Vie pratique & Loisirs

  • Ce livre est un plaidoyer pour la sortie de l'Union européenne. Les institutions de Bruxelles sont anti-démocratiques, le marché unique et la monnaie unique tuent notre économie. Elles ne peuvent pas être réformées, il faut les quitter.
    En sortant de l'UE, la France ne quitte pas l'Europe. Bien au contraire, la France donnerait un nouvel élan à la construction européenne. Elle renouera avec la vraie Europe, celle de Strasbourg, siège de la doyenne des institutions européennes, le Conseil de l'Europe, dont le projet a été dévoyé en 1950 sous pression américaine. La structure inter-gouvernementale de l'Europe de Strasbourg et sa portée trans-continentale (elle inclut la Russie, la Turquie et le Royaume-Uni) nous fournissent aujourd'hui la seule structure capable de bâtir la grande Europe. L'Europe des nations existe, il faut s'en servir.
    Nous proposons un retour au réel en politique comme dans le domaine monétaire et économique.
    Il faut cesser de faire des fausses promesses. Nous proposons trois mesures concrètes - pour une monnaie ancrée dans la réalité, pour la démocratie directe et pour les Etats-nations comme socle du système international. Il faut sauver la France et sauver l'Europe.

    Sur commande
  • « Et puis vient le moment de jeter une poignée de terre sur le cercueil. Cette terre dans laquelle le corps paternel va se décomposer, très lentement certes, mais sûrement, cette même terre dans laquelle pousse la vigne, avec laquelle se fabrique l'eau de vie si bien nommée. Dans cette terre déjà sont ensevelis sa mère, et trois frères et soeurs, comme si elle s'enrichissait de leurs cellules éteintes. James lance la poignée. Et c'est sur son ancienne vie qu'il la jette. Il est devenu quelqu'un d'autre. A son étonnement il n'éprouve aucun regret pour le passé et l'homme qu'il était. » Cette saga familiale qui se poursuit sur huit générations depuis le XVIIIème siècle jusqu'à l'ère contemporaine raconte l'aventure du cognac de la célèbre marque Hennessy (littéralement Shaughnessy). Les débuts sont éprouvants. Quand Charles Shaughnessy, le froid et rude Irlandais, rescapé d'un naufrage, s'établit à Cognac, en Charente, il n'a pour seuls atouts que son audace et sa ténacité hormis, bien sûr, la dot de sa femme, Nelly. Négociant le jour, il passe toutes ses nuits dans la cabane qui lui sert de laboratoire au fond de son jardin à tenter de nouvelles expériences alchimiques pour améliorer la qualité de l'eau de vie. S'il connaît le succès, malgré l'instabilité des temps révolutionnaires, c'est, toutefois, au prix du bonheur familial. Avec Whitehouse, le marin à l'oreille coupée qui lui a sauvé la vie lors du naufrage, il lance le rite des dégustations à huis clos. La fabrication du cognac s'entoure ainsi d'un parfum de mystère qui nourrit les pires rumeurs de superstition sur son compte. Charles Shaughnessy mourra, dit-on, empoisonné... L'exemple est donné pour les générations à venir : on fait bloc autour de la cause familiale, on sacrifie tout aux intérêts de l'entreprise. En cas de faux pas, en cas de malheur, inutile de préciser qu'on étouffera le scandale par tous les moyens possibles. Et des drames, il y en aura... Quand ce n'est pas le fléau du phylloxera qui détruit la vigne, c'est l'addiction à l'opium rapportée de Chine par Douglas Shaughnessy qui fait planer l'ombre de la ruine. Les nombreux secrets, sans compter un mystère inexpliqué, qui sous-tendent l'histoire du cognac Shaughnessy sont ainsi l'occasion pour Yolaine Destremau de dresser, en filigrane, un portrait de famille aussi flamboyant qu'émouvant avec ses initiés, ses esprits novateurs, ses figures héroïques mais aussi ses rebelles, ses maillons faibles, ses brebis galeuses et quelques sacrifiés...

empty