Pol Vandromme

  • De Michel de Ghelderode, la France ne connaît que le théâtre.
    C'est, pour elle, une oeuvre étrange, et même étrangère un pittoresque flamboyant qui la déconcerte et qui la dépayse. Or ce qui explique ce théâtre, ce qui le nourrit obscurément, c'est, pour une part, l'histoire d'un peuple et d'un pays, et, pour une autre part, l'univers obsessionnel d'un écrivain qui a reconnu ses phobies dans le chant nostalgique qui berce les survivants de cette région.

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Voici les souvenirs d'un écrivain belge qui a choisi la langue et la littérature françaises. Mêlé à l'aventure intellectuelle des années cinquante, il devint l'ami, entre autres, de Marcel Aymé, de Blondin, de Nimier, de Déon.
    Une carrière de journaliste, une passion pour le monde d'Hergé, un talent intempestif de critique littéraire marquent un parcours inclassable, loin des conformismes, avec le style et le panache en guise de morale.
    Cinquante ans de joutes littéraires sont évoquées au fil de ces souvenirs avec une plume acerbe et narquoise.

    Sur commande
  • Ce recueil compose une galerie de portraits (de Saint-Simon à André Fraigneau, du cardinal de Retz à Dominique de Roux, de lord Byron à Louis Nucéra, rien que l'évocation d'écrivains disparus).
    Il se réclame du plaisir de lire ; il se signale par le naturel et l'intensité de ses chroniques. Pour ajouter à l'agrément de cette promenade buissonnière, Pol Vandromme propose une quinzaine de pastiches. C'est sa façon d'illustrer, en une sorte de critique mimétique, ce qui constitue le seul principe de son gai savoir ; la littérature est une esthétique ; on écrit avec des mots, et les mots ont leur musique qui initie à la volupté.

    Sur commande
  • Roger Nimier fut l'un des écrivains les plus reconnu et apprécié de sa génération. Romancier (Le Hussard bleu, Les Enfants tristes, etc.), essayiste (Le Grand d'Espagne), critique et scénariste (notamment d'Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle), il fut aussi attaché à la direction des Editions Gallimard.
    Dans une langue Grand Style, Pol Vandromme (Grand Prix de la critique de l'Académie française en 1992), qui l'a bien connu, rend hommage à cet homme décédé dans un accident de voiture en septembre 1962. Il loue autant la beauté de son style que son courage et sa fidélité envers ses aînés et ses amis.
    Son essai se double d'une réflexion sur " l'état critique " du monde actuel, où la littérature, lorsqu'elle ne perd pas de vue le plaisir qu'elle peut procurer à tout lecteur, peut se révéler un puissant antidote à la vacuité de toute époque.

  • L'indifférence de rébellion, c'est un peu la recherche du juste équilibre : ne surtout pas chercher à devenir, en tant que critique, le petit je-sais-tout dégommeur de talents improbables ou le nostalgique d'une ère qui vit les plus grands mais bien au contraire, rester fidèle à soi-même :" sauvegarder dans ses chroniques comme dans ses évocations, l'innocence créatrice de l'enfance de la sagesse stérile des grandes personnes.«

    Sur commande
  • À l'instar de Junon le football a deux faces. L'une, d'ombre hideuse, on l'a vue au Heysel, un certain vendredi soir. L'autre de lumière : les préaux et les copains, l'allégresse d'un dribble réussi, la grâce des artistes qui embrasent les grands stades. Ancien joueur, supporter impénitent, Pol Vandromme a été bouleversé par le drame du Heysel. Il a convoqué ses souvenirs, à titre d'exorcisme, pour nous servir, sur le terrain du beau style, le traité de morale et le manuel d'esthétique dont les amoureux diu foot ont besoin. Ce livre deviendra un classique de la littérature sportive.

  • Le premier livre consacré à tintin et son univers.
    Depuis longtemps épuisé, il était l'objet de la recherche inlassable et vaine des amateurs. pol vandromme retrace la vie de hergé qui révolutionna la bande dessinée, puis s'attache à décrire la mythologie des albums de tintin. le héros de hergé suit toutes les pistes de l'imaginaire contemporain. il est en chine avec malraux au temps des conquérants et du lotus bleu, il accompagne hemingway quand celui-ci écrit les vertes collines d'afrique, dans tintin au congo, il rejoint simenon écrivant maigret chez le coroner avec tintin en amérique.
    Depuis l'avant-guerre, les générations ont vécu avec hergé et parfois elles ont vieilli comme lui, parcourant le même chemin, abandonnant la révolte pour la sérénité, l'idéal des redresseurs de torts pour celui de moulinsart. chacun a reconnu ce qui lui plaisait le mythe donquichottesque ou le mythe nervalien. un livre indispensable sur le héros occidental le plus connu de la littérature mondiale.

  • Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Tout s'est joué dès l'enfance.
    Le far west, c'est l'idée idyllique et mensongère que l'entourage de Brel lui a enseignée dans l'espoir illusoire de le protéger. A la fin de l'adolescence, Brel se rend compte de la mystification sociale fomentée dans un contexte d'époque par la bourgeoisie catholique de son milieu provincial, et qui, sur fond de nostalgie, alimente l'ardeur vindicative d'un anarchiste rétro.
    De ce far west il va faire un mythe poétique (une île hors du monde et du temps, point d'orgue de la liberté aventureuse des nomades) qu'il s'ingéniera à organiser dans son oeuvre.
    De là, par fidélité à l'exigence rêveuse de son enfance, s'acharnera-t-il à atteindre " l'inaccessible étoile ". De là, par souci de perfection, par dégoût de là vie enlisée (de la vie amoureuse en particulier), et dans la conscience douloureuse de ses ratages, souffrira-t-il de l'inachèvement de son moi, renonçant à substituer le péché social au péché originel, rejoignant ainsi la grande tradition du romantisme.
    On ne lui avait pas donné le far west ; Brel a fini par en conquérir un, au terme d'une métamorphose plénière.
    Le fil rouge qui traverse la biographie de Brel sous-tend la trame de ses chansons.
    La lecture des textes révèle mieux les secrets profonds d'une sensibilité que les enquêtes anecdotiques du journalisme d'investigation. C'est par là, par la méthode de son analyse critique autant que par la qualité littéraire de son évocation, que l'essai biographique de Pol Vandromme tranche et se distingue.

