Sciences humaines & sociales

  • La revue bimestrielle Rébellion paraît à Toulouse depuis l'année 2003. Elle s'inscrit dans un projet de renaissance du socialisme révolutionnaire tant de fois abandonné et trahi par ceux qui étaient sensés le promouvoir. Pour ce faire, il était nécessaire de mettre à jour les causes de cet échec, en particulier les impasses auxquelles aboutit le carcan idéologique imposé par le clivage droite/gauche géré par la représentation autoproclamée des partis du système. La démarche de la revue appuyée par les Cercles Rébellion est en rupture avec la logique du capital qui est celle de la réification du lien social par la soumission de ce dernier au devenir planétaire de la loi de la valeur se manifestant par les diverses métamorphoses de la recherche du profit. Les socialistes révolutionnaires revendiquent l'héritage du mouvement ouvrier international en réponse à la lutte de classe imposée par les conditions d'existence du rapport social contemporain. L'apparition de la revue est elle-même l'expression d'une prise ce conscience émergeante de l'impasse dans laquelle se trouve le capitalisme et du nécessaire dépassement de sa trajectoire multiséculaire. A l'Etat capitaliste, Rébellion oppose la Nation des travailleurs, à l'européisme technocratique la fédération européenne des peuples socialistes, au projet mondialiste le monde multipolaire débarrassé de l'impérialisme.

empty