Pierre Buser

  • Est-il aujourd'hui possible d'expliquer le mental à partir du cerveau ? Où est le problème, diront les uns, puisque la mécanique neuronale est celle qui le crée ? Comment seulement espérer, rétorqueront les autres, que la complexité de l'esprit puisse être fondée sur le seul fonctionnement cérébral ? S'appuyant sur des siècles d'histoire et de philosophie des sciences, et surtout sur un examen des données expérimentales récentes, Pierre Buser établit ici une sorte de bilan, dégageant plusieurs problématiques distinctes et bien actuelles : comment définir la conscience, ce site supposé abriter notre vécu subjectif, à nouveau reconnu comme instance fondamentale de l'esprit chez l'homme et aussi chez l'animal ? Que sait-on aujourd'hui de l'inconscient, ce domaine où se trouvent amassés tant d'acquis de notre intellect, de notre vie cognitive et affective ? Et que nous apprennent, par exemple, l'hypnose ou la méditation sur le fonctionnement de notre esprit ? Pierre Buser est professeur émérite de neurosciences de l'université Pierre-et-Marie-Curie de Paris. Il est membre de l'Académie des sciences. Il a notamment publié Cerveau de soi, cerveau de l'autre, L'Inconscient aux mille visages et Le Temps, instant et durée (en collaboration avec Claude Debru). 

  • L'inconscient est-il seulement le domaine des pulsions sexuelles ? Est-il vraiment créé par le refoulement? Est-il réservé à la psychanalyse ? Sans rejeter son apport, Pierre Buser montre qu'il déborde largement ce qu'en a révélé la psychanalyse, freudienne ou jungienne. De nombreux aspects de la perception et de la mémoire, le vécu psychique des comas et des syncopes, la création scientifique, l'intentionnalité, l'empathie : nombreux sont les mécanismes psychologiques qui sont inconscients. Au point qu'on peut se demander s'il n'est pas le régime normal de notre activité psychique. Et si, à son tour, la conscience n'en était qu'une infime partie ?Pierre Buser est professeur émérite à l'université Pierre et Marie Curie. Il est membre de l'Académie des sciences. Il est notamment l'auteur de Cerveau de soi, cerveau de l'autre.

  • Ce livre analyse les lois de l'acoustique dans leur relation avec la physiologie. Le mécanisme du fonctionnement de l'oreille est relié à la perception des messages auditifs et à la localisation des sons. Les progrès récents des méthodes et techniques sont utilisées pour expliquer ces données neurophysiologiques et étendre le champ d'exploration du système nerveux lié à l'audition. Cet ouvrage fait suite aux deux ouvrages précédents de neurophysiologie fonctionnelle portant, l'un sur les centres nerveux, l'autre sur la psychophysiologie sensorielle. L'ouvrage riche d'aperçus et de développements nouveaux intéressera, outre les lecteurs spécialisés, un vaste public de lecteurs cultivés.

  • La vision est présentée ici sous ses aspects psychophysiques, anatomiques et physiologiques. La sensation visuelle et la mécanique rétinienne sont analysées ainsi que les processus d'intégration et de perception. Les méthodes les plus modernes sont utilisées pour enrichir les données classiques de neurophysiologie et accroître le champ des connaissances d'un des domaines les plus sensibles des neurosciences. Les auteurs achèvent avec ce quatrième ouvrage leur traité fondamental de neurophysiologie fonctionnelle et de psychophysiologie. L'ouvrage riche d'aperçus et de développements nouveaux intéressera, outre les lecteurs spécialisés, un vaste public de lecteurs cultivés.

  • L'ouvrage a pour thème général l'application de la neurobiologie fondamentale au fonctionnement des centres nerveux (mécanismes nerveux fondamentaux et physiologie des centres nerveux). Il intègre les bouleversements et les acquis intervenus depuis dix ans dans le domaine des neurosciences. Ce nouveau et drenier voolume du large ensemble entrepris en 1975 par les mêmes auteurs, Neurophysiologie fonctionnelle, concerne les régulations neurovégétatives que l'on qualifie à peu près indistinctement de sympathiques et de parasympathiques, ou autonormes par opposition au système somatique. Ce sont celles qui gèrent des mécanismes essentiels, mais parfois encore mal connus, réglant la circulation sanguine, le rythme cardiaque ainsi que le fonctionnement de l'appareil urogénital. La démarche adaptée met en évidence la continuité entre les processus de base et les régulations relevant d'un plus haut niveau de complexité. Cela s'avère particulièrement important dans le difficile domaine où jouent, en interface et en interpénétration, des régulations purement nerveuses et d'autres qui relèvent des régulations hormonales et du métabolisme.

