Claude Ollier

  • Mon double a malacca

    Claude Ollier

    • P.o.l
    • 28 Mars 2001

    Chloé - cinq ans - passe ses vacances d'été en Malaisie avec Paul, son père, de cinquante ans plus âgé qu'elle.
    Une connivence de tout instant les unit, une complicité dans l'aventure improvisée qui les conduit de l'île de Pinang et sa superbe maison coloniale aux plages torrides de la côte est, par le survol des jungles montagneuses, des rizières, des lagunes, au hasard des rencontres et de jeux où surgit par éclairs une scène du passé.
    Chloé, influencée par ses lectures - toutes les bandes dessinées anglaises, chinoises, qui lui tombent sous la main -, se voit espionnée par d'étranges personnages à éclipses.
    Paul conforte sans déplaisir une affabulation qui peu à peu se retourne, se révèle juste en fin de compte et trouve à Malacca - ville-butoir des conquérants Blancs - un dénouement fantastique inattendu.
    Mon double à Malacca a été publié originellement en 1982.

  • Ces cinq textes appartiennent en effet au genre fantastique. A chacun on voit un personnage, le narrateur, ou l'un de ses avatars, sujet d'un décrochement, d'un glissement qui l'amène dans une autre dimension de la réalité, ou de la conscience. Par exemple, à sa fenêtre, chez lui, il voit tout à coup le monde se transformer et lui se trouver précipité dans une étendue sans plus de reliefs, ou de repères. Et, tout cela, bein sûr, comme toujours chez Claude Ollier, dans une langue d'une précision telle qu'elle resoortit à une très curieuse et fantastique à son tour poésie lexicale.

  • Ce récit d'exotisme et d'apprentissage a pour but avoué d'inciter les auteurs à plus de modestie dans leurs reconstitutions historiques et le lecteur à plus d'audace dans le déchiffrement de son destin. Par l'auteur de«La Mise en scène».

  • Enigma

    Claude Ollier

    Celui qui évolue sur Iota a perdu la mémoire : un choc inexplicable a effacé le souvenir de ses aventures antérieures. Pour soigner les astronautes atteints de tels troubles, des techniques nouvelles sont expérimentées sur la planète : ordinatrice inductive, cadastration d´étoiles, transfert mimétique, requérant de piétinants efforts et un acharnement quotidien. Mais peu à peu les voiles se lèvent et le patient identifie celui qui l´a plongé dans la terreur et l´oubli. Envoyé en convalescence sur Terre à Ezzala, grande ville du «Soudan», le héros libéré s´y livre à la flânerie, à l´herbe dorée que fument ses compagnons. Leur civilisation l´attire, dont le principe logique déborde celui des techniciens. Une jeune fille aperçue à la source parfait la séduction. Pris dans la toile, il restera à Ezzala, désertant les siens. Naît alors une nouvelle énigme, celle d´une initiation à un destin exemplaire.

  • Simulacre

    Claude Ollier

    ...il y a " ma vie " de tous les jours, ma vie dans le monde pleinement, un peu rêveur seulement (" dans la lune ", me disait-on enfant) quand je ne suis pas excessivement soumis aux bruits inhibants du monde, et il y a cette autre vie, à l'écart un peu...

    Sur commande
  • Navettes

    Claude Ollier

    • P.o.l
    • 13 Novembre 2002

    Les quinze textes brefs composant ce recueil et qui s´échelonnent sur une période de quinze ans relèvent apparemment de genres très divers : narration de rêve, méditation d´errance, essai critique, reportage, récit d´anticipation... Une tendance commune, toutefois, s´y fait jour, quelle que soit leur origine, à s´organiser comme des fictions. Ces textes figurent par ailleurs des sortes de relais, de ponctuations dans l´écriture des récits qui vont constituer peu à peu Le Jeu d´enfant : le premier groupe (1950-1954) est antérieur à La Mise en scène, le second (1960) prend place entre Le Maintien de l´ordre et Été indien, le troisième enfin (1963-1965) jalonne L´Échec de Nolan et annonce La Vie sur Epsilon.

    Sur commande
  • Ici, entre l'infiniment grand et l'infiniment petit, un homme enregistre en alternance les images publiques de l'effondrement violent d'un monde, celui de l'utopie communiste, et les vibrations secrètes du jardin clos où il se tient.
    C'est l'année de la chute du Mur, de la mort de Sakharov et de celle de Beckett. Le cahier reprend, dix-huit ans plus tard, au début du nouveau millénaire. Transit du temps sur le corps du scribe aux limites de ses forces, transit du temps par la matière sur la scène du monde.

