Les Ardents Editeurs

  • Un hommage en photographie et itinéraire d'un des sites préférés de George Sand, de Frédéric Chopin et de tant d'amateurs randonneurs à la recherche des légendes d'autrefois et des paysages sauvages et protégés de la Creuse.
    Anthony Perrot, amoureux éclairé du site, convie le lecteur sur les traces des mythes et des histoires qui ont fait la réputation des Pierres Jaumâtres. Ses photographies et un recueil pratique de textes de référence permettent à tout un chacun de découvrir ce site exceptionnel.

    Sur commande
  • Anthony Perrot fait un état des lieux photographique des paysages sandiens tels qu'ils vivent actuellement en les interrogeant par le prisme des entrées fictionnelles du célèbre écrivain. Les paysages du Berry sont d'une richesse et d'une variété insoupçonnées. Selon George Sand - la première a en avoir saisi tout le charme - c'est autour du pays de La Châtre, dans l'Indre, que ces paysages prennent « du style et de la couleur ». Ce petit coin de campagne, aussi beau que mystérieux, est nommé Vallée-Noire par la célèbre romancière. Fascinante dans sa rustique simplicité, la Vallée Noire sert dès lors de toile de fond à un grand nombre d'oeuvres de George Sand, rendant mythiques des lieux tels que Nohant, Saint-Chartier, la mare au Diable, le moulin d'Angibault. Après Les Pierre Jaumâtres, Murmures de granit et Crozant, Ruines et Bruyères, Anthony Perrot porte un regard sensible sur les grands sites de la Vallée Noire avec de nombreuses photographies inédites, émaillées d'extraits d'oeuvres littéraires. Plus de 140 illustrations. Véritable invitation au voyage, la présente édition propose de redécouvrir le texte de George Sand, La Vallée-Noire, dans son édition de 1856.

  • Entre livre d'histoire et livre d'art, cet ouvrage passionnant révèle au lecteur des aspects méconnus de l'origine de la porcelaine de Limoges. L'épopée Alluaud, l'une des plus célèbres familles de porcelainiers, façonne au début du XIXe siècle le paysage industriel en contrôlant l'extraction et la vente du précieux kaolin, en dominant le flottage des bois et en implantant la première véritable usine de porcelaine « aux Casseaux », sur les bords de la Vienne. Plus de 100 illustrations participent à l'évocation des fondements de l'industrie porcelainière, des carrières de kaolin de Marcognac en Haute-Vienne jusqu'au port du Naveix, célèbre quartier populaire et manufacturier de la capitale limousine. Les porcelaines produites par la manufacture Alluaud subliment ce premier âge d'or de la porcelaine de Limoges.

    Sur commande
  • Dressant les girouettes et les toitures de ses tours par-dessus les frondaisons des arbres de son parc, en bordure du bourg médiéval de Coussac et de son église, le château de Bonneval s'annonce au voyageur avant de se livrer au visiteur. Établie depuis le XIVe siècle aux marges de l'Aquitaine, en un verdoyant Limousin, cette résidence seigneuriale est restée durant sept siècles entre les mains de la même lignée, celle des Bonneval, qui lui a donné son nom. Répartis dans tout le Limousin, en Berry, en Périgord, en Bourbonnais, et partis en quête de ressources et de gloire à la cour des rois de France et de Navarre, en Italie et en Turquie, les Bonneval ont su traverser l'histoire de France en la nourrissant de nombreux hauts faits.
    Leur château réunit les souvenirs, les archives et le mobilier des générations qui l'ont successivement habité, au gré des successions et grâce à une culture familiale de la transmission tout à fait remarquable. Le destin de ce château est indissociable du lignage qui, de siècle en siècle, l'a préservé et conservé comme un creuset. Aujourd'hui, cette demeure de famille nous ouvre ses portes et nous invite à rencontrer des personnages tour à tour marquants, attachants ou tout simplement édifiants.

