Rue Du Monde

  • Scoop !

    ,

    « Hier à 14h35, sur la nationale 897, il ne s'est pas produit une terrifiante collision dans laquelle n'ont pas perdu la vie cinq personnes... » D'emblée Rodari nous réjouit. On sait qu'il est un fameux grammairien de l'imagination, mais c'est aussi un écrivain pour la jeunesse, expert en jongleries. Loufoque à souhait, il n'oublie jamais de mordiller la société là où ça fait mal ... mine de rien et dans un énorme éclat de rire. Ici, ce sont les médias qui sont à la fête. L'occasion de réfléchir aux fonctions du journaliste tout en s'interrogeant sur l'individu-citoyen-rêveur qui existe en lui. Pef réussit la prouesse d'illustrer brillamment des non-événements qui ne se sont jamais déroulés ! Tout ça donne envie d'écrire son propre journal de fausses-vraies-bonnes nouvelles !

  • Voici l'histoire émouvante d'un immigré, qui donne beaucoup sans vraiment recevoir. On le voit s'éreinter, courageux et travailleur, pour réparer les maisons des autres. Puis partir à la guerre pour défendre sa nouvelle patrie. Quand il reviendra, une main en moins, on le paiera deux fois moins ! Il y a bien sûr cette amitié avec un enfant du village qui adore ses histoires venues d'ailleurs... Mais on le mettra dehors quand il demandera de pouvoir faire venir ceux qu'il aime, pour vieillir ici avec eux. Jamais on ne connaîtra la véritable identité de cet immigré au prénom si imprononçable que les villageois l'appellent entre eux « Machin Truc Chouette ». En creux, dans ce beau livre, on lit toute l'humanité dont nous avons besoin pour combattre les réflexes de repli sur soi.

  • Au paysde Rose Bibly,on lit trop.Le seigneur deTrop-C-Tropen a décidéainsi !Il envoieson terriblechevalier exigerdes pièces d'orau pieddu cerisier oùtout le mondeaime aller lire. Une farce pour défendrele bonheur de lire !Avec des infos sur l'histoire des livres,de la lecture, mais aussi des réussitespour bien les partager...

  • -Quelque parten Afrique, Momo rêve de partir de l'autre côtédu monde. Peut-être qu'il pourrait ainsi ramener de l'argentafin de soigner sa mèreet améliorer leur pauvre ordinaire ?
    -Un jour, avec son amie Khady, ils réussissent à se faufilersur un bateau chargé de mangues. Mais très vite, ils sont découvertset on leur demande leurs papiers...
    -Il faut un sésame pour parcourir le monde : même les manguesont un certificat. Le voyage des deux enfants s'arrête donc là.
    -Un album qui permet d'aborder, avec les enfants, la douloureusequestion de l'émigration de ceux qui aspirent à une vie moins dure.

  • Ben vit avec un vieil oncle, un rustre, dans une baraque de planches. Le jeune garçon en a assez des incompréhensions, tant de la part du vieux bourru que des gens de la ville qui le scrutent d'un sale oeil. Alors un jour, Ben décide de quitter la baraque pour la forêt. Après y avoir rencontré un jeune louveteau qui le suit, le jeune garçon décide d'y rester. Chasser, pêcher, se construire un abri ne l'effraie pas. Quelques semaines plus tard, son loup complice a grandi. C'est en s'éloignant de sa cabane sur le dos de l'animal qu'il rencontre une fillette perchée sur un ours et que d'autres enfants les rejoignent avec leur fidèle monture, cerf, louve ou mouflon... Le village de cabanes qu'ils construisent ensemble sera plus fort que tous les les dangers et les regards malveillants.

  • Les eaux ont emporté la petite soeur de Nao mais le chamane, qui a autorité sur toute la tribu préhistorique, lui interdit d'aller à sa recherche. Il explique qu'il faut respecter la décision du ciel... Le jeune garçon refuse de se résigner, il part fouiller les berges. Un jeune loup égaré l'accompagne et son flair conduit Nao jusqu'à une autre tribu, loin en aval. Ces humains parlent une autre langue et maîtrisent des techniques nouvelles.
    La soeur de Nao est là, vivante ! Elle porte des vêtements finement ajustés. Quand les hommes de la famille de Nao vont débarquer, ils vont croire en un rapt jusqu'à ce que la tribu d'accueil offre solennellement une aiguille en os et leur savoir-faire de couturiers... En bravant l'interdiction du chamane, Nao a retrouvé sa soeur... et découvert une tribu amie !

  • Il y avait dans la campagne un vieux manoir où vivait un vieux seigneur et ses trois fils. Deux d'entre eux brillaient par leur esprit et le troisième, fort peu cultivé, était moqué. On le nommait Hans le balourd...
    Un jour, la fille du roi fit savoir qu'elle épouserait celui qui saurait le mieux plaider sa cause. Le jour venu, les deux premiers garçons révisèrent leur latin et montèrent leur plus beau cheval, alors qu'Hans se présenta sur son pauvre bouc, de la boue dans une poche et une corneille morte dans l'autre ! Mais c'est pourtant l'humour, la poésie et l'inventivité espiègle de Hans qui emportèrent le coeur de la princesse !
    Avec, dans l'atelier Totemkili, des informations sur Andersen, la sagesse des contes et les valeurs que porte ce récit.

