Chiara Carrer

  • Après les lettres et les chiffres, le petit lutin de Chiara Carrer est de retour pour nous donner une " leçon de couleur ". Il saute et virevolte de page en page pour livrer aux jeunes lecteurs un nuancier qui va du noir au blanc en passant par les couleurs de l'arc-en-ciel.
    Dans son Lutin des couleurs, Chiara Carrer nous invite à découvrir la composition des couleurs de façon ludique et vivante. D'astucieuses vignettes nous montrent comment de nouvelles teintes sont créées en additionnant les couleurs.

    Sur commande
  • L'imagier est un exercice de sensibilisation au langage écrit. Par le plaisir de la découverte des images l'enfant pas encore lecteur prend conscience qu'il existe un lien entre un objet et une graphie. L'imagier est une carte blanche, une invitation faite à un illustrateur maison de décliner, au gré de son envie, l'imaginaire qui l'habite.
    Chiara Carrer nous livre un imagier ciselé tout en douceur en forme de jardin secret. Elle y mélange différentes techniques, le collage, le crayonné et la peinture.
    L'imagier de Chiara est un livre précieux et secret à ranger dans sa malle aux trésors.

  • Sur son lit de mort, la maman de Vassilissa confie à sa fille une petite poupée censée la protéger.
    Le père de Vassilissa ne tarde pas à se remarier avec une femme ayant déjà deux filles et Vassilissa devient leur souffre-douleur. Un jour, la marâtre envoie Vassilissa chercher du feu chez la sorcière Baba Yaga. Aidée de sa poupée, la fillette reviendra saine et sauve avec le feu. Mais le feu, lui, ne pardonne pas et sa vengeance sera terrible. Ce conte traditionnel russe, magnifiquement illustré au crayon de bois, crayon gras et collages de papiers jaunis, aborde les thèmes de la peur, de la solitude et de la perte.
    Chiara Carrer donne véritablement corps à cette héroïne douce et attachante qui grâce à sa poupée, symbole de l'amour de sa mère, va réussir son voyage initiatique et grandir.

    Sur commande
  • «. Un jour, j'étais seule et triste. Mais un jour ils arrivèrent tous, chacun avec son histoire (.)­ » Irène surprise par la nuit, Gretel qui cherche Hans, Hugo le collectionneur, Violette la curieuse, Jean qui pleure sans cesse. On croit que c'est une petite fi lle qui parle mais on s'aperçoit que la maison aussi a besoin d'amitié. Dans ce livre subtil et énigmatique, Chiara Carrer dresse par petites touches une galerie de portraits et un inventaire de sensations et de sentiments. A l'encre de Chine et au crayon, ses dessins sont rehaussés de collages et d'estampes. Un livre sur la diversité, nos di. érences et nos singularités qui font notre richesse.

  • Dans cette collection aux accents artistiques et ludiques, un petit personnage curieux de tout se promène au pays de la connaissance. Après avoir exploré le monde des lettres, des chiffres, des couleurs et de l'art, le voici confronté à des éléments " universels ". Pierre, pluie, plume, maison sont autant d'occasions pour l'illustratrice italienne de jouer de situations et de formes. Avec ingénuité, des liens inattendus et poétiques se créent. Ainsi une boule peut-elle servir de nid au lutin endormi, de trou, de pelote de fil ou de météorite, tandis qu'aux lignes de la pluie suivent celles des barreaux de prison.

  • Voici une version peu connue du Petit Chaperon rouge : celle de Paul Delarue. La célèbre fillette doit ici faire face à Bzou, le diable cornu, mais elle saura déjouer ses pièges en comptant sur ses propres ressources. Le texte court, d'une lecture facile, est rehaussé par les illustrations étonnantes de Chiara Carrer. Simples, troublants, efficaces, les crayonnés et découpages en rouge, noir et blanc composent un album exigeant. Une version originale du célèbre conte à connaître absolument !

    Sur commande
  • Voici le retour attendu du plus curieux des lutins ! Dans cette nouvelle aventure artistique, le petit guide facétieux emmène le lecteur à la rencontre d'univers d'artistes contemporains : Basquiat, Klein, Tapiès, Brancusi, Tinguely, Fontana. Chiara CARRER compose sa galerie idéale. Poursuivant son travail sur la couleur et le collage, combinant des matériaux divers (tissu, coton, papier, bois.), elle revisite de célèbres oeuvres avec talent et audace.
    Une entrée magnifique et ludique dans l'art contemporain !

    Chiara CARRER est née à Venise. Diplômée de l'Académie des beaux-arts et de l'Ecole des arts décoratifs de Rome, elle a reçu de nombreux prix, dont la Pomme d'Or de Bratislava en 2003.
    Parallèlement à son activité d'illustratrice, elle anime des ateliers de dessin pour les enfants de 6 à 12 ans. Son travail sur Alice au pays des merveilles a fait l'objet d'une exposition réalisée par La Joie de lire.

