Smaïn Laacher

  • «?Je ne me suis jamais mise nue devant un homme, déshabillée devant un homme. Jamais, jamais, jamais.?» Dans cet ouvrage, le sociologue Smaïn Laacher dialogue avec deux femmes - une mère et sa fille. Elles sont toutes les deux obèses. Elles vont se raconter à lui avec sincérité et pudeur. Comment vivent-elles le regard d'autrui dans l'espace public?? Comment parlent-elles de leur sexualité?? Comment ont-elles vécu leur scolarité?? Comment se projettent-elles dans le futur et dans leur vie familiale?? Dans une société où tout serait affaire de volonté, Smaïn Laacher propose un livre riche d'enseignements sur la place de l'obésité dans les discours et la vie quotidienne.

  • Smaïn Laacher était un sociologue qui travaillait sur l'immigration. Jusqu'à ce jour de mai 1999 où le Haut commissariat aux réfugiés lui proposa d'être un de ses représentants auprès de la Cour nationale du droit d'asile. Il s'agissait d'être un des deux assesseurs qui avec le juge constituent la « formation » chargée d'étudier l'ultime recours des requérants déboutés du droit d'asile en première instance.

    Durant plus de dix ans, SmaÏn Laacher va se trouver au coeur de l'institution qui applique la politique souveraine du droit d'asile. Une application pragmatique, selon l'évaluation par les juges de la véracité du dossier mais qui souvent a conscience de sa fragilité : comment juger, c'est-à-dire décider du destin d'une femme ou d'un homme qui le plus habituellement ne parle pas le français, mais doit emporter l'intime conviction des juges que sa vie est en danger dans son pays d'origine ? Il faut se forger une opinion alors que les faits supposés se sont déroulés à des milliers de kilomètres, dans un contexte dont les juges ne connaissent que des grandes lignes grossièrement rapportées, selon des spécificités religieuses, culturelles ou linguistiques que seuls des anthropologues de terrain pourraient appréhender ? Comment savoir ce que furent réellement les épreuves subies par les requérants quand les femmes tairont les violences dont elles ont été les victimes et que les réfugiés racontent souvent un même écit dont d'autres requérants leur ont dit que c'est celui que les juges attendent et entendent? Comment un juge peut-il se faire comprendre quand il est impossible de traduire laïcité en bengali ou en arabe dialectal ? Qu'est-ce qu'une preuve lorsque le juge doit se fonder sur la seule bonne foi du requérant?

  • La confiance perdue dans les institutions et dans la parole d'État a produit des mondes clos. L'appartenance religieuse, culturelle et l'origine nationale constituent dès lors la seule information à connaître et le premier repère à identifier pour régler ses actions de défense ou d'agression. Et également pour choisir ses alliances avec certaines cultures et certaines confessions qu'ont dit dominées. Ce livre ambitionne d'intervenir aussi raisonnablement que possible dans le débat public sur ces enjeux, en maintenant à tout prix ce préalable fondamental : la condition première d'une possible liberté de penser est d'abord de ne pas croire en l'inaliénabilité de ses certitudes.

  • Le fait migratoire et les déplacements de populations sont aujourd'hui au c?ur de la cohésion des sociétés et des nations, et sont devenus des enjeux d'une grande importance dans le champ des relations internationales.
    L'immigration est aussi une épreuve nationale comme le sont le chômage de masse, l'exclusion sociale, l'échec scolaire ou l'inégalité homme / femme.
    Beaucoup d'affirmations sont énoncées chaque jour sur les populations étrangères qui ne reposent sur aucune réalité empirique, aucune preuve, aucune démonstration satisfaisante : « Les mouvements migratoires remettent en cause les identités nationales », « Les passeurs sont la cause de l'immigration clandestine », « Une politique d'immigration trop laxiste provoque forcément un appel d'air », « Le printemps arabe à provoqué un afflux de migrants sans précédent », « D'ici 2050, un milliard de personnes vont migrer en conséquence du réchauffement climatique », etc.
    Par une analyse aussi rigoureusement que possible la complexité des faits migratoires, Smaïn Laacher nous permet de mieux appréhender tout ce qui est en jeu quand il est question d'immigration.

  • En quoi le Sans-papier est-il un mythe ? Existe-t-il un récit qui mettrait en forme une histoire du Sans-papier avec ses moments fondateurs, ses héros, ses événements dramatiques et ses luttes glorieuses ? Étranger indésirable, pour un temps ou pour toujours, le Sans-papier est un mythe qui participe aux fondements culturels d'une nation.

