Mercure Dauphinois

  • L'auteure, Éva Lartigau est communicatrice animalière. Son travail consiste à ressentir les émotions, les besoins et les envies des animaux qui partagent notre quotidien. Cette communication intuitive a pour but d'harmoniser la relation entre un animal et son gardien, elle répond ainsi aux besoins de chacun. Plus que des compagnons de vie, les animaux sont aussi des guides et des messagers. Durant les consultations, ils transmettent des informations porteuses de changement pour leur gardien. Au vu de leur profondeur, Éva a choisi de les partager à travers ce livre 60 messages qui abordent différents thèmes de la vie : le couple, le bonheur, notre relation au travail, notre lien à la nature et bien plus encore. Ces mots, emplis de bienveillance et de sagesse, résonneront au coeur du plus grand nombre. Ce sont des clefs pour nous aider dans notre évolution personnelle. L'auteure a ajouté ses compréhensions issues de son parcours et de ses expériences de vie. Ce livre permet davantage de conscience de notre lien à la toile de vie, c'est un appel à la liberté d'être. L'auteure, scientifique de formation, a suivi un cursus universitaire en biologie et éthologie (étude du comportement animal). Elle pratique la communication animale depuis 2012. Son élan de comprendre l'être humain l'a poussée par ailleurs à se former à différents outils de développement personnel. Elle souhaite, à travers son travail, contribuer à reconsidérer l'importance de l'animal sur la planète et dans nos vies.

    Sur commande
  • « Ça me démange, ça me brûle, ça me ronge » « Mais qu'est-ce qui me démange, qui me brûle ou me ronge ? » Avais-je autrefois écrit pour introduire mon premier livre sur la compréhension de ce que « la maladie cherche à nous dire »... Vingt ans ont passé depuis, et ce septième livre vient boucler toutes ces années d'expérience et de réflexion en une synthèse théorique et pratique que je souhaite aujourd'hui partager : vous y trouverez un éclairage sur le sens de la maladie ainsi qu'un ensemble de conseils accessibles à tout un chacun en homéopathie, phytothérapie et élixirs floraux. Il vous proposera des solutions, mais pas seulement. Les solutions venues de l'extérieur apportent en effet une aide indéniable mais elles ne dénouent pas les noeuds intérieurs, ceux qui se nouent dans le corps en écho à une tension émotionnelle. Nous avons besoin de ces deux approches, celle par le remède extérieur et celle par la compréhension intérieure de ce que la maladie cherche à nous dire : elles sont complémentaires comme le sont nos deux mains lorsque nous cherchons à nous libérer d'un noeud qui nous retient. C'est pourquoi dans ce livre elles s'éclaireront l'une par l'autre, du moins je l'espère. Ce que vous avez entre les mains n'a pas vocation à remplacer votre médecin, mais avec son aide et sous sa compétence, ce livre vous aidera à être votre propre médecin, ce que vous êtes déjà quelque part sans le savoir. Puissent mes conseils vous soulager et vous éclairer !

  • La Trame est le nom donné par Patrick Burensteinas au schéma d'information de notre corps.
    Il se présente comme un quadrillage quantique de lignes verticales, horizontales et transversales fixant l'organisation des cellules de celui-ci. La Trame désigne aussi une technique révolutionnaire de soins, une séquence de 16 gestes qui perm ettent de dire au corps malade ce qu'il doit faire, tout en lui laissant l'initiative. Il y a un étroit rapport entre la Trame et l'Alchimie. Comme le Grand Oeuvre, La Trame permet la conjonction, la cohabitation harmonieuse de notre corps avec l'univers : " Cette Trame est ma contribution à l'Alchimie ", dit l'auteur.

