Infolio

  • Paysages avec figures absentes est l'ouvrage que Philippe Jaccottet a le plus vendu. Un demi-siècle après sa mise au point définitive, l'étude de Laure Himy-Piéri, écrite il y a douze ans et ici réactualisée, nous replonge dans ses pages pour le sonder à nouveau. En le questionnant, elle offre à ses nombreux lecteurs un nouvel accompagnement qui leur sera précieux, que Laura Laborie a mis à jour en tenant compte des dernières publications du poète.
    La violence de l'histoire inquiète ; les personnes que nous aimons meurent. Néanmoins Jaccottet marche, oublieux de lui-même, à travers des paysages dont il goûte la beauté. Un rapport apaisé au monde est possible, et un émerveillement, à condition de se détourner du moi singulier.
    />
    Dans la tradition des poètes marcheurs, dont la pensée reste toujours arrimée au concret de la nature, Jaccottet se livre à des réflexions et s'étonne avec nous de l'émotion éprouvée devant la beauté.

  • Récit d'un vagabond émerveillé sur les routes japonaises, mais aussi vaste fresque du Japon développée à travers la lanterne magique de l'histoire, Chronique japonaise affronte la question de l'altérité culturelle avec humour et une connaissance profonde de la civilisation japonaise. Tout en questionnant la place de l'étranger au Japon, Nicolas Bouvier ne cessera de réécrire ce livre au fil de ses rééditions, parvenant enfin à sa forme définitive, dans un merveilleux équilibre entre le récit personnel, l'érudition, l'acuité psychologique et l'art du conteur. Le Japon sera la terre d'élection de Bouvier, qui lui empruntera entre autres le goût de la frugalité, son exercice de disparition, son attention inquiète pour les êtres et les choses, bref: une certaine façon d'être au monde.

  • Le Poisson-Scorpion de Nicolas Bouvier est bien plus qu'un récit de voyage. C'est un conte fantastique et un récit autobiographique autour de la dépression d'un voyageur arrivé au bout de sa route. Et cette impasse a pour lieu une île : Sri Lanka. Le Poisson-Scorpion tente de donner un sens à une telle expérience. Nicolas Bouvier engage ses lecteurs à s'interroger sur un genre littéraire, dont il renouvelle les frontières : le récit de voyage - ici, un voyage immobile. C'est d'abord à une expérience humaine qu'il nous convie. Dans cette expérience de " disparition " où l'écrivain voyageur fait face à ses propres démons et à l'ombre de sa mort, Bouvier nous rappelle la nécessité d'apprendre à écouter le monde.

    Ce livre s'insère dans une collection d'ouvrages au format et au prix poche destinés à faire connaître à un large public le patrimoine littéraire francophone. Sans jargon, ils prolongent le plaisir de lire les livres que l'on a admirés et aimés.

  • L'Usage du monde est une ouvre phare pour le récit de voyage au XXe siècle. Récit d'un voyage jubilatoire ou angoissé, drôle ou dramatique, effectué par Nicolas Bouvier en 1953-1954 à bord d'une Fiat Topolino de la Yougoslavie au Pakistan, en compagnie d'un ami peintre, il devient une expérience existentielle revécue à travers un superbe travail sur le langage.
    L'auteur retrace la genèse passionnante des images et de l'art du conteur, montre comment Bouvier renouvelle le genre du récit de voyage avec une fraîcheur et une liberté incomparables, et vise à définir l'humanisme nomade inspiré par cette pérégrination sensible à travers la polyphonie du monde.

  • La Trilogie des jumeaux d'Agota Kristof raconte l'histoire des frères Claus et Lucas qui font l'apprentissage de la survie et de l'endurcissement dans un pays ravagé par la guerre.
    Depuis l'enfance jusqu'à l'âge adulte, ce parcours en trois volets (Le Grand Cahier, La Preuve, Le troisième mensonge) est marqué par la séparation, la division de l'Europe à l'époque du rideau de fer, l'identité incertaine, la mélancolie et la maladie de l'écriture. Le succès des trois romans de l'écrivaine d'origine hongroise exilée en Suisse est dû à cette écriture blanche si particulière, dépourvue de tout pathétique.
    Une oeuvre qui interroge fortement le pouvoir de la fiction et notre responsabilité face à la mémoire du passé.