  • Le nombre de femmes qui tentent d'émigrer vers les pays riches augmente sensiblement depuis le début des années 1990.
    Mais la littérature qui leur est consacrée se structure autour d'une distinction et d'un silence. La distinction est fondée sur l'opposition, infiniment problématique, entre une migration forcée et une migration volontaire. Le silence réside dans le fait que la violence et les persécutions ne sont envisagées que dans le pays d'origine ou le pays d'accueil. Jamais lors du voyage interdit. La question de la reconnaissance de ces violences spécifiques.
    De la protection de ces femmes - pendant et après leur voyage - et des dispositifs juridiques et politiques nationaux et internationaux qu'elles nécessitent, se fait aujourd'hui plus nécessaire que damais. L'auteur nous propose des réflexions et des réponses originales pour comprendre et lutter contre ces violences et ces dénis d'humanité.

    Sur commande

  • on ne parle presque jamais d'elles et elles prennent difficilement la parole ; à tel point qu'elles sont pour certains des « femmes invisibles ». ce livre est ainsi la première étude sur les violences familiales et conjugales faites aux femmes étrangères et d'origine étrangère. comment dire son malheur et demander réparation quand on vient d'un environnement social où il n'est pas légitime d'exposer publiquement des problèmes privés ?
    la force, l'actualité et l'originalité de cet ouvrage résident dans le matériau qui a servi à analyser ces violences : 400 fiches téléphoniques et 300 lettres adressées à deux associations, voix de femmes et ni putes ni soumises, ainsi qu'une trentaine d'entretiens approfondis réalisés avec des femmes et des jeunes filles. si la majorité d'entre elles sont de confession musulmane, elles s'éloignent pourtant d'une interprétation traditionnelle et religieuse des rapports homme-femme, lorsqu'elles racontent leur souffrance hors de l'espace privé. leurs mots sont ceux de l'école, du droit et de la raison. loin des polémiques sur la condition de la « femme immigrée » et de la fascination pour le « cas personnel », cet ouvrage fera date car l'auteur opère avec finesse et rigueur un déplacement radical de notre perception du sort de ces femmes.

  • Depuis la fin de l´année 2010, la légitimité des pouvoirs en place a été mise à mal dans de nombreux pays arabes. Des manifestations de masse ont cherché, avec plus ou moins de réussite, à défaire la violence d´État devenue, au fil du temps, une procédure naturelle de gouvernement des hommes. Mais ces soulèvements populaires ne doivent pas être interprétés comme des « réveils », des « printemps » ou des « révolutions ».
    Éloigné des thèses idéologiques sur la « glaciation islamiste » ou sur les « révolutions arabes » comme nouveaux modèles d´émancipation, cet ouvrage analyse les transformations en cours dans cette région du monde d´abord comme des transgressions symboliques produisant un effet émancipateur, parce qu´elles font croire à l´incroyable et permettent de penser l´impensable.
    Quelles sont les conditions qui doivent être réunies pour que ces sociétés, que l´on dit arabes, inventent en chacune d´elle un espace démocratique ? Tel est l´enjeu fondamental des derniers soulèvements. La tâche actuelle est aussi immense qu´urgente, puisqu´il s´agit de comprendre ce qui est arrivé et d´anticiper sur le probable ou l´inévitable.

    Sur commande

  • Ils sont aujourd'hui des millions de personnes à errer de par le monde à la recherche d'une vie meilleure.
    Dépourvus d'identité officielle, ces émigrés clandestins dérangent le droit, la législation nationale, les conventions internationales, la nation et les autres immigrés depuis longtemps installés dans leur pays d'adoption. smaïn laacher a réalisé un travail d'enquête de plusieurs années auprès d'émigrés sur le départ au yémen, au pakistan, au maroc, en afghanistan, en algérie, en tunisie, et auprès de candidats à l'émigration en angleterre, en italie, en grèce, en turquie, en france.
    Partir de chez soi ne va jamais sans la conviction d'un retour au foyer. se pose alors une question essentielle et encore très peu explorée : comment demeurer, à ses yeux et aux yeux des autres, une personne quand l'univers de l'étranger est régi par des normes d'exception et l'absence de droits ? les portraits, les récits et les expériences qui nourrissent ce livre donnent une vision inédite des clandestins.
    Ces parias, en nous prêtant leurs yeux et leurs mots, nous font ainsi découvrir ce qui peut les fasciner dans nos pays.

