Marie Piselli

  • Hop... e

    Marie Piselli

    Au commencement était la prison. Une prison abandonnée en pleine nuit de déluge, laissée pour compte au milieu de cette ville de Draguignan, à quelques encablures de lieux de vie tels écoles, supermarchés, habitations, la maison natale de lartiste plasticienne. Ici, plus personne pour se faire la belle, plus de maton ni de voleur, juste des barbelés et portes blindées défoncées. Se voulant bonne fée, Marie Piselli prit ses outils d'artiste pour, tour à tour poétique, onirique, engagée, rigoureuse et aventureuse, déblayer, réveiller les âmes et faire parler les vestiges de lancienne maison darrêt. Tout prendre, tout inventorier, tout graver sur la pellicule et dans sa mémoire vive pour mieux le restituer. Avec féminité et rigueur, elle échafauda ses propositions de sortie de lenfermement. Leïla Voight

    Sur commande
empty