  • Après "Le Lutin des chiffres", voici "Le Lutin des lettres" et la fantaisie de Chiara Carrer pour apprivoiser ces drôles de formes qui sont, pour nous, la source de notre lecture du monde.

    Sur commande
  • Barbe-bleue

    Chiara Carrer

    Sur commande
  • Un album de Chiara Carrer est toujours un événement. Mais si elle a choisi L'atelier du poisson soluble pour publier Une ombre qui glisse, on doit s'attendre à trouver un projet très personnel.
    Le texte de Marco Carrara est pudique, délicat, sensible.
    Sara ne ressemble à personne.
    Mais existe-t-il « deux pierres, deux chiens, deux feuilles, deux personnes identiques ? » Sara glisse comme une ombre dans un univers fl euri. Tour à tour immobile, silencieuse, imprévisible, invisible, bruyante, fragile...
    Les images de Chiara Carrer, mêlant représentations brutes des personnes et décors délicats, viennent déranger le lecteur, l'obliger à se positionner.
    Une histoire sur la différence parfaitement réussie, qui évite les écueils de la mièvrerie et du bon sentiment.
    Un album qui ne prend pas les lecteurs pour des imbéciles.

  • Dans cet album sensible, un personnage attristé après une sépara-tion se déplace dans la ville, voyage et observe la nature urbaine.
    Il découvre ainsi une multitude de petites plantes qui poussent dans les endroits les plus inattendus. Il leur suffit d'une fissure dans le goudron ou d'un mur fêlé pour se développer, grandir et fleurir.
    De petits signaux de vie qui nous entourent, ces petites plantes qui « résistent ».
    La question de la résilience, la capacité à surmonter un événement douloureux pour « rebondir plus haut », est traitée ici de manière délicate. Bouger, marcher, voyager, s'occuper. Mais c'est surtout la rencontre fortuite avec des micro-manifestations de la nature, que le protagoniste de cet album croise partout en ville et ailleurs, qui l'aidera à voir les choses autrement et à s'en sortir. Lors de ses pérégrinations le protagoniste aura aussi l'idée poétique de profiter de ces fissures dans les murs pour y laisser des petits papiers, des messages amoureux que "l'autre" un jour, retrouvera peut-être. Les illustrations de l'italienne Chiara Carrer, composées de dessins, collages et photogra-phies, accompagnent le texte de la genevoise Marie-Christophe Ruata-Arn.

  • Maîtresses à fleurs ou à carreaux, souriantes ou en colère, à vélo ou à skis, toutes sortes de maîtresses existent dans la nature !
    Avec des mots d'enfants, ce livre nous dit sans détours comment elles sont faites. Les illustrations acidulées recèlent des trouvailles graphiques : découpages, incrustation de papier millimétré, aquarelle, encre. On s'aperçoit, une fois que l'on a grandi, combien étaient petites cette école et cette maîtresse dont l'importance était si grande dans notre vie ! Vive l'école et toutes les maîtresses. même celles qui sont des hommes !!!

    Sur commande
  • Assise dans l'herbe, Alice s'ennuie. C'est alors que le plus naturellement du monde, elle va suivre un lapin
    blanc très en retard, vétu d'une redingote, qui, dans sa course contre le temps, entraînera Alice dans un
    monde extraordinaire... Grandissons, rapetissons, prenons le thé avec le chapelier fou, discutons avec un chat évanescent, mais surtout prenons garde à la terrible Reine de coeur ! Chiara Carrer nous offre sa version du grand classique de Lewis Caroll pour une visite de son Pays des
    Merveilles.

    Sur commande
  • Espagnol El tren

    ,

    • Oqo
    • 20 Avril 2012
    Sur commande
  • Dans cette version des trois petits cochons, l'aînée de la fratrie est une fille, enfin une cochonne, que ses parents chargent de veiller sur ses cadets lorsque vient l'heure de quitter le foyer familial . Et effectivement la petite se révèle particulièrement prudente, réfléchie et ingénieuse : alors que ses frères s'arrêtent à la première clairière pour construire, l'un, sa maison de paille, l'autre, sa maison de bois, elle prend le temps de dire "je ne sais pas" avant de décider du meilleur lieu où s'installer.
    Puis le loup arrive, souffle sur la première maison. Mais dans la nuit et la confusion, il ne sait plus très bien s'il a avalé le petit cochon, et est bientôt réveillé par une faim redoublée. Attiré par une lueur, il découvre le refuge des trois petits cochons : un grand cercle de feu, qu'il n'osera jamais franchir bien qu'il ait furieusement envie de croquer ces petits porcelets qui se permettent de le narguer.
    La ruse de la petite cochonne a vaincu la malédiction : les cochons prospèrent désormais dans la forêt, à l'abri du feu protecteur. Le travail au crayon de couleur de Chiara Carrer illustre avec poésie cette vision libre et impertinente du célèbre conte.

    Sur commande
  • Le train

    ,

    • Oqo
    • 23 Février 2012
    Sur commande
empty