  • Couronné du Prix Ahmadou Kourouma, du Prix Erckmann-Chatrian, du Prix Palatine du roman historique ainsi que du Prix du roman métis, Le Terroriste noir, paru en 2012, a permis à Tierno Monénembo d'accéder à la célébrité. À ce juste titre, car ce roman est subtil, qui offre des temporalités multiples et propose une double lecture, grâce à un regard rétrospectif qui met au jour les oubliés de l'Histoire. On y découvre la figure bien réelle du tirailleur Addi Bâ, évadé puis dissimulé pendant trois ans dans un village des Vosges durant la Seconde Guerre mondiale. Et se révèle alors le discours d'autorité que l'Occident a tenu sur l'Afrique. À travers la mémoire de Germaine Tergoresse, c'est un siècle de liens et de déchirures qui se tissent et se froissent. Et sous la plume agile de Tierno Monénembo, c'est bien les appartenances et les identités figées que Le Terroriste noir questionne avec originalité et humour.

  • Un très large public a été touché par le film tourné au Libéria par Jean-Stéphane Sauvaire, Johnny Mad Dog, sorti en 2008. Il est l'adaptation du roman de l'écrivain congolais Emmanuel Dongala, Johnny Chien Méchant, publié en 2002. Johnny chien méchant est le premier roman qu'Emmanuel Dongala écrit à partir de son exil américain dans le Connecticut. Dans cette oeuvre troublante sur la violence de la guerre civile congolaise des années 1990, l'écrivain, fidèle au " mentir-vrai " d'Aragon, revisite son pays par l'imagination. Il construit un récit polyphonique où alternent les voix d'un enfant soldat et d'une jeune rescapée, témoins et acteurs d'un quotidien barbare vécu sous le feu des kalachnikovs.

    Sur commande
  • Florides helvètes recueille les principaux textes que Cingria a consacrés à la Suisse.
    Un pays qui l'a vu naître, mais qu'il aime à refaçonner en le dépaysant. Le cosmopolitisme affiché de l'écrivain (il se dit « Constantinopolitain c'est-à-dire Italo-franc-levantin »), l'acuité de sa perception, l'ivresse des impressions qu'il nous fait éprouver devant « simplement ce qui existe », sa drôlerie désarçonnante et son style sidérant, tout chez lui concourt à renouveler notre vision des choses et à nous transporter dans un monde nouveau.
    A la fois médiéval et ultramoderne, Cingria est l'homme libre par excellence. Il ne nous fait pas seulement visiter la Suisse ; il nous entraîne dans un voyage à travers le temps et nous fait partager l'expérience d'un homme qui réinvente le monde en poète.

    Sur commande
  • Ecrire, au milieu des années 1920, un éloge de la beauté, sans quitter les rives du Léman ; s'inspirer des figures et des mythes de l'Antiquité classique, mais adopter une forme de narration résolument moderne ; déjouer les attentes des amateurs de " récits romands " en exploitant un décor et des situations en apparence sans surprise : autant de gageures que Charles-Ferdinand Ramuz s'emploie à soutenir dans La Beauté sur la terre. Avec cette oeuvre atypique, l'écrivain poursuit le travail de renouvellement du genre romanesque et d'invention stylistique auquel il s'est attelé depuis ses débuts. L'histoire de Juliette, jeune Créole débarquée en terre vaudoise, devient ainsi, sous sa plume, une fable sur les rapports entre l'art et la vie, sur la difficile cohabitation de la nature et de la culture.

    Indisponible
  • Promue sous l'étiquette " Nouveau théâtre " et ardemment défendue par Jean- Louis Barrault, l'oeuvre dramatique de Georges Schehadé a connu un succès international. Son charme n'a, depuis un demi-siècle, jamais cessé d'opérer.
    Mais c'est sa voix poétique que l'on redécouvre aujourd'hui avec bonheur, une voix rare et gracieuse, qui a tant séduit les surréalistes, mais encore Saint- John Perse, Supervielle, Philippe Jaccottet ou Salah Stétié. Cette voix, libanaise et française, s'est condensée, sur des décennies, en un seul et mince recueil, baptisé tout simplement Les Poésies. Et ces poèmes, à leur manière unique, nous disent, pour notre émerveillement, le songe de l'enfance et l'inéluctable fuite du temps.

    Indisponible
  • Poète suisse dont la voix talentueuse est saluée depuis longtemps dans le monde francophone, Pierre-Alain Tâche a composé une oeuvre imposante. Il y a dix ans, il publie Chroniques de l'éveil, un volume de 300 pages qui rassemble trois recueils, marquant une étape dans l'évolution poétique de Tâche, une nouvelle attention portée au monde et une nouvelle manière d'en rendre compte. Ses Chroniques de l'éveil en témoignent. Il y affirme la multiplicité du quotidien, dont la saisie exigera une pluralité de tons, l'éveil suggérant le renouveau au " midi " de la vie. Pierre-Alain Tâche fête cette année ses 70 ans, et son demi-siècle d'écriture.