  • Juger la terreur : le procès des attentats de janvier 2015 Nouv.

    "De nombreux thèmes discutés âprement et passionnément lors de ces 49 jours sont des objets de litige dans notre société : la liberté d'expression, le blasphème, les identités, le racisme et l'antisémitisme, les relations entre politique et religion, la violence confessionnelle, la violence politique sous la forme d'actes terroristes, la place et le rôle de l'islam dans les sociétés modernes sécularisées, etc. Sans oublier toutes les formes de violences exercées par les pouvoirs d'Etat.
    Il ne fait aucun doute que ce procès fait époque, qu'il est un signe des temps présents. Il nous indique que l'heure est à la domination des causes sans restriction, ces causes que l'on mène jusqu'au bout, totalement, avec pour seul motif d'abaisser avant d'anéantir sans recours des femmes et des hommes."

  • Le fait migratoire et les sept péchés capitaux Nouv.

    Est-il possible de débattre sereinement et sérieusement de l'immigration en France ? Sur ce sujet, l'assurance des sophistes qui s'expriment régulièrement sur un thème pourtant complexe a de quoi surprendre...
    L'ambition de Smaïn Laacher est de montrer à quel point les jugements moraux structurent les paroles et autres prises de position des acteurs du débat public sur ce sujet. En somme, les controverses autour de l'immigration sont gangrénées par 7 péchés capitaux dans lesquels baignent ceux qui se disputent autour du bonheur et du malheur des immigrés en France. Un livre utile pour toutes celles et ceux qui veulent parler enfin sérieusement d'un sujet central pour l'avenir de la cohésion nationale.

  • Premier ouvrage du genre, le Dictionnaire de l'immigration en France est un recueil critique de mots et de concepts que le droit, le discours politique, le propos ordinaire véhiculent pour nommer et qualifier des personnes et des groupes n'appartenant pas à l'ordre national, ou n'étant pas perçus comme lui appartenant naturellement.
    Il y a peu de domaines de la vie sociale, économique, politique et culturelle où les mots employés vont de soi. Le débat public sur l'immigration et les immigrés, quelle que soit leur nationalité, est celui qui, sans aucun doute, permet toutes les approximations et les inexactitudes. Cet ouvrage se propose donc d'être un répertoire rigoureux de mots à enjeux, ceux qui soulèvent des difficultés de définition et des problèmes de compréhension.
    Expliquer et faire le point sur un thème au carrefour d'une pluralité de disciplines en sciences humaines, telle fut notre ambition. Ce dictionnaire était plus que nécessaire. Il était devenu une urgence intellectuelle et scientifique.

    Sur commande

  • Sur commande

  • Tunis à l'automne 2011. La démocratie n'est pas advenue avec le départ de Ben Ali. Ceux qui l'avaient cru s'aperçoivent que la transition ne fait que commencer. Pour rendre tangibles les difficultés et les dangers à surmonter, cet ouvrage retrace l'histoire de la polémique nationale suscitée suite à la diffusion télévisée du film Persepolis. Son déroulement permet de saisir avec finesse comment le recours à la justice pénale, loin d'ouvrir l'espace d'une libre controverse, peut polariser des causes identitaires, redoublées de conceptions défensives des libertés. Être pris dans un tel combat, c'est se trouver assigné, de gré ou de force, dans un camp belligérant, et confronté à l'exigence d'en assumer les conséquences morales. Au fond, c'est peut-être cela une révolution  : découvrir un monde que l'on configure en agissant, et se découvrir soi-même agissant dans cette situation-là. L'un des aspects les plus troublants de cette découverte est la pérennité des moeurs traditionnelles et conservatrices. C'est vrai en Tunisie et au-delà

  • Lampedusa, Lesbos, Calais : si ces villes sont aujourd'hui connues dans le monde entier, c'est justement par eux, ces migrants. Les photos de leur traversée de la Méditerranée dans des embarcations de fortune, et celles de leurs tragiques naufrages, ont été publiées un peu partout.
    Pour tenter d'appréhender la complexité de ces phénomènes migratoires, le sociologue Smaïn Laacher, la présidente de la Cimade, Geneviève Jacques, l'historien Benjamin Stora et le Défenseur des Droits, Jacques Toubon s'expriment aujourd'hui.
    Ce livre est le fruit de ces échanges, à la fois instructifs, lucides et porteurs d'espoir pour l'avenir.

     

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
  • La vérité peut-elle s'énoncer sans violence ? malaise dans la liberté d'expression ? Nouv.

empty