Zurfluh

  • L'Histoire de la musique est aussi celle de son enseignement. Précis, documenté, cet ouvrage écrit par une jeune musicienne claveciniste et pédagogue interroge autour de sa pratique ce qu'elle perçoit comme les nouveaux enjeux d'une formation dans l'espace médian du spéculatif et du faire. Le lecteur curieux, le mélomane, le musicien trouveront dans cette étude à la fois des éléments précieux de savoir et des questions nouvelles, qui témoignent de l'évolution considérable du rapport qu'entretient " l'ars musica " avec la société où s'inscrit son action.

  • Cette méthode universelle, fruit d'années de pratique et d'enseignement de cet incroyable instrument qu'est la voix, complète les méthodes et pédagogies prédominantes pour une application plus rationnelle de leurs qualités intemporelles. De plus, elle procure des informations précises sur l'utilisation des techniques de reproduction du son, facilitant ainsi ­l'intégration du chanteur au sein d'un ensemble instrumental, quel qu'il soit.
    Chant s'adresse aussi bien à l'élève désireux de s'initier, de se ­perfectionner ou de se « maintenir », qu'au chanteur expérimenté se sentant ­plafonner ou buter sur certains écueils. Enfin, cet ouvrage concerne le professeur qui ­entreprend de s'adresser à l'un ou l'autre de ses élèves en réformant sa ­méthode par l'apport d'informations essentielles.
    Des notions nouvelles y sont introduites, en particulier par des éléments précis sur la physiologie, la synthèse du son et par des exercices physiques concernant la colonne vertébrale et la respiration, ainsi que par l'approche de nouvelles techniques vocales.

  • Ou comment le tempérament égal - base de la plupart des musiques d'aujourd'hui - trouve sa justification dans la proximité des harmoniques naturels. Nouvel argumentaire qui n'aurait certes pas déplu à notre maître à tous, Jacques Chailley. En sept chapitres : De l'instrument de musique à l'oreille / Harmoniques & intervalles / Découpage optimal du spectre sonore / Principales divisions de l'octave dans la musique occidentale / Proximité harmonique des échelles occidentales de douze notes / Proximité harmonique des échelles chinoises de douze notes / Échelles de sept notes. Étude assortie de savantes annexes & d'une bibliographie sélective.

  • Cet ouvrage s'adresse aux musiciens désireux d'explorer par la pratique le fonctionnement du langage musical, tel qu'il s'est développé au cours des quatre derniers siècles. De nombreux exercices les conduiront vers la maîtrise de l'harmonie tonale, du contrepoint, mais aussi de la variation, du développement, de l'instrumentation, de la fugue, et de bien d'autres domaines techniques touchant à la composition musicale. Ce traité comporte quatre volumes successifs présentant simultanément ces diverses disciplines, divisés en chapitres avec de nombreux exemples musicaux. A chaque volume correspond un cahier de corrigés, présentant des modèles commentés. Livre 1 : Les bases de l'harmonie tonale, initiation au contrepoint.

  • Fille d'Isaac Singer, dont les lettres d'or brillent sur les rutilantes machines à coudre,Winnaretta Singer-Polignac, née en 1865, tint une place éminente mais trop souvent ignorée dans les milieux artistiques de son époque. Vouée à la peinture, ce fut vers la musique qu'elle se tourna en grandissant. La fortune héritée de son père, lui permit d'aider de nombreux musiciens : Fauré, Satie, Ravel, Strawinsky - pour ne nommer qu'eux - en leur commanditant des oeuvres ; adoratrice de Bach et de Monteverdi, elle encouragea, sous une apparence stricte et conservatrice, un esprit avant-garde. Son salon très convoité de l'avenue Henri Martin reçut toute l'élite culturelle et intellectuelle : de Proust à Cocteau en passant par Anna de Noailles et Colette. Son activité de mécène dépassa cependant largement les arts : elle aida la recherche médicale, la construction de logements sociaux, la création de musées, de monuments, et s'investit pendant les deux Guerres Mondiales. Son hôtel particulier de Paris et son palais de Venise restèrent ses points d'ancrage. Elle sut y abriter avec discrétion une vie sentimentale tourmentée ; sans enfant, elle voulut certainement donner un prolongement à sa vie de mécène avec la création de la Fondation. Fascinante et indispensable à la vie artistique du XXe siècle, Winnaretta Singer-Polignac méritait ici qu'on lui rende hommage.

  • Anne Chapelin-Dubar a fait paraître en mars 2009, chez l'éditeur ZurfluH, une nouvelle partition des préludes non mesurés de Louis Couperin avec une préface très détaillée donnant des clés pour l'interprétation. Cette nouvelle édition des préludes est le fruit d'une recherche de plus de trente ans sur la musique française baroque de clavier, clavecin et orgue, dont les sept dernières années furent consacrées exclusivement aux préludes pour le clavecin de Louis Couperin, dans le cadre d'une thèse de doctorat soutenue en 2007, dont voici le premier volume. Le problème majeur de la musique de clavecin de Louis Couperin est l'absence de manuscrit autographe ou d'édition du vivant de l'auteur. Nous ne possédons que deux copies effectuées au plus tôt dans les années 1680, c'est à dire environ 20 ans après la mort de Louis : le manuscrit Bauyn et le manuscrit Parville. Depuis la découverte de la seconde copie, quatre éditions ont été proposées, mais aucune étude de fond n'avait été réalisée, sinon dans le contexte plus général du prélude non mesuré français (Paul Prévost, Colin Tilney). Louis Couperin invente un nouveau code graphique pour les clavecinistes mais il meurt avant d'en avoir réellement expliqué la clé. Ce code n'a pas toujours été compris des copistes. Il a donc fallu définir le rôle des lignes, les qualifier selon leur fonction et répertorier les outils permettant de décrypter le texte : l'instrument, les tempéraments, le doigté, le contrepoint et les accords qui en découlent, les ornements, les éléments stylistiques (modes, cadences, rhétorique etc.), qui furent l'objet de ce premier volume de thèse. Une comparaison minutieuse a été faite, fragment par fragment, des cas problématiques des deux copies anciennes et des quatre dernières éditions modernes prenant en compte les deux sources anciennes, (Curtis, 1970, Moroney, 1985, Tilney, 1991, Wilson, 2003) proposant chacune leur solution. Chaque solution a été discutée. Lorsque l'une d'entre elles paraissait plausible, elle a été adoptée. Sinon l'auteur a proposé sa propre solution en justifiant son choix, objet du second volume, à paraître chez ZurfluH.

empty