Avatar

  • Ce livre est consacré à un fascisme pour le moins paradoxal. En effet, le Mouvement national-socialiste chilien est le seul parti au monde, représentant cette idéologie, à avoir accédé au pouvoir dans le cadre d'un » front populaire » en alliance avec les partis socialiste et communiste de son pays. Qui plus est, le MNS rompit cette coalition sur » la gauche » après n'avoir pas été avare de critiques sur l'action du gouvernement accusé par lui d'être réformiste et pas assez socialiste !

    Pourtant, le nacisme chilien fut un fascisme idéologiquement traditionnel dont les spécificités doctrinales furent uniquement dues à la nécessité de l'adapter à une nation créole. De même son organisation, son culte du chef, ses sections d'assaut, et jusqu'à sa tentative de putsch, furent décalquées du modèle européen.

    Ce livre, oeuvre d'un universitaire spécialiste des fascismes sud-américains traite d'évènements totalement méconnus. Il ne pourra, de ce fait, que passionner les étudiants et les militants qui s'intéressent au phénomène fasciste pour comprendre le passé ou pour envisager l'avenir.

  • Depuis plus de cinquante ans, beaucoup ont voulu voir dans le national-socialisme une manifestation du paganisme des anciens Germains. Or, il est un fait que les tenants du paganisme - partisans d'une foi organique, tolérante et ouverte - ont été persécutés sous le régime hitlérien, qui, en revanche, s'appuyait sur des forces chrétiennes puissantes. C'est cette attitude complexe du régime nazi vis-à-vis, d'une part, du paganisme et, d'autre part, des Églises chrétiennes que ce cahier entend explorer. Avec ce document, c'est un point d'histoire important qui est abordé et éclairé, non, peut-être, pour y apporter un regard définitif, mais pour ouvrir un débat enrichissant.

  • Les modèles de » conspiration » sont extrêmement variés. Dans ce domaine, la plus grande popularité va indubitablement au concept de la conspiration » judéo-maçonnique « , si répandu aujourd'hui dans les milieux les plus divers. Mais dans La Grande guerre des continents Alexandre Douguine nous dévoile un modèle de conspiration complètement différent.

    Il décrit la » conspiration » planétaire de deux forces occultes opposées, dont l'opposition secrète et le combat invisible ont prédéterminé la logique de l'Histoire mondiale. Ces forces sont caractérisées non pas par une spécificité nationale, ni par l'appartenance à une organisation secrète de type maçonnique ou para-maçonnique, mais par une divergence radicale de leurs attitudes géopolitiques. Quant à l'explication du » secret » final de ces forces opposées, Alexandre Douguine la voit dans la différence qui existe entre deux projets géopolitiques alternatifs, qui s'excluent mutuellement et se tiennent à l'écart des différences nationales, politiques, idéologiques et religieuses. Son modèle conspirologique est celui de la » conspiration géopolitique « .

  • Savitri Devi, ces deux prénoms - profondément symboliques - signifient » la puissance du soleil « . Ils ont été portés par une française dont bien peu se souviennent qu'elle se nommait Maximine Portas.

    Installée en Inde en 1932, après de brillantes études universitaires, la jeune européenne y épousera un brahmane - Asit Krishna Mukherji - et participera à la lutte pour l'indépendance de ce pays au sein du courant le plus radical du nationalisme indien.

    Du lendemain de la seconde guerre mondiale à son décès au début des années quatre vingt, elle vivra entre deux mondes : l'Europe et le sous-continent indien. Dans chacun de ceux-ci, elle mènera le même combat pour la défense de la race aryenne.

    Auteur de nombreux ouvrages, dont le célèbre Souvenirs et réflexions d'une aryenne qui fut longtemps interdit à la vente en France, elle deviendra une référence mythique pour beaucoup. En présentant, dans ses écrits, Adolf Hitler, comme un avatar du dieu Vishnu, elle contribuera à la naissance d'une interprétation religieuse et ésotérique du national-socialisme.

