Philippe Charlier

  • Dans une enquête inédite sur les terres du spiritisme, l'auteur nous mène de la tombe d'Allan Kardec au culte des âmes du Purgatoire. De Rome à Paris, en passant par le Vietnam et l'Écosse, il interroge les archives et les adeptes de ceux qui refusent de voir la mort comme une inéluctable fin.
    Pourquoi les spectres, les fantômes ou les revenants continuent-ils de passionner ? Comment la science a-t-elle tenté d'enregistrer le son des morts, de photographier les fantômes ou les pensées ? Quel a été le rôle des médiums dans cette communication d'outre-tombe, entre sincérité et escroquerie ? Comment le surnaturel, qui défiait initialement la science, est-il devenu lui-même, au cours du XIXe siècle, un véritable objet d'étude ? Et surtout, à qui profitent les revenants et leurs manifestations ?
    Cette histoire du surnaturel est une invitation à voyager dans l'autre monde, à la rencontre de ceux qui croient aux fantômes, ceux qui réfutent leur existence, et ceux qui cherchent la vérité.

  • Au-delà de montrer et d'expliciter que le vaudou est une religion à part entière, avec ses codes, ses clergés, ses mythes et ses rituels domestiques et collectifs, on portera un regard nouveau, incisif, pragmatique et original sur cette croyance (et ses actions de sorcellerie associées) dans le territoire d'origine (Afrique sub-saharienne).
    Que va-t-on découvrir ?
    - gestes sacrés du quotidien ;
    - cérémonies des revenants (Egungun) semeurs de mort symbolique ;
    - divination Fâ par les coquillages ;
    - consécration de fétiches (avec ce qu'apporte leur examen radiologique lorsque certains ont été transportés en Occident) ;
    - fouilles archéologiques dans les palais des rois d'Abomey (permettant de retourner aux origines historiques du vaudou) ;
    - récits de l'initiation de l'auteur et des élévations successives (récit « de l'intérieur ») ;
    - cérémonies nocturnes avec chevauchement des adeptes par les divinités ;
    (« possessions ») - pèlerinages syncrétiques chrétiens/vaudou (« Saut d'eau ») - cérémonie des morts où se croisent une extrême sensualité et une fascination morbide ;
    (« Guédés »)

  • Rituels

    Philippe Charlier

    • Cerf
    • 30 Janvier 2020

    Les rituels sont un lien entre l'Homme et ses dieux. Face à l'inconnu (maladie, mort, lendemain), ils sont une façon d'organiser le chaos, de « savoir quoi faire », d'éloigner la peur et d'affronter les épreuves. Mais comment passe-t-on du profane au sacré ? Quelle est l'histoire du rituel, son ancrage, sa raison d'être ? Quelle fonction occupent chamans, guérisseurs, hommes-médecines ? Quels supports servent à ces échanges verticaux, entre l'humain et le divin ? Comment comprendre la signification précise des gestes millénaires qui se répètent et se transmettent de génération en génération, de maître en initié, de père en fils ?
    Dans cet essai rassemblant de nombreuses cultures issues des cinq continents. Philippe Charlier entraîne le lecteur dans une description et une analyse originale de ces rituels du quotidien et de l'extraordinaire, illustrés par des clichés rarement reproduits, issus du fond d'archives photographiques du musée du quai Branly - Jacques Chirac.

  • Visages et corps décharnés titubant à travers les villes : dans l'imaginaire occidental, les zombis suscitent l'effroi et servent d'exutoire aux angoisses et fantasmes les plus crus ou farfelus.
    Ces morts-vivants, qui ont pour patrie d'origine Haïti, nous fascinent, nous inquiètent, tout en excitant notre curiosité. Qui sont-ils ? D'où viennent-ils ? Existent-ils seulement ?
    Avec son double regard de médecin légiste et d'anthropologue, Philippe Charlier a enquêté en Haïti, interrogeant des prêtres vaudou, assistant à des funérailles et en examinant des patients considérés comme zombis.
    Fruit de ces rencontres, on découvre le rôle clé d'un poison redoutable dans le processus de « fabrication » de ces êtres entre deux mondes, mais aussi tout un imaginaire caraïbe et africain autour de la mort et du corps.

