Fayard (réédition numérique FeniXX)

  • Que savaient sur le monde les hommes de la Renaissance ? Peu de chose. Leur science reposait sur les légendes de l'Antiquité. L'Inde demeurait mystérieuse, malgré le voyage de Marco Polo. En octobre 1492, Christophe Colomb vient de découvrir l'Amérique. S'élançant à sa suite et dans son sillage, des marins, des soldats - souvent des desperados, sans foi ni loi -, vont compléter la Découverte et poursuivre la Conquête en élargissant immensément le royaume espagnol. Ce sont les Conquistadors. Naïfs et roublards, sentimentaux et cruels, tour à tour qualifiés de bandits ou de héros, ce sont des hommes d'Espagne au courage extraordinaire. Une à une et parfois ensemble, surgissent les grandes figures de cette geste épique. Colomb, le « Découvreur des Indes » ; Cortès, qui combat l'empereur Montezuma, conquiert le Mexique ; Pizarre qui, avec une centaine de soldats, s'empare du puissant empire du Pérou ; Valdivia, qui s'empare du Chili... D'autres aussi, aucun n'est oublié : ceux qui errent du Rio de la Plata au Meschacébé, Fernand de Soto qui atteint le Mississipi, Orellana hanté par l'introuvable Eldorado. La Découverte et la Conquête ont duré cinquante ans : de Christophe Colomb (aux Bahamas en 1492) à Valdivia (fondation de Santiago du Chili en 1541). Elles portaient sur la nature, les hommes, les civilisations. De quoi stupéfier les Espagnols. Une nature multiple : archipel tropical, chaînes montagneuses, mortels marécages. Des hommes différents : Caraïbes, Aztèques, Quéchuas. Des civilisations anciennes. Qui s'en serait douté en Europe ? La première croisade coïncidait avec la fondation de l'Empire inca. L'histoire de la Conquête se déroule comme un film aux séquences dramatiques : grandes cérémonies aztèques, sacrifices humains, siège de Mexico, banquets cannibales, mais aussi la révolte des Indiens et les règlements de compte sanglants entre conquistadors. Une aventure vivante et colorée dont ressort une double conclusion : les civilisations précolombiennes étaient d'un haut niveau, les Espagnols construiront un empire, ouvert sur l'Europe, qui durera trois siècles et dont les Libertadors feront un ensemble de républiques où fait encore écho la chevauchée des Conquistadors.

  • Si Colette garde toujours de nombreux fidèles, personne en France n'a pensé jusqu'à présent, à écrire sa biographie bien que sa vie, mouvementée et riche en événements, s'y prêtât particulièrement. Chose curieuse, c'est un Américain qui en eut l'idée d'autant plus originale qu'il a voulu que ce soit Colette elle-même qui l'écrive. En effet, Colette qui a toujours refusé d'écrire ses mémoires, sans employer le « je » des mémorialistes, s'est souvent mise en scène dans ses écrits ; et c'est en recueillant à travers son oeuvre des confessions plus ou moins directes, en les ordonnant chronologiquement, que M. Robert Phelps a réussi à nous donner une oeuvre « autobiographique » d'un très grand intérêt. Un critique américain n'a pas hésité à écrire que cet autoportrait, bien qu'involontaire, pourrait être le chef-d'oeuvre de Colette. Nous avons pensé qu'il serait injuste que cet autoportrait ne soit pas présenté au public français ; et cela d'autant plus que que le texte retrouve ainsi la pureté et la magie du style propre de Colette. Grâce à la modestie de M. Robert Phelps le miracle s'accomplit, le travail de l'assembleur disparaît, une voix s'élève, celle de Colette elle-même qui nous confesse sa vie...

  • Communications, environnement, matériaux nouveaux, biologie, informatique... les nouvelles technologies sont en train de bouleverser des domaines étroitement liés à notre vie quotidienne. Lorsque nos conditions de travail, nos loisirs, nos habitudes domestiques et notre santé sont en jeu, nous ne pouvons plus ignorer le développement scientifique et technique. Pour nous aider à le comprendre et à le maîtriser, Joël de Rosnay nous explique, secteur par secteur, les découvertes et les innovations qui nous concernent tous. L'hormone de jeunesse, les os en corail, le traducteur de poche, le laser solaire... il nous propose deux cents illustrations de notre monde moderne ; précises, parfaitement accessibles, et si vivantes que nous croyons y lire le roman du futur.