    Agrégé de l'université et docteur en histoire médiévale, Christian Remy est un spécialiste de l'étude des châteaux et de l'aristocratie, auxquels il a consacré plusieurs ouvrages et de nombreux articles. Il concentre ses recherches sur le Limousin et le Périgord et sa maîtrise de la paléographie et de la lecture architecturale lui permet de retracer l'évolution de monuments et de territoires parfois mal connus. Associé à divers programmes de recherche, il contribue à renouveler notre regard sur la société médiévale. Enseignant dans le Secondaire, il est aussi conscient de la nécessité d'adapter le discours historique et patrimonial à la multiplicité des publics afin de partager les connaissances scientifiques.

    Sur commande
  • Que reste-t-il du Limoges de la Révolution ? Très souvent des absences comme la célèbre abbaye Saint-Martial disparue dans la tourmente révolutionnaire. Le paysage urbain a été profondément remanié contribuant à rendre quasiment invisible le cadre de vie de la fin du XVIIIe siècle. Quelques sites-repères suffisent cependant à l'historien Philippe Grandcoing pour restituer au lecteur ce Limoges presque oublié, des beaux hôtels particuliers de l'aristocratie jusqu'aux quartiers populaires de la boutique et de l'artisanat. Mais le Limoges de l'époque dispose aussi d'un monument littéraire : le grand roman de Robert Margerit, La Révolution, prix de l'Académie française en 1963. Comme l'analyse François Gilardi, spécialiste de cette oeuvre, Margerit, au sommet de l'art du romancier, distille son puissant pouvoir d'évocation et fait du lecteur l'intime de personnages historiques ou imaginés et lui transmet la fièvre révolutionnaire. En croisant les approches de l'Histoire et du roman, ce livre met le savoir et l'imagination au service d'un patrimoine devenu en grande partie immatériel.

    Sur commande
  • Durant plus de deux-mille ans, les habitants ont creusé le sous-sol friable de la capitale limousine pour y aménager aqueducs, caves et basses-caves, cryptes, tunnels et rues souterraines. Ce maillage représente aujourd'hui un patrimoine fragile et singulier, précieux témoignage de l'histoire urbaine.
    Un voyage insoupçonné en images au coeur d'un des plus vastes ensembles de cavités souterraines urbaines de France. Historiens et chercheurs dévoilent les mystères et les mythes des lieux majeurs et méconnus d'une ville-double souterraine et complètent les choix esthétiques du regard photographique.

    Sur commande
  • Un ouvrage photographique consacré à l'un des territoires ruraux les plus méconnus entre Aquitaine et Auvergne. Un livre conçu avec une recension des sites et des patrimoines remarquables du territoire compris entre le Pays d'Ussel et Bort-les-Orgues. Jean-Claude Sangoï, historien, professeur d'université, vient compléter par ses connaissances la découverte de cet espace historique, géographique et naturel exceptionnel.

    Sur commande
  • Crozant en Creuse, aux frontières entre Berry et Limousin, est depuis le XIXe siècle l'un des sites les plus remarquables de France. Surplombant les vallées de la Creuse et de la Sédelle, les ruines romantiques de la forteresse de Crozant appartiennent désormais à un patrimoine naturel, historique et culturel rare. Le site a connu une renommée nationale voire internationale au tournant des années 1850, sous l'égide de George Sand, entre autres personnalités. Cet espace naturel, perçu comme sauvage, vit l'implantation saisonnière jusque dans les années 1920 d'une véritable colonie d'artistes peintres parmi lesquels les impressionnistes Claude Monet ou Armand Guillaumin.

