Littérature traduite

  • Les Aventures de China Iron, second roman de Gabriela Cabezón Cámara, célébré par la critique et finaliste de l'International Booker Prize 2020, est l'épopée radieuse et lumineuse d'une femme qui se libère et emporte avec elle les paysages sans limites de la pampa. Prenez Martín Fierro, un gaucho qui donne son nom à un poème épique, un mythe fondateur de l'Argentine. Imaginez maintenant qu'il ait une femme, China, et que ce soit elle qui parte à la conquête d'une nouvelle façon de vivre ensemble. Vous tenez là à la fois une merveilleuse histoire d'amour et d'aventures, un western queer, et un appel à fonder un monde où toutes les créatures s'embrasseraient avec désir et jouiraient du même amour pour les rivières, les oiseaux ou les arbres, et où elles ne se sentiraient plus jamais seules. Gabriela Cabezón Cámara s'empare d'un canon de la littérature argentine, le subvertit et fait des Aventures de China Iron un mythe universel et contemporain, empli de joie, d'amour et de liberté.

  • Les Métamorphoses

    Ovide

    • L'ogre
    • 5 Octobre 2017

    Les Métamorphoses, c'est un livre monstre par sa forme et par son projet, un poème de 15 livres qui rassemble en quelque 12 000 vers le récit de 246 fables racontant les métamorphoses des dieux et des héros, depuis le chaos originel jusqu'à la métamorphose de Jules César en étoile. C'est un texte tellement important qu'il irrigue tout un pan de l'art et de la littérature. Même si vous ne l'avez pas lu, vous en avez forcément des images ou des fragments d'histoires. Ovide pioche dans l'immense répertoire des mythologies grecques et romaines et recompose sa propre épopée pour nous raconter le monde. Ovide est un poète de l'amour, du désir et de l'orgueil, et ce qu'il nous livre est un immense roman d'aventure.

  • Une femme rampe dans les canalisations d'une maison silencieuse. Une intervention chirurgicale met au jour un objet d'adoration. Un reptile carnivore divise et cautérise une ville. Dans Cinquante façons de manger son amant, Amelia Gray explore une nouvelle fois l'incroyable cabinet de curiosités qui lui sert d'imaginaire, et nous propose des histoires qui semblent vibrer d'une vie bien à elles, animée par une humanité et un sens de l'humour hors du commun. Ces nouvelles sont des joyaux d'humour noir et d'imagination, qui rappelleront au lecteur à quel point le monde que nous habitons est à la fois étrange, cruel et magnifique.

  • Pleines de grâce, c'est l'histoire flamboyante de Quity, une jeune journaliste dure à cuire de Buenos Aires, et de Cleopatra, une travestie qui, après avoir renoncé à la prostitution suite à l'apparition de la Vierge Marie, entreprend de transformer son bidonville d'El Poso en une communauté utopique. Contraintes de fuir à Miami après que le pouvoir local a rasé le bidonville, Quity, enceinte de Cléo, raconte alors leurs aventures, régulièrement interrompue par Cleo. Drôle, violent, cru, illuminé par le personnage solaire de Cléo, Pleines de grâce, est un grand roman queer.

  • Au sein d'un petit village finlandais prospère une étrange société littéraire secrète composée de neuf écrivains réunis autour de la figure tutélaire de Laura Lumikko, auteur à succès d'une série de livres fantastiques pour la jeunesse. En pénétrant peu à peu dans l'intimité de cette société - grâce à un Jeu aux règles complexes permettant d'arracher la vérité aux membres de la société - Ella, une jeune professeur de finlandais aux ovaires déficients, découvre que l'essentiel de l'inspiration des membres semble provenir d'un mystérieux carnet. Pendant ce temps, Laura Lumikko disparaît, tandis qu'une étrange peste semble s'être abattue sur les livres de la bibliothèque : certains livres voient leur fin subtilement altérer...

