Sur commande
  • Paco rabanne

    Lydia Kamitsis

    Délaissant les outils traditionnels de la couture, fil, aiguille, tissu, Paco Rabanne s'est engagé il y a trente ans dans la voie de l'expérimentation. Les matériaux non conventionnels qu'il utilise, tels le métal ou le plastique, et les modalités sans cesse renouvelées de leur assemblage ont contribué à inscrire ses travaux dans le mouvement des recherches menées dans l'art contemporain.

  • Lesage

    Lydia Kamitsis

    Héritier d'une longue tradition artistique au service du luxe et de la distinction vestimentaire, François Lesage, "maître brodeur", incarne par son travail la mutation que connaît la mode au cours du XXe siècle. Son nom est associé aux oeuvres les plus marquantes de la Haute Couture : de la pureté de Madeleine Vionnet à l'extravagance surréaliste d'Elsa Schiaparelli, de la perfection de Balenciaga aux prouesses de Karl Lagerfeld pour Chanel, il ne cesse de faire évoluer ses techniques, inventant de nouveaux moyens, réactualisant les matériaux, adaptant son savoir-faire aux exigences de l'époque, exaltant le style de chaque couturier.

empty