Olivier Hodasava

  • Une ville de papier

    Olivier Hodasava

    • Inculte
    • 3 Février 2021

    États-Unis, années trente. L'industrie automobile fait la pluie et le beau temps de l'économie américaine. Le pays, gigantesque, s'offre à des routes rectilignes qui en traversent chaque état. Les citoyens s'équipent en nouveaux modèles, le crédit marche à flot, les autoroutes fleurissent, les stations-services éclosent. Afin d'encourager ces trajets qui enrichissent géants du pétrole et adeptes du fordisme automobile, on offre à tour de bras des cartes autoroutières aux conducteurs. Et pour s'assurer qu'elles ne sont pas copiées par des concurrents, on y place des fausses villes en guise de signature invisible, des « villes de papier ». Desmond Crothers, jeune cartographe, conçoit une telle carte de l'état du Maine pour Esso. Mais sa ville aura un tout autre destin : elle existera vraiment, une fois qu'un commerçant obstiné décidera de la fonder quelques années plus tard, comme pour valider cette ville imaginaire

    1 autre édition :

  • Depuis trois années déjà, Olivier Hodasava anime un blog littéraire unique en son genre : des voyages virtuels, immobiles, depuis sa découverte in extenso du monde via les images automatiques générées par Google Maps. Il arpente ainsi inlassablement l'univers, esquisse des micro-fictions et une analyse urbaine et sociologique de lieux qu'il ne visitera jamais. Dans "Eclats d'Amérique", il emmène le lecteur au coeur de chacun des états américains, véritable récit de voyage, bien que virtuel, au plus profond de la psyché des peuples et de la magie des lieux. Ce livre est publié dans la collection de "Paris est un leurre" et "Projet El Pocero".

  • Janine

    Olivier Hodasava

    • Inculte
    • 27 Janvier 2016

    C'était au début des années 1980, la presse voyait volontiers le renouveau du rock passer par une sainte trilogie : Taxi Girl, Indochine, WC3. Dans WC3, c'était une fille qui tenait les claviers. Par jeu, elle se faisait appeler Janine. Elle était belle, virtuose. Pour beaucoup, elle semblait destinée à devenir essentielle sur la scène musicale française. Et puis il y a eu ce concert à Grenoble et tout a dérapé.

    Sur commande
  • Tout en attendre. Ne rien espérer. Aller à sa rencontre comme si on tombait amoureux.

    Qu'est-ce qu'un oloé ? Un lieu quelque part où lire ou écrire ? Un état d'esprit ? Une idée, un rêve, une envie ? Un livre, pour commencer.
    Dans ce livre, Anne Savelli interroge à la fois ses propres pratiques créatives (comment se consacrer à la littérature quand on est perpétuellement en mouvement ? ) et la possibilité de faire de l'écriture, domaine de la solitude par excellence, un territoire du commun.
    À qui sommes-nous reliés quand nous lisons ? Comment n'écrit-on jamais seul quand on écrit ? Reflet de la diversité qui l'a inspiré, le néologisme "oloé" est passé dans notre langage courant. Il est utilisé par tous : des auteurs invités dans cette nouvelle édition à s'approprier le concept aux lecteurs qui pourront, grâce à plusieurs propositions d'écriture façon "atelier", prolonger l'expérience pour que chacun puisse écrire, à son tour, dans l'énergie des oloés. Élastique, forcément.

    Avec la participation de Thierry Beinstingel, Pierre Cohen-Hadria, Virginie Gautier, Maryse Hache, Olivier Hodasava, Christine Jeanney, Pierre Ménard, Juliette Mézenc, Franck Queyraud, Joachim Séné et Lucien Suel.

empty