    Sur commande
  • Pour fêter à la fois les dix ans de la collection Le cippe et son 20e titre, l'ACEL - Association pour une Collection d'Etudes Littéraires, qui a son siège à Bienne - publie un cippe hors série autour de la Ville de Bienne, dans les pas de Walser et sur les traces de Rousseau, avec une série d'inédits spécialement écrits pour l'occasion par des écrivains de renom et de jeunes plumes prometteuses.
    De manière littéraire, par le truchement d'une trentaine de textes, les auteurs font bien davantage que de croiser leurs voix. Ce livre constitue un vrai échange, transversal et actif, en ce sens qu'il instaure un véritable dialogue avec le génie d'un lieu aussi alémanique, et que des femmes et des hommes se penchent sur une région frontalière pour la faire entrer dans leur oeuvre francophone Collectif formé de nombreux auteurs et artistes français et suisses, parmi lesquels :
    François Beuchat / David Collin / Isabelle Fluekiger / Alexandre Friedrich / Blaise Hofmann / Jacques Lèbre / Rose-Marie Pagnard / Noëlle Revaz / Aude Seigne

  • Dans les pièces Un rat qui passe, La Clé de l'ascenseur et Le Monstre, Agota Kristof dénonce la violence des régimes totalitaires. Elle tourne en dérision la monstruosité du pouvoir absolu. « C'est dangereux, les gens qui ont des idéals. C'est la pire des races. Ils sont capables de tout et de n'importe quoi », affirme un personnage. Peut-être le seul porte-parole de l'autrice dans une oeuvre où règne l'ambiguïté. Dans leur puissante évocation de la révolte de l'homme contre les autoritarismes, ces pièces d'Agota Kristof sont d'une brûlante actualité.

  • Dans les pas de Renfer ; Cippe à la Suze Nouv.

    Après le succès du cippe hors série dédié à Robert Walser (comme ceux déjà consacrés à Corinna Bille ou à Cingria), où divers auteurs ont mis leurs pas dans ceux du grand vagabond, la collection Le cippe continue de remonter la Suze et part sur les traces de Werner Renfer, dont les oeuvres complètes sont en cours de publication. Tous les textes sont des inédits spécialement écrits pour l'occasion par des écrivains confirmés comme par de jeunes plumes prometteuses. De manière littéraire, par le truchement d'une trentaine de textes, les auteurs font bien davantage que de croiser leurs voix. Ce livre constitue un vrai échange, transversal et actif, en instaurant un dialogue émouvant avec un vallon méconnu, dont les forêts et les métairies avaient enchanté notre poète jurassien.
    Hommage littéraire, artistique et poétique à un lieu, un paysage, comme à un pionnier des lettres romandes, dont la vie intense s'est brusquement arrêtée à 37 ans.

    Collectif d'auteurs avec entre autres Mousse Boulanger / Éric Bulliard / Michel Collot / Laure Mi Hyun Croset / François Debluë / Pascal Dethurens / Patrice Fehlmann / Laurent Fourcaut / Alain Freudiger / Jacques Lèbre / Maxime Maillard / Bruno Pellegrino / Anne Pitteloud / Pascal Rebetez / Jean-Pierre Rochat / Antoine Rubin / Matthieu Ruf / Bertrand Schmid / Marina Skalova /John Taylor / Barbara Traber / Alexandre Voisard / Sylvie Zaech.

    À paraître
  • Le Testament du Haut-Rhône de Maurice Chappaz Nouv.

    Quelle oeuvre est plus représentative de la poésie de Maurice Chappaz (1916-2009) que le Testament du Haut-Rhône? Publié en 1953, après dix années d'une gestation laborieuse, ce poème en prose au lyrisme élégiaque et prophétique et à la tonalité bien souvent énigmatique, appelle un regard à la fois historique et littéraire. Le plus célèbre poète valaisan a fait de la défense de son pays et de la nature son cheval de bataille et sa poésie contient les ferments de l'engagement de toute une vie. Un tel texte suggère également que l'on traverse la vie de son auteur et que l'on mette en parallèle des oeuvres qui, bien qu'éloignées dans le temps, à l'image des Maquereaux des cimes blanches (1976), demeurent proches dans ce même désir commun de dire le pays, d'en extraire l'essence et de mettre en évidence les menaces qui le guetten

    À paraître
  • Ce cippe « hors série » accompagne le cippe « normal » consacré à Cingria à l'occasion de la sortie des nouvelles oeuvres complètes de Charles-Albert Cingria qui paraissent cet automne à L'Age d'Homme.
    Ce « cippe à Charles-Albert Cingria » est réalisé dans l'esprit qui avait prévalu à la composition de la « Couronne de Charles-Albert Cingria » (NRF, 1955) et à la « Nouvelle couronne de Charles-Albert Cingria » (NRF, 1993).
    Une anthologie, ici, composée en pensant aux fameuses Petites Feuilles, avec de très courts textes d'amis et d'auteurs ayant une certaine dilection pour Cingria.

