Langue française

  • Qu'est-ce que la vie ? " quand j'étais jeune étudiant en mathématiques, au début des années cinquante, je ne lisais pas beaucoup, mais ce que je lisais - quand j'arrivais à finir le livre - était souvent d'erwin schrödinger.
    J'ai toujours été fasciné par son style, par la façon dont il transmettait l'excitation de la découverte et ouvrait des perspectives vers une compréhension vraiment nouvelle du monde dans lequel nous vivons. aucun de ses livres ne possède ces qualités davantage que son célèbre qu'est-ce que la vie ? - qui, je le sais aujourd'hui, compte parmi les écrits scientifiques les plus importants de ce siècle.
    " roger penrose.

  • Erwin schrödinger, le grand pionnier de la théorie quantique, est-il vraiment mort en 1961 ? on peut légitimement en douter à la lecture des textes ici rassemblés, qui montrent que sa pensée n'a rien perdu de son actualité.
    Il y évoque la "barbarie de la spécialisation" et la nécessaire intégration de la science à la culture, convaincu que la recherche scientifique doit aller de pair avec l'"enquête" philosophique et la réflexion épistémologique. il y parle de la science d'une voix étonnamment proche, avec cet inimitable mélange de profondeur et de légèreté, et ce lumineux sens de l'analogie qui a fait le succès du célèbre article (inédit en français) du "chat de schrödinger .
    Un chat qu'il faut bien - comme schrödinger lui-même imaginer à la fois mort et vivant.

  • Erwin Schrödinger est universellement connu comme l'un des fondateurs de la théorie quantique. Sa position unique dans l'histoire de la pensée du XXe siècle reste en revanche largement ignorée. L'Esprit et la Matière, publié en 1958, témoigne d'une pensée philosophique et d'options métaphysiques en avance sur son temps. Authentiquement philosophe, et scientifique brillant, Schrödinger était bien placé pour mesurer tout à la fois la nécessité et le coût exorbitant de l'acte fondateur des savoirs objectifs : le retrait ou, plus précisément, l'« Élision » du sujet connaissant. Que cette tension nous paraisse, aujourd'hui, essentielle - comme en témoigne l'essai de Michel Bitbol - montre que la rencontre avec la conception du monde de Schrödinger est désormais possible.

empty