  • Le Docteur Ho man, un mystérieux savant fou, « attaque » la réalité d'une ville en y créant des illusions. Desiderio, héros maussade et indi érent à ces illusions, reçoit pour mission de traquer le docteur, et, ce faisant, s'embarque dans un voyage picaresque qui lui fera rencontrer une multitude d'individus et de peuplades étranges... Qualifi é à sa sortie par le New York Times de « plus beau roman surréaliste des trente dernières années », Ho man reste pour la plupart des lecteurs d'Angela Carter son grand classique méconnu. Jamais elle n'avait écrit un texte aussi baroque, aussi picaresque et en même temps aussi proche de la fable métaphysique, même si l'on retrouve dans ce roman inédit en français l'humour, le style inimitable et la charge subversive propre à tous ses autres textes.

  • Menaces

    Gray Amelia

    • L'ogre
    • 22 Août 2019

    Depuis la mort de sa femme, David, un ex-dentiste à la dérive, ne cesse de trouver de menaces étranges dissimulées partout dans sa maison, dont la première énonce : Ton sort est scellé avec une glu que j'ai fait bouillir dans une cuve. Je l'ai glissé dans une enveloppe et l'ai envoyé par la poste à l'utérus de ta mère. Pataugeant dans la confusion, David va tant bien que mal mener l'enquête pour trouver l'auteur de ces lignes, faire la lumière sur la mort de sa femme, et gérer sa toute nouvelle vie de veuf.
    Premier roman à l'ambiance unique, à la fois étrange et inquiétante, évoquant Blue Velvet de David Lynch, Menaces est un récit aussi drôle que poignant sur le deuil et sur la difficulté à accepter la disparition d'un proche.

  • La maison des épreuves

    Jason Hrivnak

    • L'ogre
    • 6 Janvier 2017

    Après la mort de son amie d'enfance, un homme entreprend de poursuivre le carnet dans lequel ils avaient ensemble construit un monde imaginaire et terrible, où, de manière cathartique, tous ceux qui leur voulaient du mal subissaient des épreuves qui les confrontaient à des choix existentiels dont l'issue était le plus souvent cruelle.
    Le style limpide et magnifique de ce premier roman, mais également son audace narrative (réponses à choix multiples, etc.), créent un effet d'immersion très rare en littérature, et donnent au lecteur l'impression de jouer à un jeu dont les règles sont inconnues, mais dont l'enjeu, tout aussi mystérieux, est vital.

  • Le chant de la mutilation

    Jason Hrivnak

    • L'ogre
    • 7 Février 2019

    Avec ce long monologue de Dinn, tout entier dédié à la formation de son apprenti démon, c'est-à-dire à la corruption la plus totale de son esprit, Jason Hrivnak explore encore un peu plus profondément les tréfonds de la psyché humaine, avec tendresse et cruauté, pour découvrir ce qui en elle essaye toujours de résister à la corruption. Mi-traité de démonologie, mi-plongée dans un délire schizophrénique, Le Chant de la Mutilation est avant tout et paradoxalement un message de foi en l'humanité.
    « La question, la peur, qui me taraudait en écrivant ce livre était : comment une toute petite chose peut nous appâter, peut suffire à nous motiver pour vivre un jour de plus, et à quel point cette chose peut être petite, à quel point ce qui nous permet de survivre peut-il être minuscule ? »

  • Brûlées, premier roman d'Adriadna Castellarnau, délivre une prose implacable, sèche et intensément belle, comme si les mots eux-mêmes avaient été réduits et purifiés par le feu. Le monde est en train de mourir. Ou il est peut-être déjà mort, mais il est encore habité par des survivants qui s'entendent sur la manière de mourir de faim, qui défendent leurs biens, qui prient pour l'avenir et qui abandonnent leurs enfants, parfois pour qu'ils aient une vie meilleure, parfois simplement parce qu'ils sont épuisés.
    Ce qui est arrivé au monde et pourquoi cela est arrivé n'est pas fondamental, ce qui compte c'est ce qu'il faut faire des dépouilles, de la crasse, de ces feux de joie nocturnes, de l'abandon lent de la compassion et du gouvernement de la tristesse.

