Arthaud

  • Partir à seulement deux heures de chez soi et ressentir un dépaysement total, c'est toujours possible à vélo ! Suivant l'esprit du slow travel, cet ouvrage propose trente échappées cyclistes pour sillonner notre pays, destination de prédilection des Européens pour le tourisme à vélo. Inutile de s'évader à l'autre bout du monde et de vivre à la dure pour ressentir le frisson du voyage et vivre sa propre aventure.
    Loin des cadences affolantes de notre quotidien, enfourchez votre bicyclette à la découverte de nos régions à un rythme paisible. Que vous partiez en famille, entre amis ou en couple, que vous dormiez sous la tente, chez l'habitant ou à l'hôtel, ce livre vous propose des circuits pour toutes les envies, le temps d'un week-end ou d'une semaine, loin du tourisme de masse et au plus près des préoccupations écologiques actuelles. En adoptant le vélo, vous allégez votre empreinte environnementale, limitez vos émissions de CO2 à la profondeur de vos expirations et dopez au naturel votre capital santé.
    À chaque coup de pédale, savourez le bonheur du voyage à vélo et débusquez au détour d'une route sinueuse un panorama inédit ou au creux d'une vallée une piste agréable pour cheminer le long d'un cours d'eau. En selle !

  • Océane

    Florence Arthaud

    • Arthaud
    • 17 Mars 2021

    « La force de la mer m'a souvent impressionnée, mais elle ne m'a jamais fait peur. Sa tendresse m'émeut encore tous les jours. J'ai l'impression qu'elle fait tout pour me rendre heureuse ».

    Écrit au seuil des années 1990, le manuscrit d'Océane ne sera jamais publié. Trente ans plus tard, avec l'accord de Marie et Hubert, fille et frère de Florence Arthaud, cette poignante déclaration d'amour à la mer voit enfin le jour, aux éditions Arthaud.
    Celle qui fut surnommée « la fiancée de l'Atlantique » dévoile l'origine de sa passion pour la voile mais aussi les moments difficiles, en mer, lorsque des accidents l'ont mise en danger ou lui ont fait perdre des proches, et sur Terre, où elle a dû faire face au défi d'être une des seules femmes dans le milieu de la course au large.
    En contrastes, en lumières, toutes les facettes de la personnalité de Florence Arthaud s'animent à nouveau, grâce à ce texte retrouvé.

  • Bernard Moitessier a acquis une renommée internationale après son tour du monde et demi en solitaire, en 1968-1969, à la suite duquel il publie La Longue Route, sans doute le livre le plus emblématique, qui fut traduit dans plusieurs langues. Un chant, un poème à la mer, où l'homme, son bateau et les éléments se pénètrent et vibrent à l'unisson. Parti le 22 août 1968 de Plymouth pour participer au tour du monde en solitaire et sans escale organisé par le Sunday Times, Bernard Moitessier, après avoir " bouclé la boucle " en vainqueur, ne s'arrête pas et décide de poursuivre sa route. Ce marin hors norme a voulu aller jusqu'au bout de la résistance humaine et de celle de son bateau, sur une mer tour à tour câline ou rugissante comme un fauve. C'est, à l'époque, le plus long voyage en solitaire, 37 455 milles sans toucher terre, dix mois seul entre mer et ciel, avec les dauphins, les poissons volants, les oiseaux et les étoiles.

