Institut Recherche Developpement

  • L'ecologie des mondes. ecology of our worlds - cette 3eme edition remplace le 9782709922395 Nouv.

    Puisées dans les trésors de la littérature mondiale, les citations qui composent cet ouvrage laissent entendre les voix de poètes, de philosophes, de romanciers et d'artistes comme autant de témoignages sur la diversité et la complexité des liens qui, depuis la nuit des temps, unissent les humains à la Nature. De splendides illustrations, elles aussi issues de toutes les cultures et civilisations de l'humanité, viennent en contrepoint de ces paroles, publiées ici en français, en anglais, mais aussi dans leur langue d'origine. En ces temps de bouleversement du climat et de menaces fortes sur la biodiversité, chaque lecteur, d'où qu'il vienne, pourra avec ce recueil porter un autre regard sur l'environnement qui l'entoure et y trouver force et inspiration pour nouer des relations plus harmonieuses et responsables avec la Nature.

  • Dans un monde désormais confronté à la menace des changements climatiques et de pandémies comme celle de la Covid 19, en lien avec la destruction des milieux naturels, comment la recherche aide-t-elle à relever le défi mondial de la préservation de la biodiversité ?

    Destiné à un large public, cet ouvrage est composé de textes courts et illustrés, accessibles à tous, qui chacun présentent une recherche s'inscrivant dans les grands thèmes du présent : changements climatiques, maladies émergentes transmises par les animaux, utilisation des sols, déforestation, espèces invasives, systèmes alimentaires durables... Il montre comment cette biodiversité que l'on veut préserver ne peut être appréhendée hors des liens qui l'unissent avec les sociétés humaines qui vivent avec, l'utilisent, la gèrent, la détruisent et la protègent parfois. Il témoigne aussi de l'engagement des scientifiques pour une science capable de produire des savoirs utiles et mobilisables, une science de la durabilité, qui puisse rendre la Terre durablement vivable.

  • Initiation a la genetique des populations naturelles - applications aux parasites et a leurs vecteur Nouv.

    La compréhension de l'épidémiologie d'une maladie infectieuse ou parasitaire passe par la connaissance du fonctionnement des populations vivantes concernées. L'utilisation de marqueurs génétiques et des outils de la génétique des populations permet d'avoir accès, à travers des méthodes indirectes, à des informations clés sur les agents pathogènes et leurs vecteurs : biologie, mode de reproduction, écologie, déplacements, taille des populations... De telles informations peuvent ainsi permettre d'évaluer les risques d'invasions ou d'épidémies, de préciser le potentiel de diffusion de gènes de résistance et d'anticiper les stratégies de lutte. Ce manuel didactique présente les principales méthodes de la génétique empirique des populations et les modèles de base utilisés, avec l'application à des cas concrets analysés pas à pas. Pour cette 2e édition, revue et augmentée, certaines approches ont été améliorées et un « guide de survie » a été ajouté en fin de volume. Ce manuel sera un auxiliaire précieux pour les étudiants, enseignants-chercheurs et personnels de santé qui veulent maîtriser les bases de la génétique des populations et l'utiliser comme outil d'analyse.

  • Avec une préface de Francis Hallé.

    Écosystèmes majeurs dans la lutte contre le réchauffement climatique, hauts lieux de biodiversité, les forêts tropicales humides abritent en ce début de XXIe siècle plus de 700 millions de personnes.

    Considérées tantôt comme gardiennes de la forêt, tantôt comme responsables de la déforestation, ces populations forestières font l'objet de nombreuses idées reçues. Mais qui sont-elles véritablement, et comment vivent-elles dans le monde contemporain ?

    Des derniers peuples chasseurs-cueilleurs aux migrants sans terre, des cultivateurs aux planteurs de caoutchouc en passant par les exploitants de palmier à huile et les forestiers, cet ouvrage décrit la réalité de ces populations dans toute leur diversité. Il met en lumière la richesse de leurs rapports à la forêt, de leurs représentations, de leurs pratiques et de leurs usages. Il illustre la façon dont elles s'inscrivent dans la globalisation, et comment le marché mondial et les politiques publiques affectent leurs modes de vie. Enfin, il souligne l'impact du changement global et des mécanismes financiers qui en résultent sur les modes de gestion des forêts tropicales et sur le devenir des populations forestières.

