Pu De Rennes

  • L'objet de cet ouvrage est d'opérer un retour réflexif sur le pluralisme épistémologique et méthodologique qui a traversé le programme de recherche régional "Valeur(s) et utilités de la culture", caractérisé par sa dimension interdisciplinaire et associant des structures professionnelles régionales. A partir d'enquêtes de terrain diversifiées, trois dimensions sont abordées : la pluralité des disciplines associées à ce programme de recherche interrogeant les enjeux de l'interdisciplinarité, la pluralité des connaissances issues du milieu académique et professionnel questionnant les pratiques scientifiques liées aux recherches collaboratives, ainsi que la pluralité terminologique des concepts de valeur et d'évaluation, invitant tant à leur déconstruction, voire à leur critique, qu'à la mise en évidence de leurs effets performatifs. Ainsi, l'enjeu de ce livre est de pointer la diversité des styles de raisonnement scientifique et des ingrédients de la démarche scientifique, mais aussi la pluralité axiologique qui ont traversé ce programme de recherche. L'ouvrage entend éclairer tout acteur porté, dans sa pratique, par l'intérêt du dialogue entre disciplines et entre savoir et action, mais aussi par l'examen de concepts polysémiques dont les finalités sont rarement discutées.

  • Il faut savoir mesurer les risques financiers afin d'en évaluer les conséquences. Telle est la ligne directrice de cet ouvrage qui aborde certaines facettes du risque sur les marchés actions. Ainsi, la question des nouvelles plateformes, des « news » propagées sur internet et de leur impact sur les cours en Bourse et la question du degré d'efficience apporté au marché sont traitées.

    Avec le soutien de l'université d'Orléans.

    Sur commande
  • Cet ouvrage, par une approche pluridisciplinaire renouvelée, présente plusieurs analyses tant conceptuelles qu'empiriques du nouveau contexte des droits culturels. Il permet d'en éclairer les différents enjeux : comment passer de la notion de publics (voire de non-publics) à celle de personne ? Comment passer d'enjeux transactionnels (partages ponctuels) à des enjeux relationnels (logiques apprenantes longitudinales) ? Comment les différents acteurs se saisissent du numérique dans ces nouveaux processus ?

    Sur commande
  • Suzanne de Brunhoff (1929-2015) était une économiste marxiste spécialiste des questions monétaires et financières. Les textes rassemblés dans ce volume témoignent de la fécondité de son oeuvre et de son originalité. Ils feront découvrir au lecteur une trajectoire dont la remarquable cohérence intellectuelle et éthique tient à n'avoir jamais dissocié l'engagement théorique de l'intervention politique. Concentrés sur des domaines largement délaissés par les pensées critiques, les arguments théoriques qu'elle a fournis restent indispensables pour penser le capitalisme contemporain et comprendre ses turbulences.

    Avec le soutien de la Fondation Gabriel Péri, de l'université Paris 13 et de la région Île-de-France.

    Sur commande
  • En privilégiant une perspective comparative (Nantes, Lille, Québec, Barcelone, Istanbul, Gênes), cet ouvrage invite à interroger les échelles territoriales et la temporalité des clusters culturels et des scènes culturelles locales. Il examine les enjeux du regroupement d'acteurs culturels et créatifs sur un territoire localisé, avec une analyse des mécanismes par lesquels ils sont producteurs de dynamiques économiques, culturelles, sociales, territoriales.

  • La rédaction de la loi sur l'économie sociale et solidaire (2014) a suscité de nombreux débats qui montrent la difficulté à définir cette notion. L'économie sociale prend son envol à la fin des années 1 970, puis l'économie sociale et solidaire émerge deux décennies plus tard. Elles reposent sur trois mouvements fort anciens : les sociétés de secours mutuels et les coopératives apparues dans les années 1 830, ainsi que les associations à la fin du XIXe siècle. Mutuelles et coopératives commencent alors à se structurer à l'échelle nationale ; de leur côté, les associations restent dispersées. Ces trois mouvements n'ont aucun lien à l'heure où la notion d'économie sociale, défendue par des penseurs les plus divers, progresse.

