Pu De Limoges

  • Le deuxième volume de la série est consacré à Hésiode et à son poème moral, Les travaux et les jours (vers 1 à 382), traduit en français et en chinois, toujours dans l'esprit de faire connaître des textes grecs et latins porteurs des éléments fondateurs de la civilisation euro-méditerranéenne. La publication explicite les principes de base de l'éthique populaire des Grecs : la démesure conduit les hommes à une folie qui les déshumanise et engendre tous les maux, alors que la justice constitue la loi à laquelle ils doivent se soumettre. Etre juste, c'est se fixer pour règle d'éviter de vouloir dominer autrui et de tout faire pour échapper à la tentation de se détourner du vrai et du bien.
    />

  • Cette thèse porte sur la diffusion et l'influence des idées d'Aristote en Chine de la fin de la dynastie Ming jusqu'à la période contemporaine.Le but de cette recherche consiste à cerner les impacts interculturels et à favoriser la compréhension des dialogues et des échanges entre la culture d'origine européenne et la culture chinoise.En effet, il était important de découvrir la traduction des oeuvres et les recherches spécialisées concernant la philosophie d'Aristote en Chine. Il semblait aussi pertinent de se pencher sur l'étude comparative entre la philosophie d'Aristote et quelques courants de pensée principaux de la Chine dans certains domaines, comme l'éthique et l'éducation de Confucius, la philosophie naturelle de Lao zi, la logique de Mo zi et la pensée politique de Han Feizi. Pour conclure, il fallait reconnaître les influences considérables d'Aristote dans ces domaines en Chine.Cette étude s'appuie sur une base documentaire large et variée que j'ai explorée en France et en Chine.

  • Ce livre collectif rassemble des contributions de: Théo Ananissoh, Christiane Chaulet-Achour, Jean-Michel Devésa, Boniface Mongo-Mboussa, Maxime Ndebeka, Salaka Sanou, Sami Tchak et Amel Zmerli.Composé comme un carnet, il propose un ensemble de textes récents, articles et entretiens, parfois inédits, en résonnance les uns avec les autres, et aussi en connivence de questionnement.Ces pages dessinent une communauté de pensée et d'action ayant trait aux littératures et aux cultures de l'Afrique; elles tendent à établir que l' histoire littéraire africaine francophone relève indiscutablement d'un domaine élargi de la langue.

    Sur commande
  • Si des travaux historiques ont déjà été menés sur les liens entre sport et pouvoir, le renouvellement des méthodes et des chercheurs a permis d'identifier de nouvelles perspectives. C'est pourquoi il semblait légitime de fournir un espace de discussion pour redécouvrir ces aspects et, éventuellement, les réinterpréter.Le présent volume a souhaité réunir les contributions de plusieurs historiens autour de l' action d' acteurs reconnus (Georges de Saint-Clair, Gabriel Hanot, Paul Beulque, Fausto Coppi, Frantz Reichel), du rôle joué par des institutions peu étudiées (Syndicat des Arbitres du Football d'Élite, Fédération Française de Natation, Deutsche Hochschule für Körperkultur de Leipzig, CREPS de Dinard, Fédération Française des Sociétés de Boxe, NBA) ou encore de l ' émergence d' organisations sportives fondamentales (le SCUF au début du XXe siècle, le CGEGS sous Vichy, l'UEFA dans les années 1950).Cet ouvrage invite ainsi le lecteur à mieux comprendre les enjeux de pouvoir qui traversent le monde sportif, depuis la fin du XIXe siècle, notamment à partir d'une compréhension des réseaux et des relations qui s'y construisent.

