Juan Gabriel Vásquez

  • Une femme effrontément libre défie la société traditionnelle colombienne des années 1940 ; un vétéran de la guerre de Corée affronte son passé lors d'une rencontre en apparence inoffensive ; sur un tournage, un figurant s'interroge sur les émotions de Polanski... Neuf histoires, neuf vies radicalement bouleversées par la violence.

    Les nouvelles de Chansons pour l'incendie tranchent, dépècent, brillent comme le fil d'un couteau. Elles irradient cette lumière étrange des choses qui brûlent ou qui blessent. En Colombie, en Espagne, à Paris, à Hollywood, chacune révèle le jeu du destin, cette conjonction de forces incompréhensibles.

    La prose est rapide, élégante, elle transporte dans des territoires intimes. Seule forme capable de conter ces existences, les « chansons » de Juan Gabriel Vásquez confirment l'étendue de son talent, et sa profonde compréhension des êtres.

  • Lorsque le narrateur rencontre Carlos Carballo, son obsession pour les théories du complot le consterne puis l'intrigue. À ses côtés, il exhume deux crimes politiques qui pèsent encore sur la Colombie d'aujourd'hui. Une exploration du passé à la lumière du doute, où la frontière entre autobiographie et fiction devient aussi trouble que celle séparant la vérité du mensonge.

  • A Bogota, Antonio Yammara, jeune professeur de droit, est gravement blessé dans un attentat. Il n'est qu'une victime collatérale : la vraie cible était le mystérieux Ricardo Laverde. Quand la fille de Ricardo, une certaine Maya, l'appelle, ils décident ensemble de remonter le fil du passé, jusqu'aux années 1970. L'un et l'autre ont grandi à l'ombre du commerce dangereux de la drogue et de la violence des cartels qui ont mené la Colombie au bord de l'abîme.

  • Les réputations

    Juan Gabriel Vásquez

    Javier Mallarino est un célèbre caricaturiste politique colombien et une légende vivante. Avec pour seules armes du papier et de l'encre de Chine, il peut faire tomber un magistrat, renverser un député ou abroger une loi. Lors d'une interview, il est ramené vingt-huit ans en arrière, à une soirée marquée par la mort suspecte d'un député. Qu'avait fait ce soir-là la victime, Adolfo Cuéllar, et qu'avait vu exactement Javier Mallarino ? Deux questions qui conduisent le dessinateur à faire un douloureux examen de conscience et à reconsidérer sa place dans la société.

  • Et si les écrivains ne savaient pas écrire l'Histoire ? Le témoignage du Colombien José Altamirano a nourri un roman de Joseph Conrad, Nostromo. Scandalisé par le résultat, Altamirano revient sur la folle histoire de la Colombie et du Panama : les guerres, les aventuriers ou la corruption politique. Une truculente querelle débute entre ces hommes, et aussi entre réalité historique et fiction romanesque.

  • Un journaliste interroge une vieille amie de sa famille, juive allemande réfugiée en Colombie pour fuir le nazisme, qui révèle avoir été l'objet, dans ce pays d'Amérique latine, d'une autre forme de persécution. En 1943, la Colombie avait rejoint les Alliés et dressé une liste noire des réfugiés considérés comme dangereux sans faire de distinction entre exilés juifs et exilés nazis. Le jeune homme découvrira alors, en même temps qu'une page honteuse de l'histoire de son pays, une tache indélébile dans son passé familial.
    L'exploration de la mémoire, la culpabilité, la faute des pères rejaillissant sur les fils: ces thèmes chers à Juan Gabriel Vásquez apparaissent déjà dans ce formidable premier roman paru en 2008 aux éditions Actes Sud.

  • Pas de Colombiens ni de Colombie dans ce recueil de 7 longues nouvelles, mais les brumes automnales des Ardennes belges. Juan Gabriel Vasquez, dont c'est ici le premier livre, a écrit ces histoires entre Paris et la Belgique, où il a séjourné pendant trois ans avant de s'installer définitivement à Barcelone. Le ton est intimiste, l'ensemble des textes s'inscrit dans la tradition du récit réaliste, et l'auteur s'attache à créer, à travers la psychologie de ses personnages, les paysages qui servent de décor aux histoires et les thèmes de l'amour et de la solitude, une atmosphère envoûtante, familière aux lecteurs français mais véritable tour de force littéraire s'agissant d'un écrivain appartenant à l'univers latino-américain.Un passionné de chasse partage pour une nuit le lit d'une jeune veuve qui veut se donner l'illusion que son époux est encore à ses côtés. Un vieux couple voit ressurgir un fantôme en la personne d'un ami qu'ils n'ont jamais cessé de fréquenter. Un homme qui vient de rompre avec sa femme, lui demande pourtant de jouer la comédie lors d'une visite à son père. Un magicien amateur et une riche bourgeoise enceinte ont un coup de foudre qui les mèneront tout droit au drame. Un riche héritier renonce à sa fortune et rencontre, le temps d'une nuit, une femme qui lui demande un étrange service.Juan Gabriel Vasquez procède par petites touches, s'attardant à consigner des détails d'apparence insignifiante, des sentiments flottants capables de changer le cours d'une existence, des coups de tête qui sont le fruit d'une vie remplie d'erreurs. D'un classicisme très abouti, ce jeune et déjà grand auteur colombien prouve qu'il est capable d'aborder avec un grand talent et une réelle force d'écriture des genres et des formes différents.

    Sur commande
empty