Thierry Merle

  • La trahison des invisibles : Emmanuel Macron contre l'Etat profond Nouv.

    L'élection présidentielle est la clé de voûte de notre régime politique. Les Français croient que par le choix du Président de la République, ils décident de leur avenir. Ils se trompent. Le pays est dirigé depuis longtemps par une coterie de permanents du régime, invisibles du grand public que l'on désigne sous le nom de technocrates.
    A partir d'une solide base documentaire, André Touboul et Thierry Merle proposent une analyse sociologique, historique et politique du fonctionnement des élites au sein de notre société. Ils décryptent la mécanique de ces communautés d'intérêts dont l'influence, aussi discrète qu'illégitime, car non élue, ne cesse de croître.
    Qui sont ces grands Commis de l'Etat ? Comment travaillent-ils à centraliser toujours plus le pays ? A bloquer les réformes ? A influencer l'exécutif à leur profit ? Comment ont-ils manoeuvré pour déposséder le Président de la République de son pouvoir et de ses qualités novatrices, tout en le laissant s'exposer aux critiques ?
    L'étude tente de répondre à ces questions et évalue les chances du Président d'échapper à leur tutelle.
    La « trahison des invisibles » plonge le lecteur dans les coulisses du pouvoir véritable, là où les privilèges sont la norme, un état de fait rendu insupportable par les carences de la haute Administration révélées par la crise de la covid-19. L'ouvrage met en lumière le choix crucial que va devoir effectuer le Président entre les intérêts de l'élite d'État ou ceux du peuple français.

  • L'élection présidentielle est la clé de voûte de notre régime politique. Les Français croient que par le choix du Président de la République, ils décident de leur avenir. Ils se trompent. Les vrais maîtres du pays sont depuis longtemps et plus que jamais une coterie de technocrates, les permanents du régime.
    La nouvelle politique, le nouveau monde promis aux Français par l'élection d'Emmanuel Macron était un leurre utilisé par eux pour pérenniser la France des privilégiés d'État contre celle des précaires de l'économie.
    Au risque de basculer dans l'aventure populiste, la centralisation a été poussée à outrance, les réformes ont été sabotées, le quinquennat a été miné par un dénigrement systématique et continuel du Président qui n'est plus qu'un simple paratonnerre.
    Cette situation résulte de causes profondes tenant à la constitution même de l'État qui, en France, se confond avec la Nation, mais aussi des circonstances de la Seconde Guerre mondiale qui a installé en France un système bureaucratique sclérosant qui ne pouvait, à terme, que paralyser le pays et conduire à la trahison du peuple par son élite.
    L'État providentiel mais désargenté est confronté désormais à un choix crucial. Faire faillite comme le fit l'URSS, ou s'affranchir de sa haute fonction publique devenue incompétente par une Révolution démocratique qui restitue leur légitimité aux citoyens.
    Cette alternative n'est pas entre les mains de partis politiques, pour l'heure démonétisés, elle est concrétisée par une opposition, dont les Français n'ont pas toujours conscience, entre Bercy et Emmanuel Macron. Du résultat de leur affrontement, où le Président est redoutablement seul, dépend l'avenir du pays.

  • Plusieurs mois durant, Emmanuel Merle et Thierry Renard se sont, au rythme des jours, envoyé ces allers et retours de quelques vers. Semant des ponctuations de la vie, furtives ou essentielles : une fulgurance, un nuage qui passe, un tourment, une échappée, un instant gris ou bleu, un impératif de vie. Des propos aléatoires. Et le tressage d'une amitié jamais évoquée autrement que par une passion commune, l'exigence que la poésie règle leur échange comme la vie de chacun. Exigence çà ou là affirmée avec autorité, mais restant le plus souvent évidence silencieuse. Les deux amis ont laissé leur dialogue ou leurs deux soliloques en résonance prendre forme sans le corseter.

    Sur commande
empty