  • En Chine, au milieu d'un troupeau de buffles noirs, naît un bufflon blanc... Inquiet, le paysan part questionner le grand Sage, en haut de sa montagne. Celui-ci le rassure, et lui annonce que c'est là un excellent présage... Pourtant, dès le lendemain, le paysan devient sourd et son fils perd la vue... Mais le Sage garde confiance. Quelque temps plus tard, lorsque la guerre éclate, on comprend mieux le sens de sa parole : seuls les deux hommes frappés par le destin survivront, puisque sans voir ni entendre, ils n'ont pu partir à la guerre. Grâce à eux, le village va renaître... Il accueillera des familles et des buffles de toute origine qui redonneront vie à ces terres dévastées !
    /> Avec, dans l'atelier Totemkili, des repères sur la sagesse, la philosophie et, bien sûr, la guerre.

  • -Étonnante, cette petite chèvreaux cornes bleues :c'est elle qui indique à la famille Topino où installer ses roulottes !Et la biquette trouve toujours l'endroit idéal.
    -Tout cela est raconté sur la piste du cirque Topinopar cette familled'artistes rroms et leur chèvre Bisha qui font un grand spectaclede leur vie quotidienne.
    -Avec des chants, des rires et parfois des larmes...comme lorsque l'affreux ogre Angulimala pénètre dans le chapiteauparce que les Topino ne possèdent pas les bons papiers pour jouer là !

  • Une famille de six personnes est à la recherche d'un domicile. C'est le jeune garçon qui mène les recherches sur un ton allègre et positif. Les voilà qui habitent dans un castelet de marionnettes jeté à la poubelle, une valise de géant, l'avion doré d'un milliardaire... Après avoir diminué de taille pour ne pas trop se faire remarquer, ils atterrissent dans un grand et bel album : Le Livre de la jungle ! Ils y rencontreront quelques grosses frayeurs et... le petit Mowgli, qu'ils adopteront ! Durant tout ce récit, on ne connait pas le prénom du narrateur, le jeune garçon. À la fin du livre, il nous dit qu'il nous le révèlera un jour... quand il habitera dans une véritable maison où il pourra nous recevoir.

  • Leur maman a enfin accepté : à la fin de l'été, Malo et sa petite soeur Baline vont participer à la journée à la mer du Secours populaire. Les deux enfants sont excités, et effrayés, à l'idée de voir pour la première fois la mer. Le choc sera énorme : ils découvriront en même temps une plage infinie, l'immensité de l'océan, une marée d'enfants et la solidarité. Mais pour Malo, ce n'est pas assez. Il lui faut en plus de l'aventure : celle qu'il va s'imaginer pour ramener un gros morceau de plage et d'océan à sa maman avec grue, pompiers, hélicoptères et même des lunettes de soleil magiques...
    Avec, dans l'atelier Totemkili, des informations brèves sur la mer, l'océan, ce que c'est que le sable, une plage, mais aussi le droit aux vacances et la solidarité.

  • Antonin a peur de parler aux autres, d'ouvrir une porte, un livre, parfois de faire un pas... Heureusement que son « ami préhistorique », copain imaginaire qu'il est le seul à voir, va le pousser dans ses retranchements ! Il va l'obliger à affronter le froid, l'obscurité, à pénétrer dans une grotte inconnue... Au fil des épreuves, Antonin se nourrit de la force des premiers hommes, de cette audace qui les pousse même à peindre sur les murs des cavernes ! Certes Antonin se met aussi à faire des bonds et à pousser des cris... ce qui inquiète ses parents... Mais il va apprendre à se dépasser et même à dessiner sur sa feuille blanche à l'école ! Avec, dans l'atelier des Totemkili, des informations sur la peur, l'angoisse, la timidité et, bien sûr, l'audace des hommes préhistoriques.

  • -Il y a cinquante ans, un homme marchait sur la Lune.Pierre avait une dizaine d'années ce 20 juillet 1969.
    -Pierre célèbre l'événement avec son fils qui a le même âge aujourd'hui.Ils font route vers les États-Unis dans l'espoir d'aller toucher une pierrede Lune au grand Musée de l'Espacede Washington.
    -Tout au long de leur voyage, Pierre raconte qu'il a lui-même fait partiede l'historique vol Apollo XIalors qu'il n'était qu'un enfant !Il détaille tout de la mission... Pour ne rien abîmer du rêvede son père, l'enfant fait semblant d'y croire...
    - Mais il jubilera de toucher réellement la fameuse pierre de Lune,entouré de Neil Armstrong, Mickael Collins et Buzz Aldrin,présents au musée le jour de leur visite...

empty