  • Le depute francais

    Esteve Alexandre

    En l' espace de soixante ans, la Constitution du 4 octobre 1958 a subi de nombreux changements à la fois juridiques et politiques. Une chose a cependant perduré: le parlementarisme rationalisé. Prenant en compte les changements intervenus depuis 1958 et les aspirations des Français à la modernisation et au rééquilibrage des institutions de la Ve République, le Constituant de 2008 a opéré une revalorisation du Parlement et proposé de rendre la fonction parlementaire plus valorisante. Mais à l' aune de dix années d' expérience, force est de constater que les améliorations attendues n' ont pas véritablement eu lieu. Dans le même temps, les exigences démocratiques des Français ont évolué. De ce fait, ce qui était acceptable hier, à défaut d' être accepté, ne l' est plus aujourd'hui. Il en est ainsi des avantages, des pratiques, des comportements individuels ou collectifs de responsables politiques.On peut dès lors s' interroger sur ce que devrait être le député de la Ve République tant au niveau de son statut que de son rôle.Il ressort de cette étude que l' actuel statut du député est appelé à se renforcer, notamment, s' agissant des moyens alloués au député, ainsi que des droits et garanties afin de permettre une plus grande mobilité entre le mandat et l' activité professionnelle de l' élu, et d' améliorer la représentativité du député par l' ouverture de l' Assemblée à un nouveau public. Le cadre institutionnel dans lequel s' exerce le travail parlementaire doit également être assoupli pour rétablir le député dans ses fonctions de collaborateur du Gouvernement pour la confection des lois et de contrôleur de l' action gouvernementale. Enfin, le travail en circonscription ne doit pas être négligé car il permet à l' élu de mieux exercer ses missions législatives et de contrôle.

  • Pouyat, Théodore Haviland, sous-traitance, emballage, transport, 1905, le syndicat patronal de la porcelaine, les débuts du groupe Legrand, le mirage australien, telles sont quelques-unes des questions abordées dans cet ouvrage.Ce sont des questions générales, c'est-à-dire des questions qui, malgré des noms prestigieux comme Pouyat, Haviland, Legrand, concernent pour la plupart l'ensemble de la profession à l'âge d'or de la porcelaine de Limoges. Comme l'atteste, par exemple, le phénomène de la sous-traitance, il ressort de ces études que toutes les manufactures ne sont pas sur un strict plan d'égalité quand il s'agit d'exporter, en particulier aux Etats-Unis, qui constituent le principal débouché pour la porcelaine de Limoges à cette époque.

    Sur commande
  • Comment se fait-il que les penseurs du présentisme s'intéressent aussi peu à la science-fiction? Notre rapport au temps contemporain connaît, dit-on, une mutation profonde, parfois appelée « présentisme ». Sa conséquence serait une baisse de notre capacité à nous projeter dans le futur. Historiens, politistes, philosophes en conçoivent un grand souci.Or, pendant que l'on s'inquiète de cette « crise du futur », la science-fiction continue d'épanouir ses visions de l'avenir. Dans sa diversité, des blockbusters hollywoodiens aux etherpads des collectifs militants, la SF laisse voir, au coeur même du présentisme, des fabriques de futur riches et productives, une véritable culture du futur florissante dans le système médiatique actuel. Un vocabulaire de formes et de récits, une syntaxe culturelle complexe y apparaissent; les images de la machine, de la ruine, du time loop, les figures de Los Angeles, de la flèche ou de la boucle, éclairent les logiques de ce langage culturel ancré fermement dans le XXIe siècle.

    Sur commande
  • Suite au succès commercial des Mystères de Paris (1842-1843) d'Eugène Sue, les marchés littéraires de nombreux pays ont été saturés par un nombre incalculable d'ouvrages qui proposaient d'infinies variations sur le titre du romancier français: Les Mystères de Londres, Les Mystères d'Athènes, Les Mystères de Marseille, Les Mystères de Constantinople, etc.En s'intéressant à la réception du célèbre roman de Sue et à l'essor de cette « littérature des mystères » dont il a été à l'origine en France, en Grèce et en Grande-Bretagne, cette étude s'interroge sur la place qu'il convient d'accorder, dans l'histoire littéraire, à ce phénomène éditorial qui promettait aux lecteurs de leur révéler, de façon aussi compulsive qu'exhaustive, tous les secrets du monde.Engageant un dialogue fécond avec une critique prolifique qui fait de la littérature des mystères un genre spécifique du domaine paralittéraire, cette analyse plaide pour une approche plus globale. Elle montre que la littérature des mystères, pur produit d'une culture médiatique vouée à la représentation du monde, constitue d'une certaine façon le creuset d'une nouvelle poétique mêlant ancrage dans le réel et sensationnalisme outrancier, appelée à devenir dominante avec l'entrée progressive des pays européens, à partir des années 1860, dans la culture de masse.

