Langue française

  • Philippe Dufour Le roman est un songe Le roman ne propose pas une pensée achevée : il donne à penser. Son langage consiste en idées esthétiques opposées aux concepts : suggestives, refusant le fin mot ? même si le romancier peut incliner vers le roman à thèse.

    Pour comprendre les mécanismes de cette pensée singulière, l'auteur considère le roman français du XIXe siècle (avec un retour sur le roman philosophique du XVIIIe, quelques incursions dans le roman européen et le XXe siècle). Celui-ci correspond à un tournant dans l'histoire du genre: de nouvelles formes apparaissent (romans historique, réaliste, intime) qui tentent de cerner le monde venant de surgir et s'emploient à mettre en images « le présent qui marche » selon l'expression de Balzac.

    Ce livre se veut donc une esthétique de la pensée romanesque, dont il détermine et étudie les grandes sources : le cadre spatio-temporel, les personnages et leurs dialogues. Ce nouvel espace romanesque qu'est la rue, par exemple, décrit non un espace figé, mais un milieu révélateur d'un moment historique. La vie intérieure des personnages donne à penser une psychologie moins fixiste que le roman classique. Leurs dialogues, leurs relations suggèrent une ethnologie. Enfin, la composition même du roman, troisième source, élabore une « morale dramatique », nullement univoque, qui s'interroge sur la place de l'homme dans la société.

    Sur commande
empty