    Panorama inédit des forêts tropicales d'Amazonie, d'Afrique centrale, d'Asie du Sud-Est et de Madagascar, cet ouvrage réunit les textes d'anthropologues, d'écologues, de géographes, d'économistes... Il s'appuie sur une iconographie riche et originale, au plus près des populations et du terrain.

  • Depuis les accords de Matignon (1988) et de Nouméa (1998) et après plus d'une décennie de transferts de compétences, la Nouvelle-Calédonie dispose d'une autonomie élargie. Le processus d'autodétermination dans lequel elle est lancée prend tout son sens à partir de 2014, avec l'organisation de référendums portant sur la question de l'indépendance. La période qui débute est donc capitale pour son avenir.
    En parallèle de cette dynamique institutionnelle et identitaire, singulière et émancipatrice, le contexte économique a également évolué. L'exploitation des énormes réserves de nickel a suscité récemment la construction et la mise en service de deux grandes usines métallurgiques, l'une dans le sud, l'autre dans le nord, en plus de celle de Nouméa. Une nouvelle ère économique et sociale débute-t-elle ?
    Ecrit à une époque charnière de l'histoire néo-calédonienne, ce livre est un outil pour comprendre un territoire en profonde mutation. Les principaux mécanismes socio-spatiaux à l'oeuvre aujourd'hui y sont analysés avec discernement et pédagogie. Les questions d'inégalités, de disparités ou d'aménagement sont les fils conducteurs de cette réflexion. Une attention toute particulière est portée au "rééquilibrage", à ses enjeux et ses conséquences.
    Richement illustré, cet ouvrage dévoile avec clarté le destin peu commun de la Nouvelle-Calédonie au sein de la République française. Il passionnera tous ceux qui s'intéressent aux évolutions de l'Océanie et de la France d'outre-mer.

  • En Afrique de l'Ouest, la pêche, surtout développée à l'échelle artisanale, est une activité importante pour de nombreuses populations de l'intérieur et des zones côtières. Elle leur fournit emplois et revenus, tout en contribuant à la sécurité alimentaire des pays. Cependant, la pêche artisanale est très peu prise en considération par les opérations de recensement qui sont périodiquement conduites par les services statistiques nationaux. L'une des conséquences est qu'elle parvient difficilement à trouver sa place au sein des politiques de développement. Prenant la mesure de cette situation, l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) a lancé depuis 2012 de grandes enquêtes déployées sur les huit pays de cette zone économique. Cet atlas présente l'essentiel des indicateurs obtenus à partir de ces enquêtes, que ce soit de façon directe ou par estimation. Il décrit les équipements et activités de pêche, les poissons capturés, la chaîne de traitement des produits après la capture, sans oublier les conditions de vie des pêcheurs dans leurs sites d'habitat. Les indicateurs, présentés sous forme de graphiques, cartes et tableaux, sont accompagnés d'analyses rédigées par les experts internationaux et les experts des administrations nationales qui ont conçu et réalisé ces enquêtes.

    Les décideurs publics et les opérateurs du développement trouveront dans cet atlas des informations pertinentes et actualisées susceptibles de guider leurs politiques et leurs actions. Les scientifiques et les étudiants du supérieur pourront tirer parti des connaissances inédites mises à disposition ainsi que des méthodologies décrites. Enfin, les lecteurs intéressés par la forte culture de la pêche développée par les populations des côtes, fleuves et lacs d'Afrique de l'Ouest y découvriront cette tradition, décrite de manière accessible et richement illustrée.

  • Langue de France, l'arawak participe au patrimoine immatériel français.
    Il a donné son nom à la famille à laquelle il appartient : arawak désigne la langue et le peuple qui la parle et aussi l'ensemble de langues largement disséminées sur le continent américain qui lui sont apparentées. L'arawak est une langue transfrontalière. Aux quelque 1 500 Arawak établis en Guyane française, il convient d'ajouter les Arawak du Surinam mais surtout ceux du Guyana, ainsi qu'un nombre indéterminé de locuteurs en Guyane vénézuélienne, sans oublier la diaspora arawak en Europe, en France, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas.
    Parlé sur un territoire morcelé et dépourvu d'un programme d'enseignement adapté, l'arawak doit pouvoir être transmis aux nouvelles générations. Cet ouvrage livre ainsi pour la première fois l'ensemble des données lexicographiques existantes sur cette langue amérindienne de Guyane.