  • Sur commande
  • Ce nouveau numéro de Tôzai explore le monde poétique du haïku japonais, le plus petit poème du monde. Ce recueil emmène le lecteur au coeur de la ville de Limoges, le long de la rivière qui la traverse, la Vienne, pour une promenade automnale et poétique où la nature tend à éveiller le citadin à l'impermanence des choses et à l'appréciation de l'ici et maintenant.

    Sur commande
  • Entre-deux-morts

    Juliette Vion-Dury

    Qu'est-ce que l'entre-deux-morts ? L'espace dans lequel la vie empiète sur la mort et la mort empiète sur la vie.
    Job, Lazare, Antigone, Yvain, Juliette, Don Quichotte, Esméralda, Dracula, Alice, Molloy et Lol V. Stein..., figures de cet entre-deux, nous conduisent au-delà de la limite de la vie et de la mort, sur des terres arides, qui ont l'éclat de la beauté. En ce lieu, les morts sont maintenus en vie par le désir des vivants, leur mémoire, leurs représentations imaginaires, leur peur, ou leur foi. En ce lieu, les vivants sont voués à une vie rendue insupportable par l'excès de leur souffrance, le deuil, l'abandon, l'humiliation, l'exil, ou l'exclusion sociale.
    Là se jouent alors les positions éthiques, quand parait une vérité de l'être, quand le désir rencontre la pulsion de mort, quand se délient les métaphores. Des textes de psychanalyse, de philosophie, des textes religieux, permettent d'interroger et de penser cet entre-deux; des textes littéraires en restituent les formes et l'émotion. Ainsi l'enjeu de l'entre-deux-morts se découvre-t-il comme passage vers une vie plus vivante.

    Sur commande
  • Les confréries religieuses, associations fraternelles de laïcs - et parfois aussi de religieux - ont connu un grand succès en Limousin depuis le 12e siècle, puisqu'elles se sont comptées par centaines en Haute-Vienne, Creuse, Corrèze ainsi que dans le Confolentais et le Nontronnais qui appartenaient au diocèse de Limoges jusqu'à la Révolution. Aujourd'hui chargées de la garde des reliques et de la diffusion du culte des saints régionaux, elles sont surtout connues du grand public pour l'organisation des grandes Ostensions, qui ont lieu tous les sept ans. A ce titre, elles font partie intégrante du coeur de l'identité limousine.

    Depuis quelques années, les historiens redécouvrent l'importance que ces sociétés fraternelles ont prise dans la société médiévale, particulièrement entre le 13e et le 16e siècle, où l'homme seul n'avait pas de place. Par ailleurs, les grandes transformations sociales et religieuses observées en Limousin comme dans toute l'Europe occidentale du 12e au 20e siècle - place des laïcs dans l'Eglise, réformes protestante et catholique, place de l'individu dans la société, par exemple - ont sans doute conditionné les évolutions des missions remplies par les confréries ainsi que leur recrutement et leur spiritualité. Dès lors, il est nécessaire de dépasser l'imagerie folklorisée à laquelle renvoient les confréries limousines pour s'intéresser de près aux sources à partir desquelles peut s'écrire leur histoire du Moyen Age à nos jours.

    Dans cet ouvrage collectif et pluri-disciplinaire, tous les questionnements de la recherche actuelle sont abordés, en autres ceux-ci : quelle est la place que les confréries ont occupée dans la sociabilité limousine, à côté des autres réseaux que sont la paroisse, les communautés de prêtres et les ordres religieux ? Quelles sont les conditions qui ont présidé à leur naissance et à leur développement à partir du 12e siècle ? Quelles ont été, avant et après la Révolution, leurs différentes missions, leur fonctionnement, leur recrutement, leur patrimoine mobilier et la commande d'objets d'art qui est à leur initiative ?

    Sur commande
empty