    Mais la Grande Guerre introduit une rupture : l'économie sociale disparaît complètement de la scène. Dès lors, associations, coopératives et mutuelles poursuivent leur développement avec discrétion, au moment où l'Etat joue un rôle croissant dans l'économique et le social. Les trois mouvements restent à l'arrière-plan de la scène à la Libération et durant les Trente Glorieuses ; ils n'en continuent pas moins leur marche en avant. Puis on assiste au retour de l'économie sociale en raison du rapprochement esquissé à partir des années 1970 entre les trois mouvements. Le recul de l'Etat, sensible une décennie plus tard, favorise cette évolution qui va se poursuivre jusqu'à nos jours.

    Ce livre retrace l'histoire de ces trois mouvements ainsi que celle, beaucoup plus récente, des fondations, quatrième composante de l'économie sociale et solidaire, et étudie les modalités de leur rapprochement à la veille de l'arrivée de la gauche au pouvoir, en 1981. Il décrit leur implantation dans différents groupes sociaux et professionnels et examine les modalités de leur rapport au politique qui se pose tout au long de cette histoire. Il s'interroge enfin sur le projet de l'ESS aujourd'hui : prend-elle en charge des besoins sociaux que l'État est de moins en moins capable d'assumer ou bien esquisse-t-elle un autre modèle de société ?

    Sur commande
  • Cet ouvrage est un « livre ouvert de l'ESS en coopérations », c'est-à-dire qu'y est proposée une grammaire des coopérations, dans toutes les facettes que ces coopérations en marche peuvent suggérer ou susciter. Les acteurs conjuguent ces coopérations comme autant de « co-construction », de « co-production », de « partenariat », de « collaboration », voire de « dialogue social ». C'est cette présence multiforme, multiniveaux et multiacteurs qui est ici décrite, explorée et analysée. Si cette grammaire fait sens, alors la coopération exige un supplément de réflexivité sur les finalités des actions communes.

    Avec le soutien du laboratoire Clersé de l'université Lille 1.

    Sur commande
  • Ce livre offre une nouvelle lecture théorique des économies asiatiques, inspirée de la théorie de la régulation et permettant d'expliquer leurs profondes transformations actuelles. Il analyse le degré de concurrence et d'intégration de ces pays vis-à-vis de l'économie mondiale, la nature de l'organisation du marché du travail, les régimes monétaires et de taux de change et finalement les modes d'intervention de l'État à travers la législation du travail, les dépenses publiques et les impôts.

    Sur commande
  • Les AMAP (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne) constituent depuis 2001 un nouveau type de vente directe de produits fermiers locaux.
    Elles sont plus de 1200 et se réfèrent au système Teikei, apparu au Japon au début des années 1970. Ces systèmes apportent une aide à de petits producteurs, notamment en maraîchage biologique sous la forme d'un engagement de paiement, pris vis-à-vis d'un producteur, par un groupe de consommateurs partenaires. Le Teikei a été formé à partir des expériences de groupements d'achat organisés par de jeunes mères citadines.
    Angoissées par la pollution alimentaire, elles se sont mobilisées pour défendre la santé de leurs enfants. L'action guidée par l'instinct maternel a précédé la conceptualisation du système. Ces deux mouvements ainsi que d'autres formes nouvelles de vente directe proviennent d'initiatives prises par des citoyens ; elles peuvent restaurer la relation ville-campagne et revigorer les activités économiques locales.
    Organisée à une échelle humaine, la vente directe locale peut créer un espace convivial autour d'un groupe à la recherche d'un mieux vivre ensemble. C'est ce phénomène social dynamique qui est étudié ici pour la première fois, avec une approche théorique, appliquée et participante, multidisciplinaire et franco-japonaise. Pour mener à bien ce travail, Hiroko Amemiya s'est assurée le concours de nombreux chercheurs et acteurs de terrain, en Bretagne et au Japon.
    Les résultats de leurs travaux ont été confrontés avec d'autres, en particulier avec ceux des collègues de quatre équipes françaises, pionnières dans ce domaine. La lecture de cet ouvrage offre ainsi l'accès à une analyse d'ensemble du mouvement de la société civile qui a promu la vente directe du Teikei aux AMAP.

