Avant-scene Theatre

  • Amanda Wingfield vit avec ses deux enfants adultes, Tom et Laura, dans un petit appartement à Saint-Louis. Hantée par sa jeunesse perdue et aspirant à réparer ses échecs passés, elle échafaude pour eux des plans de mariage. Elle organise un dîner où elle convie Jim, un jeune homme qu'elle compte présenter à sa fille. Frappée d'un handicap indéfinissable qui la rend inapte à toute vie normale, Laura se croit, un court moment, libérée de son destin par un amour inespéré.
    Mais l'illusion se dissipe et le poids de cette joie inaccomplie fait basculer leurs existences...

  • Raymonde Chandebise soupçonne d'adultère son mari Victor-Emmanuel, directeur d'une compagnie d'assurances. Elle lui tend un piège en lui donnant rendez-vous anonymement dans un hôtel de petite vertu : Le Minet Galant à Montretout. Monsieur Chandebise répond à l'appel en y envoyant son fidèle ami Tournel, mais il ne sait pas que le garçon d'étage, Poche, est son sosie. L'hôtel devient alors le théâtre d'une farce gigantesque où la mécanique des quiproquos, des mensonges et des tromperies s'emballe sans que personne ne parvienne à l'arrêter.

  • Se basant sur des entretiens réalisés dans le cadre de l'élaboration d'un documentaire sorti en 2017, Christopher Hampton fait parler Brunhilde Pomsel, l'une des secrétaires de Joseph Goebbels, rentrée à son service en 1942. Oscillant entre le déni, la mauvaise foi et une naïveté affichée, la vieille dame se confie avec une franchise déconcertante sur son quotidien en temps de guerre, ses relations, et surtout son emploi de sténodactylo au ministère de la Propagande.
    La création française d'Une vie allemande a eu lieu le 26 août 2021 au Théâtre de Poche-Montparnasse dans une mise en scène de Thierry Harcourt et avec Judith Magre.

  • Mauvaise farce, tragédie lucide, dystopie joyeuse... L'homme qui dormait sous mon lit esquisse un monde parfait ou` une prime d'indemnité serait allouée aux citoyens responsables qui hébergent un refugié, où une récompense supplémentaire leur serait accordée au cas où ledit refugié, pousse´ a` bout, se suiciderait, sans faire de tache. Zéro culpabilité. Parce qu'un bon migrant est un migrant qui se suicide, proprement, sans engager la responsabilité de la France, de l'Allemagne ou de l'Italie. Mais on compatit, naturellement. On n'est pas des chiens... La création de L'Homme qui dormait sous mon lit a eu lieu en août 2020 dans le cadre du festival « D'un été particulier », dans une mise en scène et des musiques de l'auteur, avec Muriel Gaudin, Silvie Laguna et Clyde Yeguete.

  • Esther rencontre Pierre alors qu'elle vient de rompre son troisième mariage en s'enfuyant après le bal. Elle s'effondre une semaine après lors d'une interview télévisée durant laquelle elle présentait son dernier livre sur les bordels dans les camps de concentration. Ses jambes ne la soutiennent plus. Découvrant que ce phénomène a déjà affecté les femmes de sa famille avant elle, elle décide, avec l'aide de Pierre, d'enquêter sur ce mystère.
    Ce voyage entre présent et passé raconte l'histoire d'une famille sur quatre générations, à la recherche d'un secret dont seuls les corps ont gardé la mémoire.

  • Boxes

    Jane Birkin

    Anna, la cinquantaine, emménage dans sa nouvelle maison au bord de la mer. Son salon est envahi de cartons qui renferment mille objets, et autant de souvenirs... Un soir, Anna les ouvre, les uns après les autres, et c'est tout son passé qui refait surface, peuplé des êtres, vivants ou disparus, qui ont le plus compté pour elle : ses parents, ses trois filles et leurs pères. Chacun d'entre eux vient, à sa manière, lui rendre visite et évoquer les bons moments, les non-dits, les drames. La nuit passe, à discuter, se disputer, rire, se comprendre enfin, se pardonner peut-être... Au petit matin, Anna, en paix avec elle-même, reprend espoir et marche vers une nouvelle vie...