    Sur commande
  • Ce cinquième volume du " journal d'écrivain " fait suite à Cahiers d'écolier (1950-1960), Fables sous rêves (1960-1970), Les Liens d'espace (1970-1980) et Réminiscence (1980-1990).
    Il couvre la décennie 1990-2000 durant laquelle s'écrivent Outback ou l'Arrière-Monde, Aberration, Missing et où commence, avec Wanderlust, Préhistoire et Qatastrophe, un nouvel ensemble et une nouvelle manière d'écrire des histoires. Les récits de voyage, en Australie, au Proche-Orient, au Canada, en Égypte, rythment les réflexions sur l'invention de la fiction et le retour sur un demi-siècle passé en écriture.

    Sur commande
  • Ete indien

    Claude Ollier

  • Nebules

    Claude Ollier

    Nébules rassemble une vingtaine de textes d'origine et de facture très diverses, écrits entre 1961 et 1978.
    Un premier groupe, Fabules, est consacré à la fiction, d'inspiration principalement "islamique" : courts récits contemporains des quatre derniers livres de la Suite Le Jeu d'enfant, qui en renvoient quelques échos. Le second, Notules, réunit plusieurs articles ayant trait au roman contemporain, à la peinture et au cinéma, notamment une longue étude sur Josef von Sternberg. Le troisième, Modules, inclut cinq textes touchant à la pratique de l'écriture et de la lecture, et aux particularités du travail radiophonique.
    De même que Navettes (1967) jalonnait la période où s'écrivaient les premiers livres du Jeu d'enfant, de même Nébul s'articule aux derniers, à Marrakech Medine aussi pour lequel Claude Ollier reçut le Prix France-Culture 1980.

  • La vie sur epsilon

    Claude Ollier

    Cinquième livre de la suite fictionnelle«Le Jeu d'enfant»

  • Un certain Nolan est au centre de ce récit, qui est celui d'une enquête.
    L'échec de sa dernière mission laisse ses chefs perplexes : Nolan aurait péri dans un accident d'avion, mais son corps n'a pas été retrouvé et l'examen de son emploi du temps n'apporte aucune explication. Reste à identifier les témoins de sa vie, à les interroger : en Norvège d'abord, puis dans les Dolomites, en Andalousie, dans une île tropicale enfin, l'enquêteur s'évertue à provoquer les confidences de ceux qui l'ont connu autrefois.
    Si certains faits s'éclairent, la personnalité du disparu ne gagne guère en précision : plus les événements sont anciens, plus les récits oraux se figent, cristallisent en une sorte de " légende ", et la recherche se dilue, s'enlise. C'est moins par savoir que l'on connaîtra Nolan, que par mimétisme. L'Echec de Nolan a été publié originellement en 1967, par Gallimard.

    Sur commande
  • Des fables sous le rêve

    Claude Ollier

    Sur commande
  • Deconnection

    Claude Ollier

  • Les liens d'espace

    Claude Ollier

    Sur commande
  • Truquage en amont

    Claude Ollier

    Sur commande
  • L´histoire de passe en 2003, aux antipodes. Un photographe européen proche de la soixantaine se rend à Sydney pour travailler sur la nouvelle achitecture de la ville. Sa tâche accomplie, il va se reposer dans les Blue Mountains : séduit par le pays, émerveillé par sa flore et sa faune, l´envie le prend de faire une incursion plus avant vers l´ouest, et comme il dispose de quelques jours encore, il part à l´aventure avec sa vieille automobile américaine, roulant un peu au hasard sur les pistes, attiré de plus en plus par les immenses espaces qu´il découvre. Chaque soir le voit hésiter sur l´itinéraire du lendemain, partagé entre l´obligation de regagner l´Europe et le désir de se lancer dans le bush vers le centre du continent, ce centre désertique et mythique que les les Australiens nomment «Outback». C´est au moment où, ayant endommagé sa voiture, il ne sait plus que faire, que survient l´inattendu : une jeune femme l´entraîne vers ce lieu central où s´orchestrera avec force la brève hallucination qu´il avait eue avant son départ et avait relatée dans un écrit très bref, son premier écrit, et son dernier sans doute.

    Sur commande
  • À l´origine de ce livre écrit à partir de quatorze entretiens réalisés sur plus d´un an et demi, la volonté d´Alexis Pelletier de réfléchir, sur la matière de l´écrit et sur son développement dans l´oeuvre de Claude Ollier. Récit, aventure, voix, corps, rythme et souffle, tels furent, parmi d´autres, les mots de départ de cette investigation au sein d´une entreprise commencée quarante années plus tôt. Et si à aucun moment ce livre ne prétend mettre en place une conception universelle du travail de l´écrivain ni théoriser la narration ou les rapports existant entre la vie et l´oeuvre, il permet de prendre une plus large et plus profonde mesure de l´importance aujourd´hui de Claude Ollier, de ce qu´est la littérature contemporaine, de ses implications et de ses enjeux.

    Sur commande
empty