    Sur commande
  • Céline

    Pol Vandromme

    • Pardes
    • 13 Août 2001
    Sur commande
  • Rebatet

    Pol Vandromme

    • Pardes
    • 18 Mars 2002

    Lucien Rebatet (1903-1972) a publié, au début des années cinquante, Les Deux Étendards, un livre immense que de bons juges - René Étiemble à gauche, Bernard de Fallois à droite - tinrent pour l'une des oeuvres majeures du siècle.
    Mais ils le dirent en solitaires, un peu comme on prêche dans le désert, sans parvenir à rompre une conspiration du silence systématiquement organisée. Pourquoi ce discrédit et ce bannissement, alors que Les Deux Étendards dépassait, à l'évidence, et de cent coudées, le tout venant de la production saisonnière ? Parce que Lucien Rebatet avait été un collaborateur frénétique, ce dont témoignait Les Décombres, son pamphlet vedette, numéro un au palmarès des ventes en librairie sous l'Occupation.
    Il y avait là une confusion, hélas ! commune, mais intolérable pour les amateurs de littérature. On condamnait un livre qui ne militait pas en faveur d'une idéologie politicienne par haine de la politique que son auteur avait auparavant défendue. Ainsi substituait-on le jugement moral (de moralité civique) au jugement littéraire. Pol Vandromme n'est jamais tombé dans ce travers. Dès 1968, à l'initiative de Dominique de Roux, il faisait entrer Lucien Rebatet dans la collection intitulée " Classiques du XXe siècle ", fondée par Pierre de Boisdeffre.
    C'est cette monographie qui est rééditée, aujourd'hui, avec une bibliographie entièrement mise à jour.

    Sur commande
  • Jacques Perret (1901-1992), patriote hardi et romanesque, a connu la célébrité avec Le Caporal épinglé et Bande à part (prix Interallié 1951), sans doute les meilleurs livres sur la captivité et le maquis. Pol Vandromme, dans un essai à la fois d'analyse et d'évocation, rappelle ce que la littérature doit à la noblesse humaine d'un personnage hors norme et à un grand écrivain aussi original que familier. En même temps, il montre l'ampleur et la diversité d'un auteur qu'il est impossible de réduire à ses deux titres fétiches. Perret a publié d'autres ouvrages que l'on peut considérer, eux aussi, pour des manières de chefs-d'oeuvre : dans La Bête Mahousse singulièrement, modèle de récits à l'imaginaire fantastique, un admirable nouvelliste ; dans Articles de sport, Rôle de Plaisance et François, Alfred, Gustave et les autres, un chroniqueur flamboyant, parfois d'une ardeur vagabonde, gaulois de fibre, de souche et de tradition. Un styliste exemplaire qui ne ressemble à aucun autre et un Français, fidèle au sens de l'honneur jusqu'à l'héroïsme de défi. Il fallait le mettre à sa place, la première dans les lettres contemporaines. C'est l'ambition et la réussite du livre de Pol Vandromme.

    Sur commande
  • Vagabondages

    Pol Vandromme

    • Rocher
    • 27 Avril 2007

    vagabondages- pendant pour les écrivains contemporains de ce qu'a été l'humeur des lettres pour les écrivains du passé - tranche, par son ton allègre et libre, sur l'habituelle critique professorale.
    à peu près tout ce qui a compté au cours des dernières décennies - de déon à little, de nourissier à vajda, de dupré à garcin, de nimier à modiano - se trouve, ici, évoqué et analysé. pol vandromme ne dissimule pas ses répugnances - cusset, ernaux, djian, triolet, yourcenar - en même temps qu'il aborde sans complaisance quelques notables de la littérature d'état - pétain, de gaulle, mitterrand.
    plaisir de lire garanti.

    Sur commande
  • Sur commande
  • La saisons de drieu

    Pol Vandromme

    • Dualpha
    • 24 Octobre 2018
    Sur commande
  • Ce qui a commencé avec Journal de lectures, ce qui s'est poursuivi avec l'Humeur des lettres et Vagabondages s'achève avec Une famille d'écrivains. Se boucle un cycle qui valut à Pol Vandromme le grand prix de la critique de l'Académie française et l'obtention de la bourse de la Fondation Simone et Cino del Duca. L'intérêt de ces recueils, c'est de composer, à coups de chroniques buissonnières, une vaste galerie de portraits littéraires. De cette promenade hors des sentiers balisés, une cohérence se dégage : un arbitraire de convenance personnelle qui a permis à Pol Vandromme de reconnaître les écrivains proches de sa sensibilité et de son esthétique. Ainsi, de Retz à Nimier, de Stendhal à Dominique de Roux, de Larbaud à Déon, de Saint-Simon à Céline, la littérature habite-t-elle la maison de famille de Pol Vandromme. Ce livre, qui couronne un art aigu et clairvoyant, le montre à chaque page.

    Sur commande
  • Ayme

    Pol Vandromme

  • Sur commande
  • Sur commande
empty