    Sur commande
  • Au coeur des Andes, les quinueros, producteurs de quinoa des hauts plateaux de Bolivie, ne vivent pas coupés du monde. En quelques années, ils ont fait d'une contrée désertique et froide, la première région exportatrice au monde de cette graine de très haute valeur nutritive. Héritiers d'une tradition séculaire conjuguant agriculture locale et échanges lointains, ils ont innové et se sont organisés pour diffuser leur production à travers tous les continents. Plus qu'un simple cas de mondialisation des échanges, c'est une authentique révolution agricole qui se joue sous nos yeux. Au-delà des idées reçues sur un produit en vogue, cet ouvrage abondamment illustré rend compte des transformations en cours et cherche à encourager des échanges plus solidaires et plus responsables entre producteurs et consommateurs.

  • Le lac Tchad et son avenir sont au coeur des préoccupations politiques régionales et internationales. Cet espace vital, à la charnière de l'Afrique de l'Ouest et de l'Afrique centrale, a longtemps fasciné, depuis les géographes arabes au Moyen-Âge jusqu'aux explorateurs européens du xixe siècle. Il suscite aujourd'hui des interrogations fortes sur l'environnement, l'eau, le climat et le développement régional. Le lac Tchad va-t-il s'assécher ? Quelles seraient alors les conséquences pour les 13 millions d'hommes qui en dépendent, sur un rayon de 300 km ?
    Les discours publics qui traitent de l'avenir du lac Tchad, le plus souvent alarmistes, sont dans l'ensemble sources d'une grande confusion et entretiennent une image brouillée de la situation. Une connaissance précise des réalités est pourtant nécessaire pour construire une vision partagée de cet avenir et adopter une stratégie qui permette de relever les défis du développement durable du lac.
    La Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) a commandé à l'Institut de recherche pour le développement (IRD) une expertise collégiale sur la préservation et le développement du lac Tchad. Cette expertise, réalisée par un collège d'experts pluridisciplinaire et paritaire Nord-Sud, recense les connaissances actuelles sur le lac et identifie les différents choix politiques susceptibles de stimuler son développement. Elle aboutit à une série de recommandations utiles aux décideurs politiques en matière de soutenabilité environnementale, de sécurité alimentaire et d'emploi.

    Sur commande
  • Des liens étroits rattachent depuis plus de deux siècles les droits français et égyptien, en particulier depuis l'adoption de codes d'inspiration française sous le règne d'Ismail (1863-1879). Le mode de raisonnement juridique et l'organisation des juridictions sont aujourd'hui encore très semblables dans les deux pays. Ils disposent que le pouvoir judiciaire est tenu, dans un Etat de droit, de garantir à ses citoyens le droit à un procès équitable et dans un délai raisonnable. Ce droit, reconnu par les instruments internationaux de protection des droits de l'homme, a été consacré par les constitutions égyptiennes successives.

    Or, depuis de nombreuses années, la Cour de cassation d'Egypte ne semble plus en mesure de respecter le droit à être jugé dans un délai raisonnable. Quelle est dès lors l'utilité d'une justice équitable et indépendante si le justiciable est contraint d'attendre près de dix ans avant de voir justice faite ? La juridiction suprême ayant la charge d'unifier la jurisprudence peut-elle supporter une situation à ce point dégradée ? L'amélioration des délais tient à des points de procédure, à des mécanismes de filtrage, mais également à des questions d'organisation du travail, de bonne diffusion de la jurisprudence, qui interrogent bien au-delà les capacités de régulation du système judiciaire.

    La présidence de la Cour de cassation d'Egypte a souhaité, via une expertise collégiale originale rassemblant magistrats et chercheurs, bénéficier des connaissances scientifiques et techniques disponibles et de recommandations qui éclairent sous un jour complet la situation difficile de cette instance.

    Sur commande
  • La globalisation des politiques environnementales ne produit pas les mêmes effets dans tous les pays du Sud. Dans le même temps persiste la difficulté à penser de façon renouvelée les relations entre nature et société, entre conservation et développement, ce dont témoigne Rio + 20, la conférence des Nations unies pour le développement durable tenue en juin 2012.

    Dans ce contexte, Madagascar, pays fortement engagé dans une démarche de conservation de son patrimoine forestier, s'avère un cas d'école emblématique. Quels acteurs contrôlent les modalités de production et de mise en oeuvre des projets de valorisation de la forêt ? Par quelles institutions ces projets sont-ils financés ? Quelles retombées en termes de lutte contre la pauvreté peut-on en attendre ?

    A travers un regard géopolitique partagé, les auteurs de cet ouvrage, issus de disciplines et d'horizons divers, interrogent le processus de construction des politiques environnementales et analysent les relations entre science, politique et société, alors que s'est progressivement imposée une vision de plus en plus marchande de la nature.