    Quand la science explore les croyances.

  • Médecin des morts

    Philippe Charlier

    • Pluriel
    • 1 Octobre 2014

    Ce livre nous invite à un voyage dans le temps. Au travers d'une vingtaine d'exemples originaux, il tente de dresser un panorama de la paléopathologie, cette discipline scientifique qui consiste en l'étude médicale des vestiges humains exhumés lors de fouilles archéologiques ou conservés dans des collections muséographiques, et des découvertes exceptionnelles auxquelles elle a pu déjà mener. On y croisera l'empoisonnement d'Agnès Sorel et le supplice de Jeanne d'Arc, on assistera à l'exploration d'une relique médiévale, on comprendra comment le coeur du Roi-Soleil s'est retrouvé dans une peinture à l'huile, on verra comment les individus anormaux étaient éliminés en Grèce et à Rome, on dressera un tableau des pratiques magiques centrées sur les cadavres, on décortiquera les rapports d'autopsie des rois de France. Sans oublier Richelieu, Descartes et de nombreux saints.
    Paradoxalement, l'étude des cadavres rend les populations du passé bien plus vivantes et plus proches de nous.

  • Il y a ceux qui meurent lentement d'une mort douce, ou attendue. Et il y a ceux qui partent de façon brutale : guerre, crime, catastrophe naturelle, suicide, épidémie, accident, exécution, etc. Grâce à l'examen de squelettes provenant de fouilles archéologiques du pourtour méditerranéen, il est désormais possible de reconstituer, cas après cas, un tableau des morts violentes dans l'Antiquité gréco-romaine. Des récits, des anecdotes, des commentaires historiques permettent de préciser ce descriptif complet. L'auteur s'attache également à étudier le devenir du cadavre de ces individus partis avant l'heure ou soudainement, centré sur la peur du retour des morts (nécrophobie) : mise à l'écart, démembrement, magie noire, mutilation, etc. A travers ce voyage dans les morts violentes, c'est à une déambulation dans les bas-fonds de la société antique qu'est convié le lecteur, à la recherche d'un étonnant et méconnu côté obscur.

  • Que savons-nous des malformations humaines dans l'Antiquité gréco-romaine ? Cet ouvrage tente de découvrir la réalité biologique et historique des individus "monstrueux" à partir de cas squelettiques ou de témoignages précis. Résolument didactique, il est servi par une riche iconographie (relevés archéologiques, photographies médicales, etc.).
    L'originalité de cette étude consiste dans son approche multidisciplinaire et dans l'utilisation de nouvelles méthodes d'investigation médico-historiques : paléopathologie, icono-diagnostic, analyse de textes (médicaux ou non). Il exploite également certaines acquisitions récentes de la génétique, de l'épidémiologie et de la médecine clinique.
    Que ce soit en Grêce, ou dans l'empire romain, Philippe Charlier analyse les questions de la prise en charge ou de l'élimination des sujets "contrefaits", mais aussi les facteurs favorisant leur apparition. Il s'attarde enfin sur quelques cas bien individualisés : cyclopie, sirénomélie, ambiguités sexuelles, boiterie, nanisme, jumeaux fusionnés, membres surnuméraires, etc., dont les légendes, la mythologie et la littérature antiques ont fait un ample usage.

  • Philippe Charlier, médecin légiste et anthropologue, a arpenté presque toutes les rues de Paris, notant les particularités architecturales, historiques, archéologiques et anecdotiques entourant les monuments. Classés par arrondissement puis par rue, ces repérages invitent le lecteur à accomplir sa traversée de Paris. Chaque lieu est documenté et illustré, avec une prédilection pour les sujets relatifs aux sciences (médecine, anthropologie) et aux crimes. On y trouvera des incontournables comme le jardin des Plantes ou les arènes de Lutèce, mais aussi des sites cachés que l'on ne peut visiter qu'accompagné, ou d'autres plus insolites...