  • 8000 km au long des Alpes et des Apennins, P. Rumiz nous conduit dans ce voyage à travers les Balkans, la Suisse, la France et l'Italie qui lui a permis de découvrir un monde quasi déconnecté du XXIe siècle. Des vallées sans électricité, des gares de chemin de fer habitées par des mouflons, et encore des curés braconniers ou des chanteurs à la recherche de leurs racines.
    "Parti pour m'échapper du monde, j'ai fini, au contraire, par en trouver un autre". Huit mille kilomètres au fil des Alpes et des Apennins, cette colonne vertébrale de l'Europe. Paolo Rumiz nous embarque pour un voyage au long cours... De la baie de Kvarner en Croatie jusqu'au Capo Sud italien, il chevauche les deux grands ensembles montagneux de l'Europe, passant par les Balkans, la France, la Suisse et bien sûr l'Italie.
    Parti de la mer, il arrive à la mer. Son récit navigue sur les cols et sommets dont les flancs plongent dans les ondes. Rumiz, devenu capitaine, nous élève vers ces montagnes qui naviguent. Il nous fait découvrir des vallées sans électricité, des gares de chemin de fer habitées par des mouflons, des bornes routières de légende, des bivouacs sous la pluie au fond de cavernes ; et puis des curés braconniers, des gardiens de refuge, des chanteurs à la recherche de leurs racines.

  • Danser

    ,

    • Arthaud
    • 3 Février 2021

    Hugo Marchand s'est réveillé un matin avec un rêve. Il avait neuf ans. C'est à ce rêve de danse que ce virtuose de la nouvelle génération d'étoiles de l'Opéra de Paris s'est accroché. Quatre ans après son entrée au conservatoire de Nantes, médaillé d'or à treize ans, il est admis à l'École de danse de l'Opéra national de Paris. Malgré son profil atypique, Hugo Marchand intègre le corps de ballet de l'Opéra à dix-sept ans. Il gravit les échelons, se mesure aux autres, comme à lui-même, dans les concours internationaux et accède au grade ultime de danseur étoile en mars 2017.
    En partageant son apprentissage, Hugo Marchand pose un regard sur la danse comme école de l'acceptation. Celle de l'immensité du travail qu'impose la concrétisation d'un rêve. De la quête d'excellence au façonnage de la confiance en soi pour le réaliser. Le bras de fer entre doutes et détermination. De la solitude à la surexposition, de l'amitié possible malgré la compétition. La perpétuelle confrontation au miroir, reflet des imperfections à dépasser.
    L'expérience d'une métamorphose.

  • Vivre

    Elisabeth Revol

    • Arthaud
    • 16 Octobre 2019

    Vaincre, au plein coeur de l'hiver et sans oxygène, le Nanga Parbat, cette montagne tueuse, immense pyramide de gneiss cuirassée de glace qui culmine au Pakistan à 8 125 mètres, c'est l'exploit qu'ont réalisé le 25 janvier 2018 Élisabeth Revol et son compagnon de cordée Tomasz Mackiewicz.
    Mais l' euphorie de la victoire sera de courte durée. À peine au sommet, l'aventure vire au cauchemar : Tomek est frappé de cécité.
    Comment dès lors espérer survivre, réchapper de cette « zone de la mort », où l'oxygène se fait si rare que l'on peine à mettre un pied devant l'autre, où le froid et le vent sont si extrêmes que le gel menace à tout instant ?
    Dans ce récit captivant, Élisabeth Revol met ses propres mots sur cette tragédie et l'extraordinaire opération de sauvetage dont le monde entier s'est fait l'écho. Elle affronte ses souvenirs, sa terreur, sa douleur immense, le déchirement d'avoir survécu, seule, en un hommage poignant à son ami Tomek.

  • Le piège d'or

    James Oliver Curwood

    • Arthaud
    • 17 Février 2021

    Bram Johnson est une créature hors du commun. Un géant solitaire, métis esquimau à la tignasse rousse et au rire fou. À la fois une légende vivante et... un criminel. Capable de disparaître comme par magie, il parcourt les étendues glacées du Grand Nord canadien avec sa meute de loups assoiffés de sang, loin du monde des hommes. Pour les Indiens superstitieux du Barren, il s'agit d'un homme-loup !
    Lancé à sa poursuite, Philip Raine, un patrouilleur de la Police montée, va connaître l'aventure la plus extraordinaire de son existence. Celle-ci commence par la découverte d'un mystérieux piège, fabriqué avec les cheveux d'une femme. Une tresse blonde comme personne n'en a jamais vu dans le pays. À qui appartient cette coiffure soyeuse aux reflets dorés? Et pourquoi le géant fou l'a-t-il en sa possession ?