    Cette publication s'adresse à tous ceux - chercheurs, étudiants, praticiens du développement et décideurs - qui explorent pistes et retours d'expériences sur les relations entre géopolitique et environnement.

    Sur commande
  • Ses étés chauds et secs et ses hivers humides, le milieu méditerranéen marque la transition entre domaine tempéré et tropical. Il trouve son expression la plus emblématique autour de la Méditerranée mais on le rencontre également en Californie, au Chili, en Afrique du Sud et en Australie méridionale.
    Pour rendre compte de toute la diversité des paysages méditerranéens en fonction de l'altitude, de l'exposition, de la proximité maritime, l'ouvrage présente les caractéristiques du milieu méditerranéen dans ces cinq régions : composition de la couverture végétale, structure, étagement altitudinal, associations dominantes, relations avec les autres éléments du cadre physique et humain. Alors que la déprise rurale sur la rive nord du bassin méditerranéen vide les campagnes et qu'une intense surexploitation menace la rive sud et le Chili central, à l'heure où se développent au contraire en Californie, en Australie du Sud et dans la région du Cap des aires protégées abritant une exceptionnelle biodiversité, la gestion de ce milieu fragile s'impose désormais comme un enjeu environnemental majeur.
    Dans une perspective d'amélioration de la gestion de l'espace méditerranéen, cet ouvrage propose ainsi une synthèse biogéographique remarquablement documentée et richement illustrée. Enseignants, étudiants, géographes, naturalistes, chercheurs, décideurs, responsables en charge de la gestion de l'environnement y trouveront à la fois un ouvrage de référence et une invitation à la découverte approfondie du milieu naturel méditerranéen.

    Sur commande
  • A l'heure où le développement durable est désormais ancré dans de multiples sphères scientifiques, économiques et politiques, cet ouvrage interroge les spécificités avérées ou supposées de ce concept dans les petits espaces insulaires (PEI).
    Suite aux objectifs fixés lors du Sommet de la Terre de Rio (1992) renouvelés lors de la Conférence de Maurice (2005), les thèmes du tourisme durable, des ressources côtières et marines, de la biodiversité, de l'énergie et des changements climatiques en milieu insulaire s'inscrivent en effet parmi les préoccupations permanentes des gouvernements concernés et des organisations internationales. Loin de présenter un modèle générique ou une solution unique, cet ouvrage collectif analyse les possibilités de préserver ces espaces fragiles en fonction de leurs spécificités physiques, géographiques, politiques, socio-économiques, culturelles...
    Les entrées de l'ouvrage sont multiples, consacrées à des terrains et des problématiques variés et complémentaires. Des Açores à la Réunion, des Antilles aux Baléares, qu'elles soient riches ou pauvres, situées au Sud ou au Nord, indépendantes ou reliées à une lointaine métropole, les îles sont ici décrites dans toute leur variété, apportant des éléments concrets de réflexion sur les perspectives de mise en oeuvre du développement durable dans les PEI.

    Sur commande
  • Depuis 3 000 ans, les hommes installés sur l'île de Maré en Nouvelle-Calédonie ont su tirer profit au mieux de leur environnement végétal pour se nourrir, se loger et se soigner.
    A travers divers mythes et représentations, leur univers social et spirituel est ainsi émaillé de références au monde végétal. La langue des habitants de Maré, les si Nengone, est riche de nombreux termes qui renvoient aux plantes et à leurs usages. Or aujourd'hui, l'influence de la société de consommation et de la mondialisation semble avoir sonné le glas de ces savoirs ancestraux, pourtant si précieux.
    Si certaines de ces "plantes utiles" sont encore employées quotidiennement, beaucoup sont déjà tombées en désuétude. Pour remédier à la perte de ces savoirs traditionnels, cet ouvrage recense et décrit les principaux usages du patrimoine végétal de Maré. Fruit d'un méticuleux travail de terrain et de l'exploitation de données botaniques et anthropologiques vérifiées et réactualisées, il présente plus de 300 espèces de plantes.
    Chacune fait l'objet d'une fiche illustrée décrivant son habitat, sa répartition, ses usages ainsi que ses caractéristiques chimiques et ses propriétés pharmacologiques. Avec l'aide de nombreux informateurs maréens, les auteurs ont porté une attention particulière aux usages des plantes dans la médecine traditionnelle. Rédigé dans la perspective d'une réappropriation par la communauté si Nengone de son patrimoine culturel, cet ouvrage s'adresse également aux médecins, ethnopharmacologues, botanistes et à tout public intéressé par l'environnement végétal de la Nouvelle-Calédonie et de l'Océanie.