  • Seine de crimes

    Philippe Charlier

    • Rocher
    • 22 Janvier 2015

    La Préfecture de Police conserve, dans ses Archives, la mémoire de la criminalité parisienne depuis le Moyen-Age. L'utilisation de la photographie, dès le milieu du XIXe siècle, va fixer de façon pérenne meurtres, assassinats, suicides, accidents, attentats. C'est avec Bertillon que l'art photographique va connaître son heure de gloire, avec, dans le même temps, l'invention d'une criminologie moderne.
    Ces clichés photographiques sont autant de fenêtres ouvertes sur les crimes du passé bénéficiant dorénavant d'un réexamen à l'aune de la médecine légale moderne. Près d'une centaine de planches ont été choisies pour leur caractère didactique, et sont l'objet d'une description complète. Huit essais clôturent cet ouvrage, pour mieux cerner le contexte de cet art mis au service de la Justice, dans sa lutte perpétuelle contre « l'industrie du crime».
    Sous la direction de Philippe Charlier,

    Sur commande
  • Avec ce livre on verra si l'Histoire dit vrai, si les causes de décès transmises de génération en génération sont véridiques, et s'il n'est pas possible de tirer le vrai du faux avec les dernières techniques de pointe de la médecine légale appliquées à l'archéologie.
    Les patients ? Alexandre le Grand, Cléopâtre, Saint-Louis, Raspoutine, Louis II de Bavière, Le Caravage, Mozart, Christophe Colomb, Marat, la bête du Gévaudan, Casanova, Marie Stuart.
    Un mélange - de bon goût, sérieux, et écrit par un spécialiste reconnu - entre les "Experts" et "Indiana Jones"...

    Sur commande
  • Comment faire l'amour avec un fantome. autopsie de l'invisible Nouv.

  • Les Médicis sont-ils véritablement morts empoisonnés aux « poudres de succession » ?
    Que révèle le procès verbal d'autopsie de Zola sur les causes mystérieuses de sa mort ?
    Les circonstances de l'assassinat de Jaurès ou du suicide de Nerval peuvent-elles encore être éclaircies aujourd'hui ?
    Crime... ou pas crime ? Cette obsédante question surgit inévitablement au lendemain de la mort, violente ou suspecte, des grands personnages qui ont marqué leur temps.
    Et il n'est pas rare qu'elle reste non élucidée aujourd'hui !
    C'est là que la science, avec les techniques modernes, peut intervenir. Qu'a-t-elle à nous apprendre dans le cas de ces crimes célèbres ?
    Philippe Charlier enfi le ses gants et nous propose une relecture scientifi co-policière de notre histoire. D'Henri IV à Trotski, de Jean Sans-Peur à Jean Jaurès, de la Brinvilliers à Anne Greene, il fait, avec le talent de conteur que ses apparitions télévisuelles nous a fait connaître, la chronique de crimes dont l'impact politique a presque toujours fait oublier le détail historique...

    Sur commande
  • Secrètes de l'histoire , il continue son exploration des maladies ou anomalies physiologiques méconnues. A travers l'étude d'une centaine de statuettes issues d'une collection privée, il décrypte pour le grand public les signes qui manifestent physiquement la maladie.
    En se penchant sur l'histoire de ces représentations, Philippe Charlier met en lumière les traditions et les moeurs méconnues. Il montre aussi quels objets ont pu être confectionnés par des artisans pour lutter contre les maladies. Présentées au public pour la première fois, les statuettes de cet ouvrage ont été collectées en des lieux très divers : Papouasie / Nouvelle Guinée - Bornéo - Iles de la Sonde (Lombok, Florès) - Cameroun - Bénin - Congo - Gabon - Nigéria - Mexique.
    Paralysie faciale, maladie des hommes sans cou, queue vestigiale, figures d'accouchement ou de chasse, telles sont les anomalies ou les amulettes que le lecteur découvrira dans cet ouvrage. Pour chaque statue, une carte indiquant sa localisation et un descriptif précis aideront le novice à entrer dans l'?uvre et dans son histoire. Les photographies sont le fruit du travail de Vincent Gauvreau. Livre tout illustré en quadri.