    Sur commande
  • Ce livre questionne les trois théories de la valeur issues des travaux de Ricardo, Marx et Walras, en les passant au filtre de la théorie des systèmes et des réseaux complexes. Hervé Thouément élabore ainsi une maquette historique du capitalisme reposant sur la combinaison inédite de la théorie néo-ricardienne des prix et de la méthode systémique. Modalité particulière de l'expérimentation en économie, l'« expérience historique » ainsi menée débouche sur un second positionnement des théories de la valeur et sur un résultat inattendu, révélant la cohabitation possible de ces trois conceptions de la valeur.

    Sur commande
  • L'essor extraordinaire de la Chine depuis le début du millénaire vient bouleverser les équilibres économiques mondiaux arbitrés depuis plus d'un siècle par les pays industrialisés.
    La part de la Chine dans le commerce mondial s'accroît continuellement, ses énormes besoins en matières premières pèsent sur les cours internationaux, ses produits se diversifient et montent en gamme, et certaines de ses firmes n'hésitent plus à aller à la conquête du monde pour devenir de vrais acteurs de la globalisation. Si l'évolution et les progrès remarquables de l'économie chinoise interpellent, ils ne s'accompagnent pas moins de nombreux défis à relever tant par le pays pour assimiler ses mutations et parvenir à un développement harmonieux et équilibré que par les acteurs mondiaux aux prises avec ce nouveau partenaire incontournable, à la fois concurrent et client de premier ordre.
    Les textes présentés dans cet ouvrage ont pour objet de mettre en avant les subtilités de la croissance chinoise mais aussi les atouts et faiblesses de cette dernière. Ils sont le produit des principales interventions d'un colloque rassemblant des chercheurs français et chinois qui s'est tenu en décembre 2005 à la Faculté des Sciences Economiques de Rennes, avec le soutien de l'Université de Rennes 1 et de l'Université du Shandong.

    Sur commande
  • Dialogue des terrains et des disciplines ou sein des sciences sociales, cet ouvrage s'inscrit dans une volonté d'élaboration collective d'une réflexion institutionaliste sur les pays en développement.
    II est le fruit d'un séminaire de recherche Institutions et développement (Matisse-CNRS, Paris, 2001-2006). Il souhaite permettre au lecteur de s'orienter dans les travaux d'économie du développement contemporaine (théories de la croissance, anti-développement) parmi les discours des institutions financières internationales. Ceci passe par un travail de clarification des positions théoriques et idéologiques, face à la vague montante du néo-institutionnalisme en sciences sociales.
    Au de-là de contributions purement théoriques, l'ancrage en économie politique clairement affirmé dons des textes analysant les changements institutionnels à l'oeuvre dons des pays ou régions particuliers (Afrique de l'Ouest, la Réunion, le Mali, la Russie, l'Iran et l'Équateur). La question de la souveraineté des Etats s'y trouve nécessairement soulevée. Vues d'ailleurs, de nouvelles questions apparaissent, qui demandent un travail conceptuel nourri par des références situées en-dehors de la discipline économique auxquelles ce livre souhaite ouvrir.
    En effet, les pays dits du Sud sont des lieux d'élaboration politique, économique et sociale singuliers que des économistes européens gagnent à connaître et à réfléchir afin de penser la mondialisation et ses effets en connaissance de couse

    Sur commande
  • A partir d'exemples concrets, l'ouvrage propose des clés pour analyser l'évolution récente de pans entiers de l'économie sociale et solidaire et pour évaluer son apport spécifique à la dynamique de la société. Sept domaines sont étudiés : accompagnement à la création d'entreprises, réseaux territoriaux de l'économie sociale, services aux familles, tourisme associatif, finance solidaire, environnement, sport.

    Sur commande
  • Fruit d'enquêtes répétées dans la réalité des usines et des administrations de Chine et d'Inde, cet ouvrage s'intéresse aux firmes de ces pays et à la manière dont elles ont su innover, parfois coopérer, et s'incarner à leur manière dans une croissance soutenue jusqu'à devenir aujourd'hui des concurrents capables d'entrer sur les marchés les plus développés.

    Avec le soutien de la fondation Maison des sciences de l'homme et le concours de l'EA 4512 Asies de l'INALCO et de l'EA 2291 ICEE de l'université Sorbonne Nouvelle-Paris 3.