    En racontant l'histoire de Bram Johnson, James Oliver Curwood n'a pas seulement écrit un inoubliable roman d'aventure. Le Piège d'or est également un roman d'amour, mais aussi le premier « thriller psychologique » du Grand Nord.

  • Les mémoires de Walter Bonatti, alpiniste et explorateur, rescapé d'aventures dramatiques comme celle du K2. Chaque chapitre est consacré à l'une des montagnes qui ont marqué sa vie et jalonné sa carrière : le Grand Capucin, le K2, les Grandes Jorasses, le Cervin, les sommets de Patagonie et le massif du Mont-Blanc, où Bonatti a frôlé la mort et sauvé des vies. Il explique pourquoi il a mis fin à sa carrière en 1965 et s'interroge sur l'évolution de l'alpinisme.

  • À l'époque, il s'agit de la plus longue traversée jamais effectuée par un yacht, sans escale. Et pourtant, un petit bateau de 13 tonnes, sans moteur, va réaliser lui aussi cet exploit prodigieux ! Du Pacifique à l'Atlantique, la route du cap Horn est la plus logique, mais elle traverse aussi la mer puissante et difficile des hautes latitudes. Bernard Moitessier réussi t cependant à mener Joshua à destination, laissant derrière lui les tortues, les iguanes des Galápagos et les atolls de Tuamotu.
    Jamais, peut-être, un homme et un bateau ne furent plus unis.

  • Voyages en france Nouv.

    Amoureux de la France, Stevenson va la découvrir du Nord au Sud et publier ainsi deux récits de voyage, en 1878 et 1879.
    En canoë sur les rivières du Nord reste aujourd'hui bien moins connu que Voyage avec un âne dans les Cévennes, il a pourtant le même charme, les mêmes qualités. Accompagné d'un ami, l'écrivain embarque le lecteur à Anvers pour le mener à Pontoise. Sous sa plume, on découvre la poésie de l'Oise et l'on se prend à rêver d'une vie de bohème sur l'eau.
    Lorsqu'en 1879, il parcourut à pied les deux cents kilomètres du Monastier à Saint-Jean-du-Gard avec pour toute compagne une ânesse aussi têtue que le veut l'adage, Stevenson pouvait-il se douter qu'il ouvrait un chemin qui porte aujourd'hui son nom ? Les émules ont été nombreux depuis à suivre ses pas... Et si beaucoup transportent au fond de leur sac le récit que l'écrivain a tiré de ces quinze jours d'aventure, là n'est pas la seule raison du succès de ce texte, qui mêle sens de l'observation et sens de l'humour, descriptions de paysages et instants de vie saisis sur le vif.

  • Voyages en France Nouv.

    Amoureux de la France, Stevenson va la découvrir du Nord au Sud et publier ainsi deux récits de voyage, en 1878 et 1879.
    En canoë sur les rivières du Nord reste aujourd'hui bien moins connu que Voyage avec un âne dans les Cévennes, il a pourtant le même charme, les mêmes qualités. Accompagné d'un ami, l'écrivain embarque le lecteur à Anvers pour le mener à Pontoise. Sous sa plume, on découvre la poésie de l'Oise et l'on se prend à rêver d'une vie de bohème sur l'eau.
    Lorsqu'en 1879, il parcourut à pied les deux cents kilomètres du Monastier à Saint-Jean-du-Gard avec pour toute compagne une ânesse aussi têtue que le veut l'adage, Stevenson pouvait-il se douter qu'il ouvrait un chemin qui porte aujourd'hui son nom ? Les émules ont été nombreux depuis à suivre ses pas... Et si beaucoup transportent au fond de leur sac le récit que l'écrivain a tiré de ces quinze jours d'aventure, là n'est pas la seule raison du succès de ce texte, qui mêle sens de l'observation et sens de l'humour, descriptions de paysages et instants de vie saisis sur le vif.