  • Une biographie qui replace cette femme étonnante dans le contexte social et intellectuel de son époque.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ecrit par une mère de cinq enfants, ayant perdu une petite fille de sept ans d'un cancer, ce livre est destiné aux parents en deuil. A. Ernoult donne la parole à cinquante-sept parents qui ont vécu cette douloureuse expérience.

  • Voici un livre paradoxal, provocant. Il va contre l'opinion, aujourd'hui commune, que les vieillards sont encore assez jeunes pour profiter de la vie, faire du sport, consommer, voyager... Les jeunes gens, ou les gens encore jeunes, attendent autre chose de leurs parents âgés ou de leurs grands-parents que ce simulacre de jeunesse prolongée. Ils en attendent ce que toutes les civilisations ont attendu des vieillards : un enseignement (fût-il muet), une leçon de vie dans l'acceptation sereine de l'âge et de sa fin ultime. Christian Combaz - né en 1954 - s'insurge contre cette société qui interdit à nos vieux d'être vieux. Qui les prive du droit de tirer des leçons de leur vie. Qui les distrait, leur épargne la solitude sans laquelle nous ne sommes rien, les préfère bronzés, insouciants, insignifiants, et les pousse dans des maisons de retraite remplaçant l'amour et l'admiration qu'on leur doit par les soins qu'on leur donne. Tout cela est mensonge. Il est moins important d'être en forme que d'être en paix. Il faut accepter de vieillir, accepter la solitude, tendre vers le détachement. La vieillesse n'est pas une maladie, c'est un âge de la vie. On peut le vivre consciemment, sans tricher. "Être vieux, c'est être bien partout", dit Victor, le vieil homme (si vrai) de ce livre.

  • À partir d'une histoire critique de l'idée que se sont faite de la notion de raison, Platon, Aristote, Descartes, Hume, Kant, Hegel...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ce magazine, qui, dès le premier numéro, a trouvé la faveur du grand public, n'est pas un magazine comme les autres. Il a horreur de la facilité. Certains croient s'en tirer par le noir et par le rouge, en accumulant les femmes fatales et les cadavres décomposés. Mais les cadavres peuvent être, eux aussi, de la plus extrême banalité et l'horreur doit être ingénieuse. C'est pourquoi le Saint, Détective Magazine se donne simplement pour règle de publier de passionnantes nouvelles, avec dans tous les numéros, Leslie Charteris, le « père » du Saint, le personnage le plus aimé et le plus connu dans le domaine du mystère. Vous allez acheter le Saint Détective Magazine, vous n'y trouverez pas un seul genre. L'humour, le mystère, l'aventure rapide et violente, l'énigme astucieuse patiemment résolue, la sensation, l'atmosphère, le dépaysement : toutes les variétés de la littérature policière y sont représentées, signées des noms les plus célèbres et les plus aimés du public, qu'ils soient français ou étrangers. Pierre Boileau rend compte de toutes les nouveautés de littérature policière, et Pierre Nord des films.