    Sur commande
  • L'oeuvre d'Alexandre Voisard frappe immédiatement par sa très grande variété: à côté des poètes, le roman y côtoie le carnet, le dessin même répond aux proses les plus diverses. Mais toujours l'écriture, quel que soit le chemin qu'elle emprunte, sonne juste; elle se connaît à un ton qui n'est qu'à elle, et qui va à l'essentiel: la recherche d'une juste mesure entre le sujet et son objet. L'écriture d'Alexandre Voisard est donc avant tout parole, c'est-à-dire l'incarnation d'une personne dans le verbe. Aussi cette oeuvre est-elle peut-être avant tout poétique, si l'on entend par là moins l'attention à une forme particulière que le souci jamais pris en défaut de concilier esthétique et éthique. Alexandre Voisard est le poète de Liberté à l'aube (1967) - mais pas seulement, et l'on aurait tort de réduire son oeuvre à ce texte marquant, mais qui ne constitue toutefois qu'un jalon d'une écriture en perpétuel mouvement. Le Déjeu (1997) constitue un autre jalon, tout aussi important, où le poète dresse une manière de bilan de son activité.

    Sur commande
  • Moravagine de Blaise Cendrars est le grand livre d'un héros malade, sous les déroutantes allures d'un roman d'aventure. Le protagoniste, un " idiot " de sang royal, un " fauve humain " enfermé dès sa naissance, s'évade de l'asile avec un jeune médecin et parcourt le monde, se faisant terroriste, chercheur d'or ou aviateur et parsemant sa route de cadavres de femmes. Dans cette oeuvre, l'auteur exorcise son double démoniaque tout en dressant le tableau clinique d'une époque en folie où se côtoient personnages réels et imaginaires et en composant une mosaïque de positions esthétiques et d'idées philosophiques. Il s'agit d'un livre-clé pour aborder la vie et l'oeuvre de Cendrars, placées l'une et l'autre sous le signe de Moravagine.

    /> SOMMAIRE :
    Partir avec Blaise Cendrars.
    " Un monstre, je te dis. ".
    Sous le signe de Moravagine.
    Un homme-orchestre.
    Des accents russes.

    Indisponible
  • Ce cippe " hors série " consacré à Corinna Bille (1912-1979) à l'occasion du centenaire de sa naissance est une anthologie réalisée dans un esprit à la fois ludique et sérieux et composée en pensant à l'art du récit bref dans lequel excelle cette grande nouvelliste de langue française.

    Sur commande
  • Histoire d'un crime, récit d'un amour passionné, Théoda, le premier roman de S. Corinna Bille publié en 1944, est immédiatement salué par la critique et son succès public ne faiblira jamais. L'attention aux paysages et l'humanité du regard d'une jeune paysanne font de ce roman un magnifique conte d'amour et de mort, et un récit de filiation. Mieux encore, au-delà de ses qualités littéraires et de l'histoire poignante de cette amoureuse insoumise, ce chef d'oeuvre de Corinna Bille présente aussi un intérêt historique et ethnographique. Il dessine une fresque de coutumes et de traditions aujourd'hui révolues.

    Indisponible
  • Engagement social, condamnation politique, mais aussi images très fortes et audaces linguistiques : Allah n'est pas obligé s'inscrit dans l'oeuvre d'Ahmadou Kourouma comme un roman nécessaire.
    Le parcours d'un combattant, le récit d'un enfant-soldat à la dérive dont toutes les actions, en creux, sont des actes d'accusation. Les violences physiques et psychiques exprimées dans ce roman déchirent les voiles qui couvrent les diverses faces de la colonisation et des dictatures africaines, du développement et de la corruption. Le cri du petit Birahima, victime et bourreau, interpelle toutes les consciences.

    Indisponible
  • L'Ombre et la Nuit de Francis Giauque, c'est le titre - si explicite - du second recueil de ce jeune écrivain du Jura suisse, mythifié en France dès les années 1970, et c'est une porte d'entrée pour pénétrer, en s'appuyant sur les OEuvres publiées à L'Aire bleu (2005), l'univers sombre de ce poète suicidé à l'âge de 31 ans, le 12 mai 1965. Toutes les pages qu'il nous a laissées disent, en soulignant l'impossibilité de le dire, son attrait pour la mort et la fraternité éprouvée avec les désespérés. Un cri qui témoigne. À l'occasion des cinquante ans de la disparition de Giauque, cet essai rend hommage à une oeuvre littéraire terrible, dense et révoltée.

    Sur commande
empty