    Sur commande
  • La paléopathologie consiste en l'étude médicale des vestiges humains exhumés lors de fouilles archéologiques ou conservés dans des collections muséographiques. Cette discipline, qui apporte de plus en plus d'informations aux archéologues et aux historiens, s'intéresse autant aux squelettes qu'aux momies et aux fragments de corps déposés dans les reliquaires des églises. Elle permet, en utilisant tous les moyens médicaux (radiographie, anatomopathologie, génétique, analyse élémentaire, médecine légale, etc.), de déterminer l'état de santé des populations du passé. Nous écrivons en fait, avec quelques centaines d'années de retard (parfois des milliers !), le carnet de santé des morts, mais aussi leur livret de famille, lorsque nous déterminons les liens familiaux entre différents squelettes d'une même nécropole. Parfois, en effet, il nous est possible de résoudre les problèmes historiques grâce à ces examens : authentification d'un corps, recherche des causes d'un décès, détermination du régime alimentaire
    Au travers d'une vingtaine d'exemples (inédits pour la plus grande part), nous tentons de dresser un panorama de cette discipline scientifique et des découvertes exceptionnelles auxquelles elle a pu déjà mener.

    Sur commande
  • « Ouvrez quelques cadavres : vous verrez aussitôt disparaître l'obscurité que la seule observation n'avait pu dissiper. » C'est Xavier Bichat qui tenait ces propos en 1801. Philippe Charlier peut aisément les reprendre à son compte, car la pratique autopsique est toujours bien vivante et nécessaire, tant socialement que d'un point de vue scientifique. Indéniablement, les morts sont utiles aux vivants.
    Pour autant, et c'est tout l'objet de cet ouvrage, il est aujourd'hui important, en l'absence de norme précise concernant le corps mort, de questionner les approches encore enseignées. En réfléchissant à la place des sciences humaines dans le cursus et dans l'approche du praticien vis-à-vis du corps mort, Philippe Charlier remet au centre des préoccupations le respect dû au cadavre autant que celui dû aux familles. Car en rendant le corps mort présentable et/ ou accessible au non-initié, que ce corps soit récent ou ancien, le médecin légiste redonne une identité à l'individu.

    Sur commande
  • Enquête d'ailleurs

    Philippe Charlier

    • Balland
    • 22 Octobre 2015

    Pendant un an, sans cesser son travail hospitalier et universitaire, cet anthropologue a sillonné le monde pour mieux comprendre des lieux marquants en rapport avec les rites et les mythes, le corps humain et la mort. Un regard unique sur cette façon qu'ont les hommes d'appréhender l'inconnu. De l'Italie au Sri Lanka, de l'Ecosse à la Thaïlande, en passant par la Guadeloupe ou le Burkina-Faso, Philippe Charlier nous guide dans la découverte de sites, de traditions et de rites religieux originaux ou inconnus : vingt destinations pour comprendre les origines du Vaudou, découvrir la Naples souterraine des morts, se mêler au gigantesque pèlerinage de la Kumbha Mela, dialoguer avec les Derviches tourneurs, suivre les chemins du Graal ou encore décrypter le labyrinthe en Crète...
    Chaque chapitre de ce voyage est marqué par des rencontres avec un expert du lieu ou de la thématique, mais également avec des personnes passionnées, habitées par l'endroit qu'elles nous font découvrir.

    Sur commande
  • Ces questions que vous n'osez pas poser à votre médécin Nouv.

    Avoir une pilosité excessive, des seins trop petits, trop gros, asymétriques ou trop visibles (quand on est un homme), ne pas pouvoir s'empêcher de grincer des dents, souffrir d'incontinence urinaire ou anale, de flatulences excessives, d'une transpiration anormale ou d'une mauvaise haleine, avoir mal en faisant l'amour... Pas de panique ! Tous ces maux qui empoisonnent la vie ont leurs causes et surtout leurs solutions.

    Ce livre réunit les meilleurs spécialistes. Chacun a des réponses simples aux problèmes de santé les plus gênants et les plus fréquents, mais dont on n'ose pas parler.

    Un ouvrage instructif, déculpabilisant et avant tout utile.