  • Nous redeviendrons paysans - publié pour la première fois en 1987 - est à l'origine d'une prise de conscience populaire face à une agriculture devenue folle.
    Alors que Philippe Desbrosses craignait de paraître trop alarmiste, sa description préoccupante de la situation agricole était bien en deçà des excès constatés aujourd'hui : mainmise des multinationales sur l'agriculture, impact des pesticides sur la santé, disparition de la biodiversité, scandales de la condition animale dans les élevages industriels.
    Le livre, très documenté et argumenté, dépeint un monde agricole qui court à sa perte et démontre la relation étroite qui existe entre agriculture, environnement et santé. Seul un retour vers une agriculture biologique peut apporter des solutions à la crise persistante que connaît le monde agricole.
    Ce livre prophétique nous oblige, selon l'abbé Pierre, à devenir «l'invité heureux ou le destructeur honteux de la vie de toute la Terre ».

  • « Le fait d'épuiser ma marche, et de demeurer pourtant au coeur du mouvement, me transforme en profondeur. Mes pensées se perdent moins, je surplombe moins les choses. Je me focalise sur le troupeau qui avance devant moi. Je suis porté par sa puissance .» De juin à octobre, randonner dans les Alpes du Sud signifie marcher en compagnie des moutons : aujourd'hui encore plus de trois cent mille bêtes se retrouvent chaque année dans les alpages d'estive.
    Antoine de Baecque est parti sur les traces du parcours millénaire des bêtes et des hommes, cette transhumance traditionnelle disparue dans les années 1950. Il a cheminé sur les anciens sentiers de la transhumance par des voies oubliées, serpentant au milieu d'un paysage que le passage des moutons a façonné. Il a inauguré la Routo, cet itinéraire de randonnée bientôt homologué GR qui chemine sur plusieurs centaines de kilomètres à travers les Alpes, de la plaine de Crau en Provence jusqu'au Piémont italien.
    Ce récit voyageur d'un parcours montagnard, où la quête de la mémoire d'une transhumance millénaire accompagne la mémoire intime du marcheur, résonne comme un hommage au lien entre hommes et bêtes.

  • Sur la trace d'un nouveau territoire de la pensée, Donald Worster remonte aux origines du concept d'écologie et dresse les portraits attachants des personnalités marquantes de cette conquête : Linné, White, Darwin, Thoreau, ainsi que quelques écologistes incontournables comme Clements, Leopold ou Odum.
    Tout au long de cette histoire, l'auteur montre comment la pensée écologique s'est développée dans différentes directions. Concluant sur les orientations essentielles de l'écologie, l'auteur établit comment, en tant que science mais aussi mouvement majeur des idées, elle a modelé la perception moderne de la place de l'homme dans « l'économie de la nature ».

  • Cet essai philosophique et d'humour noir, drôle et pessimiste, provocant et désespéré ne nous parle pas de fin du monde mais de l'extinction d'une espèce bête et méchante ? la nôtre... L'homme se croit tout, mais il n'est rien. Il a en lui « quelque chose d'un peu nazi ». Il prolifère et détruit les conditions mêmes de son existence sur la Terre, tout en rêvant qu'il se prépare un brillant avenir. Collapsus de la biodiversité, mitage de la couche d'ozone, climat en délire, empoisonnement de l'air, de la terre et de l'eau, nouveaux virus, guerre nucléaire : l'Homo sapiens disparaîtra... L'épisode sera tragique et comique à la fois. « J'ai cru en l'humanité, écrit Yves Paccalet : je n'y crois plus... » Sept ans après la première publication de ce pamphlet qui fut un best-seller, l'auteur ajoute quelques pelletées de terre sur notre cercueil annoncé.
    Cette « Nouvelle édition revue et aggravée » s'imposait. Toujours plus impitoyable. Toujours plus hilarante...

