Nicolas Hazard

  • La ville n'étant plus synonyme de bonheur, l'eldorado serait-il dans nos villages ?
    Ce livre regroupe trente histoires de femmes et d'hommes qui sont la véritable richesse de notre beau pays. Ils ont développé des solutions concrètes aux problèmes de notre société, parfois toutes simples, et qui fonctionnent déjà. Mises bout à bout, elles dessinent un autre avenir et prouvent que nous pouvons tous, à notre échelle, être acteurs du changement.
    Ces personnages ont le plus souvent choisi de vivre en dehors des grandes métropoles mondialisées. Pourquoi ? Parce qu'il semblerait bien que l'espace, le temps et la nature retrouvés sont une condition de la liberté, de la coopération et de l'innovation sociale véritable.
    Ces parcours préparent le monde de demain. Ils redécouvrent nos territoires dans toute leur diversité et démontrent que l'esprit de village est un maillon indispensable à notre bien-être à tous.

  • Préface du professeur Muhammad Yunus, prix Nobel de la paix.

    Si la transition écologique tue, c'est que l'urgence climatique et sociale ne permet plus d'attendre. La pollution atmosphérique cause plus de 7 millions de morts dans le monde chaque année, en majorité des enfants. En 2017, 26 personnes possédaient autant de richesses que 3,8 milliards d'individus. Face à cette menace civilisationnelle, la politique des petits pas échoue à basculer nos modes de production dans un modèle de durabilité sociale et environnementale.

    Refusant l'alternative stérile entre catastrophisme et attentisme, Nicolas Hazard appelle à la mobilisation générale, "la guérilla mondiale" ! C'est seulement en s'engageant à rejoindre le mouvement global des "guérilleros", ces femmes et hommes qui jour après jour réinventent radicalement nos modes de vie au service d'un monde durable et inclusif, qu'il est possible de faire enfin la différence.

    Seul leur nombre permettra d'inverser le rapport de force qui oppose depuis trop de temps les faibles aux forts.

    Sur commande
  • Forts de l'expérience réussie du Groupe SOS, les auteurs mettent en évidence l'intérêt du modèle que constitue l'entreprise sociale sur les plans entrepreunerial, financier, managerial et stratégique - au-delà de la question des valeurs qui peuvent être partagées par ses parties prenantes. En faisant de l'invention de dispositifs utiles à l'individu comme à la société son objectif prioritaire, l'entreprise sociale devient une possible troisième voie, entre l'économie de marché et le secteur public et/ou subventionné. Les auteurs décrivent également les conditions de son développement, en jetant les bases des réformes économiques et politiques à entreprendre.

    Sur commande
  • Tout en un clic ! Blablacar pour traverser la France, Snapchat pour se retrouver en vidéo, Uber pour rejoindre l'aéroport à moindre coût, Kartable.fr pour suivre le programme scolaire, Netflix, Youpijob, Leboncoin, etc. On les appelle les licornes, ces start-up provenant essentiellement de la Silicon Valley, valorisées à plus d'un milliard de dollars. À bas bruit, elles révolutionnent en profondeur notre vie quotidienne.
    Travail, santé, éducation : les modèles disruptifs, numériques, participatifs, n'épargnent aucun domaine de notre quotidien, que ce soit sous forme d'applications, de sites Internet ou d'organisations alternatives.
    Ces entreprises conçues en dehors des systèmes existants ont créé un business model tourné d'abord vers le local pour mieux servir le global, autrement dit l'intérêt général : une recette appliquée de longue date par les associations et les entreprises sociales avec un résultat jusqu'alors modeste. Cette fois, les innovations dites de « rupture » des licornes ont déstabilisé des pans entiers du marché du travail et créé de la valeur. Mais créent-elles de l'emploi ?
    Anne Rodier et Nicolas Hazard ont mené l'enquête. Ils proposent un tour exhaustif des licornes actuelles et en devenir, analysent les points forts et faibles, mais aussi les questions non résolues face à ce phénomène puissant et souverain.

empty