    Sur commande
  • Qui étaient les Lapita, ce peuple qui, il y a plus de 3 000 ans, a colonisé nombre des îles du Pacifique, pour certaines alors inconnues ? Qui étaient ces hommes, comment ont-ils navigué et peuplé ces îles vierges ? Par quelles voies maritimes sont-ils venus depuis l'Asie du Sud-Est ? Les Lapita sont-ils les ancêtres de tous les Océaniens actuels ? Que signifient les fameux motifs qui caractérisent leurs poteries et qui dessinent le fil rouge permettant de retracer leur épopée ? Un mouvement de peuplement stupéfiant par son ampleur géographique, près de 4 500 kilomètres parcourus d'ouest en est, et par sa courte durée, moins de 700 ans.
    Premier travail de synthèse en français consacré aux Lapita, cet ouvrage dépeint cette grande aventure maritime et fait le point sur les plus récentes découvertes de l'archéologie. Les sites, les motifs céramiques et les différentes hypothèses sur l'histoire des Lapita sont présentés de manière simple et didactique. Les nouvelles interprétations des décors des poteries permettent d'éclairer la période sous un jour nouveau.
    Les études de linguistique historique et d'ethnologie, mais aussi les nouvelles méthodes de biogénétique viennent en complément de l'archéologie pour mettre en lumière la vie sociale et culturelle des Lapita : la parenté, l'organisation sociale, l'environnement naturel, la navigation et même les croyances sont autant de domaines permettant de proposer une esquisse de ces ancêtres des peuples océaniens.
    Rendant compte de tous les aspects de la recherche actuelle sous une forme claire et accessible, cet ouvrage s'adresse autant aux spécialistes qu'aux étudiants et aux amateurs intéressés par cette période cruciale de la préhistoire océanienne.

    Sur commande
  • De la Corne de l'Afrique aux Grands Lacs, de l'Ethiopie au Mozambique, le Rift est-africain s'étend en une succession de dépressions, de hauts plateaux, de lacs et de volcans, le long d'une fracture majeure du continent africain. Tel un grand livre ouvert, le Rift s'offre comme un vaste laboratoire naturel permettant de retracer l'histoire de notre planète, de comprendre l'évolution de l'écorce terrestre, la formation des océans et des volcans. Le Rift est aussi le lieu de découvertes paléontologiques spectaculaires et l'un des plus grands conservatoires de fossiles du monde. Il représente un terrain privilégié pour reconstituer les faunes, les flores et les environnements passés. C'est un des berceaux de l'évolution des premiers hominidés et, plus tard, le lieu d'apparition des caractères et comportements de l'homme moderne. Mais le Rift est-africain est également un terrain propice à l'exploration des relations entre l'homme et le milieu, à la reconstitution des temps anciens des sociétés humaines. Véritable sanctuaire de la diversité biologique africaine, le Rift est le lieu d'origine de nombreuses espèces et variétés végétales cultivées et de races animales domestiques, mais aussi une région où l'histoire a engendré une étonnante palette de sociétés humaines, anciennes ou actuelles. Dans une perspective souvent originale, largement illustrée, 35 spécialistes nous font partager leurs découvertes et interrogations sur la singularité du Rift et, au-delà de tout déterminisme simpliste, sur l'environnement est-africain et les peuples qui y vivent.

    Sur commande
  • L'essor de la culture de la quinoa en Bolivie survient dans une société apparemment isolée et ancestrale, enracinée au sud des hauts plateaux andins mais, en réalité, mobile et ouverte sur le monde. Cet ouvrage explore les transformations sociales et territoriales induites par le passage d'une agriculture de subsistance, essentiellement locale, à une production commerciale mondialisée. Mondialisée... mais toujours aux mains des petits producteurs et de leurs organisations.