  • Par la maladie nous nous parlons à nous-mêmes, nous prenons notre corps à témoin, et la douleur, la lésion, sont l'exact reflet des émotions que nous ressentons.
    Le sentiment devient sensation : ça nous démange, ça nous ronge, c'est une douleur sourde, mais qu4est-ce qui nous démange, qui est-ce qui nous ronge, et à quoi cette douleur est-elle sourde ? nous souffrons sans savoir pourquoi, comme s'il nous manquait les clés. ce livre a été écrit, afin que ceux d'entre nous qui sont dans la douleur retrouvent leur clé personnelle et voient s, " ouvrir enfin une porte, car chaque maladie contient en elle-même le germe de sa propre guérison.
    Quand nous écouterons notre corps comme un langage, la maladie nous parlera. elle ne sera plus cette méchante dame que nous devons combattre à tout prix, elle deviendra un dialogue avec nous-mêmes. et à travers ce dialogue, nous découvrirons que derrière l'ennemie se cache en réalité une amie qui cherche à guérir les plaies de notre âme.

  • " ma jambe me lâche ".
    Sa femme venait de le quitter. pierre, 44 ans, se retrouvait seul, quand une sciatique survint comme si son corps, fidèle miroir, lui reflétait son douloureux sentiment de perte. car la jambe n'est-elle pas ce sur quoi nous prenons appui ? ses radios montraient une hernie discale, certes, et toutes les personnes ainsi abandonnées ne se " fabriquent " pas une sciatique. seulement voilà : à 22 ans pierre avait quitté sa petite amie d'alors, et quand il avait eu 11 ans son père avait abandonné sa mère pour une autre femme.
    à ces trois âges à l'octave l'un de l'autre, l'abandon lui avait fixé rendez-vous, comme la résonance subtile de la même note à travers les replis du temps. sa douleur d'enfance s'était transformée en une question, comme une quête qui l'animait à son insu, et à présent elle s'exprimait dans sa jambe. pourquoi, vers quoi ? notre vie est-elle la répétition d'une douloureuse mémoire, ou bien le rythme d'un désir caché qui n'a de cesse de nous en libérer ?.

    Sur commande
  • La voie olfactive de l'aromathérapie est un chemin initiatique qui plonge le lecteur au coeur de la plante, au coeur de lui-même. Le parfum crée des ponts et des liens là où le mental sépare. De nombreuses maladies et problèmes sociétaux sont dus à une rupture du lien parental, familial, social..., rupture du lien avec soi-même, son corps, son intériorité, la voix de son âme, son environnement naturel et un mode de vie sain. Rétablir et retisser des liens et rapports harmonieux et justes avec soi-même afin de pouvoir retrouver des rapports équilibrés et justes avec la famille, les amis, la nature... est le chemin que Jutta Lenze propose par la voie olfactive avec les huiles essentielles. Sur ce chemin d'évolution et de libération, les huiles essentielles créeront une véritable passerelle olfactive pour nous aider à accéder à notre être profond et authentique d'une manière sensorielle, créative, poétique et sensible.

  • Ce livre n'a pas pour but de démontrer l'existence des Ovnis. Leur réalité matérielle est un acquis irréfutable. Ce stade de la recherche ufologique est derrière nous maintenant. Les ufologues les plus avancés dans ce domaine sont allés beaucoup plus loin pour tenter de comprendre ce que sont les Ovnis, d'où ils viennent, comment ils pourraient fonctionner, et pourquoi certains individus ont un contact psychique avec eux. Si donc l'existence des Ovnis est aujourd'hui abondamment démontrée, à quoi cela sert-il d'écrire un nouveau livre sur ce sujet ? La réponse est simple : si cette étude a été réalisée, c'est parce que la réflexion au sujet des Ovnis est loin d'être achevée et que les chercheurs doivent s'orienter vers d'autres domaines d'interrogations. L'ufologie du XXIe siècle n'est plus celle des pionniers. Nous devons nous préparer à de grands changements dans ce domaine, et envisager sérieusement la possibilité de contacts de plus en plus nombreux et rapprochés entre les ovnis et des groupes d'humains prêts pour ce type de « rencontre ».

