Marc Le Savetier

  • Ils n'ont pas péri dans l'attentat, mais ils ne sont que des ombres. Meurtris dans leur chair, anéantis, ils racontent l'horreur en boucle sans pouvoir l'exorciser. Patiemment, Julien les écoute, arrêtant leur récit intarissable sur les quelques mots vivants qu'il leur reste. Alors, ils se raccrochent à leur propre histoire, retrouvent leur existence, leur être, leurs espérances, un élan de résilience...

  • Jules, le jeune narrateur de l'histoire, est « confiné » en raison de la pandémie de Covid-19. Défiant cette situation traumatique, le jeune garçon nous fait voyager dans son univers imaginaire : ses inquiétudes face au virus, ses cauchemars, mais aussi ses questionnements existentiels, comme l'importance du lien à l'autre, la liberté, les limites du savoir, la naissance de soi, le langage et ses créations imaginaires, la mort, l'amour, le désir, la rencontre, comme celle avec son thérapeute, et enfin le devenir « sujet »... Jouant sans cesse avec le langage, il traite tous ces thèmes avec légèreté et humour.

empty