Marcela Scibiorska

  • Lorsqu'en 1944 Pierre Seghers lance la collection « Poètes d'aujourd'hui », avec un volume consacré à Paul Éluard, le poète-éditeur n'imagine sans doute pas la fortune à laquelle est appelée la formule de critique littéraire qu'il inaugure alors. Ces petits livres (160 × 135 mm) vont en effet marquer la manière d'appréhender les écrivains et leurs oeuvres durant plusieurs décennies, en combinant un essai, de portée plus ou moins biographique et relevant systématiquement de la critique de sympathie, un choix de textes de l'auteur présenté, ainsi qu'une iconographie, relativement sommaire au début de la série, ponctuellement plus fournie par la suite, le tout accompagné d'une bibliographie permettant, comme on dit, d'aller plus loin. Tels qu'ils se présentent, en vertu de leur format, de leur prix et de leur construction, ces ouvrages s'adressent à un public relativement large. Ils vont constituer l'un des fleurons de cette maison d'édition qui naît au sortir de la guerre et dont la démarche s'inscrit dans une dynamique culturelle globale de démocratisation de l'accès à la culture qui touchera d'autres éditeurs.

empty