Presses de la Renaissance (réédition numérique FeniXX)

  • André Hardellet (1911-1974), l'auteur de « Lourdes, lentes... », « Le seuil du jardin », « Donnez-moi le temps », « La cité Mongole », fut un flâneur des bords de la Marne et de la Seine, un piéton de Paris et de sa banlieue. En retraçant l'itinéraire de sa vie, en parcourant et en analysant son oeuvre, Guy Darol dévoile le sens de ces promenades qui fondent le rythme de tous les livres d'André Hardellet : retrouver un passé, une mémoire. Et même une « mémoire antérieure », celle du temps où l'on n'était pas encore né, celle de l'humanité. Nous voici plongés dans des perceptions nouvelles, des chemins inexplorés, une vision originale du monde, où l'imaginaire ne serait qu'une reconstitution inconsciente des souvenirs les plus lointains, où seuls le passé et le futur existent, en une conception circulaire du temps comme chez Nerval ou Borges. Et ce n'est pas le moindre des mérites de cet ouvrage, que de relier ces illuminations poétiques aux recherches scientifiques les plus actuelles. F.C.

  • Qui est James Hadley Chase ? Apparemment, le pseudonyme d'un certain René Brabazon Raymond, personnage discret que peu de journalistes, ou de curieux, ont pu approcher. Mais la vie, comme les romans, est remplie d'énigmes, et les rumeurs les plus étranges fleurissent. Chase est - peut-être - la face cachée d'un autre écrivain célèbre, dont le lecteur découvrira - peut-être - l'identité au fil des pages. À moins que les apparences, pour une fois, ne trompent pas. Qui est James Hadley Chase ? Surtout l'auteur d'une oeuvre vénérée par des millions de lecteurs. Une oeuvre magistralement analysée ici, et qui peut soutenir la comparaison avec celle des plus grands noms de la littérature. Des romans qui, comme la vie, sont remplis de traitements de choc, de chairs et d'orchidées, de traquenards, de vipères et de corbillards. Un imaginaire structuré comme une horloge impitoyable et fatale.

empty