    Dans Le national-socialisme et la tradition indienne, Savitri Devi Mukherji résume ses thèses et montre quels sont les liens qui ont existé entre l'hitlérisme et l'hindouité. Son texte, qui intéressera tant les militants que les chercheurs en histoire des idées, est complété par des contributions de l'évolien Vittorio de Cecco, de l'universitaire italien Claudio Mutti et de Christian Bouchet qui relate sa rencontre avec la » missionnaire du paganisme aryen « .

  • List, Lanz von Liebenfels, Gorsleben et d'autres contribuèrent considérablement à l'ambiance mythologique de l'ère nazie, mais on ne peut dire qu'ils aient exercé une influence directe sur les actions de personnes investies d'une responsabilité et d'un pouvoir politiques.

    Karl Maria Wiligut (1866-1946), le « Raspoutine » d'Himmler, exerça, lui, une telle influence. En vertu de sa prétendue faculté de « mémoire ancestrale » et d'une vision inspirée des traditions germaniques archaïques, il devint le mentor préféré du Reichführer-SS Heinrich Himmler, dans le domaine de la mythologie, et il fut officiellement affecté à la recherche préhistorique dans la SS entre 1933 et 1939.

    Consulté par son protecteur sur un large éventail de sujets, Wiligut étendit son influence au point de faire porter le Totenkopfring (anneau à tête de mort) par les membres de la SS, d'imposer le Wewelsburg comme forteresse servant de centre pour les SS et de faire adopter d'autres cérémonies conçues pour octroyer une aura traditionnelle à l'idéologie élitiste, raciste et conquérante des SS.

  • Ce petit ouvrage de Savitri Devi Mukherji fut publié durant l'automne de l'année 1940. Une année qui fut riche en événements politiques, aussi bien en Inde que dans le contexte international. Mais alors que dans son livre A Warning to the Hindus, publié l'année précédente, Savitri Devi prenait résolument parti pour le nationalisme hindou du Hindu Mahasabha, dans cette deuxième oeuvre elle tient un discours d'apaisement envers les musulmans et se prononce nettement en faveur d'un nationalisme indien supra-religieux.
    Son plaidoyer en faveur de l'union hindoue-musulmane et du nationalisme indien est solidement argumenté. Elle souligne à juste titre la rigidité du système des castes et dénonce le fanatisme social des hindous qu'elle oppose au fanatisme religieux des musulmans. Elle reconnaît les responsabilités des hindous dans le fossé qui s'est creusé entre les deux communautés, sans exonérer les musulmans des leurs. Elle appelle les Indiens à s'inspirer des nationalismes modernes, pas seulement de ceux des nations européennes, mais aussi de celui de l'Iran de Reza Shah Pahlavi, de la Turquie de Mustapha Kemal, et surtout du Japon qu'elle présente comme le modèle absolu. Le nationalisme, voilà la solution, la méthode juste pour réussir dans le monde moderne, dit Savitri. La foi religieuse est respectable, mais elle doit être séparée du politique et rester dans le domaine de la foi personnelle.

  • Ce livre, publié au pire moment de l'histoire irakienne est, au-delà des purs faits, d'une actualité extrême et il devrait, malheureusement, le rester fort longtemps. Il relate et explique, en effet, un des épisodes de la longue marche des USA vers le contrôle du monde entier. L'Irak n'est qu'un pion, pour les Etats-Unis, dans la conquête du flanc sud de l'Eurasie afin de pouvoir menacer directement l'Heartland, le coeur géostratégique de la masse eurasiatique. A ce titre, ce qui se passe en Irak nous concerne tous.

  • En ce qui nous concerne, nous estimons que la Garde de Fer fut un mouvement plus religieux et militaire que politique, et qu'il faut l'étudier comme tel, donc d'un point de vue sociologique et anthropologique-ethnologique plutôt que d'un point de vue idéologique et politique [...] la Garde de Fer fut si étroitement liée aux traditions roumaines, que l'enquête historique qui entendrait l'étudier devrait coïncider avec une recherche historique, religieuse et ainsi de suite. Franco Cardini.

