Hachette (réédition numérique FeniXX)

  • « Colin aimait la lumière... le pianocktail.. le biglemoi... Nicolas dans la tradition de Gouffé... J'ai tant envie d'être amoureux... Êtes-vous arrangée par Duke Ellington ?... Chick Jean-Sol Partre et la duchesse de Bovouard... Les coins de la chambre se modifiaient et s'arrondissaient sous l'effet de la musique... L'atmosphère n'est plus la même... Le nénuphar... Les fleurs coûtent très cher... J'apprends des choses et j'aime Chloé... L'arrache-coeur... Chloé est morte... Il venait, en chantant, onze petites filles aveugles de l'orphelinat de Jules l'Apostolique... »

  • Un homme "touche à tout", génial, iconoclaste, farceur. Ingénieur sorti de Centrale, Boris Vian est aussi membre actif du Collège de Pataphysique, joueur de trompinette qui anime les belles soirées du Saint-Germain-des-Prés d'après-guerre, critique de jazz, romancier, auteur de théâtre et de chansons, homme du show-business. Des scandales le rendent célèbre : celui qui suit la publication des J'irai cracher sur vos tombes, et celui que provoque la chanson Le Déserteur, lancée en pleine guerre d'Indochine. Par son ironie mordante, son sens du canular, Vian met en avant l'absurdité et les contradictions des ordres établis. Il fustige ainsi la police, l'armée, l'administration, la bonne conscience, le modernisme, les modes... Excepté quelques fidèles qui comprennent sa démarche, Vian n'est guère apprécié de ses contemporains. Ses attaques agacent les nantis et n'atteignent pas les classes plus populaires. Car Vian est ambigu. Il critique les snobs et appartient à leur clan. Il se veut antimilitariste et traduit les Mémoires du général Bradley. Il ironise sur le show-business mais, en qualité de directeur artistique, il en est un des rouages... Il est devenu un modèle pour la jeunesse de notre temps. Tout ce qui faisait autrefois son style - l'humour, l'insolence, la dérision, le désespoir traité avec légèreté - est aujourd'hui à la mode. Les désillusions, la fin des idéologies traditionnelles, la nécessité d'apprendre à vivre pour soi et de se créer sa propre morale, entraînent une remise en question fondamentale. L'histoire de Vian est reconstituée grâce à des témoignages : ceux de ses amis, de ses proches, des personnes qui l'ont côtoyé au cours de ses diverses activités. Pour la première fois, les multiples facettes du personnage se retrouvent associés dans la biographie de Boris Vian, comme elles l'ont été dans son existence.

empty