    C'est au prisme de la géographie sociale que les permanences et les évolutions sont observées, en s'appuyant sur une connaissance fine des communautés locales. Dépassant les constats hâtifs et parfois alarmistes, cet ouvrage met en lumière les ressources et les capacités adaptives d'une société rurale en mutation. Il nous plonge dans l'intimité des trajectoires de vie de ces producteurs de quinoa, ancrés dans leur communauté et, en même temps, mobiles et mondialisés. Il met en lumière le génie de cette société rurale qui, par la migration, combine les lieux, les activités et les identités, articule villes et campagnes, gère l'ici et l'ailleurs. Cultiver tout en partant, partir tout en cultivant, tel est le tour de force opéré par les producteurs de quinoa. La durabilité agricole, socio-économique et environnementale de ces territoires est au coeur du propos : ne doit-elle pas, en effet, s'envisager dans le mouvement ?

    Sur commande
  • Cet ouvrage propose une actualisation de la monographie hydrologique du fleuve Sénégal éditée en 1974 par l'Orstom et exploite quarante-cinq années d'observations supplémentaires (période 1966-2011) pendant lesquelles les écoulements sur le bassin versant ont subi d'importantes modifications, essentiellement dues aux fluctuations du climat et à l'implantation de grands barrages (Diama entre la Mauritanie et le Sénégal et Manantali au Mali). Il s'adresse à tous ceux (étudiants, chercheurs, aménageurs, décideurs etc.) qui s'intéressent aux écoulements de surface dans le bassin du fleuve Sénégal.
    La première partie décrit les facteurs qui conditionnent les écoulements. La deuxième est consacrée à l'inventaire, la critique et l'homogénéisation des données hydrométriques, ainsi qu'aux étalonnages traduisant les cotes en débits. La troisième partie présente des modélisations numériques décrivant la propagation des écoulements et leur tarissement, utilisées ensuite pour compléter les données observées. Une analyse des régimes d'écoulement et des impacts des barrages est enfin proposée, accompagnée de nombreux tableaux de valeurs numériques directement exploitables pour de futures études d'aménagement.

    Sur commande
  • Les écosystèmes côtiers, qui concentrent actuellement 70% de la population mondiale, sont particulièrement impactés par le changement climatique et les activités anthropiques. D'où les espoirs placés dans la création d'aires marines protégées (AMP), qui favorisent la résilience des systèmes vivants et la conservation des espèces. Au cours des dernières années, un véritable consensus international s'est progressivement imposé quant à l'intérêt de les multiplier.
    Cependant, de nombreuses incertitudes demeurent sur leur efficacité réelle et sur les modalités de leur mise en oeuvre. Les enjeux sociétaux qui sont associés à la multiplication des AMP interrogent les scientifiques, notamment en termes d'acceptation sociale, de régulation juridique et de pérennité des dispositifs mis en place. Ainsi, entre soutien au développement des AMP et analyse des controverses dont elles font parfois l'objet, cet ouvrage apporte un éclairage interdisciplinaire sur le développement de ces nouveaux espaces de conservation. Les études présentées ici sont centrées sur l'Afrique du Nord-Ouest (Algérie, Maroc et Sénégal).
    À travers le regard de juristes, d'écologues, de géographes, d'économistes, elles illustrent le potentiel associé à ce mode de conservation des zones marines et côtières. Elles questionnent par ailleurs l'efficience des AMP, tout en soulignant leur intérêt, bien au-delà des territoires où elles se situent.

    Sur commande
  • Dans l'effervescence des mobilisations sociales et politiques qui ont gagné le Maghreb et le Moyen-Orient lors des "printemps arabes", de nouvelles formes de revendications féministes ont conquis la scène politique. Cette lutte des femmes pour la citoyenneté, qui passe par l'égalité des droits avec les hommes, connaît à la fois des avancées et des reculs.

    Réunissant des chercheuses et des militantes, cet ouvrage propose une analyse critique des combats pour les droits des femmes, depuis les aspirations des ouvrières du textile jusqu'aux revendications des féministes laïques ou islamiques, du Maroc à l'Iran en passant par l'Algérie et la Lybie. L'accès des femmes à la citoyenneté y apparaît comme un processus en construction, où les revendications pour l'égalité et la justice de genre se jouent tant dans l'espace public que privé, par le droit et par les pratiques au quotidien : accès des femmes à l'espace urbain, à la santé et au travail, pouvoir de décision et de représentation dans la famille et la société, dénonciation des stéréotypes de genre. Ce combat passe aussi par les mobilisations menées pour faire évoluer le cadre juridique et pour endiguer toutes les formes de violences, anciennes et nouvelles, faites aux femmes.

    Dans le sillage des réformes et des révolutions du monde arabe, cet ouvrage apporte un éclairage unique pour comprendre la situation des femmes dans les sociétés arabo-musulmanes contemporaines.

empty