  • American Buffalo : Don, propriétaire d'un magasin de brocante minable, a vendu une pièce pour quatre-vingt-dix dollars mais soupçonne après coup qu'elle vaut beaucoup plus. Lui et Bob prévoient alors d'aller récupérer la pièce et les deux acolytes profitent de l'absence de son nouvel acquéreur pour échafauder un cambriolage de son domicile. Un troisième larron, Teach, suggère qu'ils volent toute sa collection de monnaie, et plus encore...
    Partenaires : Quand Fox propose une idée brillante pour un film, lui et Gould semblent sur le point de voir aboutir avec succès leur projet et les deux collaborateurs de longue date rêvent de voir le cinéma leur ouvrir ses portes. Jusqu'à ce qu'entre en scène Karen, réceptionniste, qui va devenir l'objet d'un étrange pari entre eux...

  • Anne essaie tant bien que mal de s'occuper d'André, son père, que sa mémoire défaillante rend de plus en plus dépendant. Les aides-soignantes qui se succèdent auprès de lui, découragées par son caractère irascible, ne lui sont d'aucun secours. Les souvenirs du père se disloquent peu à peu. Tout se brouille autour de lui, les lieux entre eux, les êtres aimés avec les inconnus. Au soir de son existence, son égarement l'emprisonne de plus en plus dans une irréversible solitude.

  • Pour cette septième édition du festival des Intrépides, organisé chaque année sous l'impulsion de la SACD, sept autrices ont composé une pièce courte autour du thème « Frontière(s) ». Avec un mélange d'audace, de sensibilité et de poésie, Céline Champinot, Odile Cornuz, Carole Martinez, Marie Nimier, Karoline Rose Sun, Aïko Solovkine et Alice Zeniter explorent chacune à leur manière ces espaces qui délimitent et définissent nos vies, de la bulle sanitaire dans laquelle on se confine à la lisière entre l'enfance et l'âge adulte, en passant par la corde tendue qui peut signifier le libre passage ou la mort. Des lectures des textes par les autrices auront lieu le 20 et le 21 juin 2021 au Théâtre 14 à Paris. La création de Frontière(s) aura lieu le 12 juillet 2021 à la Chartreuse de Villeneuve-lèz-Avignon.

  • Perversité sexuelle à Chicago : Dan et Bernie, deux copains, sautent sur toutes les filles qu'ils rencontrent. Comment Dan tombera amoureux de Déborah, qui abandonnera pour lui son amie Joan ? Joan et Bernie, qui restent seuls, pleins d'amertume, vont-ils réussir à déstabiliser le couple Dan-Déborah ? Bijoux de famille : Dans le salon victorien d'une maison de Boston, Anna et sa maîtresse Claire se disputent au sujet du nouvel amour de cette dernière.
    Amoureuse d'une jeune fille, Claire souhaite solliciter l'aide d'Anna pour accomplir une mission...

  • D'après Jules Michelet, Alexandre Dumas, Alphonse de Lamartine, Victor Hugo Raconter l'épisode le plus fascinant de l'histoire de France en convoquant d'illustres plumes du xixe siècle, extraire la sève d'oeuvres littéraires grandioses et flamboyantes pour dresser un tableau coloré, vif et épique de ces « cinq années qui sont cinq siècles », telle est la folle ambition de ce petit livre.
    De la prise de la Bastille à la mort de Robespierre, en passant par l'abolition des privilèges, la chute de la monarchie ou encore la Terreur, Maxime d'Aboville poursuit l'entreprise de ses Leçons d'histoire de France pour nous conter la Révolution, en donnant vie et souffle aux heures sublimes et tragiques de cet événement sans précédent, qui ouvrit une page nouvelle dans l'histoire des hommes.