    Sur commande
  • Au milieu du XIXème siècle, la commune de Mers est encore un petit village de 400 habitants - essentiellement fermiers et pêcheurs à pied - au moment où la mode des bains de mer apparaît en France. Son développement est facilitée par la création du chemin de fer qui transporte jusqu'aux côtes picardes et normandes les " touristes " venant de Paris. L'accueil réservé aux villégiateurs par les autorités municipales accélère l'évolution du village de Mers. Plans d'aménagement et d'urbanisation établis, des résidants fortunés viennent y bâtir de coquettes villas où ils passent une grande partie de la belle saison. Des célébrités choisissent de séjourner à Mers et contribuent à en révéler tout son charme : Jules Verne, le poète François Coppée, les peintres Jules Noël, Paul Huet et Antoine Vollon parmi d'autres. Le regard des premiers praticiens de la photographie, nouvel art mécanique de la reproduction, retrace admirablement la métamorphose de Mers. Devenue Mers-les-Bains en 1906, elle est alors l'un des plus séduisants lieux de villégiature de la côte. La collection Rault est un hommage à cet art photographique qui participe de la construction d'un paysage littoral magnifié. Cet ouvrage, richement illustré de plus de 120 photographies et dessins, en grande partie inédits, contribue à enrichir les connaissances sur l'histoire de la photographie de paysage en France.

    Sur commande
  • Site remarquable et classé en Limousin, au nord-ouest de la Creuse, Crozant est le cadre spectaculaire des ruines médiévales d'une forteresse, avec la Creuse et la Sédelle coulant à ses pieds. Les ruines du château de Crozant, qui se dressent depuis des siècles et inspirent les peintres, sont à l'origine d'un nombre impressionnant de légendes, de superstitions et de mystères. George Sand, Frédéric Chopin et de nombreux promeneurs du XIXe siècle ont été séduits par les ruines du château de Crozant et par les vallées de la Creuse et de la Sédelle, qui fascinent encore le visiteur, artiste ou simple amateur en quête d'émotions devant ces beautés naturelles. Anthony Perrot, amoureux éclairé du site, convie le lecteur sur les traces des mythes et des histoires qui ont fait la réputation du château de Crozant. Ses photographies et un recueil pratique de textes de référence permettent à tout un chacun de découvrir ce site exceptionnel.
    Anthony Perrot travaille dans le design visuel à Paris. Passionné de photographie, il arpente depuis son enfance le site majeur des Pierres Jaumâtres. Il est l'auteur de Les Pierres Jaumâtres en Creuse. Murmures de granit (Les Ardents Editeurs, 2009)

    Sur commande
  • Jean-Baptiste Boudeau, en arpentant les routes et les chemins d'une grande partie de la Haute-Vienne et de quelques communes de la Creuse ou des Charentes, nous a légué un précieux trésor. Né en 1881 à Saint-Priest-Taurion (Haute-Vienne), au confluent de la Vienne et du Taurion, il voit le jour au-dessus d'une modeste épicerie, dans une famille en pleine ascension sociale. De 1900 à 1924, Jean-Baptiste Boudeau, " amateur " photographe, va réaliser, au fil de ses cheminements dans sa carriole d'épicier, 4 981 photographies qu'il a pris soin de léguer à la postérité. La Bibliothèque francophone multimédia de Limoges conserve désormais un peu plus de 3 000 des plaques argentiques de l'épicier photographe. L'intérêt du fonds Boudeau, outre un caractère documentaire unique, est de proposer une série d'images du quotidien de territoires ruraux tenus à l'écart de l'engouement photographique. Le présent ouvrage reflète la curiosité de cet auteur tant pour les lieux communs (façades de maison, vues de village), la vie sociale (manifestations festives, processions, travaux des campagnes, mariages) que pour une " actualité spectaculaire " et de faits divers. Ce patrimoine photographique révèle une partie méconnue du Limousin et de ses habitants à travers les approches thématiques de spécialistes : Le monde enchanté des châteaux ; Boudeau, photographe reporter ; Un monde en mutation ; Un âge d'or des campagnes limousines ? ; Portraits et cartes postales.
    Cet ouvrage a été co-écrit par Vincent Brousse (historien), Dominique Danthieux (historien), Jean-Marc Ferrer (historien), Philippe Grandcoing (historien), Jean Jouhaud (collectionneur) et Alain Monteaux (professeur d'histoire).

    Sur commande
empty