Joëlle-Andrée Deniot

  • L'esthétique comme catégorie oscille entre sensation et jugement. La beauté assiège la raison philosophique, quêtant, de Platon à Heidegger, l'intelligible non le ravissement, indicible émoi. Les sciences sociales creusent ce fossé, substituant au concept d'esthétique celui d'Art. Il s'agit ici de dissocier goût artistique, agonistique des expertises sociales, et sentiment esthétique, expérience rare et commune d'un saisissement affectif et spirituel de tout l'être. Singulier, toujours, silencieux souvent. Comprendre son ardeur ou sa simplicité, c'est se placer aux frontières : esthétique de la connaissance, anthropologie des passions, socio-sémiologie des formes, langages... Loin des précautions de la sociologie de l'art, c'est l'aventure d'une approche transversale du sens.

    Sur commande
  • Il ne s'agit pas ici d'une biographie de la chanteuse comme il en existe des dizaines, mais plutôt d'une lecture tout à fait inédite, d'une analyse menée sous un angle assez original puisque la carrière d'Édith Piaf y est décryptée de manière sociologique. C'est bien ici d'une anthropologie de la performance chantée dont il est question. Le coeur de l'ouvrage est consacré à la stylisation du personnage et de la personne d'Édith Piaf, à l'avènement de son iconicité. L'auteur s'est ainsi attachée à saisir les langages scéniques (systèmes symboliques verbaux et non verbaux), allant au plus près de la grammaire des gestes vocaux de la chanteuse, en la confrontant à d'autres grandes interprètes de la chanson française : Damia, Barbara, Juliette Gréco, Catherine Ribeiro.

    Sur commande
empty