Armand Colin

  • Née d'une fondation anglaise dont elle s'est très vite affranchie, la franc-maçonnerie française a su développer une identité originale et multiple. Empreinte de l'esprit des Lumières, pour l'essentiel très attachée à l'humanisme laïque, elle a très tôt contesté la prétention anglaise à être la loge-mère du monde. 
    Première grande enquête sur les relations internationales de la franc-maçonnerie française, cet ouvrage révèle la difficulté posée par la construction d'une République universelle des francs-maçons. Pris malgré tout dans les mouvements de l'histoire et les oppositions nationales, les maçons ont longtemps réussi à défaire ce que la franc-maçonnerie avait mis en avant : la reconnaissance de l'autre par la simple universalité de l'initiation. Des barrières se sont construites, des pseudo - « régularités » inventées, pour limiter la liberté de passage, de rencontres, de visites. 
    Toute société - fût-elle maçonne - doit lutter pour dépasser les frontières géographiques, culturelles et diplomatiques. 

empty