Iris

  • Occupez-vous des chats, j'pars ! carnets de résidences Nouv.

    Iris a pas mal bourlingué, trimballant sa valise - toujours trop lourde - d'une ville à l'autre. Dans ce livre, on la suit en France, en Belgique, en Russie et au Japon. Chaque voyage procure son lot de moments loufoques, de découvertes culinaires, de rencontres inoubliables, mais aussi d'angoisse et de solitude. Parce que même si l'idée de partir à l'autre bout du monde semble souvent séduisante, tel un remède pour soulager n'importe quel chagrin, les voyages sont rarement de tout repos ! Amalgamant des fanzines composés il y a quelques années à de nouvelles pages, Iris jette un regard tantôt amusé, tantôt bienveillant sur ses souvenirs.
    Occupez-vous des chats, j'pars ! est un recueil d'histoires au charme irrésistible.

  • Les autres

    Iris

    Même s'ils sont des ados un peu particuliers, Jacques-O, Jérémy, Charlie et Frank ont au fond les mêmes préoccupations que tous les autres ados : amour, amitié, réussite scolaire, roulages de pelles et premiers émois, conflits avec les parents, estime de soi. Nous les verrons évoluer ensemble, dans cette période infinie qu'est l'adolescence, passage pénible et délirant vers l'âge adulte.

  • Telle une vindicte dans cette astreinte la contraignant à souffrir en silence après s'être affranchie de cette virginité lui dopant l'esprit, la valeur de ses pensées et celle de sa liberté se reconnaissent dans son esprit en proie au spleen et se limitent à ses mains liées la laissant toujours gésir dans une colère vaine, des contraintes paradoxales d'une Tilelli vivant un calvaire sous la férule d'une autorité patriarcale.
    Cependant, de par ses conceptions sociétales intimement tissées, souhaite être considérée autrement comme celle qu'on arrache d'un désir éclair ou d'un geste fortuit. Elle n'est réellement pas faite de chair mais d'une essence libertaire, celle-ci même souffrant de victimisation en vivant sous le joug d'une damnation et d'une domination incontrôlée et incontrôlable, à la merci d'une morale pernicieuse jalonnée par un pouvoir velléitaire offrant une amère existence.
    Serait-ce donc ce qui va faire d'elle une essence en état de finitude ?

    Sur commande
  • Justine

    Iris

    Justine n'est pas une histoire héroïque. Ce n'est pas une histoire de guerriers qui parcourent l'univers. Ce n'est pas l'histoire d'un agent secret qui doit sauver les États-Unis. Ce n'est pas l'histoire d'un monde magique où des trolls combattent les elfes. C'est l'histoire de Justine, qui arrive dans une ville qu'elle ne connaît pas et qui doit essayer de s'adapter dans ce nouvel univers. C'est une histoire qui aurait pu arriver à chacun de nous.
    Justine se situe dans une communauté fragmentée et sans repères. C'est dans ce contexte qu'Iris aborde la solitude, la marginalité, les difficiles relations humaines et l'aliénation par le travail.

    Sur commande
  • Ce livre est avant tout un hommage à mes grands-parents, des pionniers qui se sont exilés au Cameroun, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et ont réalisé leurs rêves avant d'être expulsés à la guerre d'indépendance. J'ai souhaité les faire revivre dans cette aventure que je connaissais à travers des récits, des photos. J'ai rassemblé toutes mes connaissances pour donner le plus de cohérence possible à ce récit. Cette histoire a la particularité de se dérouler à la fois sur le territoire français et sur le territoire camerounais, dans une période riche en événements politiques qui vont au-delà de ma petite histoire personnelle.

  • Les saisons mortes

    Iris

    Sur commande
  • Amoureux-nés

    Iris

    Le verbe lyrique élevé à son paroxysme décrit l'histoire poignante d'un amour impossible où l'interdit des gestes est compensé par la permissivité de la parole. Les vacuités du silence, l'espoir en décadence, l'état d'esprit en défiance? Un personnage principal, deux personnages principaux, une thérapie, une osmose véhiculant et entraînant le sort d'une invective refoulée pour se retrouver dans un farniente trompe-l'?il. Ils se livrent inconsciemment et incessamment au bonheur tacitement inavoué mais combien espéré ! Une vie éphémère dans une existence terne, un amour, l'unique, captivant et obnubilant à la fois. On ne souffre pas de l'ennui si ce n'est de la nostalgie des mots et des couleurs frappantes qui les accompagnent.
    Amoureux-nés se veut ainsi ! Des lendemains incertains nourrissant une existence bafouée où l'ombre jalonnée se mêlait à l'espoir incongru.

    Sur commande
  • Traduire un silence

    Iris

    Se traduire, se pervertir. ! Toute l'allégorie des images fantasmées est liée d'une manière implicite à ce que nous endurons. La complexité de la philosophie des mots, la complicité du « Moi » puant, la morale positive concurrençant celle subversive ne sont que carapace dans laquelle se réfugie l'âme candide, d'où notre résistance passive accentuant notre pusillanimité intuitive. C'est cela naître innocent, vivre en victime et. attendre de mourir insolent !
    Enfant j'étais, ma mère me répétait : « Ne pleure pas chéri, cela ne va pas durer !. » Dans son inconscient, faisait-elle allusion au déclin, à la mort et. à la vie éphémère ?
    Les jours passaient et rien ne filtrait des promesses espérées. Je vivais dans cette monotonie qui m'enlisait à mesure que les années se succédaient.
    Garder espoir, cela a-t-il un sens dans la vie quand on vit dans un monde à part, dans cette hibernation tacitement consentie ? La vie trompe-t-elle et demeure-t-elle indifférente à celui qui l'aime ? Associe-t-on finalement l'amour de la vie à celui de la femme et vice versa ?
    La cohérence vient-elle du corps de la femme dans lequel on se réfugie et on s'identifie ?
    Les aléas de cette existence imposée, guidée et guindée étaient armés et cernés de patience. Moi, j'étais seul, seul face à mes besoins urgents

  • Le rnis

    Iris

    • Bordas
    • 15 Février 1993
  • Mosaiques byzantines

    Iris

    • Plon
    • 31 Mars 1998
  • Miniatures indiennes

    Iris

    • Plon
    • 31 Mars 1998
  • Icones russes

    Iris

    • Plon
    • 31 Mars 1998
  • Splendeur papillons

    Iris

    • Plon
    • 31 Mars 1998
empty