Vie pratique & Loisirs

  • Ce livre est consacré aux énergies qui remplaceront le pétrole, le gaz et le charbon.
    Face à la menace du changement climatique provoqué par les émissions additionnelles de gaz à effet de serre, faire des économies d 'énergie n'est pas une stratégie viable à long terme et à l'échelle mondiale. Le monde a besoin, au contraire, d'utiliser, de façon adéquate, beaucoup plus d'énergie.
    Pour répondre à cette exigence, il faut développer la production d'énergies renouvelables sans impact négatif sur l'environnement. Ces énergies sont diverses :
    éoliennes, y compris maritimes, panneaux photovoltaïques, énergie hydroélectrique et géothermique. Ces énergies ont cependant besoin, pour être pleinement et commodément utilisées, d'un vecteur de conservation et de transport, en l'occurrence l'hydrogène obtenu par électrolyse de l'eau. Ce qui peut se réaliser sans aucun impact négatif sur l'environnement et même parfois avec un impact positif, d'où la notion d'énergie ultraverte.
    Dans cette perspective, ce n'est pas l'énergie qui est rare, mais l'espace. L'espace permettant de recueillir et de conserver l'énergie en excès que reçoit notre planète. Il en résulte que la question de l'énergie de l'avenir concerne en premier lieu les territoires.
    Et que si les enjeux sont mondiaux, les solutions doivent être organisées par des acteurs locaux, qui ne se résignent pas à un futur subi passivement mais créent un avenir par leurs projets innovants.
    L'énergie est notre avenir. Inventons les nouvelles formes de sa production, de sa conservation et de son utilisation.

  • Cet ouvrage est le résultat des travaux menés pendant plusieurs années par un think tank constitué par Véolia. Il montre la nécessité de traiter de façon cohérente les objectifs de développement en ce qui concerne l'accès à une eau de qualité, l'assainissement et l'énergie. Ces objectifs ont été précisés par un engagement de tous les pays en septembre 2015 dans le cadre des Nations Unies. 17 Objectifs du Développement Durable (ODD) ont été adoptés qui se déclinent selon 169 cibles précises et quantifiées.
    Ce livre expose les outils, les méthodes, les financements et les réformes de gouvernance nécessaires pour atteindre ces objectifs. En particulier, les politiques relatives aux services essentiels sont trop souvent compartimentées alors que ces services sont souvent étroitement liés entre eux. Une bonne gouvernance impose aux décideurs une gestion intégrée et respectueuse des contraintes imposées par des situations locales très diversifiées. De nombreuses études de cas illustrent cette diversité et explicitent les applications concrètes de ces principes généraux.

    Sur commande
  • L'essor des techniques ne jouit plus de l'évidence qui fut la sienne durant les Trente glorieuses.
    Il répondait alors aux besoins urgents de l'après-guerre et de la reconstruction, dans un contexte général de rattrapage de l'économie nord-américaine. L'aisance matérielle relative de nos sociétés rend souvent en revanche problématique l'acceptation d'une technique nouvelle, par exemple les OGM, ou plus modestement la création, et parfois même la perpétuation, d'activités industrielles classiques.
    En outre, l'essor en question est désormais inséparable de la crise environnementale qu'il a en partie suscitée et à laquelle il cherche également à répondre. Dominique Bourg s'interroge d'abord sur la spécificité des technologies contemporaines. Peut-on encore parler de progrès ? En quoi ont-elles transformé nos relations à la nature ? Changeront-elles l'idée que nous nous faisons de notre propre humanité ? Quels risques engendrent-elles ? Il interroge ensuite l'espace politique ouvert, ou fermé, par la crise environnementale.
    Est-il possible de répondre moralement et politiquement aux problèmes écologiques contemporains ? L'écologie politique est-elle de gauche ou de droite ? Une politique écologique doit-elle être révolutionnaire ? Quels changements nécessite-t-elle ? Quel est l'avenir écologique ?

  • Passionnelle, l'automobile le reste plus que jamais et la crise y ajoute encore du pathos.
    Pour l'observateur averti comme pour le simple citoyen, cette industrie, comme d'autres, semble à la veille d'une " révolution ". Pour l'automobile, toutefois, peut-être s'agit-il plutôt d'une contre-révolution initiée de longue date dans laquelle la part de désamour entre pour beaucoup. L'objectif de cette réflexion collective, alimentée par des chercheurs de notoriété internationale, est de remonter aux sources des processus de dénonciation, voire de rejet radical du phénomène automobile et d'évaluer la portée de ce désenchantement.
    La question des futurs de l'automobile est donc au coeur de cet ouvrage. Un nouveau contrat social est-il possible ou s'agit-il au contraire d'une rupture définitive ?

    Sur commande
  • Dans cet essai, l'auteur propose une réflexion sur le statut de l'automobile et met en évidence la diabolisation de la motorisation individuelle. Il interroge la question de la convivialité prétendue d'une société qui exclut l'automobile du pacte républicain et dresse un bilan de l'histoire de l'automobile dans la société française des Trente Glorieuses

    Sur commande
empty