  • Edmond : Quadragénaire sans histoire, Edmond voit sa vie basculer sur une simple phrase : "Vous n'êtes pas à votre place", proférée par une diseuse de bonne aventure rencontrée par hasard. Ce cadre supérieur, marié, menant une existence policée, se rend soudain compte que la banalité et la monotonie ont toujours régi son quotidien. Sous le choc de cette révélation, il s'en va, quittant sa femme et son foyer.
    Il s'enfonce dans les bas-fonds de la ville et rencontre un monde étonnamment brutal dont il ne savait rien jusqu'alors... Une vie de théâtre : Le rideau s'ouvre sur un théâtre et ses coulisses. Deux acteurs jouent ou se préparent à jouer la comédie. Le plus célèbre, le plus expérimenté, joue à initier au théâtre son jeune partenaire, à prendre le pouvoir, à se faire aimer... Imperceptiblement, le rapport de force s'inverse...
    Cette rivalité, cette lutte disent la passion du théâtre tout autant que celle de la vie qui se fait et se défait. Se joue la comédie du temps de vivre, éphémère, comme au théâtre.

  • Michel est un menteur invétéré à qui tout le monde ment. Sa maîtresse est la femme de son meilleur ami Paul, et menace de révéler leur liaison. Paul, lui, se confie à son ami, car il craint d'être trompé. Laurence, la femme de Michel, veut lui faire croire qu'elle lui est infidèle, nourrissant elle-même des soupçons sur son mari. Au prix de beaucoup d'efforts et de mauvaise foi, Michel parvient à convaincre chacun des inconvénients de dire la vérité et des avantages de la taire. Mais cette vérité, la connaît-il vraiment??

  • Une petite fille marche dans la rue, et bute sur la soucoupe remplie de pièces d'une mendiante. On l'accuse d'avoir fait exprès. Elle n'y est pour rien, même si on persiste à croire que si. Le sentiment de révolte qui l'assaille, la culpabilité et la honte où on la plonge vont faire d'elle une méchante fille. Ça va germer, dégénérer en elle. Bientôt, la petite blonde ne craindra plus les jugements ni les accusations, elle ne redoutera plus le mal qu'elle est susceptible de faire, à quoi bon, puisque le monde entier est injuste.

  • Un laboureur dont la femme vient de périr en couches convoque la Mort pour lui faire part de sa douleur et de sa colère. Pourquoi l'être aimé, incarnation de la vie et de la grâce, lui a-t-il été si injustement ravi ? La Mort répond à ses invectives avec sagesse, humeur ou moquerie. La confrontation entre l'homme humble et la Faucheuse laisse place, peu à peu, à l'apaisement.
    Ce « Dialogue avec la Mort », construit sur le mode de la disputatio médiévale, est une véritable fête de l'esprit et une matière à jeu sans limites. En l'écrivant au début du xve siècle, Johannes von Tepl offrait aux temps à venir une réflexion animée sur notre condition de mortels.

  • Histoires à lire debout La nuit, dans le silence de la bibliothèque, les livres Magnus, Philo, Roman, Flore et Sans-Nom forment une joyeuse bande dans le meilleur des mondes. Hélas, une ombre menace ces rayonnages heureux : celle du Grand Autocrate, qui déclare la guerre au livre et à la lecture. Mais d'Artagnan, Buffalo Bill, Obélix et bien d'autres héros tout droit sortis des pages des chefs-d'oeuvre les plus célèbres s'unissent pour défendre la liberté d'écrire et de penser...

    Retours à l'envoyeur Béquille, un facteur passionné par son métier, lit en douce les lettres avant de les distribuer à leurs destinataires. Sensible au charme du courrier à l'ancienne, il décide de partager, sur la scène d'un théâtre, un florilège de ces missives en présence de leurs auteurs. Mais au fil de sa lecture se glissent d'étranges correspondances semblant tout droit sorties de son imagination... Et si Béquille avait inventé toutes ces histoires ?