    Création Studio Flammarion

  • Un amour grec

    Zoé Valdés

    • Arthaud
    • 13 Janvier 2021

    « On apprend toujours de la douleur, elle le savait depuis toute petite ; et de la détresse, davantage encore. C'est pourquoi elle a accepté avec humilité cette solitude, qu'elle a - dans une certaine mesure - choisie. Elle s'est juré qu'il n'y aurait plus dorénavant d'autre homme dans sa vie que son fils, Petros, le fruit de sa passion de jeunesse. Petros était son chef-d'oeuvre, l'oeuvre du premier amour. » Dans un Cuba asphyxié par l'oppression, Zé, adolescente, tombe enceinte d'un marin de passage. Reniée par son père, jugée par la société, elle élève son enfant avec l'aide des femmes de sa famille. Son fils Petros deviendra un pianiste de renom dont la carrière le mènera avec sa mère jusqu'en Grèce, sur les traces de son père.

    Grâce à la musicalité singulière d'une langue à la fois simple et poétique, Zoé Valdés retrace un parcours cousu de ruptures et d'exils et transforme les difficultés de la vie en chant d'espoir.

  • Bienvenue dans le monde déconcertant et fascinant de la sexualité animale où tout, des organes génitaux aux comportements reproductifs, n'est que diversité.
    Montaigne nous avait prévenus : « Nature peut tout et fait tout », en particulier lorsqu'il s'agit d'assurer sa descendance, voire d'éprouver du plaisir... En ouvrant ce livre, vous découvrirez des pénis géants, doubles, à crochets, mobiles, sonores, détachables, des clitoris pourvus d'os ou d'épines, des vagins stockeurs de sperme, à clapets ou en labyrinthe...
    Autant de variabilité morphologique en lien direct avec une multitude de pratiques sexuelles : viol, castration chimique, élimination de la concurrence, tromperie, sacrifice, homosexualité, transsexualité, masturbation, fellation, cunnilingus, orgasmes !
    Tout est dans la nature ! Ce livre vertigineux vous entraînera au-delà de vos idées reçues.

  • Bienvenue dans le monde déconcertant et fascinant de la sexualité animale où tout, des organes génitaux aux comportements reproductifs, n'est que diversité.
    Montaigne nous avait prévenus : « Nature peut tout et fait tout », en particulier lorsqu'il s'agit d'assurer sa descendance, voire d'éprouver du plaisir... En ouvrant ce livre, vous découvrirez des pénis géants, doubles, à crochets, mobiles, sonores, détachables, des clitoris pourvus d'os ou d'épines, des vagins stockeurs de sperme, à clapets ou en labyrinthe...
    Autant de variabilité morphologique en lien direct avec une multitude de pratiques sexuelles : viol, castration chimique, élimination de la concurrence, tromperie, sacrifice, homosexualité, transsexualité, masturbation, fellation, cunnilingus, orgasmes !
    Tout est dans la nature ! Ce livre vertigineux vous entraînera au-delà de vos idées reçues.

  • Yarshagumba

    Constantin Simon

    • Arthaud
    • 7 Avril 2021

    « Réelle ou fantasmée, la folie du yarshagumba s'emparait chaque année de cette région en manque de tout. Elle y faisait rôder plusieurs démons : l'argent, l'alcool et le sexe. » ?Le Viagra de l'Himalaya, l'or brun, le champignon-chenille... Lorsque le jeune Victor Martin, guide débutant, part découvrir l'Ouest reculé du Népal, il ne se doute pas qu'un parasite aux vertus magiques va changer sa vie. Récolté par des petites mains népalaises sur le Toit du monde, le yarshagumba est vendu « plus cher que l'or » en Asie.
    Embarqué dans une épopée qui le conduira jusqu'en Chine, aux côtés de guérilleros maoïstes reconvertis en businessmen, Victor découvrira l'amour, la mort et les secrets les mieux gardés de l'Himalaya.
    Un roman d'aventure initiatique, une ode à la montagne, la découverte d'un monde fantastique pour un champignon bien réel.

