Milan

  • Une trentaine de fictions dans la veine du meilleur Bernard Friot. Des fictions inspirées cette fois par des tableaux ou des peintres connus et d'autres plus inattendus. Un tableau (ou plusieurs), une fiction qui en est librement inspirée, telle est l'essence de ce livre. Les peintures que Bernard Friot a aimées à l'origine de différents textes, que les collégiens, une fois de plus, se régaleront de lire. Des tableaux mis en lumière par ces textes et que l'on n'oubliera plus. Une promenade dans un musée imaginaire qui se veut tour à tour poétique, drôle, caustique, horrifique, moderne.

  • « Pour maman, je suis une petite marmotte ; pour papa, un cochon ; mon professeur de maths me demande d'arrêter de faire le singe ; et, pour grand-mère, je suis son lapin.
    Alors, quand on me demande de dessiner mon autoportrait, je me dis que ça va être difficile. » Cette histoire pressée a déjà été publiée en poche et dans Histoires pressées illustrées par plein de gens. Dans ce nouveau format, Leo Timmers revient sur le problème d'identité de l'enfant grâce à son humour et à ses couleurs éclatantes. Toutes les situations sont loufoques et renvoient, sur le mode humoristique, aux termes employés pour désigner le personnage.

  • Après les « Milan Poche » et le « grand album », voici les Histoires pressées réunies dans un petit album illustré. Avec une large place laissée à l'image, chaque histoire prend ainsi une dimension nouvelle et permet aux plus jeunes lecteurs d'entrer dans l'univers loufoque et insolite des Histoires pressées.

  • Après les « Milan Poche » et le grand album illustré, voici les Histoires pressées en petit album illustré. Avec une large place laissée à l'image, chaque histoire prend ainsi une dimension nouvelle et permet aux plus jeunes lecteurs d'entrer dans l'univers des Histoires pressées. Lundi, Alice a donné une gomme à Christopher, deux copies blanches à Jérémy, un crayon (assez usé) à Benjamin.Enzo lui a donné la moitié de son pain au chocolat et Sami un baiser sur la joue (pendant le cours d'anglais). Mardi, elle a prêté son stylo plume à Yildiz , elle a donné un bonbon à Christopher (mais c'était un bonbon au poivre). Sami lui a donné un chewing-gum à la fraise... À partir des cadeaux que tous ses amoureux lui ont faits dans la semaine, une petite fille calcule qui parmi eux l'aime le plus. Et s'interroge pour savoir qui elle aime le plus.
    Connu sous le titre Calculs, cette histoire pressée a déjà été publiée en poche et dans Histoires pressées, illustrées par plein de gens. Dans ce nouveau format, Alfred crée un univers tendre et pop, grâce à ses illustrations au couleurs douces et acidulées.

  • C'est toujours pareil, il ne se passe jamais rien. Ce matin, j'ai encore trouvé un serpent dans la boîte à sucre, une sirène dans mon chocolat. Et quand j'ai voulu me couper une tartine, le pain s'est mis à parler...

  • Après les « Milan Poche » et le « grand album », voici les Histoires pressées réunies dans un petit album illustré. Avec une large place laissée à l'image, chaque histoire prend ainsi une dimension nouvelle et permet aux plus jeunes lecteurs d'entrer dans l'univers loufoque et insolite des Histoires pressées. « Lorsque maman m'a envoyé porter un pot de confiture chez Mme Dulong-Debreuil, elle m'a prévenu que je devais absolument refuser d'entrer. Mais moi, je suis trop poli, et quand Mme Dulong-Debreuil m'a invité à m'asseoir, je n'ai pas osé dire non.»

  • Papa avait invité plein de gens importants à dîner et je m'ennuyais à mourir. Alors, quand il m'a demandé d'aller chercher les entrées, j'ai été content. J'en ai profité pour mélanger des asticots à la salade. Puis j'ai regardé les gens manger...

empty