Vincent Piolet

  • Ce livre explore la naissance d'un mouvement qui était encore une contre-culture dans les années 1980, loin d'imaginer qu'il allait devenir une culture de masse. En parallèle des mouvements artistiques qui la composent, l'histoire du hip-hop français ne peut faire l'économie du récit de phénomènes sociaux ayant joué un rôle de premier plan. Pour constuire cet ouvrage , Vincent Piolet s'est basé sur les interviews d'une centaine de personnes, allant d'artistes reconnus (Kool Shen, Stomy Bugsy) à des acteurs anonymes mais respectés de l'underground (Style J, Saxo) ayant tous pavé un chemin favorable à l'explosion du hip-hop français qui n'aura lieu que dix ans plus tard.

  • Cet ouvrage traite le sujet des paradis fiscaux sous un angle inédit : celui de la géopolitique. Loin d'être un nouveau catalogue des différentes techniques d'évasion fiscale - tentative vouée à l'échec tant l'astuce des fiscalistes est sans limite et la réglementation en perpétuel changement -, ce livre a pour ambition de retracer les enjeux géopolitiques qui ont toujours dominé le sujet des paradis fiscaux.
    Ni sujet financier ou fiscal, ni sujet juridique, les paradis fiscaux sont le nouveau grand jeu des rivalités de pouvoir géopolitique entre puissances impliquant aussi certains lobbies industriels et financiers.
    Destiné au plus grand nombre et illustré de cas concrets, l'angle inédit proposé satisfera autant le lecteur curieux que le connaisseur souhaitant un éclairage nouveau.
    />

    Sur commande
  • Ce livre explore la naissance d'un mouvement qui était encore une contre-culture dans les années 1980, loin d'imaginer qu'il allait devenir une culture de masse. En parallèle des mouvements artistiques qui la composent, l'histoire du hip-hop français ne peut faire l'économie du récit de phénomènes sociaux ayant joué un rôle de premier plan. Pour constuire cet ouvrage , Vincent Piolet s'est basé sur les interviews d'une centaine de personnes, allant d'artistes reconnus (Kool Shen, Stomy Bugsy) à des acteurs anonymes mais respectés de l'underground (Style J, Saxo) ayant tous pavé un chemin favorable à l'explosion du hip-hop français qui n'aura lieu que dix ans plus tard.

  • Qui connaît l'histoire du premier Français à avoir sorti un disque de rap en 1983, à Los Angeles, aux côtés d'un certain Andre Young, futur Dr Dre ? Qui connaît l'histoire d'un des premiers labels de rap aux États- Unis, monté par deux frenchies ? Qui connaît l'histoire du premier rappeur français ?
    Des premiers graffeurs ? Des premiers breakers ?
    Ce livre explore la naissance d'un mouvement qui était encore à l'époque une contre-culture, loin d'imaginer qu'il allait devenir une culture de masse. L'histoire de la naissance du hip-hop français ne peut pas faire l'économie du récit de phénomènes sociaux qui ont joué un rôle de premier plan dans les années 1980 (derniers bidonvilles de Nanterre, naissance de la « banlieue », émeutes aux Minguettes, grande marche pour l'égalité et contre le racisme, affaire Malik Oussekine, naissance des ZEP, etc.) Ce livre exceptionnel est basé sur les interviews de plus de soixante-dix personnes, des artistes reconnus comme Solo, Dee Nasty, Kool Shen ou Stomy Bugsy mais aussi des acteurs anonymes et respectés de l'underground qui ont pavé le chemin pour l'éclosion du hip-hop français qui n'aurait lieu que dans les années 1990.

  • En 1983, le hip-hop prend ses marques en France et rassemble trois jeunes qui écriront un gros chapitre de l'histoire du rap français : Bruno Lopes (Kool Shen), Didier Morville (Joeystarr) et Franck Loyer (DJ S).
    D'abord connu comme crew de danseurs et de graffeurs, NTM devient rapidement le posse de rappeurs Suprême NTM et s'affirme comme un incontournable de cette culture musicale underground qui deviendra la norme.
    Désireux de raconter par le menu le parcours du groupe, les auteurs sont partis à la rencontre de ceux qui ont contribué à leur ascension. Loin des anecdotes people souvent attachées à leur histoire, ce livre s'intéresse à leur musique, avec tous les secrets de studio et du label, et propose une plongée dans le business du rap, loin du « Peace, love, unity and having fun ».

empty