L Falavigna

  • Dans un contexte d'après-guerre? en 1870, une époque très significative par l'hypocrisie de ses moeurs et son racisme, Paul Déroulède (député d'Angoulême) voulait sensibiliser les esprits à la reconquête de l'Alsace et de la Lorraine en favorisant une nationalité typiquement française. Cet ouvrage raconte, dans le contexte politique et social de l'année 1898, la fiction d'une naissance présentée comme un symbole national.

  • "Je veux l'acte qui cherche l'unité dans la diversité. En tombant dans le Temps, le Vrai se brise et n'est plus que morceaux que nous portons en nous. Je veux que nous apprenions à voir en nous ces morceaux, tous différents, car ils sont toujours une vérité, même déguisée. Depuis la nuit des temps, une infinité d'homme ne furent, ne sont que des morceaux. Aucun, à lui seul, ne dit la vérité. Mais leur réunion la murmure. Leur réunion est la vérité de la vie. [...] Il faut ressusciter la volupté de vivre et la sacraliser dans le mythe qui crie : je suis vivant, je suis vivant, je suis vivant !"

  • En écrivant les contes du présent recueil, Louis Falavigna et Maurice Chevaly ont tenté en s'amusant, de montrer que le temps renouvelle apparences et circonstances beaucoup plus vite qu'il ne change les hommes...
    Toujours enracinés de coeur dans leur Provence natale, ils se sont posés la question : quelles brèves histoires leurs pères spirituels, à commencer par Pagnol et Giono, raconteraient-ils aujourd'hui sur leur pays pour distraire leurs amis ?
    C'est ainsi qu'à côté de contes traditionnels, les auteurs se sont amusés à confronter leurs personnages à ... la psychanalyse, la politique, le piratage informatique, l'énarchie, l'intégration, l'OM , le temps partiel et même ... la pornographie !!!
    Maurice Chevaly a beaucoup écrit sur la Provence. Il est en particulier l'auteur d'un Giono à Manosque, ouvrage de référence né de nombreuses conversations familières avec l'auteur de Jean le Bleu et du Hussard sur le toit.
    Il a obtenu en 2002 le Prix d'histoire et de sociologie de l'Académie Française.
    Louis Falavigna, comédien, dramaturge et journaliste, a fait essentiellement carrière comme auteur à la télévision.
    Il a notamment écrit les séries de Rocambole, retenues dans la collection Mémoire de la Télévision.

  • La diversité des religions pourrait-elle se vivre pacifiquement ? Une laïcité qui accepterait leur libre coexistence est-elle utopique ? Quelle morale et quelle politique se montreraient alors capables de mettre fin aux fanatismes qui nous tuent ? Cette idée, qui veut montrer la richesse des différences, et retrouver un plaisir de vivre, est sans doute affaire d'historien, de théologien, de sociologue, de philosophe. Mais n'est-elle pas d'abord affaire de tous et de chacun ? C'est dans ce but qu'elle est exposée sous la forme d'une comédie.

  • L'ivrogne a poussé un cri: Otototoï! Otototöi, c'est le cri de Cassandre quand, sous l'emprise d'Apollon, elle prophétise les malheurs des Atrides. Et ce cri a résonné à nouveau en provence vers la fin du XXe siècle? Il est poussé à l'heure des premières secoussses de la mondialisation et de l'arrivée en fanfare du TGV. Comment s'adapter au monde nouveau? Quant au chichibu... C'est un petit opiseau dont le chant sur trois notes (do do mi) annoce le Jugement Dernier!

  • Un bref essai, « Le mariage d'Éros et Agapé », précède ici les trois actes d'une comédie, « Une Dame de Haute Vertu ». L'essai veut montrer qu'aujourd'hui nous sommes prisonniers d'un monde numérique qui industrialise l'amour au point de le réduire à une mécanique. La comédie qui suit est quant à elle l'histoire du château où se sont enfermées les amours du marquis et de son épouse. En somme, ce livre veut montrer que toutes les portes, concrètes ou intérieures, doivent s'ouvrir.

empty