  • Ces poèmes sont le fruit d'une bien étrange histoire. J'avais appris dans les livres que la poésie était un moyen de communication privilégié entre les hommes et les dieux. Dire qu'ils communiquent avec nous par ce moyen était pour moi un pas difficile à franchir. Aujourd'hui encore, cela me paraît très étrange. Et pourtant, une nuit, j'ai rêvé 7 poèmes. Ils sont sortis tout faits avec leurs pieds et leurs rimes. Portant un sens caché dans une clarté obscure. Le matin au réveil, ils étaient parfaitement présents voire pesants. Impossible de m'en débarrasser... Je décidais alors de les coucher sur le papier en espérant m'en débarrasser. Ce fut une libération... Au fur et à mesure que le papier se noircissait, ma mémoire devenait blanche. Ils furent écrits en un seul souffle, d'un seul trait. Sept poèmes traitant du grand oeuvre. Sept poèmes dévoilant d'une manière hermétique, des arcanes que j'ignorais moi-même. Sept clefs ouvrant sept portes conduisant à la source. Vint ensuite le désir irrépressible de les illustrer... Ce présent ouvrage est le fruit de la collaboration magique de nous trois. L'inspirateur, le serviteur et l'illustrateur."

  • Quand un scientifique se propose de nous parler de la Pierre Philosophale, il y a de quoi s'étonner! Et pourtant, Patrick Burensteinas, scientifique de formation, nous décrit le Grand oeuvre alchimique qu'il connaît bien et les conclusions qui se sont imposées à lui concernant la compréhension de notre univers. Il nous dit qu'entre la science moderne et l'alchimie antique, le point commun c'est la recherche de l'unité, de la Lumière et que le but de l'alchimie, c'est de transformer la matière en Lumière. Celle-ci exerce en permanence une pression sur la matière. Ainsi la Loi de la gravitation telle qu'elle est habituellement interprétée peut être perçue autrement, ce qui ouvre des possibilités quant à la compréhension des phénomènes physiques du mysticisme comme la lévitation et le corps de gloire.
    Il nous propose également une lecture nouvelle de notre réalité avec ses mondes parallèles et ses trous noirs.
    À la lumière de l'alchimie s'éclairent pour nous les traditions de la Bible et de l'Évangile et se révèle la réalité qui se cache derrière ses symboles renouvelant ainsi notre espérance.

  • Une décennie après avoir dévoilé le secret de l'identité de l'Adepte Fulcanelli, Walter Grosse clarifie, enfin, toutes les zones d'ombre quant à l'apparente « présence » du maître alchimiste des années après sa mort. Pour certains auteurs, notamment Adrien N., qui, dans son remarquable "Rapport Fulcanelli" (2013), affirme que même si Paul Decoeur correspond à une partie des indices laissés par le fidèle disciple Eugène Canseliet, il ne remplit pas TOUTES les conditions de son témoignage. Walter Grosse s'interroge alors sur ces conditions que ne remplit pas l'hypothèse Decoeur à savoir le fait que l'on croit qu'il soit toujours vivant des années après sa mort. En effet comment « le Fulcanelli de 1924 à 1952 » pourrait-il être l'ingénieur Paul Decoeur, si celui-ci mourut au printemps 1923 ?

  • La fibromyalgie, qui existe depuis les temps anciens, a longtemps été méconnue, ou regardée comme une pathologie d'origine purement psychologique. L'avènement des neurosciences a permis de donner des explications aux souffrances endurées par les patients, en particulier à la douleur omniprésente. Mais des difficultés persistent pour ces nombreux patients, qui présentent une maladie « invisible », aux conséquences personnelles et sociales parfois majeures, et si difficile à comprendre, pour eux mêmes, mais aussi pour leur entourage et le corps soignant. Ce livre est le témoignage d'une expérience de plusieurs années à travailler auprès de patients atteints de fibromyalgie, et cherche à ouvrir le regard sur cette maladie et à donner un message d'espoir.

    Sur commande
  • Dans ce nouveau livre, le docteur Philippe Dransart poursuit sa quête concernant l'origine de la maladie. Il nous dit que la maladie nous parle et qu'elle nous pose trois questions : Qu'est-ce que mon corps cherche à me dire ? Pourquoi cela me rend-il malade ainsi ? Comment faire la paix avec cette douleur morale ? Ces trois questions, à leur tour, peuvent tenir en trois mots : Comprendre, Accepter, Guérir... Le lecteur trouvera ainsi matière à réflexion et découvrira que la maladie n'est pas une punition, elle est une transition, un passage qui semble vouloir nous libérer de nos vieilles identifications pour nous éveiller à la nature profonde de notre être.