    Sur commande
  • Eveline Baumann analyse le travail et l'emploi au Sénégal en scrutant les données chiffrées et leurs lacunes, en analysant les potentialités de création d'emploi des secteurs économiques, en s'inquiétant de l'exploitation des ressources naturelles, en interrogeant aussi l'éducation et la formation professionnelle, ainsi que la protection sociale. Les politiques publiques sont centrales, avec leur foisonnement de projets de toutes sortes, qu'ils s'appellent Opération maîtrisards, Plan Sésame ou Sénégal émergent, des projets souvent initiés sous la pression de la rue mais rarement évalués.

    En coédition avec IRD Éditions.

    Sur commande
  • Avec l'avènement de la mondialisation, la Chine est devenue en un temps record l'une des principales économies du monde. Aujourd'hui, elle talonne même les Etats-Unis. Elle peut par conséquent nourrir des ambitions de grande puissance, voire de puissance hégémonique. Il est toutefois surprenant que, dans les nombreuses analyses produites sur la Chine et son affirmation sur l'échiquier économique mondial, l'agriculture soit le parent pauvre. Grand pays agricole, la Chine dépend toutefois de plus en plus de l'extérieur pour son alimentation, créant ainsi un phénomène de dépendance.

    Or, la question agricole en Chine renvoie historiquement à la notion de sécurité alimentaire. Dans l'histoire du pays, cette idée a régulièrement fait l'objet d'une attention toute particulière de la part des dirigeants. Elle se pose avec une certaine acuité en ce début de XXIe siècle, d'autant plus qu'elle fait partie des menaces en termes de sécurité non traditionnelle qui pèsent sur la Chine, au même titre que l'énergie, et conditionne la stabilité des relations internationales.

    Ce livre a pour ambition d'analyser l'origine et surtout les conséquences d'une telle dépendance alimentaire pour un pays de la taille de la Chine. Est-elle en mesure d'inverser le processus, de stopper sa dépendance alimentaire vis-à-vis du reste du monde, de restaurer un auto-approvisionnement, au moins dans le secteur des grains ? Si tel n'était pas le cas, Pékin devrait alors poursuivre sa stratégie de diversification de ses approvisionnements alimentaires (investissements directs à l'étranger, achats ou locations de terres dans d'autres pays, importations massives et sécurisées par des partenariats commerciaux...). Les répercussions géoéconomiques de cette posture chinoise sur les marchés des produits agricoles seraient porteuses de tensions géopolitiques dans les années à venir.

    Sur commande
  • Pascal Le Floc'h étudie dans cet ouvrage l'histoire économique contemporaine des pêches maritimes françaises à travers la relation des marins pêcheurs avec leurs institutions. Depuis la mise en place d'une politique commune de la pêche en 1983, des relations de dépendance entre la profession et l'État se sont en effet créées. L'analyse porte ici sur l'évolution de la population de marins pêcheurs, des flottilles et des productions débarquées au cours des trois dernières décennies en métropole et à Saint-Pierre et Miquelon.

    Avec le soutien de l'université de Bretagne occidentale.

    Sur commande
  • Cet ouvrage offre une réflexion à la fois théorique et empirique sur les organisations d'économie sociale et solidaire qui entreprennent ou qui portent un processus entrepreneurial. Il s'inscrit dans une démarche compréhensive inter et transdisciplinaire issue d'échanges et de travaux entre acteurs et chercheurs, sur les différents champs d'activités du secteur de l'ESS.

    Publié avec le soutien de l'université d'Angers et de l'ESSCA.

  • Chercheurs et syndicalistes montrent dans cet ouvrage les multiples formes du « dé-tricotage du social » qui sont à l'oeuvre dans l'Union européenne. L'étude est fondée sur une approche historique et juridique, une analyse de la crise économique et sociale actuelle et l'exposition des défis que doivent affronter les syndicats. Les contributions suggèrent également des pistes à suivre pour refonder une Europe sociale et démocratique.

    Avec le soutien de la chaire européenne Jean Monnet « Croissance inclusive et politique sociale » de l'université Rennes 2.