  • Cet exposé de Psychophysiologie sensorielle fait suite à celui de Neurophysiologie fonctionnelle qui était consacré à la physiologie générale des centres nerveux, à la motricité et aux régulations autonomes. Les auteurs analysent cette fois le versant afférent des mécanismes nerveux. Il consacrent leur chapitre initial à la traduction au niveau des récepteurs et à la structure des messages sensoriels. Puis ils examinent successivement les principaux systèmes sensoriels somesthésiques et vestibulaires, gustatifs et olfactifs ; ils en explorent à la fois les mécanismes généraux et certains aspects fonctionnels particuliers. Comme dans l'ouvrage précédent l'accent est mis ici sur les données acquises chez les mammifères, sans exclusive toutefois. Tout en cherchant à rester accessibles, les auteurs ont voulu ménager une place aux données récentes, parfois complexes et peut-être révisables à terme, sans lesquelles il eût été difficile de cerner certaines problématiques actuelles. Cet ouvrage s'adresse avant tout aux étudaints des deuxième et troisième cycles. Il intéressera également les enseignants en sciences et en médecine.

  • La neurobiologie fondamentale et son application au fonctionnement des centres nerveux constitue le thème général de ce volume qui intègre un certain nombre d'acquis essentiels intervenus depuis dix ans dans ce domaine.

  • Comment sait-on que l'autre a des représentations ? Comment sait-on que ces mots articulés que nous entendons expriment des représentations qui habitent le cerveau de l'autre ? Nous ne pouvons attribuer au cerveau de l'autre que des représentations que nous avons déjà dans le nôtre... Ce problème est l'un des nombreux sujets de discussion et de recherche en sciences cognitives que ce livre présente avec tous les arguments enjeu. L'auteur donne en outre une théorie plurielle de l'inconscient - cognitif et affectif - qui éclaire d'un jour nouveau cette question. Neurobiologiste, professeur émérite de neurosciences à l'université Paris-VI, Pierre Buser est membre de l'Académie des Sciences.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Au cours de ce symposium interdisciplinaire et interacadémique, des personnalités actives dans les divers domaines des sciences pures ou appliquées dialoguent avec des historiens et philosophes des sciences pour étudier les processus de la création et de la découverte scientifique et établir dans quelle mesure l'imagination et l'intuition y jouent un rôle. Les auteurs se demandent si les sciences de la nature et les techniques se développent selon des critères rationnels rigoureux, ou si et jusqu'à quel point des mouvements de spontanéité imprévisibles influencent le progrès scientifique. Que se passe-t-il lorsque le développement expérimental et la maturation des concepts théoriques conduisent à des idées nouvelles et parfois visionnaires, qui agissent en retour sur la pensée scientifique et l'inspirent ? Ces questions seront débattues à l'aide d'exemples historiques et contemporains, allant des sciences mathématiques aux sciences de la vie et à la technique.
    R. Balian, P. Bruno, P. Buser, M. Carrier, C. Debru, J. Dercourt, A. Fagot- Largeault, E. Ghys, M. Jeannerod, Y. Jeannin, J.-P. Kahane, A. Kleinert, E. Knobloch, P. Léna, Y. Meyer, W. Michaeli, B. Parthier, H.-J. Rheinberger, B. Saint-Sernin, G. Wolters.

  • Longtemps, scientifiques et philosophes ont parlé à l'unisson d'un seul et même temps. Le temps de l'homme était intégré dans le temps de la nature. La science moderne a considérablement modifié cette perspective. Elle évoque désormais un divorce possible du temps de la physique et du temps de la psychologie. Quelque chose a été rompu. Pierre Buser et Claude Debru reviennent, dans ce livre magistral, sur l'évolution de notre conception du temps, à travers les époques, mais aussi les disciplines. Alors que la physique d'aujourd'hui discute beaucoup de la réversibilité du temps, la psychologie et les neurosciences se tournent volontiers vers deux autres facettes : l'instant présent et la perception du futur immédiat, ce « sens du futur » qui peut être cerné avec une rigueur scientifique. Il n'est donc désormais plus question d'un temps unique. En créant son propre temps, l'homme a fini par en comprendre la singularité par rapport à un temps physique lui-même démultiplié et diversifié. Une réconciliation entre ces différents temps, de plus en plus antagonistes, est-elle encore à ce jour envisageable ?Pierre Buser est professeur émérite de neurosciences à l'université Pierre-et-Marie-Curie à Paris. Il est notamment l'auteur de Cerveau de soi, Cerveau de l'autre et de L'Inconscient aux mille visages. Claude Debru est professeur de philosophie des sciences à l'École normale supérieure. Tous deux appartiennent à l'Académie des sciences.

empty