Sciences humaines & sociales

  • Pour tous ceux qui refusent l'échec scolaire pour leur enfant en lui permettant de développer l'élan vital qui est en lui.

  • La Haine du corps est l'une des clés de la civilisation occidentale. Elle n'avait jamais été dévoilée et, selon Marc-Alain Descamps, l'on ne peut rien comprendre sans elle à notre histoire. Platon l'a reçue de l'Iran, puis l'a transmise à Paul de Torse ; Descartes l'a reprise. Elle a inspiré successivement le Manichéisme, le mouvement Cathare, l'épidémie des Flagellants, la Préciosité, le Jansénisme, le Puritanisme, le Dolorisme... Le corps toujours a été accusé de tous les maux et de toutes les turpitudes. On ne trouve pas, ce livre le démontre, un mot en faveur du corps avant le XXe siècle, en dehors de l'Orient. En se plaçant du point de vue de la psycho-histoire, l'auteur va nous dire pourquoi. Pour lui, la réconciliation avec le corps va de pair avec la libération des femmes, l'écologie, la défense de la nature, des animaux, du tiers monde, la conscience planétaire, le mouvement Transpersonnel...

  • Voici la première étude scientifique de la mode. Jusqu'à maintenant on n'avait fait que réfléchir sur le vêtement, et il cachait tout. La mode est ici étudiée pour elle-même, en tant que phénomène psychosocial fondamental. Nos sociétés affectent tout de mode. Sortant de son domaine traditionnel, le vêtement, elle s'étend aux voitures, lunettes, bijoux, remèdes, voyages, produits de maquillage, à la presse, à l'édition, aux chansons et à tous les arts, au mobilier et à l'alimentation... L'élucidation de ses degrés et l'analyse structurale de ses facteurs permettent de la suivre dans ses recouvrements, depuis l'imitation dans un petit groupe jusqu'à son exploitation commerciale, industrielle et économique. Son étude est fondée sur des enquêtes de psychologie sociale, portant non seulement sur le vêtement mais aussi sur les autres domaines. La recherche de ses mécanismes, de ses lois et surtout de son sens vise à répondre à la question essentielle : « Pourquoi de nos jours tout devient-il une question de mode ? »

empty