    Sur commande
  • Un disciple trahit son maître. Cette trahison restera-t-elle impunie ? L'amour est-il plus fort que l'habitude ? Un vieil apothicaire obsédé par l'ordre est obligé de prendre comme apprenti un enfant espiègle. Y résistera-t-il ? Découvrez, à travers un alchimiste, des dragons, un sorcier, des potions, une princesse... la réponse à ces trois questions !

    Sur commande
  • L'histoire de la relation qui s'est établie entre Jean-Baptiste Willermoz (1730-1824) et Martinès de Pasqually (+ 1774) débute en avril 1767, année où les deux hommes vont se rencontrer, lors de la réception dans l'Ordre des Elus Coëns du futur fondateur du "Régime Ecossais Rectifié" , époque où "l'Ordre des Chevaliers Maçons Elus Coëns de l'Univers" , dont Martinès était le Grand Souverain, venait d'installer à l'équinoxe de printemps à l'Orient de Versailles sa plus haute instance, c'est-à-dire son "Tribunal Souverain" .
    A compter de cette date, Jean-Baptiste Willermoz va découvrir auprès de Martinès, jusqu'en septembre 1774 où ce dernier quitta ce monde à Port-au-Prince, un ambitieux programme visant à la "réintégration des êtres dans leurs premières propriétés, vertus et puissance spirituelles divines" , de même qu'une doctrine spirituelle absolument originale, gravissant tous les degrés initiatiques jusqu'à celui, ultime, de Réaux-Croix, trouvant dans "l'Ordre des Chevaliers Maçons Elus Coëns de l'Univers" , ce qu'il avait toujours attendu en matière de connaissances, et de surcroît la confirmation de ses espérances à propos des "mystères" subsistant au sein de la franc-maçonnerie.

  • Il est des chemins peu connus qui cherchent leurs balises et ne les trouvent que par grâce. Ils contiennent en eux-mêmes assez de hasard, assez de vide, assez de silence, pour que la Lumière s'y faufile. Le chemin d'Assise en est un. De Vézelay jusqu'à la crypte de François, ce chemin use autant les souliers que les préjugés. Car François n'est pas de ce monde. Il n'est même pas au bout du monde. Il est là, chaque matin, au commencement du chemin. Juste là, au bout des chaussures. Jour après jour, pas après pas, le lecteur se fait pèlerin, frère ou soeur de toute créature. En ouvrant ces pages, il s'offre à cet Amour qui manque à tout amour et qui rebondit de page en page dans le miroir des mots. Car ce que tu es François dit exactement ce que je suis vraiment. Et c'est Béatitude que de le réaliser. Qu'il en soit ainsi, maintenant !

  • Nous avons l'habitude de lire l'Evangile comme un récit historique où il est donné un enseignement moral et des directives de vie. René Guénon pose un autre regard sur ce texte remarquable, un regard qui n'exclut d'ailleurs pas les interprétations habituelles. Il l'éclaire d'une lumière autre. Il lui donne une dimension « en profondeur ». Il propose une lecture « métaphysique » qui est certainement l'interprétation la plus profonde, car elle se place au niveau des principes spirituels et qu'elle touche à l'essentiel.