    Sur commande
  • Cet ouvrage analyse les stratégies et les pratiques des associations d'aide à domicile face à la multiplication des politiques publiques et à la structuration d'un marché des services à la personne. En s'appuyant sur différentes analyses historiques et empiriques, enquêtes de terrain, études de cas, les auteurs étudient la diversification des pratiques et des stratégies déployées. Ce faisant, ils interrogent l'unicité d'un « modèle » associatif ainsi que sa pérennité.

    Sur commande
  • Cet ouvrage apporte un éclairage nouveau et pluri-disciplinaire sur l'économie sociale et solidaire, aussi bien pour les acteurs que pour les chercheurs. Il étudie les formes de l'entrepreneuriat, l'emploi et les rapports salariaux au sein de cette économie et il met en évidence les fortes tensions existant entre des formes innovantes, sources de progrès, et la persistance de certaines précarités qui peut inquiéter. Enfin, l'ancrage territorial des entreprises de l'économie sociale est illustré à partir d'exemples pris dans plusieurs secteurs.

    Sur commande
  • à l'heure de la financiarisation des économies contemporaines et de la stratégie d'optimisation sur laquelle elle repose, plusieurs formes d'épargne solidaire sont portées par des épargnants qui oeuvrent pour un projet d'économie solidaire source d'un développement économique local socialement soutenable.
    Issu de plusieurs années de recherche en économie des systèmes de financement locaux, ce livre est le résultat d'un travail de synthèse en vue d'une habilitation à diriger des recherches en économie. il repose sur un partenariat fort avec les financiers solidaires. il comprend trois chapitres. le premier définit en qui consiste l'épargne solidaire. le second cherche à comprendre les comportements des épargnants solidaires à partir des méthodes empruntées à l'économie et à la sociologie.
    /> Le troisième interroge les territoires des finances solidaires dans les transformations induites du paysage bancaire et financier contemporain. le lectorat visé est celui des enseignants-chercheurs en ess, des étudiants de master 2, des doctorants en sciences économiques, sociales et humaines. il s'adresse également aux banquiers et aux financiers ainsi qu'aux citoyens sensibles à cette autre façon d'épargner et de faire de l'économie.

    Sur commande
  • Cet ouvrage s'appuie sur une base de données originale incluant plus de mille implantations significatives de filiales chinoises et indiennes en Europe. La mise en parallèle des investisseurs chinois et indiens souligne les spécificités de leurs stratégies. Un ouvrage utile pour tous ceux qui veulent comprendre les grands défis économiques mondiaux et la place croissante des pays émergents.

    Sur commande
  • Cet ouvrage livre une analyse de l'affaiblissement des principales institutions du marché du travail américain, issues pour la plupart de cette parenthèse exceptionnelle qu'a été le New Deal, et interroge de façon critique les bonnes performances apparentes du marché du travail.
    Il dresse un constat précis et documenté de la crise de l'entreprise providence, c'est-à-dire d'une protection sociale fondée dans une large mesure sur l'entreprise et peu mutualisée, que les syndicats ont contribué à construire aux côtés des employeurs. Il met en évidence les écarts qui se sont creusés entre les riches et les pauvres, du fait d'un approfondissement des inégalités salariales et d'une politique Fiscale favorisant les hauts revenus ces dernières décennies.
    Il pointe l'aggravation de la pauvreté qui en a résulté, en particulier au sein de la population noire, plus exposée que les autres catégories au risque de chômage, de pauvreté et d'exclusion sociale. Il analyse en particulier les réformes importantes qu'ont connues les principaux dispositifs de lutte contre la pauvreté et leur soubassement idéologique ainsi que leurs résultats. Si moins d'individus sont " tributaires " de l'aide sociale aujourd'hui, il y a davantage de travailleurs pauvres et de personnes en situation d'exclusion sociale.
    Barack Obama, depuis son arrivée au pouvoir, s'est attelé à la tâche de refonder en partie ce modèle social en crise. Il prétend redonner non seulement un sens mais aussi une réalité aux valeurs américaines de mobilité sociale et d'égalité des chances et améliorer le sort de la classe moyenne. Mais cette tâche est ardue, si on la mesure aux difficultés qu'il rencontre pour faire adopter un certain nombre de réformes essentielles, telles que celle du système de santé ou celle visant à renforcer la représentativité des syndicats dans l'entreprise.

    Sur commande
empty