    Mircea Eliade et la Garde de Fer est une contribution importante à la compréhension de l'itinéraire intellectuel du grand historien des religions, ainsi qu'à l'histoire du Mouvement légionnaire dans ses rapports avec la culture roumaine. S'appuyant sur une documentation abondante, l'auteur s'est attaché à reconstituer tout un puzzle, d'où il ressort qu'une grande partie de la production théorique et romanesque d'Eliade est indissociable de l'engagement de l'écrivain, dans les années trente, en faveur du mouvement fondé et dirigé par Corneliu Z. Codreanu.

    La compétence de Claudio Mutti sur le sujet ne saurait être mise en doute. Parlant couramment le roumain, il a traduit en italien les principaux textes de la littérature légionnaire et écrit plusieurs livres sur le phénomène légionnaire et l'influence de René Guénon en Roumanie.

  • L'étang aux lotus

    Savitri Mukherji Devi

    • Avatar
    • 1 Février 2008

    Ces pages, écrites en 1937, expriment mes premières impressions au contact de cette Inde, devenue pour moi, depuis, la plus chère des patries. Elles ne reflètent que dix-huit mois d'expériences directes, ajoutées, il est vrai, à de longues années d'attente. Depuis, nombre d'expériences ont suivi celles-ci. Elles ont entièrement justifié ma joie de quitter l'Occident chrétien et démocratique, et tout ce qui lui ressemble, et n'ont fait que confirmer mes premières impressions indiennes. Je pourrais encore aujourd'hui signer ces pages et c'est, en partie, ce qui m'encourage à les publier.

    En Inde, c'est comme si toute l'âme de la vieille Europe oubliée, de l'Europe païenne et classique, étouffée depuis longtemps, était là, immortelle, transposée dans une civilisation de pays chaud. A quelque chose près, voilà à quoi cela devait ressembler, les processions de la Grèce antique et ses fêtes ! Sans doute, des défilés de femmes et de jeunes filles, drapées avec la même élégance que celles-ci, s'avançant, les unes derrière les autres, comme celles-ci, dans la demi-obscurité d'une salle aux piliers sculptés, dans laquelle flotte un parfum d'encens ; portant des offrandes, comme celles-ci, et à peu près les mêmes offrandes ; belles, sans doute - comme celles-ci ! Voilà ce qu'il devait être, plus ou moins, ce culte aboli que l'empereur Julien, venu trop tard, fit d'inutiles efforts pour rétablir !

  • Cette brochure, publiée en 1939, constitue le premier texte politique de Maximiani Portas, qui venait d'adopter le nom hindou de Savitri Devi ( » déesse du soleil « ).

  • « L'erreur de la géopolitique fut de penser que l'extérieur pouvait déterminer l'intérieur. Mais l'âme est toujours primordiale, et l'utilisation du matériel ou de la situation géographique est un simple reflet d'un type d'âme. Les recherches de cette science ont cependant une valeur permanente, et son affirmation de la thèse des grands espaces fut un développement historiquement essentiel. Le nom de Haushofer restera honoré dans la pensée occidentale. L'avenir de la géopolitique sera la réadaptation de toute la structure à l'orientation spirituelle fondamentale du monde. » Francis Parker Yockey

  • » L'Europe a tout pour être la première nation du monde : il ne lui manque que l'unité politique.

    Tout sera possible à l'Europe dès qu'elle aura réalisé son unité politique. La clef de notre destin réside dans ces deux mots : unité politique.
    C'est la seule chose qui nous manque. Celle-ci réalisée, tout le reste sera donné de surcroît, car tout le reste existe déjà. Un peuple de 400 millions d'hommes doit exiger un destin à sa dimension.

    Nous jetterons demain le poids de nos 400 millions d'hommes déterminés, unis, disciplinés, dans la balance de l'Histoire. » Jean Thiriart

  • Ce livre démontre ce qui pourrait arriver à la France, comme à n'importe quelle autre nation de la planète qui est actuellement incluse soit dans un État uninational, soit dans une confédération ou une fédération multinationale. La soif de gain et de domination du capitalisme mondial, dans sa phase de mondialisation des marchés, exige le démantèlement de toutes les structures nationales, sans exception, et, ultimement, des États-Unis eux-mêmes et son remplacement par des États croupions, dont le Koweït est le modèle, afin que l'oligarchie financière mondiale puisse régner, sans conteste, sur la chair démantelée des peuples.