  • Enfin réédité, ce livre - revu et corrigé - consacré au plus célèbre des cabarets parisiens, sous le titre" Fulcanelli et le cabaret du Chat Noir", est déjà très recherché par les bibliophiles. Le Chat Noir est indissociable de la légende de Montmartre, au même titre que le Moulin Rouge ou la Place Blanche. Ces trois noms évoquent la bohème artistique et la vie parisienne nocturne. Mais cet estaminet, à l'enseigne du chat mystérieux, ne fut-il qu'un lieu consacré à la distraction ? Ce ne semble pas avoir été le cas à en croire les confidences de l'alchimiste connu sous le nom de Fulcanelli, lequel prétendait que le Chat Noir fut le lieu de réunion d'une Diplomatie secrète, d'une Maçonnerie internationale. Et que penser de la déclaration de l'académicien Jules Clarétie préconisant que ce cabaret fasse l'objet d'une thèse ? Dans ce livre, qui fait suite à la "Langue des Oiseaux", l'auteur fait revivre toute la société de la fin du XIXe siècle et nous entraîne dans les coulisses du fantastique Théâtre d'Ombres... un théâtre très indiscret, qui révèle des silhouettes blanches parmi les noires, et qui fut l'ancêtre du cinématographe. Indiscrètes, également, les toiles de Toulouse-Lautrec, de Steinlen et de Willette, lesquelles laissent voir un même symbole, dissimulé en trompe-l'oeil ! Après les bombes littéraires, serions-nous en présence de bombes picturales ? Et la distance est-elle si grande entre les mailles des écrits tramés et celles du réseau baptisé Internet ?

  • La radiesthésie est une formidable école pour développer son intuition. Avec cet ouvrage, vous apprendrez comment manier un pendule, une baguette, mais aussi comment vous concentrer et mettre en pratique les facultés intuitives qui sont en vous. La radiesthésie peut répondre aux questions que vous vous posez, à condition de savoir poser ces questions. C'est ce que propose ce guide avec lequel vous découvrirez une nouvelle approche de l'Univers, une autre façon d'entrevoir la vie, à l'écoute des signaux de votre corps, véritable antenne du cosmos.

    Sur commande
  • "Les yoga-sûtras de Patanjali" est le texte fondamental du yoga. Mais pour bien le comprendre, il est nécessaire d'être à l'écoute des premiers commentateurs indiens. Vijnanna Bikshu fut l'un des plus importants. Ce moine vivait au XVIème siècle et a proposé des interprétations originales. Son commentaire est considéré comme un des plus intéressants. Son yoga-sara-samgraha est un texte dense, profond, qui recèle des trésors pour celui qui le médite avec soin. Il nous donne des détails sur les pratiques de méditation proposées par Patanjali. Il éclaire certains aspects peu connus de la voie du yoga et il peut être précieux pour celui qui est engagé dans un chemin spirituel. La traduction est précédée d'une présentation qui donne des clés permettant de comprendre ce qu'est le yoga.

    Sur commande
  • À la lumière de nombreuses explications simples et précises concernant chacune des trois dimensions constitutives de l'homme - celle de son corps, celle de son âme qui l'ouvre sur le monde des idées et des pensées et enfin celle de son esprit qui l'ouvre sur le monde des réalités spirituelles - le propos du présent ouvrage est de faire apercevoir l'étonnante mesure dans laquelle cette compréhension « ternaire », ou « spirituelle » de l'être humain est à même de féconder et de renouveler la réflexion sur des sujets aussi fondamentaux, mais aussi infiniment proches de chacun de nous, que : l'amour et le désir, l'émerveillement et la joie, la mort et le mourir, les coïncidences et la providence. Mais de se référer à cette conception de l'homme permet aussi d'éclairer à une grande profondeur l'étude de questions, certes moins immédiates et plus théoriques, mais tout aussi essentielles. C'est là ce qu'illustrent différents essais de ce livre qui abordent, sous exactement le même angle anthropologique, des thèmes aussi divers que : l'évolution biologique, la problématique de l'inceste, les phénomènes mystiques extraordinaires, ou encore la pensée de Maurice Zundel. Soucieux, enfin, de faire découvrir, comprendre, et aimer l'histoire de la conception anthropologique ternaire, ce livre s'attache non seulement à en exposer les origines chrétiennes - notamment les racines scripturaires - mais aussi à en démontrer l'extraordinaire invariance. Car, comme le montre l'étude des civilisations comparées, le paradigme anthropologique ternaire présente la singulière particularité de n'appartenir, en propre, à aucune culture, aucune période historique, aucune philosophie, aucune religion particulière. On le retrouve, en effet, aussi bien en Occident qu'en Orient, en Europe qu'en Asie, en Égypte qu'en Chine. Pour tirer le meilleur parti de la lecture des douze essais formant cet ouvrage, aucune connaissance préalable de l'anthropologie spirituelle, ou ternaire, n'est requise. Chacun peut être lu en lui-même, pour lui-même et sans nulle référence aux autres.