  • Au-dela des sommets

    Kilian Jornet

    • Arthaud
    • 4 Novembre 2020

    « Au fond, je sais que je n'ai pas d'autre choix que de repousser au maximum les frontières de ce que je sais faire pour avoir la possibilité d'éprouver un plaisir essentiel et puissant. » Rien n'arrête Kilian Jornet. Sans cesse en quête de nouveaux défis, la légende de l'ultra-trail est née pour affronter les sommets. L'impossible, il l'a déjà atteint, lors de sa double ascension de l'Everest. Cette vie passée à repousser les frontières de l'extrême repose sur une discipline rigoureuse, des entraînements réguliers et pénibles et une maîtrise technique irréprochable : toute victoire a un prix.
    Dans ce récit poignant et profondément honnête, Kilian Jornet se confie. Il raconte son enfance, ses choix, ses peurs, ses aventures hors norme, ses trophées et ses erreurs. Avec humilité, il témoigne de sa carrière prodigieuse. Avec enthousiasme, il nous conduit avec lui, là-haut, goûter l'air des cimes et partager ce qui seul compte : l'amour puissant de la montagne.

  • Pour les parfumeurs, les odeurs ont mille tendresses devant lesquelles ils sont à l'écoute. Autant de notes subtiles qu'ils prennent soin d'arranger, d'associer pour composer des récits olfactifs appelés parfums.
    Lavande, vétiver, jasmin, cannelle... Plongé dans ces odeurs familières comme dans un souvenir ou un paysage, Jean-Claude Ellena étudie la diversité et la composition des odeurs grâce à un voyage poétique, géographique et botanique. Liée à l'histoire de l'exploration du monde, des terres nouvelles et de leur population, cette cartographie des senteurs variée et étonnante est magnifiquement illustrée par Karin Doering-Froger.

  • Cosme ou l'histoire d'un fils d'immigrés espagnols, agrégé de rien, pas même bachelier, qui découvre le Graal de la poésie française : le sens caché du sulfureux et mystique poème de Rimbaud, Voyelles.
    Guillaume Meurice le suit, de son enfance dans les rues de Biarritz à cette quête poétique dans son minuscule appartement parisien, en passant par la délinquance des banlieues chaudes de la capitale, un service militaire à décrypter des messages secrets ; le tout entrecoupé d'heures interminables dans différents clubs d'échecs. Cosme, c'est aussi l'amitié chevillée au corps au gré des rencontres, et la passion des mots qu'il dévore dans ses lectures ou qu'il travaille pour sculpter d'improbables sonnets.
    Une vie entre passions partagées, infinie solitude, vertiges, long dérèglement des sens. Le récit d'un homme libre. Poète. Voyant ?

  • « La montagne est devenue mon véritable topos : je m'y sens à l'aise et parfaitement libre, ce qui est paradoxal, car c'est par nature un monde de contraintes. Je m'y sens chez moi et, qui plus est, en sécurité, ce qui constitue un autre paradoxe ».

    Depuis un séjour à Chamonix, à vingt ans, où il a ressenti « l'aspiration par le mouvement vertical des cimes » chère à Gaston Bachelard, Étienne Klein nourrit une passion profonde pour la montagne. De la Corse à l'Annapurna, en passant par le Hoggar et les Alpes, il a pratiqué randonnée, alpinisme et, depuis quelques années, s'adonne au trail. Espace de beauté et de liberté, la montagne est pour lui un révélateur des êtres, de l'amitié et de la solidarité.
    Les questions jaillissent alors chez l'homme de sciences : quelles sont les ressources du corps, quels sont ses liens avec l'esprit ? Gravir les parois est une manière d'étudier une notion physique, mais aussi métaphysique : le vide.

empty