  • Au terme d'une vie pleine de bruit et de fureur - trente-huit hold-up, vingt ans de prison - un gangster se penche sur son passé tumultueux. Le résultat est saisissant. Paul Dellapina, le célèbre « Arsène Lupin de l'après-guerre », est aussi bon conteur que cambrioleur, et son style empreint d'un charme un peu gauche émerveillera bien des lecteurs. Car Cambrioles n'est pas seulement une cascade allègre d'aventures rocambolesques, d'évasions spectaculaires et de cavales au bout du monde. C'est aussi la confession déchirante d'un homme, à la recherche des raisons qui peuvent transformer un enfant sensible et généreux en bandit de grands chemins. Un témoignage unique sur le milieu, que nous connaissions seulement jusqu'ici par les visions colorées des romanciers ou les froids comptes rendus des opérations policières.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Dix millions de Français consomment des tranquillisants, trois cent mille font, chaque année, une dépression, et plus de deux millions et demi ont, à un moment de leur existence, connu un internement ou une hospitalisation psychiatrique. Cet ouvrage a pour but de montrer, à partir de cas concrets - par l'ouverture des dossiers les plus exemplaires détenus par le Groupe Information Asiles (association souhaitant une réforme des modes de prise en charge et une limitation de l'intervention psychiatrique dans les conflits qui émaillent la vie quotidienne de chacun) - des types d'internements arbitraires et abusifs rendus possibles par l'application de la loi du 30 juin 1838 régissant, en France, les internements, et la pratique qui s'est instaurée depuis lors, tant dans la magistrature chargée du contrôle, l'administration investie du pouvoir de décision, le corps médical responsable de l'exécution et intervenant comme conseil de l'administration en cette matière. Si l'on veut que les pratiques et la législation changent ; que le pays des droits de l'homme agisse conformément à la réputation qu'il entend avoir au niveau international ; si l'on veut éviter qu'un proche, un parent, un ami soient victimes un jour d'un abus ou d'un arbitraire de ce genre, ou, lors de difficultés passagères, qu'on ne soit soi-même victime de telles aberrations, il convient de rompre le mur du silence qui seul permet à de tels faits de se reproduire quotidiennement. Telle est la raison de ce livre.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Viande, poisson, lait, matières grasses, vin, conserves, l'alimentation actuelle comporte un grand nombre de dangers que le public ignore, sous-estime ou exagère. Produits chimiques divers, pesticides, insecticides sont consommés régulièrement par tous les Français à raison d'un kilo et demi par an au moins. Les effets de plusieurs de ces produits sont inconnus et les effets de plusieurs autres s'accumulent et nous menacent d'infarctus, de cancer, de malformations pour nos enfants et de prolifération des maladies infectieuses. Les experts et les savants ne publient leurs opinions que dans une langue obscure et des publications spécialisées. Au cours d'une enquête patiente, où il est allé interroger quelques-uns des meilleurs spécialistes et ou il a retrouvé et déchiffré les textes révélateurs, l'auteur a reconstitué la vérité sur ce que nous mangeons. Rédacteur en chef d'une grande revue scientifique, il a su mettre cette vérité dans un langage accessible à tous, avec toutes les références nécessaires. Le résultat est un livre indispensable à tous ceux qui se soucient de leur hygiène et de leur santé et c'est également le premier ouvrage complet sur la question, fourmillant de faits prudemment tenus secrets jusqu'ici et souvent retentissants, comme les recherches sur l'extraction de protéines alimentaires à partir des... égouts !

  • L'embryon est-il un simple « amas de cellules » ? L'avortement est-il « un petit crime » ? Sa légalisation supprime-t-elle la clandestinité ? Que se passe-t-il dans les cliniques de Londres ou de Budapest ? La doctrine de l'Église évoluera-t-elle ? Jean Toulat répond dans L'Avortement, crime ou libération. De son enquête, ressort la complexité du problème. Selon quels critères permettre l'avortement ? Qui doit juger ? La brèche ouverte dans le principe du respect de la vie ne risque-t-elle pas de s'élargir ? Plutôt que la répression ou la permission, Jean Toulat préconise la prévention : une éducation affective et sexuelle, une saine régulation des naissances, et toute mesure sociale et sanitaire qui facilite l'accueil de l'enfant, ce « chef-d'oeuvre en péril ».

  • L'ouvrage d'Émile Vuillermoz doit être considéré comme un classique : c'est l'histoire de la musique la plus complète qui existe à ce jour. Le lecteur sera frappé par la personnalité de l'auteur, par ses jugements d'humeur, qui confèrent à son livre une originalité et un piment particuliers. Toutes considérations critiques mises à part, l'Histoire de la musique constitue une somme que tout mélomane, quel que soit son niveau de culture, lira avec profit et plaisir. Une étude critique éblouissante d'érudition et de sensibilité, qui englobe toute l'histoire de la musique des origines au milieu du vingtième siècle. L'ouvrage a été revu par deux fois : une première fois par l'auteur lui-même, quelques mois avant sa mort ; une seconde fois par M. Longchampt, critique musical du Monde, qui a complété cette histoire en écrivant un long chapitre sur la musique la plus actuelle.

  • Jésus est mort sous Ponce Pilate : c'est un fait d'histoire admis par tous ; c'est une phrase du Credo et un article de la foi chrétienne. Jésus est mort jeune : que s'est-il donc passé pour qu'il soit si vite dénoncé, arrêté, condamné, exécuté ? Qu'a-t-il donc fait, quels propos a-t-il donc tenu pour se rendre ainsi insupportable au pouvoir ? Comment son comportement, ses choix, ses relations, ses discours provoquèrent-ils de telles réactions ? Avec ces questions dans l'esprit, on relit l'évangile comme une intrigue, presque comme un récit policier, on en découvre les aspects politiques. L'évangile, c'est l'histoire d'un procès. Au cours de ce procès, les questions essentielles sont posées, celle de l'homme, celle de Dieu ; et celle de Jésus : qui est-il ? C'est finalement son identité réelle qui sans cesse est mise en question. On n'en a jamais fini avec cette question et c'est, peut-être, ce qui justifie ce livre sur Jésus.

empty