  • Les trois courts romans qui composent l'intégralité de l'oeuvre de Ricardo Colautti, Sebastián Dun, La Conspiration des concierges et Imagineta ont été travaillés pendant plus de 25 ans avec une lenteur maniaque, comme si, au lieu d'écrire, Colautti avait manipulé une charge explosive que n'importe quelle inconséquence pouvait faire exploser. Au cours de ces récits, qui s'inscrivent indubitablement dans une tradition kafkaïenne, nous suivons la fugue picaresque de Sebastián Dun, antihéros se débattant dans un monde marginal, étouffant, aux lisières de la loi, peuplé de magouilleurs, de profiteurs et de tire-au-flanc. Le réalisme étrange de sa langue à la fois dense et très accessible qui jette le lecteur dans un univers dense et jubilatoire, plein de délire, de violence et d'imagination.

  • Aventures dans l'irréalité immédiate, dans une tentative hallucinée d'approcher d'une réalité en marge, met en scène les expériences sensorielles (potentiellement autobiographiques) d'un jeune garçon dans une petite ville de province roumaine. C'est à travers sa fascination pour les lieux dits « maudits » et les objets baroques et bon marché qui composent son quotidien que Blecher explore toutes les failles sensibles de la perception et construit une langue unique à même de restituer un état sensoriel.
    Coeurs cicatrisés est quant à lui le récit de sa maladie et de son séjour en sanatorium. Sans être un journal comme La Tanière éclairée, ce roman, à forte teneur autobiographique, est l'histoire d'un jeune étudiant en médecine qui, découvrant la maladie invalidante et incurable dont il souffre, quitte Paris pour la ville sanatorium de Berck afin d'y recevoir des soins et se reposer. Outre l'altération progressive de la perception de son corps et de son environnement, essentiellement provoqués ici par la maladie, Blecher explore sous un angle plus quotidien et matériel l'irréalité ou les chevauchements de réalités qui semblent composer son imaginaire.
    Ces deux livres semblent créer un effet miroir de deux réalités qui se complètent, s'irriguent et semblent être à l'origine d'une langue et d'un imaginaire unique.

  • Ma fille folie

    Savina Dolores Massa

    • L'ogre
    • 6 Mars 2015

    Femme marginalisée par les habitants du village sarde où elle habite, Maddalenina, analphabète, comprend le jour de son cinquantième anniversaire que le moment est venu d'enfanter. Après avoir entendu les noms chantés de trois géniteurs impossibles et écouté les conseils de Maria Carta, une « guérisseuse », Maddalenina voit son ventre grossir et pense son rêve en cours de réalisation. Ma Fille folie, est un roman étrange et drôle, qui, sans dénouer ce qui des propos de Maddalenina relève du rêve ou de la réalité, propose à la fois une lecture du corps féminin dénuée de tout fantasme - un corps malade, dur et sec empêtré dans un délire de maternité -, et un tableau des villages sardes des montagnes qui, fermés sur eux-même, marginalisent les faibles.

  • Le mont Arafat Nouv.

    Le mont Arafat

    Mike Kleine

    • L'ogre
    • 21 Mai 2021

    Imaginez toutes les horreurs et toutes les morts dont vous avez déjà entendu parler, puis imaginez tous les univers et tous les paysages fous dont ils sont issus. Ajoutez des volcans, des météores, des invasions de maisons, des suicides, des Ferrari et des accidents, puis tirez le levier et voyez ce qui se passe. Peut-être quelque chose de terrible, peut-être quelque chose de bizarre, ça dépend de l'univers.
    Est-ce la fin du monde ? Est-ce que cela a de l'importance ?

    À paraître
empty