  • Cahiers du cercle Proudhon

    Collectif

    • Avatar
    • 1 Février 2008

    En 1912-1913, les Cahiers du Cercle Proudhon créés par des militants venant du nationalisme et du syndicalisme - et se revendiquant à la fois de Sorel, de Proudhon et d'un Maurras qui n'avait pas encore rejoint les rangs de la réaction -, furent un exemple type du nationalisme-révolutionnaire du début du siècle.

    Bien que leur diffusion soit faible [200 abonnés, 600 exemplaires imprimés] leur influence fut très importante. Malgré les années, ces Cahiers restent un point de référence, ainsi que la totalité de l'oeuvre de Georges Valois, pour de nombreux militants.

  • Anthologie de textes de FP Yockey - dont le célèbre manifeste du Front européen de libération.

  • Depuis environ une quinzaine d'années, une nouvelle idéologie politique a surgi dans la Russie post-soviétique. Bien qu'encore peu connue en Occident, cette doctrine s'est fortement développée et enrichie au cours de la dernière décennie, se diffusant surtout parmi les élites russes mais aussi celles de » l'étranger proche » (principalement les républiques musulmanes anciennement soviétiques) et même en Europe, en Turquie, en Iran, etc. Cette nouvelle idéologie, qui est issue de l'immensité russe, s'appelle l'eurasisme, et elle est inséparable de la figure de son fondateur, le philosophe et géopoliticien russe, Alexandre Douguine.

    L'eurasisme élève la théorie de Mackinder qui oppose thalassocratie et tellurocratie, » île mondiale » (l'Amérique) et » terre mondiale » (l'Eurasie), à la hauteur d'une explication de l'histoire. La civilisation thalassocratique, anglo-saxonne, protestante, d'esprit capitaliste, serait irréductiblement opposée à la civilisation continentale, russe-eurasienne, orthodoxe et musulmane, d'esprit socialiste. L'Occident, là où le soleil se couche, représente le déclin, la dissolution. L'Eurasie représente la renaissance, c'est le pays des dieux, puisque c'est là que le soleil se lève. Le but déclaré du mouvement eurasiste est de constituer un grand bloc continental eurasien pour lutter à armes égales contre la puissance maritime » atlantiste « , qui représente le » mal mondial » entraînant le monde vers le chaos. Ainsi l'eschatologie se mêle à la géopolitique.

    Dans le contexte strictement russe, c'est une sorte de troisième voie située entre l'orientation pro-occidentale ultralibérale et la nostalgie du passé communiste, tout en évitant les excès démagogiques du populisme extrémiste et du nationalisme étroit.

  • Fallait-il répondre à Guillaume Faye, et à la poignée d'islamophobes embringués dans la croisade lancée par l'administration Bush ? Oui !

    Et cela pour plusieurs raisons : primo, le débat est toujours préférable au monologue. Secundo, inconsciemment ou non, Faye s'est retrouvé paré d'une titulature quelque peu abusive.

    Qui, en effet, à part lui-même s'est proclamé héraut de la Nouvelle Droite, qui ne l'a mandaté en rien, pour entrer en guerre aux côtés de Washington ? Qui a fait de lui un assez bon connaisseur de l'Islam pour clouer au pilori cette religion ? Assurément pas les extraits de sourates qu'il a inventé de toutes pièces pour étayer sa thèse ?

    C'est tout le mérite de Tahir de la Nive, lui-même Européen converti à l'Islam, d'avoir relevé le défi dressé par Faye et par les islamophobes : remettre les pendules à l'heure et rappeler la nature du véritable ennemi de l'Europe : l'hegemon états-unien.

  • Au delà de la droite et de la gauche,études sur la société, la ville, la politique

  • Paru pour la première fois en 1981, Comment peut-on être païen ? avait lancé un débat dont l'écho n'a cessé depuis lors de s'amplifier. L'ouvrage a d'ailleurs déjà été traduit en sept langues différentes. En France, en revanche, il était épuisé depuis de nombreuses années. Cette réédition, très attendue, est augmentée d'un nouvel avant-propos et du texte intégral d'un substantiel entretien avec Alain de Benoist sur le paganisme.

empty