  • Estelle, cosmologue, est sur le point de faire une découverte majeure sur la forme de l'Univers. Une belle revanche pour la jeune femme qui s'est vu fermer les portes du CNRS par son propre père, avec lequel elle a cessé depuis lors tout contact. Mais elle ignore que Garance, sa meilleure amie, qui a entrepris en secret de réconcilier le père et la fille, a succombé aux charmes du sexagénaire...

  • Sans la peste, oedipe resterait roi, tandis que Roméo et Juliette vivraient heureux ensemble. Sans la peste, Albert Camus parlerait moins bien du totalitarisme, et Eugène Ionesco de la condition humaine. Si l'épidémie et le théâtre avancent main dans la main depuis les origines, c'est parce que tous deux sont en quête de vérité.
    Entre récit chronologique d'une saison marquée par le coronavirus et extraits de chefs-d'oeuvre, Le Grand Théâtre de l'épidémie raconte cet édifiant compagnonnage.

    D'après Sophocle, saint Augustin, William Shakespeare, Molière, Paul Claudel, Karel Capek, Antonin Artaud, Eugène Ionesco, Albert Camus, Copi.


  • philippe a réussi.
    marié à yolande, il est cadre dans une entreprise qui emploie aussi sa soeur betty, une célibataire farouche. en compagnie de leur mère, ils se réunissent un vendredi soir dans le triste bistrot tenu par henri, le frère aîné, pour célébrer l'anniversaire de yolande. mais les choses ne se passent pas tout à fait comme elles devraient se passer. et quand denis, le garçon de café, se mêle des histoires de famille, les réjouissances prennent des allures de règlements de compte.


  • Au milieu de la ville d'Hiroshima coule la rivière Ota, paisible et majestueuse. Soixante-dix ans après, Ota raconte Hiroshima.
    Au début des années 1940, c'est une ville où il fait si bon vivre que la jeune Akimitsu écrit à son petit frère Yoshi de quitter Tokyo pour venir la rejoindre chez leur oncle. Mais à l'autre bout du monde, une poignée d'hommes, à la Maison-Blanche, en décide autrement : le 6 août 1945, par une magnifique matinée d'été, un avion largue au-dessus de la ville une bombe atomique d'une puissance jusqu'alors inégalée. Un éclair déchire le ciel, une énorme explosion retentit, suivie d'un silence de mort. Ota entre en ébullition. Une pluie noire recouvre la terre dévastée. Le jour cède sa place à la nuit.

  • Dialogue aux enfers est l'oeuvre d'un avocat brillant et tumultueux, Maurice Joly, opposant farouche à Napoléon III, républicain social, auteur d'un certain nombre de libelles et pamphlets qui lui valurent quelques séjours en prison jusqu'à sa mort en 1878, à 49 ans. On peut considérer cet ouvrage, controverse imaginaire entre Machiavel et Montesquieu, comme l'un des premiers grands débats historiques autour du thème " démocratie et despotisme ". Montesquieu y défend la cause des lois et de la liberté. Machiavel y définit un " despotisme moderne " fondé sur des techniques de gouvernement propres à dissimuler les excès de l'autocratie, comme la manipulation de l'opinion. L'adaptation de ce texte par Marcel Bluwal le réactualise d'étonnante manière.

  • Ce monologue inédit d'un jeune auteur raconte de manière légère et ludique les temps forts de l'histoire de France de l'an Mil à Jeanne d'Arc.
    D'après François René de Chateaubriand, Jules Michelet, Victor Duruy et Jacques Bainville.

  • Le jeune musicien Antonio Salieri fait un pacte avec Dieu.
    Qu'il obtienne gloire et reconnaissance dans son art, et il promet de mener une vie d'une absolue piété. Quelques années plus tard, à Vienne, le compositeur italien jouit des faveurs de l'Empereur d'Autriche François-Joseph Il. mais en cette fin de XVIIIe siècle, la Providence accouche d'un génie : Wolfgang Amadeus Mozart. L'Europe l'acclame. Salieri s'incline. Dupé, dépossédé de son éclat, il prépare sa vengeance.

empty