  • La Vie est comme une femme qui s'en va : c'est quand elle nous quitte que nous mesurons combien nous tenons à elle. Allons-nous rester assis là, en nous disant «j'ai mal» et en cherchant à comprendre pourquoi elle nous quitte ? Non, ça c'est le mental qui parle. N'attendez pas, partez de votre coeur et surtout, je vous en prie, n'attendez pas d'être « guéri » pour revivre, car en vérité c'est la Vie elle-même qui vous guérira. Un livre bouleversant ! «- J'ai hâte que tous ces traitements soient finis pour enfin pouvoir revivre. - Pourquoi attendre ? La vie, c'est maintenant. - Maintenant ? Avec la fatigue, les nausées, les douleurs ? - Regardez les cellules cancéreuses : elles se multiplient, elles voyagent, elles s'affranchissent des contraintes pour n'en faire qu'à leur tête, elles rejettent les limites auxquelles elles s'étaient liées. Ce qu'elles nous montrent, c'est un désir de vivre ! Mais ce désir se révolte et implose parce qu'il ne se reconnaît plus dans l'espoir où nous l'avions enfermé. Nos attentes sont déçues, et la cellule mute parce qu'elle veut que quelque chose change. Elle veut que le monde change, avec ses injustices, ses pesticides et ses radiations. mais ne vous y méprenez pas : c'est de notre monde intérieur dont il s'agit, de ses poisons émotionnels et de ses guerres ! Le monde extérieur n'en est qu'un reflet. C'est d'abord avec nous-mêmes et avec nos blessures que nous avons à faire la paix. - Oui, mais si je ne vois pas de quelle guerre je souffre, comment pourrais-je en guérir ?» Philippe Dransart est médecin homéopathe et phytothérapeute. Il nous livre ici le fruit de 25 années d'expérience.

    Sur commande
  • "Soulignant ce fait, j'en viens à cette remarque d'apparence bénigne, mais que je crois capitale. Est-il vrai - surtout de nos jours - que la conception anthropologique moderne qui prive l'homme de sa dimension spirituelle, qui le prive de l'esprit, et le condamne par là à n'être que physique et psychique, que corps et âme, est-il vrai que cette conception marche" ?

  • Vingt pages.
    Tout y était passé, l'enfance, l'adolescence, la préférence de son père pour la petite sueur, tout. René reposa la lettre de sa fille sur la table, quand la douleur le prit au ventre. Pourquoi tant d'ingratitude? Un an et demi passa sans autres nouvelles, et l'on découvrit chez René un début de cancer de la prostate. Coïncidence ? Le cancer est une altération de l'ADN, lequel, tel un plan d'architecte, sert de " référence " à la cellule : quelque part il donne un " sens " à cette construction qui, autrement, serait anarchique.
    Blessé dans sa principale raison de vivre, René vit cette " perte de sens " se dire jusque dans l'intimité de ses cellules. La prostate n'est-elle pas en effet celle qui, fluidifiant la semence, permet de véhiculer et de " transmettre " la marque paternelle ? Touché dans son image de père, René se battait contre cette image de lui que la lettre de sa fille lui présentait comme en miroir. Et de cette lutte intérieure contre lui-même, son bas ventre s'était fait le témoin.
    La maladie n'est pas seulement une " projection " dans le corps de ce que nous ressentons, elle reflète la douloureuse contradiction dans laquelle nous nous retrouvons piégés. Mais piégés par quoi, par qui ? Commence alors un long travail de la conscience sur elle-même, car ne nous y trompons pas, c'est bien d'un travail dont il s'agit: comment pourrions-nous faire la paix avec notre douleur lorsque l'idée que nous avons de nous s'est nouée avec elle ? Sept questions pour nous aider à cheminer.

    Sur commande
  • Destiné à tous les amateurs de la Tradition, ce dictionnaire fait revivre les différents aspects de l'oeuvre de René Guénon. Il servira d'outil indispensable au chercheue et au lecteur pour un compréhension intelligente des concepts fondamentaux de la Tradition.

empty