    Avec Nadia Benmoussa (chirurgienne ORL), Patricia Deps (dermatologue), Pierre Desvaux (andrologue et sexologue), Vincent de Parades (gastroentérologue), Patrick Rainsard (chirurgien-dentiste), Natalie Rajaonarivelo (chirurgienne plasticienne) et Jean-David Zeitoun (gastroentérologue).

  • Comment est morte Lucy, notre ancêtre commun ? Pourquoi et comment le corps de Saint Louis a été dispersé à travers le monde ? Que nous apprend l'étude du cerveau de Descartes ? Est-ce que Balzac a été tué par sa folie créatrice ? Hitler s'estil suicidé dans son bunker en mai 1945 ?
    L'Histoire est pleine de mystères, c'est peut-être ce qui fait son charme... Les résoudre est une aventure passionnante qui s'étend sur plusieurs siècles. N'étant plus une discipline monolithique, l'Histoire voit désormais s'étendre son champ d'action tandis qu'elle s'enrichit de rapports fructueux avec d'autres sciences humaines et fondamentales : anthropologie physique, ethnologie, archéologie, biologie. La récente apparition de la paléopathologie - cette médecine appliquée aux cadavres anciens - a permis de réelles avancées dans le domaine des connaissances et a même contribué à résoudre des "énigmes historiques" depuis longtemps insolubles.
    A travers ces cas médico-historiques, dont beaucoup ont peuplé nos manuels scolaires, c'est une nouvelle façon d'écrire et d'appréhender l'Histoire qui s'ouvre devant nous.

  • Lors de l'occupation américaine d'Haïti, de 1915 à 1934, les Américains ont découvert le culte des zombies et l'ont propagé dans le monde occidental. Aujourd'hui incontournables, les zombies inspirent tous les domaines de la fiction, du cinéma aux romans en passant par les séries télévisées. Mais qui sont réellement ces morts-vivants issus de la culture vaudou ? Un médecin légiste renommé a enquêté sur place et la véritable histoire des zombies s'avère encore plus fascinante et angoissante que les nombreuses fictions qu'elle a inspirées.

  • Ce livre nous montre que l'on peut échapper à la peur viscérale de la mort, à l'angoisse de la fin, à l'anxiété du néant. Que l'on peut partir apaisé. À condition de ne plus escamoter « la fin de vie » comme on l'appelle aujourd'hui, mais au contraire, de la préparer et même de la vivre intensément, aux côtés de ses proches et avec l'aide du personnel soignant.
    Le docteur Sylvie Cafardy accompagne au quotidien les patients, leurs familles et ses collègues soignants avec, chevillée au corps, l'idée que la mort n'est pas la fin brutale que l'on imagine. Cette conviction, elle l'a puisée dans les EMI, ces Expériences de Mort Imminente vécues par des patients. Des témoignages bouleversants, finement analysés, dont elle tire des enseignements pragmatiques à la fois pour les personnes en fin de vie ou porteurs d'une maladie chronique à pronostic défavorable, pour leurs familles et pour le personnel médical ou paramédical (infirmiers, aides-soignants...).
    Nourri d'expériences vécues, de connaissances scientifiques et de références philosophiques, ce livre s'inscrit dans la lignée des Ars Moriendi, ces Traités de la Bonne mort que l'on lisait il y a encore quelques siècles.
    Surtout, en questionnant notre façon de mourir, l'auteur nous interroge sur le sens de notre vie et les leçon

  • Aujourd'hui, les vivants ont besoin des morts. Grâce aux nouvelles techniques de la médecine légale et de l'anthropologie, il est désormais possible d'identifier les maladies et les causes de mort de personnages décédés il y a plusieurs siècles.
    Qu'ils soient célèbres - Richard Coeur de Lion, Agnès Sorel, Henri IV, Robespierre - ou anonymes, ces patients témoignent post-mortem des progrès fantastiques de la science. Empoisonnement ou mort naturelle ? Tumeur ou malformation ? Suicide ou crime maquillé ? De la Préhistoire au XIXe siècle, le docteur Philippe Charlier parcourt les carnets de santé de ces défunts pas comme les autres, et nous entraîne dans un fascinant voyage scientifique et historique.

empty